The Island of the damned est un forum post Apocalyptique rassemblant un grand nombre de créatures surnaturelles.
 

Partagez | 

 A little Wicked (Pv Balian)

♣ Sorcière ♣ Élémentaire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 84
Points RP : 97
Date d'inscription : 03/04/2018

ft.
Balian
De Lusignan
A Little Wicked
C’est un devoir. Une tâche qu’elle s’est elle-même confié mais qui n’en a pas moins d’importance. Dans ces temps où rien n’est sûr, où les pages noircies d’écritures ancestrales se retrouvent arrachées du Livre du Destin, changeant les plans établis, elle a besoin de se rattacher à ses racines pour continuer d’avancer. L’arbre généalogique est brûlé. Il n’en reste que des cendres et la douleur d’en être le dernier fruit. Elle se doit de survivre. De prospérer. De grandir pour devenir à son tour le tronc solide d’une nouvelle génération. Il faut tout reprendre, tout recommencer puisque la Justice des Hommes à tout détruit par le feu. Ils ont dénaturé les flammes dans leur quête d’absolution. Elle s’isole, elle se perd dans l’hostilité de l’Île pour y trouver une quiétude éphémère. Elle réécrit ce que les siens lui ont appris. Toutes ses valeurs, ses légendes, ses croyances qui sont siennes. Elle commence du début, plongeant dans sa mémoire pour essayer de retranscrire avec le plus d’exactitude possible le savoir de sa famille. Elle se perd au détour des lignes inscrite en retrouvant des souvenirs d’une enfance pas si lointaine. Elle murmure sorts et chants qui faisaient la puissance des Teferi. Elle n’en laissera pas l’écho se dissoudre dans le silence. Cris, lui-même ignore ses desseins, puisqu’il ne connait la vérité. Elle est tut, comme le sort qu’elle a subit entre les mains des geôliers et qui dévore son âme de violence. La vengeance en tête, la rage au ventre et le cœur en peine. Elle ne s’arrête que lorsqu’une goutte d’eau tombe sur le parchemin tout juste encré. Il ne pleut pas. Elle pleure. Et ça l’énerve.

Elle se redresse, faisant tomber le cahier de ses genoux, éparpillant quelques feuilles. D’un geste rageux, Ankh essuie l’affront des larmes. Elle rassemble ses pensées et ses affaires, récupérant ce qui a échoué au sol, pour le faire disparaître dans son sac en bandoulière. Ankh prend conscience des heures qui ont défilées en se jouant de sa conscience. Elle devrait déjà être sur le retour, déjà presque arrivé alors qu’elle n’est même pas encore partit. Elle récupère un crayon pour tenter d’imposer un ordre à l’anarchie de ses cheveux, dégageant sa nuque. Elle appréhende de retourner à la maison… Elle a parcouru le monde pour le retrouver, s’empalant sur les obstacles sans chuter, armé de sa seule volonté. Elle a encaissée. Endurée. Continuée. Jusqu’à être de nouveau à sa place, aux côtés de l’Eternel. La distance ne les sépare plus et pourtant elle se sent à des années lumières de lui. Elle n’est plus cette Enfant que les Tullamores l’ont forcés à abandonner. Lui n’est plus ce protecteur tout puissant et omniprésent. La vie l’a fait grandir, elle s’est aussi chargé de démontrer à la jeune femme que le Léviathan n’était pas une Divinité hors d’atteinte. Il y a des menaces, que même lui ne peut lui épargner. Alors elle se doit d’être forte aussi, pour les affronter, seule. Continuer de le rendre fier, en empruntant d’autres chemins.

La nuit est tombée quand elle regagne les abords de Dublin. Elle doit être une des seules mortelles à rejoindre volontairement la Ville habitée par les créatures d’Eve. Même quand le soleil est haut dans le ciel, souvent caché par les nuages, aucune âme humaine n’y vagabonde avec son assurance. Elle n’est pas naïve pour autant, elle succomberait comme les autres si l’envie prenait à un de ces enfants premiers d’achever son existence, aussi vite et aussi impuissante. La seule différence est qu’ici, Cris veille pour elle. Des rires la tirent de ses pensées. Brutalement. Ils ont une résonance écœurante en son être. Attisant des souvenirs encore cuisants. " Non ! Laissez-moi ! " Elle s’arrête, observant sans être vu, entre les arbres et les ruines qui entourent la cité. Elle se rapproche, féline, à l’aise dans l’obscurité des ténèbres terrestres. Armes et Mépris. Des Tullamores. Pas besoin de leur uniformes pour reconnaître ceux qu’elle déteste. Elle a promis à Cris. Promis de ne jamais se mettre dans une situation telle que connait le jeune homme qui tente de fuir ses agresseurs. – Où tu cours comme ça mon Mignon ? Sans doute un affamé en quête de nourriture, prêt à affronter les dangers des Monstres pour se nourrir, pas munis contre ceux de sa race. Elle a promis. Mais elle n’arrive pas à s’y tenir. Pas alors que l’injustice souille ses iris de sa cruauté. Pas alors que ses propres réminiscences accélèrent les battements de son cœur. Ils le rattrapent. Tellement facilement que s’en est pathétique. Ankh détourne les yeux, recule d’un pas, secouant la tête. –  J’suis pas Pd mais t’as plutôt un joli p’tit cul… Puis on va pas faire la fine bouche hein ? Il sort une cloque en observant leur prise que maintient son collègue. Le cliquetis du briquet. Elle referme les yeux, esquissant un léger sourire qui n’a rien de joyeux.

Ânkhsénamon quitte l’anonymat, mains dans les poches de son jean, elle soupire, interrompant la conversation graveleuse des deux hommes. En patrouille, assez courageux pour s’en prendre aux leurs, mais n’osant jamais foutre les pieds dans la Ville. Lâches. Son regard se plante sur celui qui fume, une dizaine de pas les sépare. – Ils vous a demandez de le laisser. Ils échangent une œillade, se désintéressant soudainement du jeune homme qui en profite pour fuir tant que ses jambes le portent encore. Personne pour le poursuivre. Elle suit sa course un instant, avant d’avoir l’aplomb de se détourner des deux hommes, reprenant son chemin, les épaules tremblantes. Ils se leurrent. Ils la pensent folle, suicidaire ou juste naïve. Ils veulent voir la peur dans son départ alors qu’il n’est qu’un dernier acte pour se raisonner, que c’est la rage qui anime tout son corps. Elle laisse une chance qu’ils ne saisissent pas. Il la rattrape, pose une main sur son épaule. – Tu crois aller où comme ça ? L’adolescente soupire de nouveau. Elle ne lutte plus contre la colère, ce simple contact suffit à la faire vriller  – Va falloir compenser c’que tu viens d’nous faire perdre… remarque… On perd pas au chan… Il ne finit pas sa phrase qui s'étrangle dans un cri. Les cendres rougeoyantes de sa cigarette, s’embrasent jusqu’à devenir flammes qui, sinueuses, s’enroulent autour de son bras dans un étau incendiaire, remontant vers son épaule, la gorge en objectif.
Revenir en haut Aller en bas
A little Wicked (Pv Balian)
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Even angels have their wicked schemes ♈ 9 juillet, 14h17
» Les Créatures du WICKED
» Zelena - Wicked always wins
» Solomon Metzger - Wicked Soul
» The Queen is evil. But I am wicked. And wicked always win. - Fitz.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Island Of the Damned ::  :: Dublin-
Sauter vers: