The Island of the damned est un forum post Apocalyptique rassemblant un grand nombre de créatures surnaturelles.
 

Tomorrow is a long time | Aindreas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
♣ Sorcière ♣ Élémentaire
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 574
Points RP : 1148
Date d'inscription : 22/09/2017

De la main de Lahja Vehviläinen signé le Sam 9 Déc - 2:17

Tomorrow is a long time
As & Lahja

« For the joys and secrets I have stored, here I lie awaiting our reward. Attention for the blessed, final count. The ties hold your mind and lock me out. No patience can contain this. All human joy is precious and I alone should know this and everyone should notice. »
Le clapotis de la pluie tambourine faiblement sur le toit métallique du véhicule, fissurant ainsi l'épais silence qui enveloppait l'esprit de Lahja. Installée sur le siège conducteur de sa voiture, l'inquiétude tiraillait à nouveau ses entrailles, remuant ainsi en elle tous les doutes et les espoirs écorchés qu'elle n'avait cessé de nourrir au cours de ces deux dernières années. Spectatrice des ruines qui jonchaient de plus en plus chaque territoire de l'Irlande, l'optimisme de la finlandaise aurait dû battre de l'aile depuis bien longtemps. Pourtant cette étincelle éternelle vacillant dans le creux de ses prunelles refusait de s'essouffler. Encore et toujours, elle persistait ; bien décidée à un jour devenir brasier. Il ne leur suffisait que d'une opportunité pour que leur cauchemar finisse par basculer. À ce sujet, faillir n'était donc pas dans ses options. Entêtée par l'avenir de ses patients et plus particulièrement par celui de Léandre McGuinness, elle ne s'autorisait pas l'abandon et encore moins la défaite. En vérité, face à ce drame lancinant, elle ne reculait devant rien pour obtenir des résultats concluants et pour élargir davantage leurs possibilités viables de victoire face à Tullamore. La sorcière avait entendu parler du sang lupin et des probabilités que ce dernier puisse combattre de manière plus ou moins effective le virus créé par l'organisation. L'information avait mijoté de longues heures dans son encéphale, tournant comme un carrousel effréné jusqu'à ce qu'elle finisse par préférer l'action à la passivité. Heikki lui avait pourtant conseillé de ne rien faire sans lui. D'attendre patiemment que le groupe de recherches prenne une décision collective de manière réfléchie. Elle avait eu vent de cette lettre que Léandre avait fait transmettre à l'alpha de la meute irlandaise mais jusqu'ici, rien ne semblait vraiment bouger. Et mis à part sa protégée à la chevelure de feu, elle n'avait pas vu l'ombre d'un loup. Le temps n'était plus un luxe dont ils pouvaient bénéficier. Le compte des morts ne faisait qu'augmenter à mesure que les heures passaient et demain, peut-être même que Léandre ne sera plus. Ainsi l'innocente scandinave s'était emparée pour la première fois d'une arme à feu. Simple revolver qu'elle n'avait même pas encore appris à maîtriser mais avec lequel, en cas de danger, elle était sûre de pouvoir se défendre. Être capable d'enlever le cran de sécurité pouvait être suffisant, n'est-ce pas ? Dans un sac à dos, elle s'était empressée de rassembler le matériel médical nécessaire aux quelques prises de sang dont ils avaient besoin pour leurs recherches et ensuite, elle avait pris la route pour l'Ouest de l'île sans demander son reste à quiconque.

Il lui fallait environ quatre heures de trajet pour atteindre le territoire des An'Sionnach. Les contrées luxuriantes de Moycullen Bogs ne lui étaient pourtant pas inconnues. Elle s'y était déjà aventurée auparavant avec son équipe de cueilleurs pour sa récolte de plantes rares et spécifiques aux soins destinés aux vampires. Belfast était bien trop urbaine pour que sa quête d'herbes en tout genre soit satisfaisante mais le retour à l'état sauvage de l'environnement à Galway lui était beaucoup plus favorable que le béton moderne de la cité perdue des vampires. Cependant c'était la première fois qu'elle prenait l’initiative de s'y rendre seule. Voilà l'unique raison qui l'avait poussé à se munir d'une arme aussi dangereuse. Son cœur auréolé de pacifisme espérait pourtant ne pas devoir s'en servir mais par les temps qui courent, elle n'avait pas d'autre choix que d'envisager le pire et donc de prévoir sa survie. Malgré la coalition et son droit de passage sur le domaine de l'alpha irlandais, Lahja avait bien compris que chaque existence foulant les terres ravagées de l'île d'émeraude étaient en jeu. La sienne ne faisait pas exception à la règle. La grande blonde était loin de vouloir menacer Aindreas. Cette arme n'était destinée qu'aux créatures douteuses qu'elle pourrait croiser sur son chemin. En vérité, elle ne souhaitait que connaître davantage cet homme à l'apparence brute qu'était le leader de la meute irlandaise, découvrir qui se cachait réellement derrière ce charisme sauvage et peu commode qu'il avait laissé paraître lors de leur réunion concernant le traité, chez elle, à Cork. Quoi de mieux pour ce faire que d'observer l'intéressé dans son intimité, au cœur même de son milieu naturel ? Malgré les grandes chances qu'elle avait de se faire refouler, elle avait décidé de tenter le tout pour le tout et de se rendre jusqu'à son domicile en suivant les quelques indications que sa jeune louve d'amie lui avait donné au préalable. Elle avait quitté le nord dans les alentours de quatorze heures de l'après-midi mais regretta presque d'être partie aussi tard puisqu'elle n'arriva aux frontières lupines que vers dix-sept heures trente. Ce qui voulait dire qu'elle allait sans doute devoir reprendre la route en pleine nuit sous ce déluge glacé qui ne semblait pas vouloir s'arrêter de tomber.

L'obscurité nocturne envahissait le ciel avec une vitesse qui aurait pu donner des vertiges aux nuages sombres qui se bousculaient à l'intérieur. Empruntant des chemins de plus en plus sinueux, l'élémentaire s'enfonçait dans le décor sylvestre du territoire lycanthrope à tel point que l'horizon semblait se fondre dans la noirceur. Et ce n'est qu'au bout de quelques longues minutes qu'elle avait finalement trouvé l'antre d'Aindreas An'Sionnach. Même avec les phares allumés, la pluie fulgurante et la nature abondante des lieux lui avaient nettement compliqué la tâche pour trouver sa destination. Cependant sa voiture était à présent garée juste en face de la modeste demeure. Elle était certaine d'être arrivée à bon port car cette dernière correspondait parfaitement à ce que lui avait décrit la jeune Lunel. Après avoir fait glissé son sac à dos sur l'une de ses épaules, la sorcière a fini par s'extirper du véhicule pour rejoindre en vitesse le seuil de la porte d'entrée. Elle venait de parcourir 370 kilomètres de route pour se trouver à cet endroit précis dans l'espoir de  convaincre le loup de lui offrir quelques millilitres de ce précieux sang. Lahja aurait pu demander cette faveur à n'importe quel autre lycan mais c'est spécialement celui de l'alpha qui l'intéressait puisqu'elle était déjà naturellement intriguée par ce que le brun dégageait. Avec un semblant d'assurance, la blonde emmitouflée d'une écharpe et d'un large bonnet en laine frappa doucement contre le bois de la porte. La pluie battait son plein lorsqu'elle s'est entrouverte, lui laissant apercevoir le regard clair de celui qu'elle était venue rencontrer. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire lorsque ce dernier se dévoila un peu plus. « Bonsoir Aindreas. » dit-elle avec douceur. À présent, il ne restait plus qu'à espérer qu'il la fasse entrer...
(c) DΛNDELION




| TO A FEARLESS SKY |
With God, in chaos, with sorrow to tame us, reach us for the symbol of your world. The shroud of pathos, each symptom inflames us, preaching the symbol of the scourge. Life's contempt, a life of trial to unrest, vilified. I resent, morbid times so oppressed, soul divine. Lies torment, as I try to confess to a fearless sky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chef de meute ♛ Fondateur
♛  Chef de meute   ♛  Fondateur
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 393
Points RP : 156
Date d'inscription : 22/04/2017

De la main de Aindreas An'Sionnach signé le Mer 3 Jan - 11:40
Tomorrow is a long time
- Aindreas An'Sionnach & Lahja Vehviläinen -





« Oublis le repas je passe la soirée avec Daryl, m’attends pas je rentre demain. Bisous. Je t’aime. » Dépité je regarde l’écran du téléphone portable alors que je viens d’enfourner le repas que j’avais prévu pour Eireen. Après presque une heure à batailler avec la volaille, entre la déplumer, la préparer et tout le reste. La cuisine c’est pas mon fort, je dois bien le reconnaitre, mais je voulais lui faire plaisir pour une fois. Tant pis. On la mangera froide avec de la mayo demain. J’essaye de me convaincre alors que je m’allume une clope devant le regard inquisiteur de ma miniature. « Quoi ? M’regarde pas comme ça c’pas d’ma faute c’est celle de ta tante. » La petite me regarde et se marre alors que j’ouvre la fenêtre de ce qui nous sert de salon pour ne pas enfumer ma môme. Torchon sur l’épaule, bras croisés, soupirant devant le temps de merde qui fait dehors. Ca fait trois jours que ça ne fait que de pleuvoir ici. C’est déprimant. Je dois avouer que l’idée de passer la soirée tout seul ne me branche pas trop. J’avais envie de compagnie. Demain ça fera trois ans, jour pour jour, que je me suis marier pour ensuite perdre ma femme. Je n’en parle pas, je fais style de rien, mais je ne peux pas m’empêcher d’y penser. Comme si elle ressentait ce petit pincement au cœur, Aby vient ramper à quatre pattes jusqu’à moi, venant s’agripper à ma cheville en tentant de se relever. Ca me fait sourire, alors machinalement je lance le mégot dans le cendrier qui se trouve sur la fenêtre pour l’aider à se relever. La petite aura quatorze mois dans deux semaines et commence déjà à marcher. Que le temps passe vite. Demain elle sera déjà ado en me maudissant de lui interdire de boire de l’alcool et de fumer pour son bien. En vrai, ça me fait flipper.

Portant la petite, je viens la déposer sur sa chaise haute en entendant le micro-onde. A défaut de passer une bonne soirée, au moins, elle, aura son repas. Purée de petits poids et bœuf hachés, cuisiné maison la veille par les petits soins d’Eirenn. Elle au moins sait cuisiner, avec moi ça serait saucisse purée mousseline et nuggets tous les jours. La grande classe. Déposant son plat devant elle, lui tendant la cuillère, je la laisse faire. Manger, s’en mettre partout, mais je trouve ça drôle alors que je me pose là, sur une chaise, les pieds sur la table, répondant un simple « tu fais chier » à ma colocataire. Une réponse simple, signifiant surtout un « amuses-toi bien, sort couver, moi aussi je t’aime ». A ma façon, mais je sais très bien que la louve comprendra la signification. Je simplement laissé la petite graillé tranquille avant de la mettre au bain, la nettoyant avant d’aller dormir après son indémontable biberon de lait chocolaté. Des habitudes, des gestes quotidiens. Si seulement on m’avait dit que je finirais comme ça il y a encore deux ans en arrière je n’y aurais pas cru. Moi, père, c’était tellement… Improbable quand je repense à ce que j’étais avant. Cet homme rebelle, ce combattant, celui qui tuais les vampires sans se soucier du lendemain. Ce type qui agissait sans réfléchir, sans penser. Qui ne vivait que pour sauver les siens. Maintenant ? Maintenant j’ai appris à penser avec ma tête et non plus avec ma haine. Rien que ça, c’est un grand changement. Je ne peux pas m’empêcher de me dire que si j’avais été moins con Abigaël serait encore là, avec moi. On l’aurait eu notre maison sur la côte et notre Berger Allemand.

Mais non, ce n’était pas le cas. Aby n’était plus là, et ça avait beau faire encore mal, je devais penser à autre chose maintenant. A cette petite que je chérissais, cette petite qui me donnait envie de me lever tous les matins, cette petite qui me donnait la force d’avancer. Maintenant c’était elle mon équilibre. Elle, et Eireen. Elle et la meute. Elle et cette nouvelle famille qui me faisait confiance. C’était ça ma nouvelle vie. C’était ça, mon quotidien. J’avais beaucoup perdu pour gagner bien plus encore. J’avais trahis, abandonné les miens, par purs égoïsme. J’avais laissé bruler River Crow sans agir, par haine, par colère, sans même me demander si ceux qui avaient été mes potes seraient encore en vie le lendemain. En même temps, comment blâmer Scott de me détester en sachant ça ? La vérité il n’est pas con, il la connait. Mais c’est comme ça. Et je n’ai pas le choix de vivre avec. Alors plutôt que de me concentrer sur le passé, j’ai regardé vers l’avenir. Mon avenir. Emmitouflant Aby dans son pyjama tout chaud avant de l’assoir sur le canapé le temps que j’aille lui faire son biberon. C’est à ce moment que tu as frappé à la porte. Soupirant je me suis dit que c’était Aodh qui venait me faire chier pour la soirée pour ne pas me voir déprimer de l’absence d’Eireen. Je l’imaginais déjà brandir un pack de bière de la façon la plus glorieuse qui soit pour me parler de sa dernière conquête du matin. Après tout, se serait mieux que de passer la soirée tout seul comme un connard. C’est ce que je me suis dit.

« Une seconde j’arrive. »

Balançant encore une fois mon torchon sur l’épaule après avoir vérifié que le poulet n’était pas malencontreusement en train de cramer, c’est armé du biberon de la petite que j’étais en train de fermer que je suis venu ouvrir la porte. Surpris de constater que c’était tout sauf mon pote qui venait me tenir compagnie. Hésitant, j’ai terminé de visser la tétine du biberon avant d’ouvrir la porte en grand pour te laisser entrer. Lahja, la sorcière de Cork. On n’avait jamais eu l’occasion de se parler, simplement de se croiser lors de la réunion organisée par McGuinness et Wellan. Cette foutue réunion qui m’avait obligé un traité que je jugeais complétement bancale. Me méfiant de tout le monde, même de vous. J’ai toujours trouvé ça naïf de croire que la paix était possible, mais cela dit, depuis un an, ça avait l’air de tenir, alors pourquoi pas ? Tendant le dû à la petite j’ai retiré le torchon de mon épaule pour le laisser retomber sur le dossier de la chaise. J’ignorais ce que tu me voulais, encore plus ce que tu venais chercher ici, en terre Lycans, mais je ne pouvais te laisser dehors. Le temps était dégeulasse dehors et j’avais beau être ce que j’étais, je n’étais pas un salaud. Mais ça, tu devais l’ignorer après le spectacle que l’on vous avait offert avec Scott lors de cette coalition.

« Vehviläinen. Ca pour une surprise c’est une surprise. Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? »

Je n’étais ni froid, ni distant. Simplement moi-même. Te parlant de ma voix grave et méfiante alors que j’éteignais le four avant que le poulet ne crame officiellement. Le sortant même pour qu’elle ne cuise pas plus. Ca me semblait pas mal du tout, tout ça. Et oui, surprise ! Aindreas An’Sionnach est aussi autre chose qu’une grosse brute épaisse qui se fous sur la gueule avec ses anciens alliés. Blague à part je t’ai invité à t’assoir sur le canapé, juste à côté de la petite qui te fixait de ses grands yeux bleus. L’air intriguée. Ne lui en tient pas rigueur, on n’avait pas l’habitude d’accueillir des « étrangers » dans notre humble demeure. Elle était surprise, c’était normal. Ses gênes naturelles de Lycan sans doute. Un jour, elle déclenchera son gêne et deviendra une louve sans doute bien plus puissante que toute les autres. Après tout, c’était une An’Sionnach, un vraie. Et je dois avouer que ça aussi ça me faisait légèrement flipper. J’avais le temps d’y penser, mais quand même.

« Je suis surpris mais tu tombes à pic, j’étais en train de… tenter de faire à manger avant de me faire lâchement lâcher. T’as faim ? »

Quitte à t’accueillir ici autant le faire bien non ? J’ai déposé une bouteille de rouge en plein centre de la table. Alors Lahja, dis-moi pourquoi tu as fait ce chemin et ce que je peux faire pour toi ? C’était sans doute tout sauf une visite de courtoisie je me trompe ? Parce que dans mes souvenirs t’étais loin d’avoir une belle image de moi. A pour tout avouer, je n’avais rien fait pour l’arranger cette image…





©️ Fiche codée par Aindreas An'Sionnach



Irish's Alpha
I WAS BROKEN FROM A YOUNG AGE, TAKING MY SOUL INTO THE MASSES. WRITE DOWN MY POEMS FOR THE FEW, THAT LOOKED AT ME, TOOK ME, SHOOK ME, FEELING ME. SINGING FROM HEART ACHE FROM THE PAIN. TAKE UP MY MESSAGE FROM THE VEINS. SPEAKING MY LESSON FROM THE BRAIN. SEEING THE BEAUTY THROUGH THE PAIN.



♠️ LITTLE BADASS'S FATHER ♠️
Revenir en haut Aller en bas
http://the-island-of-damned.forumactif.com
avatar
♣ Sorcière ♣ Élémentaire
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 574
Points RP : 1148
Date d'inscription : 22/09/2017

De la main de Lahja Vehviläinen signé le Mer 17 Jan - 15:59

Tomorrow is a long time
As & Lahja

« For the joys and secrets I have stored, here I lie awaiting our reward. Attention for the blessed, final count. The ties hold your mind and lock me out. No patience can contain this. All human joy is precious and I alone should know this and everyone should notice. »
Aindreas, elle ne le connaissait pas. En vérité, elle ne connaissait presque personne. Du moins, personnellement. L'irlandais lui avait laissé une drôle d'impression lors de leur dernière entrevue. De cette fameuse réunion, elle se rappelait vivement des tensions palpables, des respirations maladroites et des âmes quelque peu tourmentées par ce que Heikki et moi rêvions de créer. Ce fut un jour mémorable. Mémorable certes mais aussi très difficile. La blonde bénissait le tact compréhensif de son frère, elle bénissait sa manière inégalée d'agir en tant qu'intermédiaire. Dans l'état qu'elle était à cette époque, encore froissée par des blessures qu'elle ne pouvait formuler à voix haute, elle n'aurait pas été capable de maîtriser la virulence de deux hommes emplis de rancœur. Avec toute l'honnêteté deux monde, Scott Boyle et Aindreas An'Sionnach avaient provoqué en elle des angoisses inappropriées. Influencée par un passé fragile, elle les avait jugé comme étant des êtres dangereux... Et puis le temps s'est écoulé. Il a pansé quelques plaies et son cœur a pu s'éclaircir, entrevoir d'autres options que celles de la négation. Rattrapant le fil de la réalité, Lahja était passée au-dessus de ce qu'il s'était passé à Cork la première fois qu'ils s'étaient tous les deux rencontrés. Pourtant elle ne pouvait nier qu'elle était toujours un peu impressionnée et loin d'être totalement à l'aise à l'idée d'être en compagnie d'un loup-garou au passif mouvementé. Pourtant elle était venue ici de son plein gré, avec une bonne dose de désespoir et quelques lueurs dans le noir. Si vraiment le sang des loups pouvaient les aider d'une quelconque manière, elle se devait de faire ce qui était en son pouvoir pour convaincre leur alpha de les aider. Ce n'était peut-être avisé puisqu'elle connaissait rien des événements de River Crow, encore moins avec quelle rage ils avaient dû se battre pour ne fusse qu'obtenir un peu de respect. Mais avoir plus de morts sur la conscience qu'ils n'en avaient déjà tous n'était clairement pas la solution pour vivre sereinement. La sérénité... Cette idée devenue pratiquement utopique restait un concept bien réel pour la femme du nord. Sans elle, elle ne saurait maîtriser les forces qui l'animent. Elle ne saurait comprendre le langage de cette magie qu'on lui a enseigné. Si elle était capable de cela alors pourquoi les autres ne pourrait pas l'envisager ? Beaucoup la trouvaient fantaisiste et peu réaliste mais c'était cependant loin d'être le cas. Pour elle, tout n'était qu'une question de vibrations et les plus mauvaises d'entre elles ne faisaient que nourrir un peu plus le feu d'une rage sur laquelle personne n'aurait aucun contrôle. Il était encore temps de changer la donne. Il était encore temps d'envisager de nouveaux chemins, de créer des compromis. Lahja n'était pas là pour boire le thé, elle était là pour assurer des possibilités d'avenir.

En parlant d'avenir, lorsque l'homme, biberon en main, finit par la laisser entre à l'intérieur de la maison, elle ne put s'empêcher de ressentir un sincère étonnement s'emparer de son échine face à la présence de cette toute petite fille tranquillement assise dans le canapé. Lahja n'aurait jamais imaginé, même dans ses chimères les plus folles, qu'un homme tel que Aindreas pouvait être père. Cela la prenait de court, remettant alors en question tous les jugements qu'elle avait pu avoir à son égard depuis qu'ils s'étaient croisés. Elle s'était certainement trompée sur toute la ligne. À le voir faire la cuisine, prêt à nourrir un bébé qui était à coup sûr le sien, elle se demandait quel genre d'homme pouvait-il être en dehors de la guerre, des conflits incessants et des étiquettes qu'on pouvait lui attribuait. Sa curiosité s'enflammait presque de découvrir cette petite maison qui semblait pourtant totalement familiale et réconfortante malgré le chaos qui hurlait dehors. Les effluves de surprise traînant sur le visage, elle n'a pas bronché lorsque l'irlandais lui a proposé de prendre place dans le canapé aux côtés de cette enfant qui ne détachait pas son regard du moindre de ses gestes. Tranquillement, Lahja se débarrassait de ses vêtements d'extérieur, les délaissant dans un coin du canapé, tout en gardant son sac à proximité. « Merci de m'avoir fait entrer. » commença-t-elle, reportant alors son attention sur Aindreas. Il s'affairait sans empressement en cuisine, une odeur de poulet flottant doucement dans l'air. Comme les quelques rares lycans qu'elle avait croisé sur sa route, leur leader était méfiant. Si pas plus que n'importe lequel d'entre eux. L'intrigue toute éveillée de l'enfant et la suspicion naturelle de son père ne la dérangeaient pas plus que ça. Il faut dire qu'en traversant les différents peuples condamnées de l'Irlande, elle en avait presque attrapé l'habitude. À la première question du loup, elle décida de rester silencieuse et de ne pas entrer dans le vive du sujet directement, préférant d'abord établir quelque chose de plus convivial. Bien que sa présence en territoire lupin avait été poussée par des intérêts qui ne lui étaient pas vraiment propres, elle n'en restait pas moins courtoise et humaine avant tout. Et puis cette invitation à rester dîner avec lui alors qu'ils étaient encore de parfaits inconnus la détendait plus qu'elle ne l'aurait cru. « Hm, oui. Pourquoi pas, après tout ? » dit-elle en souriant alors que la petite An'Sionnach ne décrochait pas ses deux bouts de ciel qu'elle avait à la place des yeux. « Je suis végétalienne mais puisque je me suis imposée chez un loup, je peux bien faire un effort en goûtant à sa cuisine. Ensuite, je ne suis jamais contre un verre de vin rouge. » Rieuse, elle haussa les épaules, ne pouvant nier, malgré son régime végétale, que l'odeur qui embaumait la maison entière était délicieuse. C'était pratiquement la fin du monde et qui plus est, elle mourrait de faim.

« Tu n'es pas vraiment le seul à être surpris, je dois t'avouer. » continua-t-elle, en observant l'enfant. « Si on m'avait dit que tu étais père, je ne l'aurais pas cru. » Elle ne voulait pas l'offenser et de toute manière, c'était une vérité qui lui avait complètement échappé. « Comment s'appelle-t-elle ? » Alimentant leur début de conversation, elle passa une main affectueuse sur la tête du nourrisson avant de lui sourire tendrement. Malgré l'étonnement indéniable qu'elle ressentait, c'était une jolie surprise. Lahja n'avait pas vu d'enfant depuis un sacré bout de temps et sa nature protectrice et bienveillante ressortait toujours naturellement en leur présence. Elle était rassurée de la savoir protégée par une meute entière car oui, ce monde n'était définitivement pas approprié à la pureté que la petite possédait encore en elle.  
(c) DΛNDELION




| TO A FEARLESS SKY |
With God, in chaos, with sorrow to tame us, reach us for the symbol of your world. The shroud of pathos, each symptom inflames us, preaching the symbol of the scourge. Life's contempt, a life of trial to unrest, vilified. I resent, morbid times so oppressed, soul divine. Lies torment, as I try to confess to a fearless sky.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


De la main de Contenu sponsorisé signé le
Revenir en haut Aller en bas

Tomorrow is a long time | Aindreas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Brazava ♦ Long time no see...
» long time no see. ➢ CRASHWOOD. {pv. crash}
» It's Been A Long Time [with Faith] (RP MIS EN PAUSE)
» MEGHAN ♔ Forever is an awfully long time
» Long time ago (Aloysia&Sebastian)

The Island Of the Damned ::  :: Galway :: Moycullen Bogs-