The Island of the damned est un forum post Apocalyptique rassemblant un grand nombre de créatures surnaturelles.
 

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

Graydon ༺༻ Gentil toutou…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
♠ Vampire ♠ Administrateur
♠ Vampire ♠ Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 234
Points RP : 291
Date d'inscription : 14/05/2017

De la main de Graydon S. Batthyány signé le Dim 9 Juil - 10:57



À la seconde où le sang vampirique s’est mis à parcourir les veines de Graydon, un voile sombre s’est dressé sur son âme et sur l’ensemble de sa vie humaine, le séparant à jamais, comme un épais mur de vers à peine translucide, de tous les souvenirs d’une vie à présent ancienne, et laissant se répandre, dans les méandre de son esprit, des ténèbres qui ont amplifiés bon nombre de ses défauts. En tant qu’humain, Gray avait déjà la réputation d’être quelqu’un de blasé, de faire preuve de beaucoup d’indifférence et de mépris envers absolument tout le monde. Il est vrai qu’au vu de la fortune exubérante des Batthyány, il y avait de quoi rendre jalouses de nombreuses langues de vipère, mais il ne faut pas complètement nier leurs paroles ; car la richesse que pesait déjà Gray à sa naissance lui est effectivement montée à la tête. Ne serait-ce qu’un peu. On dit qu’il transpire le sarcasme et le dédain. Il est vrai qu’aux premiers abords, Graydon frôle l’antipathie et l’hostilité, ne s’attardant pas sur une politesse à moins qu’obséquieuse. Mais il s’agit là tout simplement de son comportement par défaut envers autrui, de la manière normale avec laquelle il s’exprime.

En réalité, cette froideur et ce mépris ne sont que les résidus de son éducation durant laquelle il a baigné dans le monde de la présomption ; rien ne lui était jamais refusé, sa famille croulant littéralement sous un or gras et surabondant. C’est pourquoi il est tout à fait normal pour lui de faire des commentaires désobligeants, et certainement considérés par certains comme déplacés. En réalité, c’est juste parce que notre jeune vampire est extrêmement franc, et est de nature à être cash et à dire ce qu’il pense, avec le tact et l’impulsion d’une adolescent en pleine crise. Par exemple, s’il vous voit vous réveiller après une bonne grosse biture, il n’hésitera absolument pas à remarquer que « Vous avez vraiment une sale gueule, aujourd’hui. ». Mais en vérité, dans sa tête, ce genre de phrase sonnerait plutôt comme un simple « bonjour. ». En effet, dans l’esprit de notre cher Graydon, cette insolence n’est que le résultat de son honnêteté et de sa transparence : il ne contrôle absolument pas ses émotions ni leur reflet sur son visage, qui se prend alors à être l’honnête miroir de ses pensées ; Gray est tout bonnement incapable de les contenir et de faire preuve de retenue. Il est l’esclave de ses sentiments. Contrairement à ce que la première impression de lui pourrait vous faire croire, il lui arrive souvent de lâcher une larme lorsque ses émotions se font trop fortes, que ce soit la colère, la tristesse, ou la joie ; il n’est pas non plus insensible à l’humour, lui même se prenant par fois à user de l’ironie, et ne lésinant certainement pas sur la taquinerie qui est sa marque préférée de démonstration d’affection. En effet, Graydon n'est pas non plus sans cœur. Oh, loin de là. Il est même habité par une sensibilité écorchée vive. Si le jeune vampire a une grande difficulté à s’éprendre d’affection pour une personne, une fois que ce pas est franchi, il voue des sentiments loyaux et pratiquement infrangibles envers elle, et se démènera pour garder ses personnes proches de lui.

Si Graydon est souvent soumis à ses émotions, il s’est plus récemment vu devenir l’esclave de pulsions obscures et sanglantes que la noirceur qui obombre à présent son âme a créées lors de sa nouvelle naissance. Cette noirceur qui possède maintenant son esprit, cette faim qui le ronge… elle est si forte, si enivrante, si tentante… Comment Gray pourrait-il ne pas y succomber ? Tuer un humain ne lui fait ni chaud ni froid, il ne se préoccupe pas de leur vie, la plupart ne sont à ses yeux que de simples poches de sang sur pattes, à la température parfaite, destinées à étancher sa soif. Il est tellement plus simple de les tuer. Imaginez : notre cher Graydon a besoin d’ingurgiter quatre litres de ce divin breuvage, et les humains meurent pratiquement immédiatement s’ils ne sont pas pris en charge et qu’ils en perdent la moitié, soit entre deux et trois litres… Et encore. Il est alors tout à fait logique que Gray ne va sûrement se casser la tête à s’abreuver sur différents corps humains uniquement pour les garder envie. Monsieur a soif, il boit jusqu’à ce qu’il n’ait plus soif. Moins compliqué ainsi, n’est-ce pas ? Bon, parfois, il pourrait éventuellement faire une exception…

Graydon a toujours eu cette tendance à avoir une haute opinion de lui même, et cette présomption s’est vue renflouée lorsqu’il s’est découvert les nouvelles capacités que lui avait apportées sa récente transformation. Le jeune vampire se sent fier des nouvelles prouesses dont il est capable. Son ego s’est enflé à la seconde où il a remarqué que ses dons dépassaient ceux des humains, qu’il voit alors comme inférieurs à lui… ainsi qu’à tous les vampires. Il a l’impression maintenant de faire partie de quelque chose d’important, d’avoir gagné son siège sur le Mont Olympe. Mais parfois, le contraire arrive. Gray prend conscience de ses actes, et c’est un peu comme si le voile obscure qui recouvre son âme se levait doucement, mais pas complètement, et lui rendait une certaine lucidité. Et il se hait. Diable, oui, qu’il se hait…  Et il se sent désemparé, et perdu, au milieu de ce qu’il est devenu et de ce qu’il a commis. Il est en constante contradiction intérieur entre tenir fermement à son humanité dans ses moments où le voile vampirique retombe, mais il se voit bien trop vite chuter et céder à son côté plus vicieux et cruel… Il veut faire les choses correctement, mais bien vite le Mal semble posséder ses gestes… Il baisse les bras, et estime qu’il est déjà allé trop loin pour obtenir la moindre salvation, quels que soient les efforts qu’il fasse. Et il lutte, non sans peine, en constante hésitation entre haïr l’abomination qu’il est devenu, où l’accepter et l’accueillir à bras ouverts, et repartir pour un tour dans ce cercle vicieux ad aeternam.

Graydon S. Batthyány

23 ans + infant de Léandre & Wellan + joujou du Tox

Femme/groupe + Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Curabitur congue maximus metus non volutpat. Ut venenatis suscipit pulvinar.

Homme/groupe + Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Curabitur congue maximus metus non volutpat. Ut venenatis suscipit pulvinar.

Groupe + Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Curabitur congue maximus metus non volutpat. Ut venenatis suscipit pulvinar.

Lien vers ma présentation / © Fiche par Blake



And the snakes start to sing…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♠ Vampire ♠ Administrateur
♠ Vampire ♠ Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 234
Points RP : 291
Date d'inscription : 14/05/2017

De la main de Graydon S. Batthyány signé le Dim 9 Juil - 11:01






And the snakes start to sing…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♠ Vampire ♠ Administrateur
♠ Vampire ♠ Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 234
Points RP : 291
Date d'inscription : 14/05/2017

De la main de Graydon S. Batthyány signé le Dim 9 Juil - 11:01






And the snakes start to sing…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


De la main de Contenu sponsorisé signé le
Revenir en haut Aller en bas

Graydon ༺༻ Gentil toutou…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jakar gentil Shih-tzu abandonné à 14 ans ! (54)
» NIKI, gentil caniche gris, 10 ans, vit seul (83)
» RP avec un méchant gentil...
» Le gentil nounours | PV
» Recherche personne gentil pour me faire un avatar :D

The Island Of the Damned ::  :: This world around you :: Liens-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet