The Island of the damned est un forum post Apocalyptique rassemblant un grand nombre de créatures surnaturelles.
 

Partagez | 

 Épreuve de confiance [Nick]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
♦ Lycanthrope ♦ Abel's Child
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 806
Points RP : 2154
Date d'inscription : 13/04/2018

Épreuve de confiance

« Vas-y, essaie, ça devrait être bon. »

La clé tourne dans le contact, le moteur crachote, de mauvaise volonté, mais fini tout de même par démarrer devant la persévérance de son chauffeur. Daryl referme le capot et attrape un torchon pour s’essuyer les mains tout en rejoignant l’avant du véhicule où le conducteur attend le verdict, accoudé à sa portière, fenêtre ouverte.

« A la prochaine concession, on jettera un œil aux voitures. Je ne suis pas sûr de pouvoir faire repartir celle-là la prochaine fois. »

Ils avaient fait à peine 70 kilomètres avant que la vieille jeep de Jim ne les lâche. Ce n’était pas la première fois qu’elle leur faisait le coup de la panne, et si jusqu’à présent ils avaient toujours réussi à la faire repartir, Daryl craignait que le jour où cela ne serait plus possible se rapproche à grands pas. Mieux valait prendre les devants et la changer tout de suite, plutôt que de prendre le risque que ce jour fatidique n’arrive pile poil au pire moment. Ce serait quand même dommage de se faire chopper par Tullamore pour une histoire de sentimentalité envers une voiture qui serait capable de les planter en plein retrait stratégique.

Quatre heures plus tard, avec un 4x4 flambant – presque – neuf, le convoi de deux voitures arrive aux abords de leur objectif.

Swanlinbar était une petite ville des Limbes, à mi-chemin entre les territoires lycanthrope et vampirique. En temps normal, on mettait un peu moins de trois heures pour effectuer les trois cent kilomètres qui la séparaient de Galway. Mais les temps n’étaient plus « normaux » depuis quelques années, aujourd’hui il fallait compter – en plus des pannes impromptues et des arrêts pour siphonner l’essence des véhicules abandonnés – sur les détours pour éviter les patrouilles de Tullamore ou ceux imposés par les bombardements de 43 qui avaient rendus certains secteurs impraticables.

La plupart des zones autour de Galway avaient déjà été pillées depuis longtemps, il en allait de même pour tous les secteurs jouxtant les villes où c’était rassemblés chacune des cinq races prisonnières de l’île. Swanlinbar avait cet avantage d’être éloigné de chacune d’entre elles. Et d’avoir échappé aux bombardements. Il n’y avait plus qu’à espérer que personne n’avait encore fait de razzia sur la ville. Médicaments et vivres étaient toujours dans le top des choses à rechercher, mais il y avait ici une boutique plus spécialisée. Cassy leur avait fait une liste très spécifique de matériel électronique dont elle aurait besoin. Elle avait rapidement expliqué leur utilité, mais pour Daryl, l’informatique revenait un peu au même pour lui que la magie : ça le dépassait complètement. Il aurait plus vite fait d’apprendre le chinois que de comprendre tous ces machins.

A l’entrée de la ville, les deux voitures se séparent. Le premier groupe allant checker la pharmacie, tandis que le second allait dégoter le matériel pour Cassy, avant que tous ne se rejoignent à l’hypermarché du centre. Daryl eut la mauvaise surprise de découvrir que la plupart des médicaments intéressants avaient déjà disparus des étalages de l’établissement… visiblement, ils n’étaient pas les premiers à visiter les lieux.  Ils récupèrent tout de même quelques trucs, avant de profiter du temps qu’ils n’avaient pas passé dans la pharmacie pour visiter les maisons alentours. C’est en se rendant à leur point de rendez-vous que Daryl arrêta la voiture, apercevant un engin familier. Laissant le moteur tourner, il laissa la place du conducteur au lycan qui l’accompagnait, descendant de voiture pour s’approcher du véhicule abandonné, arme en mains, scrutant les alentours.

« »

Pas de doute. S’il avait déjà reconnu la voiture, en se rapprochant l’odeur lui confirma l’identité de son propriétaire. Alors comme ça, son cher amour vampirique venait encore de les coiffer au poteau ! Un sourire amusé marqua les lèvres du lycan à cette réflexion. Cela faisait un petit moment qu’il n’avait pas croisé Nick lors de ses raids, comment allait cet ahuri depuis la dernière fois ?

Retournant à la voiture, il attend que Nate baisse sa vitre pour s’expliquer.

« On est plus très loin de l’hypermarché, je vous rejoindrais là-bas. Après un instant d’hésitation, le chauffeur comprend soudainement.

- … Aaah, je vois oui, ne faites pas trop de bêtises ! Nate faisait régulièrement partie des raids, et avait déjà assisté au jeu étrange auquel s’adonnait les deux énergumènes, ne se privant alors pas de charrier son ami,

- Rien que ne nous interdise notre amour ! »

Un clin d’œil exagéré, un rire partagé et ils finissent par se séparer. C’était débile, mais au fil du temps, le délire absurde que partageait le lycan avec son alter ego vampirique c’était peu à peu étendu à toute leur team de raid habituel.

Arme au poing, l’ancien béta entreprend de retrouver l’équipe de vampires qui avaient la fâcheuse tendance à vouloir piller les mêmes ressources qu’eux. Enfin, depuis, la partie « fâcheuse » était passée, et ils avaient appris à coopérer – plus ou moins bien. Si c’était eux qui venait de vider la pharmacie, peut-être pourraient-ils échanger quelques médicaments contre de l’essence ou des munitions qu’ils avaient ramassés sur la route.

Il lui fallut une dizaine de minutes avant de repérer le bâtiment dans lequel les vampires s’étaient retranchés. C’est en se rapprochant de celui-ci que Daryl commença à se dire que quelque chose ne tournait pas rond. Swanlinbar n’était pas très loin de Belfast, quelque chose comme deux heures en voiture ? Mais avec le retard qu’ils avaient pris sur la route, lui et les siens étaient arrivés bien plus tard que prévu, le soleil se lèverait dans une heure environ, alors comment se faisait-il que des créatures qui ne le supportent pas n’aient pas encore rejoins leur repère à cette heure-ci ? Avaient-ils eu eux aussi leur lot de soucis pour rejoindre la ville ?

Arrivé devant le bâtiment, il allait faire savoir sa présence pour éviter un malencontreux accident lorsque soudain le vent tourna. Daryl se raidit instantanément lorsque celui-ci amena jusqu’à ses narines une odeur de sang. Du sang frais. Merde. Une milice de Tullamore ? Et puis soudain autre chose. Ses pupilles se dilatent au pressentiment du danger immédiat, le lycan a tout juste le temps de se retourner dans un mouvement vif pour voir d’où vient celui-ci, mais trop tard. La détonation a déjà retentit. Une douleur vive, et il recule de quelques pas sous la puissance de l’impact. Put-..ain ! Ça fait un mal de chien ! Sniper. S’il ne s’était pas retourné à temps, il aurait certainement été touché en plein cœur. Il a à peine le temps de réaliser qu’il vient de se faire tirer dessus que deux mains l’agrippent et le tire vivement en arrière pour le mettre à l’abri à l’intérieur du bâtiment avant la prochaine balle.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 217
Points RP : 587
Date d'inscription : 07/07/2017

Épreuve de confiance

Feat Daryl le mari de raid

Nick observa sa montre avant de pousser un soupir. Les minutes s’écoulaient et la situation ne s’améliorait pas. Lui et ses hommes avaient trouvé refuge dans ce bâtiment abandonné de justesse, et il avait beau tourner et retourner la situation dans tous les sens, Nick ne voyait pas comment ils allaient bien pouvoir sprinter jusqu’à la voiture, mettre le contact en échappant aux coups de feu et rejoindre Belfast avant le lever du jour. Ils avaient été surpris comme des débutants par l’arrivée des Tullamore. Bien heureusement, ils ne déploraient aucun blessé mais le temps ne jouerait pas en leur faveur. Dans peu de temps, ils seraient piégés dans ce bâtiment et si les agents en profitaient pour se rameuter avec quelques renforts, ils étaient fichus. Il aurait bien envoyé un message à Zick pour le prévenir de son retard, mais il n’avait pas la tête à échanger des mots doux, d’autant plus que – même s’il ne voulait pas se l’avouer – il n’était pas sûr de rentrer. La nuit avait pourtant bien commencé. Comme à leur habitude, le petit convoi était parti au crépuscule en direction des limbes, pour aller chercher les poches de sang que les humains acceptaient de leur céder en contrepartie de quelques vivres. Cet échange de bons procédés leur permettait de survivre et de rester en forme. S’il doutait qu’un vampire puisse véritablement mourir de faim, Nick savait qu’un état d’affaiblissement sévère pouvait facilement mener à sa perte. Il suffisait ensuite de tomber au mauvais endroit au mauvais moment. Combien de vampires avaient malencontreusement croisé la route de quelques Tullamore non loin de Belfast ? Déjà qu’en temps normal, un vampire seul contre quelques humains pouvait se retrouver en mauvaise posture, un vampire affamé et affaibli était perdu. Bref. C’était donc grâce aux humains que les vampires pouvaient continuer de se battre, et c’est le coffre soigneusement rempli de quelques dizaines de litres de poche de sang qu’ils avaient rebroussé chemin avant d’arriver à Swanlinbar.

Ils avaient encore devant eux quelques longues heures avant le lever du jour, et comme souvent, ils en profitaient pour chercher du ravitaillement : des munitions, de quoi remplir les placards de la pharmacie, des armes… N’importe quoi qui pourrait leur servir.  Nick, Guillaume, Bellamy, Eliot et les autres étaient devenus très fort à ce petit jeu, flairant souvent le bon filon. C’est donc avec une agréable surprise qu’ils avaient découvert cette pharmacie encore pleine de trésors dans cette ville perdue au milieu de nulle part. Ils s’étaient dépêchés de remplir les sacs à dos de cachets, de sirops, de bandages et d’autres médicaments divers et variés, vidant rapidement les étagères du lieu. Tout allait bien, à ce moment-là de la nuit. Nick se réjouissait déjà de la réaction de Zick, certain que son amant apprécierait de les voir ramener autant de médicaments pour leurs malades. Ils avaient eu de la chance d’arriver les premiers, d’autant que Nick savaient qu’ils n’étaient pas les seuls à fouiller la région de long en large. Les loups aussi fourraient leur truffe partout. Il avait eu une brève pensée pour Daryl, chef de raid des lycans, qu’il avait croisé à de nombreuses occasions depuis que lui-même avait pris le contrôle des opérations côté vampire. Il ne connaissait pas bien le loup mais s’amusait toujours de leurs rencontres et de leurs plaisanteries stupides, comme quoi la différence des races pouvait s’oublier dans la solidarité et la complicité. Visiblement, ils étaient arrivés ici les premiers. Paradoxalement, même si les deux groupes s’entraidaient à quelques occasions, il restait cette petite tension de compétition entre eux, cette course au premier arrivé, premier servi. Chacun voulait le meilleur pour les siens, après tout. C’était parfois dur de partager dans un climat si agité. Malgré sa nature altruiste, Nick devait avouer qu’il se souciait un peu plus des vampires que des loups.

« Hey, j’ai vu un hypermarché pas loin, on pourrait voir si on trouve des trucs intéressants. » Avait alors lancé Bellamy avec son sempiternel enthousiasme.

Toute la petite troupe avait rapidement acquiescé et quitté la pharmacie pour se mettre en route. L’hypermarché n’était pas loin. Il restait quelques heures de nuit. Ils avaient des sacs généreusement bombés de boîtes de médicaments  et encore la place de remplir le coffre du pickup. Les choses ne pouvaient pas aller mieux. Tout du moins, c’était ce que Nick pensait, juste avant que Bellamy ne donne l’alerte. Son don les avait sauvés plus d’une fois. Ses sens hyper-développés qui lui permettaient de sentir le danger avant qu’il n’arrive leur avait sauvé la face à plusieurs reprises. Soudainement, il avait perdu son sourire goguenard en se tendant d’un seul coup et il n’avait pas fallu plus d’une seconde à Nick pour comprendre ce qu’il en était. « Ils approchent. Ils sont armés. A gauche. » Nick avait tourné le volant, la voiture dérapant sur la route dans un crissement aigu. C’était juste après que le premier coup de feu avait retenti. La balle avait touché la carrosserie du véhicule dans un bruit d’impact sourd, juste avant qu’une seconde ne troue la vitre. Flopée de jurons et mâchoire serré. Tout s’était passé très vite ensuite. Course poursuite, quelques coups de feu échangés, les agents à terre. D’ordinaire, ça se passait comme ça, ils arrivaient toujours à se débarrasser des parasites.  Avantagés par leur force et leurs réflexes, les vampires étaient toujours victorieux. Nick avait donc posé un pied à terre en pensant voler les armes des adversaires vaincus, certain que le danger était passé. Bellamy l’avait sauvé de justesse en plongeant sur lui. La balle avait frôlé sa joue, traçant un petit sillon ensanglanté sur sa peau. A ce moment-là, Nick avait eu plus de mal à comprendre ce qui se passait et de nouveaux coups de feu les obligèrent à trouver refuge dans le bâtiment le plus proche.

Et donc. Voilà où ils se retrouvaient maintenant. Prisonniers du bâtiment sans pouvoir atteindre le sniper au-dehors, avec la menace du soleil se levant lentement. Nick se demanda si les deux agents qu’ils avaient pu abattre à temps n’étaient qu’un leurre pour les coincer ici, mais il en doutait. Tullamore n’avait pas pu prévoir leur arrivée à Swanlinbar. Ce n’était qu’un coup de chance, deux équipes sur les lieux qui avaient profité d’un moment d’inattention de leur part pour mettre en place leur sniper. Dès à présent, rejoindre la voiture sans prendre une balle dans le crâne s’avérait être le parcours du combattant et Nick refusait de perdre un seul de ses hommes. Il allait trouver une solution. Il trouvait toujours. Envoyant Bellamy et Guillaume fouiller les lieux, il resta à la fenêtre pour surveiller l’extérieur, juste avant que des bruits de moteur ne résonnent au loin. Nick se tendit. Des renforts ?! Il poussa un juron en attrapant son arme. S’il fallait qu’il meure ici, ce ne serait pas avant d’avoir abattu un bon nombre de Tullamore ! Heureusement pour eux, ce n’était pas ça. Il s’en rendit compte lorsqu’en se rapprochant de la porte, il aperçut à travers l’embrasure un visage familier. Si la situation n’était pas aussi grave, il en aurait bien ri, mais le plus sage était probablement de rapidement prévenir le lycan du danger. Cependant, un coup de feu le coupa dans son élan alors même qu’il ouvrait la bouche. Sans attendre, Nick ouvrit la porte, agrippa Daryl et le tira à l’intérieur juste avant de claquer la porte. Il se chargea rapidement d’examiner le loup, craignant que la balle n’ait touché un point vital, mais il constata avec soulagement que Daryl avait eu beaucoup de chance. L’impact avait évité à quelques centimètres près son cœur. Il pressa malgré tout la plaie, s’autorisant alors un sourire en coin.

« Hey. » Ils avaient eu des salutations moins agitées dans le passé. Nick jeta un regard par-dessus son épaule pour écouter les sons extérieurs. « Tu as le chic pour arriver au bon moment. » Se permit-il de commenter.

Nick ne sourcilla pas alors que ses doigts se couvraient du sang de Daryl pour compresser sa plaie. Les loups avaient une capacité de régénération bien supérieure à celle des humains, d’ici peu de temps la blessure coagulerait déjà. Ce ne serait d’ailleurs pas plus mal. Dans ce lieu fermé, le parfum de l’hémoglobine se répandait rapidement et les vampires avaient malheureusement abandonné leur butin de la soirée dans leurs voitures. Ils oublieraient leur faim et serreraient les dents, mais c’était mieux si on ne les tentait pas. Nick aida Daryl à se redresser et le ramena un peu plus à l’intérieur, lui expliquant brièvement la situation. L’arrivée des lycans était l’opportunité du siècle pour eux. Seuls, ils ne s’en sortiraient pas. Ils avaient besoin de l’aide de leurs pairs, même si ça devait leur coûter quelques boîtes de médicaments en contrepartie. C’était ça ou leur propre vie.

« C’est le destin qui nous réunit à nouveau, joli cœur. » Sourit Nick. « Tu me stalkais ? Tant mieux. » Le taquina-t-il ensuite avant de se rapprocher prudemment de la fenêtre en retrouvant son sérieux. « On ne peut pas les approcher sans se faire tirer dessus… Et le soleil se lève bientôt. Je n’ai pas très envie de rester coincé 15 heures ici. Si toi et tes hommes pouviez m’aider, je vous en serai très reconnaissant. »  Son regard coula alors sur la blessure de Daryl. « Ta plaie… Ça va aller ? On a trouvé des médicaments mais les sacs sont dans la voiture. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
♦ Lycanthrope ♦ Abel's Child
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 806
Points RP : 2154
Date d'inscription : 13/04/2018

Épreuve de confiance

Nick. C'était Nick. Bordel, il mit quelques longues secondes avant de réaliser. Une grimace de douleur déforma fugacement ses traits lorsque le vampire comprima sa plaie, le loup lui attrapant alors vivement le poignet. Doucement. La balle avait du lui péter une ou deux côtes en traversant la cage thoracique, il serait malheureux de déplacer un bout d'os qui ferait alors les dégâts que la balle avait évité de justesse. La respiration rapide et sifflante, son coeur tambourine sous l'effet de l'adrénaline qui venait de se déverser dans ses veines sous le choc de l'attaque. Il dévisage son acolyte, et sourit légèrement en l'entendant. Malgré les circonstances, il était tout de même content de le voir là.

« ... Hey chéri... ... C'est que j'aime.. soigner mes entrées... »

Un léger rire qui se crispe bien vite, le loup laissant retomber son bras le long de son corps tandis que le vampire faisait de son mieux pour couper le flux sanguin. Visiblement Nick et son groupe s'était fait surprendre par Tullamore. Au moins s'en était-il sorti indemne. Il lui sembla entendre du mouvement à l'étage, et à l'odeur du sang qu'il avait reniflé avant de se faire tirer dessus, cela voulait dire qu'ils avaient riposté en force avant de se faire coincer ici. Nick lui confirma qu'ils étaient tous sains et saufs alors qu'il l'aidait à se redresser, le guidant plus à l'intérieur du bâtiment pour plus de sécurité. Daryl ne se fit pas prier pour le coup. Il détestait se sentir amoindri, surtout dans un nid de vampires. Mais dans son état, il ne pouvait pas cracher sur l'aide apportée. Et puis ce cher Nick avait l'immense honneur d'être le seul vampire auquel il pensait pouvoir un tant soit peu se fier.

Assis par terre, adossé à l'un des murs de la baraque, Daryl écoutait Nick lui faire un topo de la situation, tout en retirant péniblement sa veste. Sa blessure saignait, mais rien de trop important, aucun vaisseau majeur n'avait du être touché. Enfin, il préférait imaginer ça qu'un saignement interne, parce que de toute façon, il ne pourrait rien y faire, hormis espérer que ça se stabilise le temps que sa régénération fasse effet.

« Tu sais bien.. que j'peux pas.. m'passer de toi. »

Bon sang, il avait l'impression de respirer comme un asthmatique en pleine crise. Et bordel, c'est exactement ce qu'il craignait. Soulevant son t-shirt pour examiner la plaie juste sous son pectoral gauche, le constat fut immédiat. A chacune de ses inspirations, de petites bulles rougeâtres se formaient au point d'entrée de la balle. Déjà tout le côté correspondant de son thorax ne se soulevait plus ou à peine, le poumon avait été perforé, et tout l'air fuyait par le mauvais trou, pas étonnant qu'il manquait de souffle. Le plus inquiétant restait qu'à chaque expiration, c'est le contraire qui se produisait, sauf que vu les difficultés de plus en plus prononcées qu'il avait à respirer, ce n'était pas à l'intérieur du poumon que celui-ci s'infiltrait. Il n'était pas médecin, mais ces dernières années, il avait eu plusieurs fois l'occasion de voir ce genre de blessures. Merde, c'était quoi déjà la marche à suivre dans ces cas-là ?

« J'ai laissé.. Nate, il doit rejoindre... Jim et Terry.. ils ont.. surement entendu.. »

Il ne prit pas la peine de terminer sa phrase, reposant sa tête en arrière contre le mur, la paume plaquée contre son thorax, il fixe le plafond. Comment c'était déjà... boucher la plaie, vider l'excédant qui compressait le poumon et l'empêchait de se remplir ? Il était bien plus résistant qu'un humain pour se remettre de tout type de blessure, en revanche s'il ne pouvait plus respirer, il finirait par s'asphyxier, comme n'importe quel être vivant. Enfin, sauf les vampires. Mais ils n'étaient plus tout à fait.. vivant.. ?
C'est donc bien eux qui avaient vidé la pharmacie, ça aurait pu bien tomber, mais manque de bol, c'était resté dans la voiture.

« T'aurais pas.. des bandes, ou même... du scotch.. ? »

C'était de pire en pire, entre chaque mot, sa respiration sifflante rendait la conversation difficile, alors qu'elle se faisait un peu plus haletante pour compenser le manque d'oxygène qui commençait tout doucement à se faire sentir.

« Me faudrait.. truc.. genre.. paille... »

Il faisait de son mieux pour rester calme, mais il commençait à avoir l'impression d'être un noyé qui bataille pour retrouver la surface et son air salvateur sans jamais arriver à l'atteindre. Alors que Nick s'affère pour trouver le matériel adéquat, le loup fait glisser ses doigts sur son flanc. Merde, c'était quoi ? La troisième ? La cinquième ? Il se rappelle qu'il y avait un truc à compter pour savoir où enfiler le drain, mais bordel, pas moyen de s'en rappeler !  
Il laisse sa tête rouler contre le mur, tournant son visage vers Nick, faisant un vague geste de la main pour attirer son attention et s'éviter de parler dans le vent.

« Tu... drain pleural.. tu sais... ? »

C'est certainement pas le genre d'intervention que les vampires pratiquaient couramment, puisque leurs poumons ne leur servaient strictement à rien, sinon à l'occasion de se faire passer pour des humains en jouant la comédie d'une simili respiration. Mais il y avait également des humains à Belfast, et en étant vampire, Nick avait peut-être bien eu l'occasion de voir un tas de trucs au cours de sa longue vie nocturne ? ... A moins qu'il ne soit un jeune vampire, merde, il n'avait pas la moindre foutue idée de l'âge qu'il pouvait avoir ! .... Il commençait à divaguer. Ça n'avait pas d'importance ! Il fallait juste vider ce foutu épanchement qui empêchait ses poumons de fonctionner ! Son souffle se faisait de plus en plus chaotique, et bordel, il commençait à baliser. Tâtonnant sa cuisse, ses doigts trouvent le fourreau qui y est attaché et il empoigne le couteau, le tendant, poignée en avant vers le vampire qui revenait vers lui avant de se tourner légèrement sur le côté pour lui présenter son flanc gauche. Il écarte son bras et tapote le haut de ses côtes. Là, tout de suite, il craignait bien moins un coup de poignard que de crever asphyxié. C'était vraiment pas le genre de mort qu'il espérait. Ce qu'il espérait en revanche, c'est que Nick sache un peu plus ce qu'il faisait que lui.

« ... »

Ce qui, au vu de son hésitation, n'était pas le cas. Merde. Si jamais ça foirait, il préférait autant le faire lui, qu'il n'ait pas l'impression de l'avoir achevé ! Reprenant le couteau en main, il se fait un petit am stram gram mental avant de poser la pointe entre ses côtes et d'inciser. Il écarte la lame juste à temps avant de se mettre à tousser. D'un revers de la main, il essuie son menton tâché de sang avant de hocher la tête à l'adresse de Nick, il allait falloir qu'il enfile son foutu drain improvisé en espérant qu'il ne se soit pas planté, ou il allait vraiment finir par étouffer.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 217
Points RP : 587
Date d'inscription : 07/07/2017

Épreuve de confiance

Feat Daryl le mari de raid

Et merde. Il avait pour ainsi dire un peu sous-estimé la gravité de la blessure. L’habitude de voir des vampires blessés plutôt que des mortels, probablement. Là où un vampire se remettait sans mal d’un poumon troué, les choses étaient différentes pour un loup. Ils respiraient. Comment diable Nick avait-il pu oublier ce fâcheux – mais pourtant indispensable – détail ? Il poussa un juron en voyant Daryl grimacer et peiner de plus en plus à respirer. Il entendait son souffle haché et irrégulier qui lui indiquait que les choses n’allaient pas en s’arrangeant. Qu’est-ce qu’il était censé faire ? Du bouche-à-bouche ? Le front plissé, Nick regarda tout autour de lui. Bon sang. Si Daryl lui claquait entre les mains, il s’en voudrait toute sa vie de ne pas l’avoir sauvé. Et il ne serait pas le seul, d’ailleurs. La meute de loups n’allait certainement pas le féliciter d’avoir laissé mourir un des leurs. Fébrile, le vampire regarda tout autour de lui afin de vérifier s’il n’avait pas de quoi venir en aide à Daryl. Pour être honnête, il ne voyait pas du tout où le lycan voulait en venir en lui demandant d’abord du scotch puis une paille. Etait-ce vraiment le moment de se lancer dans un atelier bricolage ? Heureusement, Nick comprit tout de suite quand le lupin articula avec peine les mots ‘drain pleural’. Un poumon affaissé. Du sang infiltré. Quelques vagues notions de médecine lui revinrent en tête. Il connaissait les dangers d’une telle blessure, même si cela devenait plus abstrait, pour lui qui ne respirait pas. Le nom était spectaculaire, en tout cas. Drain pleural. Couteau en main, il tenta de rassembler ses souvenirs, de chercher dans son passé s’il n’avait pas entendu parler voire même assisté à une telle pratique. Pour lui qui avait baigné dans le monde de la médecine, non seulement à travers Zick mais aussi à travers son ex-femme, il y avait sûrement quelques petites choses à exploiter dans sa mémoire.

« Hé, attends, je… »

Trop tard. Daryl lui avait déjà repris le couteau, perdant probablement patience face à ses hésitations. Il n’avait pas tort. Un pneumothorax ordinaire ne menaçait la vie de personne, mais dans le cas d’un traumatisme dû à une plaie, la pression pouvait vite monter à l’intérieur. Si Nick se souvenait bien de ses leçons de science, ça pouvait vite devenir dangereux au niveau cardiaque, en plus d’être plutôt douloureux et désagréable. Alors que Guillaume revenait en courant, alerté par le bruit qu’il avait entendu, Nick posa ses mains sur les joues de Daryl, lui faisant pivoter la tête vers lui. Il plongea son regard dans le sien, mortellement sérieux. C’était une question de vie ou de mort, ce n’était plus du tout le moment de plaisanter.

« Si tu veux me parler, contente-toi de penser très fort. Okay ? N’ouvre pas la bouche. »

Le don de télépathie naturel des vampires avait du bon, parfois. Il allongea Daryl, aidé par Guillaume qui installa sa veste pliée derrière sa tête, en guise d’oreiller de fortune. Nick pinça les lèvres. Il fallait faire vite. Ils n’avaient plus de temps à perdre. Mais le souci, et il n’était pas des moindres, était le manque flagrant de matériel médical. Ils avaient été poussés dans le bâtiment sans avoir le temps de rassembler quoi que ce soit, hormis les armes qu’ils portaient à la main. Nick n’avait pas de drain dans sa poche, ni de morphine, ni même le moindre pansement. Il poussa un juron alors que les secondes s’écoulaient inéluctablement. Ses doigts se posèrent doucement sur le torse de Daryl, comme s’il pouvait mesurer la pression à l’intérieur d’un simple toucher. Il sentait le poitrail trembler, la respiration du loup peiner. Puisqu’un sprint à la voiture pour attraper la trousse de premier secours était impensable, il allait devoir faire avec les moyens du bord. Nick se leva prestement. Le bâtiment dans lequel ils se trouvaient tombait à moitié en ruine, mais il s’y trouvait toujours les meubles qui jadis avaient dû se trouver dans un bien meilleur état. Il rejoignit le lavabo du coin de la pièce, déchira un morceau de son tee-shirt et le mouilla dans une eau malheureusement un peu boueuse et marron. Tant pis. Il n’avait pas le temps de se soucier de l’infection. Comme s’il pouvait performer un pneumothorax de façon tout à faire stérile au milieu de nulle part, menacé par le sniper d’un Tullamore… Il fouilla rapidement les placards, attrapa sans réfléchir un gros rouleau de scotch noir et revint vers Daryl au pas de course. Le tissu mouillé recouvrit rapidement la plaie avant d’être maintenu par un généreux morceau de ruban adhésif toilé. Ce pansement improvisé suffirait à empêcher l’air d’entrer. En théorie, maintenant, il suffisait de faire descendre la pression à l’intérieur du torse de Daryl.

« Je suis désolé. Serre les dents. » Grimaça Nick en reprenant le couteau du lycan. « Ça risque de faire mal. »

Nick n’était même pas certain de ce qu’il faisait. Mais c’était ça ou ne rien faire, et il ne pouvait décemment pas rester les bras croisés. Nick échangea un regard avec Guillaume et ce dernier se chargea de maintenir solidement Daryl au sol en appuyant sur ses épaules, et pour cause… Ce qui allait suivre n’allait pas être des plus agréables. Sans la moindre anesthésie, le lupin allait se souvenir longtemps de cet instant. Nick n’avait toutefois plus les moyens d’hésiter. D’un geste assuré, il enfonça la lame dans la plaie que Daryl s’était lui-même infligée pour l’agrandir d’un bon centimètre. C’était une procédure d’urgence. Nick n’arrêtait pas de se le répéter pour se donner bonne conscience. Pour se convaincre que c’était ça ou rien. Après tout, à situation désespérée, geste désespéré… Non ? Sans rien dire, il arracha de la poche de Guillaume son petit flacon de solution antiseptique. Il avait toujours trouvé idiot son obsession pour les microbes, pour les vampires qui étaient de nature immunisés contre les maladies, mais il devait avouer que pour le coup, ça allait être utile. Nick se lava rapidement les mains et après une brève inspiration, réflexe futile de sa vie de mortel, il enfonça son doigt dans la plaie, l’autre main s‘appuyant solidement sur le torse de Daryl pour l’empêcher de trop gigoter. Dans la théorie, c’était ça. Il avait déjà entendu parler de ce genre de geste d’urgence. Il effectua un balayage du doigt, concentré, afin de chasser la pression, l’air et le sang. Honnêtement, il n’était pas du tout sûr que cela fonctionne. Peut-être qu’il allait l’achever. Il n’en savait rien du tout. Guillaume le regarda faire en le dévisageant mais Nick ne voyait plus rien. Concentré sur ses gestes, il n’entendait même plus les bruits extérieurs. S’il avait pu, il en aurait pâli. Ce n’était pas tous les jours qu’il ouvrait le torse de quelqu’un pour tenter de lui sauver la vie. Nick souffla longuement.

« Daryl ? » Il l’appelait rarement par son prénom. D’ordinaire, il le désignait toujours par des surnoms mielleux. « Tu es toujours avec nous ? »

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
♦ Lycanthrope ♦ Abel's Child
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 806
Points RP : 2154
Date d'inscription : 13/04/2018

Épreuve de confiance

Ses pupilles pivotèrent vers le nouvel arrivant. Il l'avait déjà vu, mais ne se rappelait pas de son prénom. Il avait beau savoir qu'il s'agissait d'un allié, avoir un vampire de plus à ses côtés à cet instant le rendit plus nerveux qu'autre chose au lieu de le rassurer. Il ne put réprimer une esquisse d'un mouvement de recule alors que Nick lui attrapait le visage à deux mains, un bref grognement lui échappant. Bordel, qu'est-ce qu'il faisait encore ?! Le loup sourcilla devant l'ordre incongru du vampire.

« .. Quoi ? »

Nick le gratifia d'un sympathique « Ta gueule, et pense. » qui lui fit froncer les sourcils. Qu'est-ce que c'est encore cette histoire ?! Peut-être aurait-il réaliser plus vite s'il n'était pas tant préoccupé par son propre état qui se dégradait à vue d'œil. Comment avait-il pu être assez con pour ne pas se rendre compte plus tôt de la présence anormale des vampires dans la ville, il aurait du comprendre tout de suite qu'il y avait un problème ! Et lui, au lieu de ça, il s'était baladé à découvert comme un imbécile, il mériterait presque d'y rester ! Presque, hein. Il n'y tenait pas franchement plus que ça.
Tendu, il résista un instant à la prise des vampires, avant de se laisser allonger plus docilement. Il ne savait pas trop ce qu'avait Nick en tête, il n'avait pas vu quoique ce soit qui ressemble de près ou de loin à un drain en sa possession, mais de toute façon, il allait bien devoir s'en remettre à lui bon gré, mal gré. Il ferma un instant ses paupières tandis que Nick se redressait pour aller faire dieu sait quoi, et eut une pensée pour les autres loups. Il ne faudrait pas qu'ils tombent dans le même piège que lui en se dirigeant directement vers leur bâtiment. Chose qu'il craignait un peu qu'ils fassent en sentant l'odeur du sang. De son sang.
Il rouvrit ses yeux alors que Murphy revenait s'agenouiller à ses côtés, dardant sur lui un regard méfiant, les sourcils même carrément froncés après avoir entendu ses mises en garde alors qu'il reprenait son couteau. L'autre vampire lui plaqua les épaules au sol et il commença légèrement à s'inquiéter, qu'est-ce qu'il fabriquait bon sang ??! Il réprima difficilement le réflexe d'envoyer son poing dans la figure de celui qui le maintenait en place. Les poings serrés, les muscles tendus et la respiration toujours aussi bruyante, il dévisage son mari dont il allait bientôt demander le divorce si ça continuait comme ça avant de capituler. Ok. D'accord. Il allait devoir mettre sa méfiance naturelle de côté et lui faire confiance, au moins pour cette fois. Relâchant ses muscles, il hoche la tête à son intention. Fais ce que tu as à faire.

Se montrant plus docile, il se laissa manipuler, mais ne resta pas longtemps détendu lorsque la lame entailla un peu plus sa chaire. Il serra mâchoires et poings, fixant le plafond en se focalisation sur une seule pensée. Ne pas bouger. Ce n'était déjà pas agréable, mais ça restait une simple coupure. Il ne savait pas ce que Nick avait en tête, mais vu son expression de tout à l'heure, quelque chose lui disait qu'il ne parlait pas de ça quand il l'avait prévenu que ça "risquait de faire mal". Effectivement. Il n'avait pas menti.
La douleur fut si subite et violente que ses pupilles se rétractèrent instantanément, ses iris virant au jaune animal alors qu'un grognement bestiale fit vibrer ses cordes vocales, ses épaules se décollant du sol un instant avant que son garde-fou ne parviennent à le replaquer à terre. Lèvres retroussés sur ce qui ressemblait plus à des crocs qu'à des dents humaines, il eut pendant un instant la pensée primaire de vouloir déchiqueter celui qui le faisait ainsi souffrir avant que la raison humaine ne l'emporte à nouveau l'instant suivant. Si les crocs disparaissent bien vite, la couleur dorée met plus de temps à se dissiper. "Ça risque de faire mal", si Nick lisait dans son esprit à cet instant, il capterait toute une flopée de jurons bien colorés, s'il avait eu le choix, il aurait préféré se faire tirer dessus une seconde fois ! Il pouvait le sentir, juste là, son doigt qui s'agitait comme un asticot à l'intérieur de sa poitrine. Ça n'avait rien d'une sensation agréable, même si ça n'avait plus rien à voir avec la douleur de la pénétration. Mon dieu, s'il n'était pas si mal en point, il y aurait eu tellement de jeux de mots douteux à faire avec cette situation. Le pire dans tout ça, c'est qu'il n'arrivait toujours pas à resp-

« Hhhhhh... !!! »

Comme un mécanisme qui se débloque, ses poumons se gonflent soudain à nouveau, le loup avalant alors de grandes goulées d'air, comme le noyé retrouvant enfin la surface. Haletant, il reste la bouche entrouverte, savourant le bonheur de pouvoir respirer de nouveau correctement, ce serait peut-être trop que de le dire comme ça, mais là, tout de suite, c'était comme s'il revivait ! ... Avant de se mettre à tousser avec force, puis de se calmer quelques secondes plus tard, même son souffle redevenant plus normal. Il reste quelques secondes immobiles, le temps de retrouver son calme, puis tourne sa tête vers son sauveur. Ça pourrait faire un chouette surnom à ajouter à leur liste, si ça n'avait pas du réellement arriver.

« ... Toujours. »

Daryl fronça ses sourcils en se redressant péniblement. Maintenant il comptait sur ses capacités lycanthropes pour le prémunir du reste. Assis, les jambes toujours allongées, et en appui sur un bras, il pose son regard sur son camarade dont les mains étaient maintenant poisseuses de son sang. Si son regard en disait long, la pensée était tout aussi claire dans son esprit. Merci.
De son bras libre, il rabaissa son t-shirt, puis désigna son sac à dos resté près de la porte d'entrée quand Murphy l'avait tiré à l'intérieur et rapidement examiné.

« Tu peux me passer mon sac ? »

Ce fut l'autre vampire qui alla le chercher, comme s'il sautait sur l'occasion pour s'éloigner de lui ? Dans tout les cas, il n'allait pas s'en plaindre. Même s'il l'avait bien aidé, sa présence trop proche le rendait nerveux.
Saisissant son sac, il en sort le talkie, et essaie de contacter les siens. Tout ce qui venait de se passer semblait avoir duré des heures, mais en réalité, cela ne faisait que quelques minutes qu'il était entré dans ce bâtiment. Même si Nate avait entendu le coup de feu, il aurait du d'abord rejoindre les autres, et ne pas débarquer ici tout seul. Il devait les prévenir pour le sniper.

Mais pas moyen de les joindre. Pourtant ils étaient dans la même ville. Un essai, deux, trois. Et toujours ce grésillement anormal.

« ... Ils doivent nous brouiller. »

Les empêcher d'appeler du renfort, pendant qu'eux attendent le leur. Bon sang, Cassy avait raison, il leur fallait vraiment quelque chose du même genre !

« C'est un sniper isolé ? Tu sais s'il y en a d'autres ? Pas le moindre signe de drones encore ? »

Si les drones n'étaient pas encore là, c'est qu'ils avaient un peu de temps. Daryl repose le talkie et inspire profondément. Il n'aimait pas faire ça, même si ce n'était pas douloureux comme lors des pleine lune, ce n'était tout de même pas très agréable. Mais soit, s'ils les coupaient de leur moyen de communication technologique, il allait revenir à quelque chose de plus primaire.
Etirant son cou, il tend sa tête d'un côté, puis de l'autre, alors que sous la peau de sa gorge, son larynx semble se mouvoir, changer, se modifiant afin de produire des sons qu'un humain serait incapable d'émettre.
Un hurlement, digne de ceux poussés à la pleine lune. Parfait pour indiquer leur position, et que quelque chose ne va pas. Si jamais ils avaient prit le coup de feu - qu'ils avaient certainement entendu, il n'en doutait pas - pour une erreur en sachant que le raid des vampires était dans le coin, maintenant ils savaient qu'ils devaient se tenir sur leur garde et venir le chercher. Les chercher en l'occurrence.
Retrouvant ses cordes vocales humaines, il pousse sur ses jambes pour faire glisser ses fesses sur le sol et retrouver le confort tout relatif du mur en guise de dossier.

« S'il est tout seul là dehors, ça devrait aller vite. Ils viendront à nous quand ce sera sûr. »

S'il avait eu du mal à accepter de faire confiance à Nick malgré sa situation précédente, c'est les yeux fermés et sans la moindre hésitation qu'il misait sur la réussite de son équipe. En attendant que le feu vert soit donné, il profite de cette accalmie pour se reposer et laisser sa régénération refermer ses plaies petit à petit, toussant toujours de temps à temps à cause de la gêne occasionné par l'intervention improvisée. Il ne s'en faisait pas trop pour les risques d'infection et le reste, il se savait assez résistant pour ne pas succomber à ce genre de choses. Appelez ça de la présomption ou ce que vous voulez, mais jusqu'à présent, ça lui avait plutôt réussi.
Un léger sourire en coin, il ajoute.

« Vous allez pas passer les 15 prochaines heures ici. Je te dois bien ça. »

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 217
Points RP : 587
Date d'inscription : 07/07/2017

Épreuve de confiance

Feat Daryl le mari de raid

« Quel homme. » Commenta Nick avec amusement, dès qu’il constata que Daryl allait mieux.

Il devait avouer qu’il était sincèrement impressionné de sa solidité. Il l’aurait imaginé perdre connaissance après une telle épreuve mais non, le loup se remettait même à parler. Nick se demanda même s’il n’allait pas prendre directement sa revanche après s’être fait trouer le thorax puis enfoncer un doigt dans la chair. Il avait bien senti sa colère faire vibrer l’air tandis qu’il le soignait, et bien vu son incroyable regard animal qu’il n’avait pas eu souvent l’occasion d’admirer. Nick scruta doucement le visage du lycan alors que Guillaume se levait pour lui chercher son sac. Franchement… Il n’y avait pas à dire. Les loups-garou étaient effrayants. Nick était bien content qu’ils ne soient pas leurs ennemis. Quand il voyait un type prendre une balle dans le torse et respirer encore après une opération d’urgence si barbare, il comprenait qu’il n’avait pas affaire à n’importe qui. C’est pensif qu’il se lava les mains, l’adrénaline retombant doucement maintenant que le pire était passé. Inconsciemment, il se lécha les lèvres en observant le liquide écarlate disparaître dans le siphon du lavabo, juste avant de s’ébrouer en tentant de revenir à la réalité. Il mangerait plus tard. Quand il serait sain et sauf, à l’abri, avec ses hommes. La voix de Daryl lui fit mettre les pieds sur terre et il pivota vers lui.

« Bien sûr, un brouilleur. J’aurais dû m’en douter. » Cette nuit, il avait la fâcheuse tendance de sous-estimer les Tullamore. Il s’en souviendrait. « Pas de drones en vue. Bellamy nous aurait prévenus. Un seul sniper… Soit il était là tout seul, soit le second est parti chercher du renfort. »

La seconde option lui faisait craindre le pire. Un nouveau regard à sa montre fit monter la tension. Ils étaient dans de sales draps. Vraiment. Il était tard. Ou tôt, selon le point de vue. Quoi qu’il en soit, les premiers rayons du soleil n’allaient pas tarder à montrer le bout de leur nez et Nick n’avait pas la moindre envie de partir en cendres. Il n’avait pas encore officiellement épousé Zick ! Pas question qu’il meure aujourd’hui. Alors qu’il s’apprêtait à demander à Daryl si celui-ci avait un autre moyen de joindre ses collègues, il arqua un sourcil en le voyant dodeliner de la tête. Apercevant les muscles bouger sous sa peau, il comprit que le lycan performait à nouveau un petit tour de loup-garou et il ouvrit des yeux ronds en entendant son hurlement résonner. Ça alors. Ça sonnait vraiment… Loup. Probablement rien de plus normal pour une créature de ce genre, mais en assistant pour la première fois à ça, Nick était abasourdi. Daryl était plein de surprises, aujourd’hui. Il reconnaissait à peine son mari… Jetant un bref coup d’œil dehors, il hocha la tête sous les indications du lupin. Il espérait vraiment que ce dernier ait raison… Et quand bien même, que se passerait-il alors ? Les collègues de Daryl allaient les sauver, et ensuite ? Belfast était trop éloignée pour qu’ils atteignent la ville avant le jour. Il en était presque sûr. Au mieux, ils pourraient s’approcher au plus près en roulant aussi vite que possible, mais ils allaient devoir ensuite trouver refuge pendant le jour. Cela voulait dire s’arrêter et se couvrir. Ils avaient de quoi faire dans la voiture, pour les situations d’urgence, les derniers recours. Des couvertures épaisses, de quoi les protéger des UV sans qu’ils ne risquent de partir en flamme. Cependant, si des Tullamore débarquaient pendant qu’ils jouaient à cache-cache sous la couette, ils étaient fichus, et quelle pire façon de s’en aller que celle-ci… Poussant un bref soupir, la tête chargée de pensées, Nick s’accroupit près de Daryl en souriant.

« Tu ne me dois rien, mon cœur. » Répondit-il tout en observant son visage un peu pâle. « Tu as perdu beaucoup de sang… » Ses yeux glissèrent sur son torse et sur les taches rouges qui s’étendaient sur le tissu, ainsi que sur le sol, où Daryl avait laissé un souvenir un peu poisseux et écarlate. « Tu pourrais… Boire un peu du mien ? Si tu le veux, bien sûr. Buffet gratuit. C’est la maison qui offre. »

Nick savait que le sang des vampires avait des effets positifs sur les mortels. Redonnant de la force, accélérant la guérison et revigorant le corps. Il s’accompagnait parfois d’effets néfastes, comme la dépendance, mais une seule petite fois ne pouvait pas faire de mal, si ? C’était simplement pour redonner un peu de force au pauvre Daryl. Il allait bien falloir qu’il se lève, qu’il marche, et Nick doutait que le lycan le laisserait le soulever, même s’il aurait bien voulu expérimenter le levé de princesse avec lui. Dans un sourire bienveillant, il lui montra son poignet. Il ne savait pas si le sang de vampire avait un effet sur les loups-garou. Il supposait tout simplement que oui, même si ça ne restait que de la théorie. Il espérait juste que s’il se trompait, ça ne ferait pas de mal à Daryl. Il espérait aussi que le goût du sang ne ravive pas les envies meurtrières du lupin. Il les avait bien captées, tout à l’heure. Même si elles venaient de la part animale de Daryl, il avait pu les sentir. Il devait avouer que ça avait un petit côté effrayant. Il en avait vu, des vampires perdre le contrôle… Mais des loups ? Jamais. Et de ce qu’il avait entendu, un loup déchaîné était redoutable. Voyant l’hésitation et le semblant d’aversion dans le regard de son vis-à-vis lupin, Nick devina que sa proposition ne faisait pas vraiment plaisir à son époux. Il aurait dû s’en douter. Pourtant, les loups mangeaient de la viande fraîche, non ? Ils devaient avoir l’habitude du sang… Il aurait pensé que le lycan aurait montré moins de résistance. Récupérant son poignet en soupirant, Nick resta toutefois accroupi près de lui. Une partie de son attention était centrée sur les bruits extérieurs, à l’affût du moindre coup de feu ou du moindre cri. L’autre partie était elle centrée sur Daryl, sur les sons de sa respiration et les mouvements de sa cage thoracique.

« Ce n’est pas du poison, tu sais. » Il se tourna un court instant. Plus loin dans le bâtiment, il entendait encore Bellamy fouiller les environs. « Le sang de vampire a des vertus guérissantes. Et… Je ne veux pas dire, mais tu t’es quand même fait trouer par une balle puis par la lame d’un couteau. Ça pourrait t’aider à récupérer un peu. » Il haussa les épaules avec nonchalance. Daryl semblait aller tellement mieux qu’il osait déjà tourner cette catastrophe à la dérision. « Bien entendu… Si tu trouves ça un peu trop… Intime… Guillaume peut quitter la pièce. » Ajouta Nick, taquin.

Un peu d’agitation sembla résonner au dehors et il se redressa brutalement comme un fauve à l’affût. Peut-être que les collègues de Daryl se chargeaient du Tullamore. Il l’espérait, en tout cas. Une petite meute de loups contre un humain ordinaire… Normalement, l’issue du combat était déjà tout trouvée. Il pivota vers Daryl. Si les vampires entretenaient des relations cordiales avec les loups-garou, ils n’en étaient pas pour autant de très bons amis… Et Nick se demandait bien comment les amis de Daryl réagiraient en le voyant couvert de son propre sang au milieu de plusieurs vampires. Bizarrement, son petit doigt lui disait que la réaction ne serait pas très positive.

« Je renouvelle mon offre, chéri. » Il s’agenouilla de nouveau. « J’aimerais bien que tu n’aies pas l’air aussi mort quand tes copains te retrouveront… On va croire que tu es un mari maltraité, après. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
♦ Lycanthrope ♦ Abel's Child
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 806
Points RP : 2154
Date d'inscription : 13/04/2018

Épreuve de confiance

Le loup eut un sourire ironique. Ah c'est sur qu'il avait bonne mine tient. S'il était convaincu d'être sorti d'affaire, ça ne se ferait malheureusement pas en un claquement de doigts. Manque de bol, il ne pouvait pas simplement se coucher et reprendre des forces tranquillement vu la situation. On ne savait pas à quel moment les renforts de Tullamore allaient arriver, et ils devraient vider les lieux le plus vite possible dès que la voie serait dégagée.
La tête appuyée contre le mur dans son dos, ses yeux fixent le vide devant lui alors qu'il s'applique à se concentrer sur sa respiration. Lente et profonde. Le plus calmement possible. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était jouer les dur à cuire en faisant bonne figure, le temps que ça s'améliore. Pour l'instant il n'était même pas sûr d'être capable de pouvoir se mettre à courir si la situation l'exigeait. Il préférait rester le plus tranquille possible autant de temps que cela lui serait permit pour rendre sa régénération plus efficace. Si Nick avait remarqué le fait qu'il n'ait même pas ne serait-ce que tenté de se redresser, il le remerciait de ne pas avoir fait de commentaire dessus.

Tout comme il s'abstint en le voyant de plus en plus nerveux à observer sa montre. Quelle drôle de faiblesse que celle de craindre le soleil. Les vampires étaient vraiment les créatures antagonistes de tout ce qui faisait la vie. Daryl n'avait jamais vraiment côtoyer de vampire. Il en avait croisé, certes, surtout depuis ce fameux 5 juillet 2043. Discuté avec d'autres. Mais toujours en gardant une certaine distance. C'est au fur et à mesure de ces rencontres avec des vampires comme Charles ou Nick qu'il avait pu se rendre compte qu'ils n'étaient pas que ces êtres froids et calculateurs qu'on pouvait imaginer après des centaines d'années d'errance à se nourrir de ce qui était autrefois leur semblables. En grandissant aux abords de River Crow, vampire était synonyme de cruauté et de mort. Pourtant en observant celui qui était devenu son mari de raid, il avait pu voir ceux que l'on qualifiait de monstres sous un autre jour. Eux aussi faisaient de l'humour, se soutenaient les uns les autres, s'inquiétaient des leurs, ou pouvaient même craindre pour leur avenir. Ils n'étaient pas si différents dans le fond ?

Daryl posa son regard sur son chirurgien attitré lorsque celui-ci vint s'accroupir à ses côtés, l'observant d'un oeil critique.

« Ça va, j'te jure, tu te débarrasseras pas de moi comme ça... Ses yeux suivirent ceux du vampire vers le sol tâché de son sang, avant de revenir d'un coup sur lui en entendant sa proposition. Quoi ?! »

Il avait du mal entendre ! ... Ou peut-être que si. Nick venait bien de lui proposer de boire son sang ? Ok, il retirait ce qu'il avait dit tout à l'heure. Ils étaient totalement différents ! Non mais qu'est-ce qu'il n'allait pas chez lui ?! Le toisant avec des yeux ronds, les sourcils froncés dans une expression d'incompréhension, il le dévisage. C'est pas vraiment comme ça que se passait une transfusion ! Et c'est ce type qu'il avait laissé trifouiller dans son torse ?? Il eu un léger mouvement de recule alors qu'il lui présentait son poignet comme si c'était le Saint-Graal. Qu'est-ce qu'il voulait qu'il en fasse au juste ? Qu'il morde dedans ?!

« T'es sérieux ? "Buffet gratuit" ?! »

D'accord, il ne cracherait pas sur un bon steak, et ok, c'est vrai, lors des pleine lune, venir croquer à pleine dents dans de la chaire fraiche était une chose qui.... bon d'accord, il adorait ça, voilà. Mais entre une chasse, et croquer dans le poignet de ce qu'il considérait comme un espèce d'ami aussi bizarre leur relation soit-elle, c'était quand même pas la même chose !
Alors que Nick déblatérait au sujet des vertus curatives du sang vampirique, Daryl se rappela qu'il avait effectivement déjà entendu des histoires à ce sujet. Comme quoi un humain buvant du sang de vampire développerait une régénération quasi similaire à celle d'un lycanthrope. Étant déjà lycan, cela voudrait dire que ça doublerait la rapidité de la sienne ? D'incompréhension, son expression vira au scepticisme. Est-ce que ça marcherait vraiment ? Il n'avait jamais entendu parler de loup se nourrissant de nosferatus.

« Merci de me le rappeler. Un peu plus cynique devant les taquineries de son tendre amour, il prit le parti de jouer les lamentations. Tu parles, on a pas encore eu droit à notre lune de miel que tu me demandes déjà de te sucer. »

La plaisanterie tourne court alors que de l'agitation se fait entendre dehors. Daryl tourna en même temps le visage vers l'extérieur, à ceci près qu'à la différence de Nick, le loup resta le cul par terre. Ils étaient déjà là ? Surement étaient-ils déjà en route lorsqu'il avait hurlé pour leur indiquer leur position. Ils allaient pouvoir partir. Le véhicule des vampires avait été abimé par l'attaque de Tullamore, sans vitres, rouler avec le soleil allait devenir compliqué pour eux. Ils pourraient prendre le 4x4 qu'ils avaient récupérer plus tôt dans la soirée. Dans cette baraque il devait bien y avoir des vêtements, draps, n'importe quoi du genre qui permettrait de calfeutrer les fenêtres, le temps de les ramener à Belfast. Il pourrait renvoyer Terry et Nate à Galway qui ferait le point sur la situation là-bas. Si le sang de Nick était aussi efficace qu'il le disait, il pourrait alors conduire le 4x4 et Jim suivrait avec la voiture des vampires et tout le matos qu'ils avaient laissé dedans. Belfast étant plus près, il pourrait se reposer un peu là-bas avant de retourner au bercail. Ça semblait être plutôt un bon plan.

« "L'air aussi mort" ? Là c'est mon amour propre que tu maltraites. »

Il le toise un long moment, puis lève ses yeux au ciel, s'avouant une fois de plus vaincu. Ça lui avait plutôt réussi la première fois, alors pourquoi ne pas rester sur cette lancée.

« D'accord, d'accord. Vas-y, envoie. »

Pour quelqu'un qui acceptait l'aide qu'on lui offrait, il faisait un peu preuve de mauvaise volonté... mais c'est qu'il avait du mal à croire qu'il était en train d'accepter de faire ça ! C'est sans ciller qu'il l'observe s'ouvrir les veines avec ses propres crocs, se demandant si les vampires faisaient toujours ça avec autant de facilité ? Les yeux posés sur la peau pâle de laquelle s'écoulait le liquide vermeille, il a encore un instant d'hésitation avant d'expirer longuement et de se décider.
Prenant d'une main le poignet de son cher et tendre, il se fit la réflexion que si c'était lui qui avait perdu du sang, c'était Murphy qui avait perdu les degrés qui allaient avec. Les vampires étaient toujours aussi froid ? Le contraste était d'autant plus saisissant pour lui qui côtoyait des loups à la température corporelle plus élevée encore que les humains ordinaires. Durant un instant, cela lui donna l'impression d'être un nécrophage, une pensée qui le dégouta légèrement, mais qu'il garda bien pour lui, loin de lui la volonté de blesser celui qui faisait ça justement l'aider. Guidant le poignet jusqu'à ses lèvres, c'est tout naturellement que sa seconde main vient se poser près du coude de son infirmier pour lui maintenir le bras en place tandis que sa bouche se scelle autour de la plaie, commençant à pomper le flux sanguin. Finalement, même  un peu plus froid, le goût du sang n'était pas si différent. Il ne sait pas trop à quoi il s'était attendu... comme quelque chose de périmé ? Qui aurait tourné ? En même temps, même s'ils étaient mort, contrairement aux zombies, les vampires ne pourrissaient pas, alors ça semblait plutôt normal que ce soit comme ça. Qui parlait encore de normalité dans leur monde... ? Si le brun n'était pas plus friand de sang que ça, celui-ci en revanche réveillait des appétits plus lupins, et il sentait parfaitement cette chaire plus tendre juste sous sa langue alors que celle-ci se pressait contre la plaie pour en faire sortir le jus, titillant férocement son envie d'y enfoncer ses crocs. C'est en entendant son propre grondement d'envie que Daryl relâcha subitement sa prise et détourna son visage, s'essuyant vivement la bouche de son avant-bras.

« Ça ira. Je pense. »

Wow. Carrément gênant. Dire que c'est lui qui apprenait aux jeunes loups à se contrôler ! C'en était presque humiliant. On allait mettre ça sur son état affaiblis, n'est-ce pas ?
Combien de temps est-ce que le sang allait mettre à faire effet ? D'après ce qu'avait l'air de dire Nick, ce devrait être rapide.

« Je, hm. Je me disais, on a un 4x4 qui pourrait faire l'affaire pour aller jusqu'à Belfast. Si on trouve de quoi cacher les fenêtres ça ira peut-être pour faire la route, tu en penses quoi ? »

Ah ? Il avait l'impression que ça y est, il sentait les premiers effets.

« ... Attends.. je crois, je crois que.. ça marche ? »

Un léger sourire commença à étirer les lèvres du loup. Il se sentait un peu plus léger, plus en forme aussi ? Peut-être aussi un tantinet d'euphorisme qui débutait également ? Putain ! Ce sang, c'était une sacrée cam- Oh... oh non... soudain les sourcils se froncent. Si le sang vampirique était une drogue, la descente était très très rapide. Tout le corps du brun se crispe brusquement, prit de spasmes avant de subitement se pencher sur le côté, vomissant une grande partie du sang qu'il venait d'ingérer.

« P.. peut-être que ça marche pas tant que ça... »

Haletant, ses muscles se contractant spasmodiquement, il a l'impression que son estomac essaie de se retourner pour évacuer quelque chose qui ne lui plaisait pas. C'est pas du poison, hein ? Bordel.
Et c'est pile poil ce moment que choisirent les loups pour arriver.

Il y eut comme un temps d'arrêt, puis Terry leva son arme en premier, suivi des deux autres sur la défensive, pointant les deux vampires présents dans la pièce.

« Qu'est-ce qui se passe ici ??

- Ça va.. ça va... »

A moitié courbé en deux par terre, c'est sûr qu'il avait l'air très crédible. Péniblement, Daryl se releva en s'aidant du mur. Il avait l'impression que son corps était parcouru de frissons, une fine pellicule de sueur commençant à recouvrir sa peau. Si le sang lui avait fait du bien pendant un instant, il avait maintenant l'impression que c'était pire que tout à l'heure. Quoiqu'il en soit, la voie était libre maintenant, ils devaient s'en aller, il se reposerait tout à l'heure.

« Vous avez pu régler le problème ?

- On a trouvé qu'un sniper isolé. On a fait le tour, on en a pas trouvé d'autres. Hormis ceux dont nos amis ici présents ce sont déjà débarrassés. Mais on devrait se tirer d'ici avant que la cavalerie n'arrive. »

Si Jim et Nate avait baissé leurs armes, le dernier membre de la meute gardait toujours ce cher Nick en joue. Daryl ne pouvait pas vraiment tenir rigueur au blond d'éprouver de la rancoeur envers les vampires, vivant près de River Crow, ses parents et sa soeur faisaient partis des victimes de McGuiness et sa clique. S'il s'était plié à la volonté de son Alpha à la signature de la Coalition, il n'en restait pas moins qu'il entretenait une haine virulente envers les suceurs de sang. Il n'était pas le seul dans ce cas, ce qui rendait toujours aussi fragile ce traité qui avait été signé. Aindreas n'avait pas intérêt à montrer le moindre signe de faiblesse, ou sinon cela pourrait lui être fatal. Les vampires n'étaient pas les seuls à avoir des dissensions dans les rangs, à cela prêt que chez les loups, cela se réglait généralement par un combat de front, et non par des manigances en coulisses.

« Oui... Terry et Nate, vous retournez au clan, faites un topo à l'Alpha sur ce qui s'est passé et ramenez les pièces à Cassy. Jim et moi on file à Belfast.

- Quoi ?! Mais vous allez p-

- TERRY ! »

Son nom aboyé d'un ton sec qui ne souffre d'aucune réplique, son ancien statut de Béta sert parfois aujourd'hui encore au brun à se faire respecter. Serrant les mâchoires, le blond abdique et baisse son arme avant de sortir en claquant la porte. Un regard à l'adresse de Nate, et celui-ci acquiesce, sortant à son tour. Les loups n'étaient peut-être pas doués de télépathie, mais à force de travailler ensemble, certaines choses se comprenaient sans qu'on ait besoin d'user de mots. Il fallait mieux que Nate suive Terry, s'assurer qu'il ne fasse pas de bêtises. Il fallait mieux éviter que ce loup là ne se rende à Belfast, et il ne pouvait pas le laisser rentrer tout seul, question de sécurité.

« Jim, tu peux aller chercher le 4x4 ? Ramène-le juste devant. Va falloir qu'on trouve de quoi l'isoler du soleil. »

Jim ne bougea pas tout de suite, son regard passant sur chacun des vampires, avant de revenir sur son ami. Il devait connaitre aussi bien ces vampires-là que ne les connaissait Daryl pour faire parti des raids aussi souvent, et même plus, que lui, et il avait appris et les apprécier tout autant que son ami, cependant tout comme le brun, il avait une confiance toute relative en ces derniers, et son instinct lui disait qu'il s'était passé des trucs louches ici. Enfin, si Daryl lui assurait que ça allait... il allait tout de même se dépêcher de revenir.

Jim reparti à son tour, Daryl s'adossa de nouveau au mur, réprimant le haut le coeur qui lui nouait l'estomac.

« ... Leur en veut pas trop, on a été nombreux à souffrir de l'époque de River Crow, et certains ont du mal à passer à autre chose. Je pense que tu peux comprendre. »

Il avait d'abord penser à conduire lui-même le 4x4, mais il commençait à se dire que ce serait plus raisonnable de laisser Jim s'en charger. Il suivrait plutôt derrière avec la voiture des vampires.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 217
Points RP : 587
Date d'inscription : 07/07/2017

Épreuve de confiance

Feat Daryl le mari de raid

Nécrophage ? Merci bien… Heureusement, Nick se garda bien de dire qu’il avait capté cette pensée. Après tout, Daryl n’avait pas tout à fait tort… Il était bien mort. Laissant le loup presser ses lèvres contre sa plaie, Nick l’observa en silence. Se faire sucer le sang, pour un vampire, ça n’avait rien de naturel. Pas que cela fût le cas pour les humains ou les loups, mais pour les vampires qui eux avaient plus l’habitude du contraire, cela avait quelque chose de vraiment étrange. Nick ne laissait qu’une seule personne boire son sang d’ordinaire ; Zick. C’était une situation particulière, aujourd’hui. Daryl avait vraiment besoin de forces et le leader des raids était persuadé que son sang l’aiderait. Les loups garou étaient des mortels… Le sang de vampire fonctionnait sur les mortels… Il supposait tout bonnement que ça ne pourrait que faire du bien à Daryl. Serrant les dents sous l’étrange sensation que celle de se faire voler son propre sang, Nick frémit en entendant son ami grogner. Bon sang ! Il allait vraiment se faire bouffer. Il n’imaginait pas qu’il était si appétissant. Heureusement pour lui, ce grognement sonna la fin du repas, puisque Daryl, semblant prendre conscience de ses propres gestes, le lâcha brutalement. Préférant s’en amuser plutôt que de s’en offusquer, Nick esquissa un mince sourire en baissant sa manche. Tout comme les lycans, les vampires avaient la chance de posséder une capacité de régénération hors du commun, encore plus pour ce genre de plaie sans gravité. La trace de morsure commençait déjà à se refermer. Nick en profita pour scruter le visage du brun, se demandant si son don sanguin commençait déjà à faire effet sur le blessé. Daryl, de son côté, avait déjà l’air d’être passé à autre chose, s’interrogeant sur la façon dont ils rentreraient à Belfast. Touché par la sollicitude de son collègue, Nick hocha la tête en souriant.

« Ça devrait aller… On a de quoi faire dans le coffre de notre voiture. Des couvertures avec un tissu bloquant les UV. » Répondit-il en se rapprochant de la fenêtre pour scruter le ciel.

Son visage s’illumina quand le loup lui confia que son sang semblait faire effet. Génial ! Il avait donc eu bien raison, ça fonctionnait aussi sur les lycans… Bonne nouvelle. Il avait craint un instant que les effets ne soient néfastes. Les loups garou n’étaient pas des mortels ordinaires, après tout… La réaction aurait pu être tout à fait différente.

« Je te l’avais d- »

Il s’interrompit. Daryl semblait avoir changé de couleur. Peut-être avait-il parlé trop vite… D’ailleurs, son homologue le lui confirma en vidant son estomac. Nick se précipita vers lui, alerté par son état. Bon sang, non… Il s’était trompé. Et la faute lui revenait entièrement. Il se sentit idiot. Complètement stupide, même. Les lycans n’étaient pas des humains. Seulement à moitié… Daryl payait ses suppositions, maintenant. Comme si ça ne suffisait pas, après une balle dans le torse. D’ailleurs, perturbé par l’état de Daryl, Nick eut à peine le temps de réagir lorsque le reste de la meute débarqua dans la pièce. Guillaume, lui, eut tout le loisir de pointer son arme sur le groupe en retour mais Nick leva les mains, relâchant les épaules de Daryl. Il pouvait comprendre ce type de réaction… Le brun les avait quitté en bonne santé et ils le retrouvaient vidé de son sang et malade. Il y avait de quoi se poser des questions, et surtout, se montrer suspicieux. « Guillaume. » Son collègue sembla aussitôt comprendre Nick et lâcha son arme, l’imitant en levant à son tour les mains. Quand bien même ils n’étaient pas coupables, ils voulaient juste prouver leur bonne foi. Bellamy les rejoignit bien vite, étonné de la scène qu’il découvrait là. Il n’eut cependant pas à lever les mains puisque rassurés par Daryl, les loups avaient tous baissé leur arme. Tous sauf un, qui semblait avoir Nick en ligne de mire. Il baissa toutefois les mains sans savoir s’il était de bon augure de lui adresser un sourire amical. Dans la culture loup, c’était peut-être mal vu de montrer les dents. Il préféra garder un visage neutre, observant Daryl du coin de l’œil. Puisque ce dernier n’avait pas l’air de s’alerter, il se détendit légèrement. Il voyait venir la fin de leur calvaire.

En tout cas, Nick eut l’occasion d’assister à une démonstration d’autorité de la part de Daryl. Waouh. Empoisonné et blessé, le loup avait encore la force de se faire obéir. Nick l’observa, un brin impressionné par le lycan, avant de poser son regard sur le dénommé Terry qui n’avait plus l’air de vouloir faire de la résistance. Il se sentait presque mal pour lui… Presque. Pour l’instant, sa seule préoccupation était de rentrer chez lui. Il se détendrait réellement quand ses hommes seraient à l’abri et le sang au frigo. Et quand Daryl irait mieux, également. Il culpabilisait drôlement. Même si ses intentions n’avaient été qu’altruistes, c’était lui qui l’avait convaincu de boire son sang en lui assurant que ce n’était pas du poison. S’il n’avait pas insisté à ce point, le lycan ne serait pas dans cet état. Déjà qu’il l’avait déjà bien amoché avec son opération improvisée… Nick n’était pas bien. Vraiment pas bien. Il le voyait fébrile sur ses jambes, tremblotant, fiévreux... Etait-ce bien raisonnable qu’il aille jusqu’à Belfast ? Ne serait-il pas mieux qu’il rentre chez lui pour se guérir ? Les lèvres pincées, il n’osait plus rien dire, de peur d’empirer les choses. Il était étonné que Daryl ne le lui reproche pas, d’ailleurs. Tu parles d’un cadeau empoisonné… Il y avait de quoi convaincre le lupin de ne plus croire les vampires. Si Nick voulait totalement détruire la confiance fragile qu’il avait construite entre lui et Daryl, c’était gagné. Silencieux, il se contenta de hocher la tête aux mots du brun. Il n’en voulait absolument pas aux loups. Il comprenait leur hostilité. Lui-même aurait sûrement réagi avec véhémence en découvrant un des siens blessé au milieu de d’autres créatures. Nick ne prononça plus le moindre mot jusqu’à ce que Jim revienne en ayant garé le 4x4 non loin de la porte. Ils avaient tout juste assez de temps avant les premiers rayons. Nick et ses collègues se précipitèrent dehors pour chercher les couvertures dans leur voiture. Ca suffirait pour les protéger le temps du voyage. Cependant, alors que Guillaume et Bellamy s’installaient à l’arrière du 4x4, Nick hésita. Il se tourna vers Daryl.

« Tu n’as pas l’air bien… » Tu m’étonnes. La faute à qui ? « Tu ne devrais pas rester seul. »

Puisque les deux autres loups étaient partis et que Jim conduisait le 4x4, malheureusement, ce n’était pas un des siens qui pourrait l’accompagner. Et comme le soleil n’allait pas tarder à se montrer, il n’avait pas le luxe d’hésiter. Nick se glissa côté passager, couverture sur la tête, comme un fantôme comique, mais sans les trous pour voir. Tant pis. Le ridicule ne tuait pas, heureusement. Il se sentait stupide, couvert comme ça sans même pouvoir voir Daryl, mais il était rassuré de pouvoir veiller sur lui. Même privé de sa vue, il pouvait entendre sa respiration, et en se concentrant, les battements de son cœur. Ca suffisait amplement pour s’assurer qu’il aille bien et qu’il parvienne à bon port. Et en cas de souci, malgré le soleil… Il improviserait. Trop tard, maintenant, de toute façon, puisque Jim avait démarré, visiblement pressé d’en finir avec cette mission.

« Sacrée équipe que tu as là, hein ? J’ai bien cru qu’ils allaient nous plomber sur place. » Puisqu’il ne pouvait pas conduire, il ferait la conversation. Avec un brin de malaise en bonus, étouffé par la culpabilité. « Je ne savais pas que les loups et les vampires avaient un si lourd passif. J’ai bien entendu parler de River Crow, mais il n’y a souvent pas de lycan dans l’histoire. » Presque jamais, en fait. Les vampires avaient souvent le rôle principal. « Tu t’es battu, là-bas ? » Il réalisait que malgré de nombreuses rencontres avec Daryl, il ne savait presque rien de lui. « J’ai souvent l’impression d’être le seul ici à venir d’ailleurs. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
♦ Lycanthrope ♦ Abel's Child
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 806
Points RP : 2154
Date d'inscription : 13/04/2018

Épreuve de confiance

Daryl resta en retrait pendant que les autres préparaient les véhicules à l'extérieur, il fouilla un peu la maison, juste le temps de trouver un t-shirt qui trainait dans une des commodes abandonnées histoire de se changer, l'actuel lui collant désagréablement à la peau entre le sang et la sueur. Bon sang, ce qu'il rêverait de prendre une douche. Il fit un tour par la salle de bain, mais abandonna l'idée de se nettoyer un peu vu la couleur de l'eau qui sortait du robinet. Il s'appuya à deux mains sur le rebord du lavabo, tombant les masques un moment maintenant qu'il était seul. Il ne se sentait vraiment pas bien. La balle et l'intervention d'urgence l'avait affaibli, mais c'était cette nausée persistante qui le fatiguait le plus - ou plutôt achevait de le fatiguer ? Sans parler de son ventre se contractant maladivement qui tirait sur ses muscles, appuyant davantage la douleur de sa plaie au thorax. Ses doigts se crispèrent sur la faïence, et ses bras tremblèrent fiévreusement alors qu'un nouveau spasme lui fit rendre un peu plus encore du contenu de son estomac. L'air aussi mort. En croisant son regard dans le reflet du miroir, il comprenait ce qu'avait voulu dire Nick. Il avait vraiment une sale gueule. Blessé, il l'avait malheureusement déjà souvent été par le passé, mais malade, très rarement. Et cette sensation nauséeuse lui semblait bien pire que toutes les morsures, griffures, coup de couteau ou coup de feu qu'il avait pu prendre ! La dernière fois qu'il s'était senti comme ça, ça devait être quand il avait douze ans avec la terrible gastro de noël ! Une comparaison très hasardeuse, je vous l'accorde...

Prenant une profonde inspiration, il se redressa et sorti de la bâtisse. Jim avait déjà récupéré son sac et sa veste qu'il avait déposé dans la voiture que le brun conduirait, Daryl allait échanger quelques mots avec le lycan alors que les vampires s'installaient dans la voiture. Ils étaient vraiment limite dans les temps, ils seront encore loin de Belfast quand le soleil sera levé, mais il y aura de nombreux bâtiments sur la route dans lesquels s'abriter si cela devenait trop compliqué pour les vampires. Enfin, c'était surtout croiser des Tullamore qui poserait problème. Raison de plus pour ne pas s'attarder ici une seconde de plus.
S'apprêtant à prendre le volant du pick up des vampires, Murphy l'interpella, soulevant une fois de plus son piteux état. Merci bien.

« Ce n'est pas une bonne id-... »

Mais le voilà déjà installé à la place passager. Daryl lui jeta un regard qui appuyait sa précédente phrase qu'il n'avait même pas eu le temps d'achever, puis soupira, secouant légèrement sa tête. Tant pis, il était trop fatigué pour se battre avec lui. Il ne voyait pas trop ce que pourrait faire Nick une fois le soleil levé si jamais il avait effectivement un problème, mais soit, il fallait croire que c'était sa journée ! Puisqu'il avait encore une fois le dernier mot.
Il démarra à son tour, alors que le 4x4 prenait déjà la route, jetant un regard à la couverture humanoïde à ses côtés. Il ne put empêcher un sourire en coin marquer le coin de ses lèvres, son amusement s'entendant dans sa voix.

« T'as l'air malin comme ça. »

Il ne lui manquait plus que la faux, et il penserait trimballer la grande faucheuse !
Il roulait tranquillement, avec le pare-brise criblé de balles, la vision n'était pas idéale, et les vitres brisées laissaient entrer un air vivifiant même à faible allure alors que l'aube se levait à peine. Du coup, il fallait un peu hausser la voix pour s'entendre, quoique, loup et vampire avait tout les deux une bonne ouïe, ce n'était pas vraiment utile après réflexion.

« Hm, si j'avais su qu'on tomberait sur vous, je ne l'aurais pas emmené. »

Concentré sur la route - et sur le fait de ne pas vomir encore - le loup lui répond, un peu ailleurs, avant qu'il ne commence à aborder le sujet de River Crow. Daryl jette alors un regard de biais à N-... à la couverture qui recouvrait Nick. C'était vraiment bizarre d'avoir une conversation avec une couverture, hem. A moins que ça ne facilite les choses de ne pas voir la personne avec qui on parle ? On verra bien.

« ... Américain ? Le brun affiche un petit sourire. Oui, j'parirais sur un yankee, t'as le genre d'accent qui vient de là-bas. »

Il n'était pas aussi étonné que ça d'apprendre qu'il venait d'ailleurs. D'ici à dire que ça participait au fait que le feeling passait mieux avec lui pour ça, il n'y avait qu'un pas. Il était difficile de dissocier un vampire venant de River Crow des horreurs qui s'y était perpétrées. Cela ne voulait pas dire que les vampires d'ailleurs étaient des saints, mais en tout cas, ça les touchait moins directement.
Hm, comment ça il avait zappé de répondre à ses questions ? Ça se voyait tant que ça ?
Nick vivait à Belfast, parmi bon nombre de vampires qui étaient, eux, bien là à cette époque. Il avait forcément du entendre des histoires. Il se demandait bien d'ailleurs, comment celle-ci était décrite du point de vue des suceurs de sang. Comme une époque bénie ? Ça le ferait grincer des dents de les imaginer nostalgiques et envieux de cette époque passée.

« De ce que j'en sais, River Crow est un cas particulier. Le reste de l'Irlande devait ressembler davantage à ce que tu as connu. »

Il supposait, puisqu'il avait grandit près de cette ville devenue l'antre des démons. Un lieu unique au monde où les vampires ne prenaient plus la peine de cacher leur nature et pouvaient alors jouir de la plus totale liberté pour réaliser toutes les envies fantasques qui leur passaient par la tête. Allez savoir pourquoi, celles-ci ne s'approchaient jamais de quelque chose qui leur vaudrait le Nobel de la paix.

« Tu n'en as pas entendu parler parce qu'il n'y a pas de lourd passif entre les lycans et les vampires. L'existence des loups-garous était restée secrète, en accord avec le pacte millénaire. Révéler sa nature était un tabou des plus anciens, et la meute avait su rester discrète, jamais les vampires ne s'étaient doutés de leur réalité. Enfin, mise à part certain, mais c'était une autre histoire. Je dirais plutôt un lourd passif entre les vampires et River Crow. »

Ses habitants, de quel qu'espèces qu'ils aient été. Ils en avaient tous souffert. Même les vampires, pour peu qu'ils se soient opposés à celui qui avait été déclaré leur Roi.
Se calant dans son siège, les deux mains sur le volant, Daryl observe l'horizon droit devant lui qui se colore des teintes de la journée, se rappelant d'une histoire qu'Aodh lui avait raconter, et qu'il tenait lui-même de leur père.

« Il y a une histoire, qu'on se raconte de génération en génération. Silencieux un moment, il se remémore les paroles de son frère. Dans les années 1300, après de nombreux voyage, un Duc est venu s'installer pour la première fois dans la région et a battit les prémices de River Crow. Au fil des siècles, le village est devenu une ville, prospérant sous l'autorité de la première famille qui s'y était installée. On raconte que ce Duc était le premier lycan d'une des plus anciennes lignée de loup-garou. La lignée perdura ainsi de génération en génération. Et puis il y a un peu plus d'un siècle, un homme assoiffé de pouvoir à débarqué en ville. Il mit l'endroit à feu et à sang, et se fit une priorité d'exterminer jusqu'au dernier membre de cette lignée afin d'asseoir son pouvoir. »

Il ne savait pas trop pourquoi il lui racontait ça. C'est vrai que maintenant, ils n'avaient plus besoin de se cacher, d'avoir peur d'être découvert. De devoir tuer pour protéger leur secret. Ils pouvaient toujours craindre que leur lignée ne se fasse réellement exterminée pour de bon, mais aujourd'hui, ce n'était plus d'actualité. Ou du moins, ceux qui voulait les éliminer n'étaient plus les mêmes.
Après un bref soupir, il reprend sur un ton plus badin.

« Je suppose que tu as deviné "mais l'homme n'en était pas un, il s'agissait d'un vampire". »

Devait-il vraiment préciser "du nom de Léandre Mcguinness" ? Il s'abstint également de préciser que la lignée de lycans en question était celle des An'Sionnach. Peut-être que Nick le déduirait tout seul, ou peut-être pas, de toute façon cela n'avait que peu d'importance pour comprendre l'histoire. Ce "lourd passé".

« Enfin ! Non, je ne me suis pas battu là-bas. Nous sommes restés autant à l'écart que possible. Pour le bien de la meute. Pour préserver le secret de notre nature. Mais vivant à proximité, les... dommages collatéraux ont été nombreux. »

Le pire dans tout ça, ça avait sans doute été de ne rien pouvoir y faire. Comment répliquer dans ces conditions ? Bon, il était possible que quelques vampires aient mystérieusement disparus alors qu'ils sortaient dans la lande... mais ceux-ci préféraient généralement la ville, bien remplie d'humains à ponctionner. Alors ils s'étaient retirés, se faisant le plus discret possible. C'était encore le meilleur moyen de se protéger. Le plus sage aurait sans doute été de partir. Mais les loups étaient territoriaux. C'était chez eux ici. Et puis il y avait l'Alpha. Celui dont ils attendaient l'éveil. Voilà encore une autre histoire.

« ... Tu vas te sentir de moins en moins seul, avec les arrivages récurrents que fait débarquer Tullamore. Et toi alors, comment tu t'es fait attraper ? »

Il avait assez parlé comme ça pour un moment, il jeta un coup d'oeil à son voisin, mais ne pouvoir en distinguer qu'une forme cachée sous cette couverture avait quelque chose de perturbant. Il préféra ne pas s'y attarder davantage, tournant son attention sur la route, évitant quelques nids de poule qui s'y était formés, faute d'entretien. Ce n'était pas une mauvaise idée de discuter, il avait une vilaine envie de piquer du nez, ce qui serait déjà surement fait si l'air qui s'engouffrait par les vitres cassées ne venait pas lui fouetter le visage.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 217
Points RP : 587
Date d'inscription : 07/07/2017

Épreuve de confiance

Feat Daryl le mari de raid

« Haha. Tu sais comment j’aurais l’air encore plus malin ? En partant en cendres pour avoir été trop coquet. »

D’ailleurs, il le lui prouva en sortant prudemment sa main de sous sa cape improvisée. Nick déplia doucement ses doigts qui rencontrèrent alors les doux rayons de l’aube irlandaise. Comme sous l’effet d’une fournaise, sa peau se couvrit rapidement de brûlures et une fois certain que Daryl avait pu le voir, Nick se dépêcha de récupérer sa main et retrouver le foyer rassurant de la noirceur. Tant pis s’il avait l’air bête. Sa vie valait plus que sa petite fierté. Heureusement, Daryl enchaîna sur la conversation et il en oublia son léger embarras, surpris de l’entendre évoquer l’Amérique. Décidément, ce loup avait du flair !

« Plus ou moins. J’ai beaucoup bougé. » Sourit Nick sous sa couverture.

Il était heureux. Heureux de voir qu’on reconnaissait toujours son accent sans jamais flairer la moindre pointe de germanique en dessous. Il se sentait entièrement américain et il aimait ça. Comme si Nicklaus n’avait jamais existé. Il appréciait Daryl et il avait confiance en lui, mais pas assez, encore, pour lui révéler son passé. A ses yeux, il resterait Nick. Pour le moment, en tout cas. Il ne savait pas ce que l’avenir lui réservait. Il espérait bien qu’ils s’entendent de mieux en mieux. Il espérait rattraper sa faute du jour, se faire pardonner et lui faire oublier sa terrible erreur. Il fut déjà rassuré de constater que Daryl lui parlait. Il n’avait pas l’air hostile puisqu’il accepta de lui parler de River Crow et de l’origine du conflit. Nick l’écouta avec attention, curieux d’entendre la version d’un loup plutôt que celle d’un vampire. Attentif, il devina en peu de temps que le lycan évoquait le grand patron, Léandre McGuiness. Il avait bien été mis au courant des exploits du roi des vampires, mais il devait avouer que l’homme qu’on lui contait était bien différent de l’homme qu’il connaissait. Léandre était bon avec lui, attentif et à l’écoute. Il avait du mal à croire que ce patient malade puisse être le vampire sanguinaire et impitoyable qu’on lui décrivait. Nick se sentit mal vis-à-vis de Daryl. Il avait beau apprécier son patron, il ne tolérait pas ses actes. Tuer pour conquérir… Il avait déjà vu le genre d’horreur que cela donnait. Lui ne tuait que pour se défendre. Pour se protéger. Pour protéger les siens. Pas pour le pouvoir ou la gloire. Il aimait penser que ça le rendait meilleur, même si une petite partie de lui le convainquait que cela ne le rendait pas plus différent que ses ennemis. Moralement, ça restait un meurtre, après tout… Cependant, il décidait de ne pas en tenir rigueur. S’il devait regretter chaque moment où il avait tué quelqu’un, il vivrait l’éternité dans la culpabilité.

« Et bah. Sacrée histoire. »

Nick secoua la tête. Il ne savait plus trop quoi en penser… Bien entendu, les vampires étaient les siens, mais ça ne l’empêchait pas de ressentir de la compassion pour le peuple des loups. D’autant plus quand il apprenait que les histoires des vampires avaient causé des dommages collatéraux chez les lycans. Comme ça. Sans raison, sinon celle d’avoir été là au mauvais endroit au mauvais moment. C’était malheureux, mais… C’était comme ça. La vie était cruelle, Nick avait eu l’occasion de le remarquer à plusieurs reprises dans sa courte existence. Par réflexe, il voulut un instant poser sa main sur l’épaule de Daryl, avant de se rappeler qu’il avait une couverture sur la tête, qu’il venait d’empoisonner le brun et qu’il voyageait sous le soleil levant. Ce n’était peut-être pas le bon moment pour des effusions d’affection. Nick se ravisa en stoppant son mouvement aussi vite qu’il ‘avait commencé, prenant le temps de quelques secondes pour la réflexion sur toute cette histoire. « Je suis désolé. Mais ça n’arrivera plus. J’en suis sûr. » Il en était certain. Léandre avait probablement changé. Après la coalition, il ne pourrait plus y avoir de massacre insensé. Ils étaient alliés, maintenant… Ce genre d’alliance, ça ne s’oublierait pas une fois les Tullamore disparus. Alors oui, Nick en était convaincu. Tout irait mieux, maintenant. Même si vampires et lycans n’étaient pas les meilleurs amis du monde, au moins, ils pourraient rester cordiaux entre eux. Ne plus s’entretuer. Bien entendu, il serait difficile d’oublier un passé si violent et si sombre… Mais Nick n’en espérait pas tant. Justement, mieux valait se souvenir des erreurs du passé pour ne pas les réitérer. C’était ainsi que l’on avançait. En faisant des erreurs et en apprenant. En progressant, toujours. En s’améliorant. Et Nick était sincèrement persuadé qu’un avenir radieux les attendait tous, vampires comme lycans.

« Moi ? Je vivais aux Etats-Unis… Tranquille. Je ne faisais de mal à personne. Mais quand l’existence des vampires a éclaté au grand jour, on a fini par me mettre la main dessus. »

Nick poussa un bref soupir sous sa couverture. Il s’en souvenait encore comme si c’était hier. Cerné comme un rat, jeté dans un camion parmi d’autres de ses semblables avant de traverser l’océan pour rejoindre la grande prison irlandaise. Il avait eu l’impression de revenir des décennies en arrière, comme lorsqu’il avait pris le train depuis l’Allemagne pour rejoindre la Pologne. C’était la même chose, pour lui. Jugé pour sa nature profonde qu’il n’avait pas vraiment choisi. Rejeté pour être ce qu’il était. Enfermé par des hommes qui se pensaient au-dessus de tout. Oui, décidément, en une centaine d’année, le monde n’avait pas vraiment évolué. La même violence, la même douleur, le même schéma. Encore et toujours… Jusqu’à quand ? La fin du monde ? Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus personne pour vouloir prendre le pouvoir, pour pouvoir clamer la supériorité d’une race ? Honnêtement, Nick était fatigué de tout ça. Il se souvenait de son arrivée sur l’île, confus, perdu, incapable de comprendre ce qui lui arrivait. Affamé, comme ses pairs, relâché dans la nature, comme ça, sans rien, sans explications. Découvrant ce mur qui le dominait de sa hauteur, qui s’étendait sur des kilomètres et des kilomètres, à n’en plus finir,  jusqu’à ce qu’il comprenne que oui, ils étaient bel et bien cernés. Et puis il avait fallu faire le deuil. Le deuil de sa liberté, en passant par les différents stades. Colère, déni, marchandage, désespoir, résignation. Retrouver cette sensation. Ce sentiment pesant sur sa poitrine, le même qu’il avait derrière les barbelés d’Auschwitz. Nick fut reconnaissant d’être couvert. Daryl ne put pas lire sur son visage son trouble, à la pensée de ces quelques mauvais souvenirs. Il souffla, les réprima, les oublia – au moins pour quelques instants. Ce n’était pas le troisième Reich. Ce temps était révolu. C’était un autre genre de guerre. Une guerre, qui, il l’espérait, se finirait elle aussi, pour ne plus devenir qu’une relique du passé.

« C’était déjà un peu le bazar, ici. J’ai… Erré quelques mois. Survivant comme je pouvais. » Il parlait avec légèreté, comme il aurait pu parler de la pluie et du beau temps plutôt que d’une année de survie seul dans un pays en crise. « Et puis, la suite… C’est la même pour beaucoup de gens. J’ai trouvé des gens vers qui me tourner, la coalition a été signée… Puis je me suis consacré à la communauté. Et surtout, j’ai rencontré un homme pendant mes raids et il est devenu mon époux. »

La malice perça dans sa voix à sa dernière phrase. Par réflexe, il tourna la tête vers Daryl mais la couverture l’empêcha de détailler son expression. Zut alors… Il aurait bien aimé voir sa réaction. Cependant, il se rappela dans la même seconde qu’il l’avait empoisonné quelques minutes plus tôt. Ce n’était peut-être pas le moment de plaisanter. Nick s’éclaircit la gorge pour retrouver son sérieux.

« Ça va, tu tiens le coup ? Ne t’endors pas, hein… Je surveille. J’écoute ta respiration. » En fermant les yeux, ses autres sens se révélaient un peu plus. Les vampires, de nature, avaient les sens plus aiguisés que les humains, mais en se concentrant vraiment, ce talent pouvait s’avérer utile. « Est-ce que les loups… Pardon, les lycans… Est-ce qu’ils ont toujours le corps aussi chaud ? » Pensa-t-il à lui demander. La température de Daryl lui avait paru étrange, tout à l’heure, quand il l’avait bien tripoté pour le soigner. Il s’était demandé si c’était dû à la douleur et à l’affaiblissement ou… Ou si c’était tout simplement comme ça. « Tu es le premier loup-garou que j’approche d’aussi près. » Se justifia-t-il. « Même si vous avez la même apparence que les humains… Vous êtes complètement différents. » Ajouta Nick avant de réaliser que c’était la même chose pour les vampires.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
♦ Lycanthrope ♦ Abel's Child
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 806
Points RP : 2154
Date d'inscription : 13/04/2018

Épreuve de confiance

Daryl commença à se poser des questions sur un possible masochisme chez son camarade. Entre s'ouvrir les veines avec les dents, et maintenant la brûlure volontaire. Il se sentait obligé de faire une démonstration ? Quoiqu'il en soit, il ne put s'empêcher d'être fasciné par cette réaction instantanée aux rayons solaires. Dire que c'était une sacrée "allergie" serait un euphémisme. Ça ressemblait aux plaies des grands brûlés, comme lorsque l'on reste proche d'une source de grande chaleur trop longtemps. Il avait pu voir bon nombre de corps couverts de telles blessures après les bombardements de River Crow. Ces cris d'horreur, de souffrance, cette odeur de chaire brûlée. Après un siècle de terreur vampirique, les hommes et leurs bombes avaient fait plus de morts encore en quelques heures seulement.

Quand Nick lui avoua avoir beaucoup eu la bougeotte, cela fit remonter une interrogation dans l'esprit du lupin.

« ... Je ne sais pas si c'est une question à poser à un vampire, mais... tu as quel âge au juste ? »

De ce qu'il en savait, un vampire pouvait vivre éternellement tant qu'il ne se faisait pas coincer par le soleil, ou assassiner. Quel était le record de longévité d'un vampire ? Il lui semblait que certains pouvait avoir dans les milles ans, peut-être plus ? Ça remonterait leur naissance aux années... 1000 ? Bon sang, il ne savait même pas à quel genre d'époque ça appartenait ! Même le moyen-âge avait l'air plus récent ! C'était vraiment abstrait d'essayer de s'imaginer un être traverser toutes ces époques si différentes.

Son histoire racontée, il laisse Murphy recoller les morceaux avec ce qu'il avait déjà entendu. Les vampires, sous l'autorité de leur roi, avait exterminé toute sa lignée. Pourtant cela sonnait seulement comme une histoire aux oreilles du brun. Une histoire avec des ancêtres qu'il n'avait pas connu, Daryl ne se souvenait plus du visage de ses propres parents, morts alors qu'il était trop jeune, alors des arrières-grands-parents ? Non, il laissait cette haine là à Aindreas qui avait été bien plus directement touché par cette histoire. Si lui devait en vouloir aux vampires de River Crow, ce serait pour ce mode de vie qu'ils leur avaient imposés de part leur simple présence, ces amis qui lui avait été arrachés bien trop souvent, les ombres qu'étaient devenus ceux qui en avaient réchappé. Il ne pouvait s'empêcher de se dire que si Léandre McGuinness n'avait jamais fichu les pieds en Irlande, sa vie, leur vie à tous, aurait été bien différente. Non, il préférait ne pas imaginer, cela ne ferait que gonfler une rage sourde qu'il était de bon ton d'étouffer à l'époque actuelle.

« ... »

Un léger sourire cynique étira le coin de ses lèvres en entendant avec quelle assurance Nick déclarait que tout ceci était du passé. Vraiment ? Il pensait que le roi des vampires qui avait traité durant ce dernier siècle et plus encore les Hommes comme du bétail - "bétail" minimisait terriblement toutes les sortes de sévices qu'ils avaient pu subir ! - allait soudain se montrer magnanime après avoir passé une année entière à se faire torturer, et dieu sait quoi encore par ces mêmes Hommes ? Si le loup pouvait lire dans ses pensées, il aurait fait remarqué à quel point celles de son cher mari était contradictoires à relever le fait que les hommes refaisaient sans cesse les mêmes erreurs, provoquant de nouvelles guerres, avec d'autres noms, mais toujours le même fond, mais que ce serait différents pour les vampires ? Étaient-ils si supérieurs à ces êtres dont ils étaient pourtant issus ? Il doutait fortement que leur longévité ne soit d'un quelconque argument dans ce cas-là. Et même si Nick avait raison, même si McGuinness changeait réellement, un autre vampire assoiffé de pouvoir viendrait alors prendre sa place. Peut-être que loups et vampires pourraient s'entendre, même si cela ne devait être que cordiale, mais aujourd'hui il y avait bien d'autres races dans la balance.
Une chose cependant était sûre. Ils ne pourraient plus revenir en arrière maintenant que leur existence était connue de tous.

La douleur sourde qui lui ravageait le flanc était peut-être pour quelque chose dans son pessimisme actuel. Tenant le volant d'une main, il glissa l'autre sous son t-shirt pour venir effleurer la plaie. C'est bizarre. Elle aurait du être complètement refermée à présent. C'est comme si sa régénération s'était mise en pause sur cette tâche pour se concentrer sur une autre. Il avait bien une petite idée de ce que ça pouvait être, alors que son cœur continuait de tambouriner jusque dans ses tempes. Il retira sa main de sous son vêtement et vint machinalement essuyer son front contre lequel ses cheveux venaient se coller à la sueur maladive qui couvrait sa peau, avant de reposer ses deux mains sur le volant. Il écoutait Murphy d'une oreille. C'était exactement comme ça qu'il imaginait le vampire, un p'tit mec qui demandait rien à personne et poursuivait son bout de chemin sans faire de vague, vivant sa vie sans empiéter sur celle des autres. Un mec presque normal si on oubliait les canines pointues et la soif de sang, sans casseroles au cul ou des rêves de grandeurs morbides propre à beaucoup trop de ceux de sa race. Ce petit road trip était l'occasion idéale pour apprendre aux deux comparses à se connaitre davantage que par les surnoms mielleux qu'ils s'amusaient à se donner, mais Daryl avait vraiment du mal à se concentrer sur la conversation en cours. Il était un peu ailleurs, si bien qu'il ne capta même pas tout de suite qu'il parlait de lui en parlant d'époux.

« Quoi, tu... ?! »

Avant de réaliser, et secoua la tête avec un sourire amusé, fatigué mais amusé.

« ... ça va. Il était conscient et capable de conduire, c'est que ce n'était pas si terrible ! Enfin, il préféra ne pas épiloguer sur le mal être qu'il ressentait en ce moment. Et toi, tu tiens le coup là-dessous ? »

Il aurait pu s'amuser de son incertitude sur son appellation, de la similarité de leurs questionnements sur la température de l'autre ou plus généralement de leur expérience avec la race de chacun. Hé ! Ils étaient maris, et ils étaient le premier de l'un comme pour l'autre, si c'était pas trognon. Mais plutôt que de lui répondre, Daryl pila brutalement, stoppant la voiture au milieu de la route avant de se ruer dehors à peine arrêté pour tomber à genoux et dégobiller une fois de plus dans le fossé. Il la sentait affluer et refluer depuis tout à l'heure, cette nausée malsaine qui lui filait des frissons jusque dans ses os, et puis soudain le haut-le-cœur de trop. Bordel, il n'avait pas bu tant de sang que ça ! Quand est-ce que ça allait finir ?! Il n'avait plus rien dans l'estomac, et la remontée de la bile lui brûlait l'œsophage et lui piquait les yeux. Si au moins il se sentait mieux après ça ! Haletant, il reste prostré un moment, le temps de calmer son souffle et d'être sûr que la crise était passée. Devant eux, le 4x4 de Jim s'était arrêté en voyant qu'ils ne suivaient plus, et commençait à faire machine arrière. Daryl leva la main, pour lui faire signe que ça allait. Franchement, il n'avait pas envie qu'il vienne constaté de visu son état lamentable. Ça allait aller, ça allait aller.



NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 217
Points RP : 587
Date d'inscription : 07/07/2017

Épreuve de confiance

Feat Daryl le mari de raid

« J’ai connu pire. Et mieux. » Répondit Nick en haussant les épaules.

Franchement, il ne s’en sortait pas trop mal, et ça, il ne le devait qu’à une seule personne : Daryl. Sans lui, il n’aurait jamais pu rejoindre une voiture et repartir vers Belfast. Des renforts auraient fini par arriver pour les tuer comme du bétail. Ou pire… Pour les attraper et les enfermer. Il savait ce qui était arrivé à Léandre et il refusait que la même chose lui arrive. Il avait déjà donné à Auschwitz. Nick avait eu sa dose de torture pour toute une existence, il ne voulait plus jamais connaître ça. Alors oui. Il devait une fière chandelle à Daryl. Et il était honteux, du coup. Honteux de ne pas lui rendre la pareille, pire, de l’empoisonner. A sa droite, il sentait bien que le lycan était affaibli… Fébrile. Son ouïe affûtée entendait chacune de ses respirations sifflantes et irrégulières. Le loup n’allait pas bien. Il pouvait l’entendre. Le sentir. Il n’avait qu’à légèrement approcher sa main et déjà l’air se réchauffait de la fièvre du brun. Nick avait fait une sacrée erreur en pensant naïvement lui rendre un service. Il s’en voulait. Vraiment. Sincèrement. Depuis tout à l’heure, il ne faisait qu’y penser, hanté par cet instant, regrettant de ne pas pouvoir revenir en arrière et changer les choses. Il aurait voulu secouer le lui du passé pour lui demander d’y réfléchir à deux fois avant d’offrir son sang à un lycan. Daryl n’était pas un mortel ordinaire. Il aurait dû se douter que son sang n’aurait pas le même effet. Plus il y pensait et plus il se disait à quel point il était stupide d’avoir fait ça. Quelques secondes de réflexion auraient tout changé. Nick avait tout gâché. Il se demandait comment le loup ne pouvait pas avoir envie de l’abandonner dehors au soleil pour lui faire payer sa terrible erreur. Toutefois, Nick se figea en sentant la voiture freiner brusquement. Il avait parlé trop vite…

« Daryl ? »

Il entendit la portière s’ouvrir, le lycan s’engouffrer dehors et juste après, le son abominable de son estomac se vidant sur le sol. Oh bon sang… Voilà que son sang empoisonné refaisait des siennes. Stoïque sur son siège, Nick ne fit qu’écouter le pauvre loup-garou se tordre en deux près du fossé, un petit frisson d’horreur lui secouant la nuque. Il était le responsable de ce malheur. Ça lui faisait froid dans le dos. Daryl sembla se calmer et le vampire se concentra sur ses halètements bruyants. Rien que sa manière de respirer lui serrait la poitrine. Il avait l’air de tellement souffrir… Il ne pouvait décemment pas le laisser dans cet état. Ce n’était pas digne de lui. Prudemment, s’assurant que sa couverture ne glissait pas de sa tête, Nick glissa sur le siège conducteur pour atteindre à tâtons la portière et poser un pied dehors, mais à peine sa semelle effleura-t-elle la terre que le loup lui aboya de rester dans le véhicule. Par réflexe, Nick fit un geste en arrière, mais il se reprit bien vite. Tant pis si Daryl se mettait en colère, il avait besoin de soin, de forces… N’importe quoi pour leur permettre d’atteindre Belfast avant qu’on ne leur tombe dessus. Et dans l’état actuel des choses, Nick voyait mal comment son collègue allait pouvoir conduire encore quelques heures. Lui ne pouvait pas prendre le relai. Conduire à l’aveugle et prendre le risque de traverser le pare-brise en plein jour ? Très peu pour lui. Non, il avait d’autres plans, qui ne seraient probablement pas au goût de Daryl puisqu’ils impliquaient de quitter son siège, mais au diable les humeurs du lycan. Nick, dans son costume incomplet de grande faucheuse, quitta l’habitacle du véhicule pour fouiller le coffre et attraper un sac à dos. Aussitôt, il revint vers le loup en se guidant à l’odeur. Le parfum âcre de la bile n’avait rien de très ragoûtant, mais honnêtement, Nick s’en fichait. Il n’était pas là pour jouer les divas.

« Tu m’engueuleras plus tard. » Lui dit-il tout de suite en fouillant son sac, toujours couvert par sa ridicule couverture.

Il n’aimait pas ça. Pas du tout. Déjà que dans la voiture, il ne se sentait pas bien, mais à l’extérieur, c’était pire. Il avait l’impression que les UV passaient à travers et lui grignotaient la peau. Il avait mal à la tête. Même sous la couverture il devinait la clarté du jour. Nick se sentait vulnérable et c’était un sentiment qui ne le mettait pas à l’aise. Hors de la nuit, hors de la protection rassurante d’un abri de pierre, il était faible. Même dans son état, Daryl pouvait le tuer rien qu’en le découvrant. Alors que dire si une brigade de Tullamore décidait de passer par là ! Entre un vampire sous la lumière du jour et un loup-garou empoisonné, ils formaient une belle bande de bras cassés. Guillaume et Bellamy ne pourraient pas faire grand-chose non plus. Il ne restait que le collègue de Daryl, mais seul contre des agents, il était préférable qu’il fuie au lieu de se battre vainement. Franchement, si jamais la malchance leur tombait sur le coin du museau, leur fin était arrivée. Nick pinça les lèvres en cherchant frénétiquement parmi les boîtes de médicaments un petit remontant pour le lycan. De la vitamine C ? Non, inutile. Daryl n’avait pas le temps de se faire une cure de trois semaines. Des pansements ? Bon dieu, il avait un trou de plusieurs centimètres dans le thorax, comme si ça allait l’aider. De l’alcool à 90° ? A la rigueur pour se saouler à vitesse grand V et oublier sa douleur… Nick grogna jusqu’à ce que son regard bute sur une boîte blanche. Bingo. Ritalin. Ce n’était peut-être pas prudent de droguer le loup étant donné son état, mais Daryl avait besoin d’un coup de boost avant de pouvoir enfin se poser à Belfast… Nick fit prudemment passer la boîte sous la couverture vers l’extérieur, la poussant vers le lycan.

« Méthylphénidate. C’est un dérivé d’amphétamine. Si tu en prends en grande quantité, ça pourrait t’aider. » Expliqua-t-il rapidement. « Ça va t’empêcher de dormir et stimuler ta concentration. Ça réduit aussi la sensation de faim et de fatigue. Tu vas te sentir invincible. » Il était peut-être en train de faire une erreur encore plus grosse que la précédente. Mais cette fois, il était plus au courant des risques encourus. « Tu vas peut-être tachycarder… Avoir des palpitations. Je ne sais pas si c’est souhaitable avec tes plaies… » Il pesait le pour et le contre sans arriver à se décider. « Dans ton état, ça va être dur de faire la route jusqu’au bout… Alors tu prends ça ou tu ne le prends pas. Fais ce que tu veux. Mais je ne pense pas que l’homéopathie sera plus efficace. » Okay. C’était en quelque sorte une manière de se dédouaner. Il avait lui-même convaincu le loup de boire son sang, mais cette fois, il lui laissait la possibilité de refuser. Dans l’empressement et la panique, cependant, il ne voyait pas d’autre solution. Il ne pouvait pas se permettre d’attendre ici que Daryl se rétablisse totalement. Ça allait peut-être prendre plus que quelques heures, pour que son organisme se débarrasse du poison. Et Nick n’avait pas franchement envie de s’attarder quelques heures au soleil ! Il avait depuis trop longtemps perdu l’habitude de s’exposer à la lumière du jour. La nuit était son royaume depuis un siècle. « Si tu survis juqu’à Belfast, on te soignera. » Ajouta-t-il pour l’encourager. « Et je te dirai mon âge. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
♦ Lycanthrope ♦ Abel's Child
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 806
Points RP : 2154
Date d'inscription : 13/04/2018

Épreuve de confiance

« T'approches pas ! »

Franchement, il s’en sortait plutôt mal, et ça, il ne le devait qu’à une seule personne : Murphy. Sans lui, il n’aurait jamais été dans un tel état et serait déjà reparti vers Galway. Des médocs, ils auraient fini par en trouver. Au pire… il y avait les sorciers et leurs potions. Eux au moins, ils ne testaient pas des traitements hasardeux sur leurs patients !
Que Nick ne s'y trompe pas. Si le loup avait eu le moindre doute sur le fait que son empoisonnement ait été volontaire, il les aurait planté sans aucun remords dans leur souricière au levé du soleil, lui et tout les siens. S'il avait voulu le tuer, il lui aurait suffit de le laisser se noyer dans son propre sang, et toute la faute en aurait été remise sur Tullamore. Il faudrait vraiment être tordu pour imaginer que tout ça n'ait été qu'une manigance ! Il n'empêche que la faiblesse actuel du corps commençait à impacter également sur l'humeur du lycan, alors voir le vampire prendre des risques à sortir en plein soleil seulement couvert de son drap alors qu'il se décarcassait à essayer de le ramener à bon port lui donnait envie de l'attraper par le cou et de lui gueuler dessus, il se fichait de lui ?! Il ne manquerait plus qu'il se transforme en torche humaine et ce serait le pompon de cette journée !  
Il cogna le sol de son poing, sans doute plus en rage encore contre son propre corps qui lui faisait ainsi défaut que contre le vampire qui ruminait sa culpabilité. Il avait pensé rejoindre plutôt Belfast que Galway pour sa proximité, mais maintenant il commençait à regretter son choix. Se montrer dans un tel état de faiblesse dans le fief même des vampires ? Ce serait une plus grande torture que ce qu'il ressentait actuellement.

Quand Casper vient se poser à côté de lui, le loup-garou lui lança un regard franchement mauvais. Mais il n'y avait rien à regarder mis à part cette couverture, l'un comme l'autre ne pouvait se voir, mais si Nick pouvait sentir les auras, il sentirait parfaitement les mauvaises ondes qui affluaient en sa direction. Pourtant Daryl ne lui en voulait pas pour l'histoire du sang, ils avaient pris un pari, il avait accepté de jouer, et ils avaient perdu. Il avait juste besoin d'évacuer ce mauvais karma, et Nick était la seule personne aux alentours. Putain, si jamais il prenait feu, qu'il compte pas sur lui pour l'éteindre, merde !

Il tourne son regard vers la petite boite poussée vers lui. Qu'est-ce que c'était encore que cette merde ? Le loup souffle bruyamment par les narines comme un boeuf mécontent, tout en écoutant les explications de Nick. Attrapant la boite, il en regarde sans vraiment les lire, les pictogrammes présents.

« Vraiment, le produit miracle. Le ton était acerbe, alors qu'il ajoutait. Et tu vas me jurer que c'est pas du poison hein ? »

D'accord, c'était vache et injustifié de s'en prendre à lui là-dessus. Nick ne l'avait certainement pas mérité alors qu'il faisait de son mieux pour arranger la situation, quitte à se promener en plein soleil malgré les risques que ça représentaient.
Il avait très bien remarqué que cette fois il n'insistait pas. Ça supposait donc, que si, de un, il était plus méfiant après le coup du sang de vampire, de deux, il n'était pas sûr que c'était vraiment une bonne chose de prendre ces médicaments ! Après cette constatation, on aurait pu assister à un duel de regard, à se jauger sur les intentions de l'autre et la chose à faire dans cette circonstance particulière. Mais il n'y avait aucun regard à fixer en chien de faïence.

« Mais bordel, qu'est-ce que vous foutez ?! »

En ne les voyant pas retourner au véhicule, Jim était finalement sorti du sien pour venir voir. Surtout qu'en sachant leur ami dehors, les deux vampires qu'il transportait commençaient à s'agiter eux aussi ! Qu'est-ce qui se passait à la fin ?! Il dévisagea les deux, et senti une certaine tension dans l'air. Ce n'était pas une balle qui avait pu mettre Daryl dans cet état, de ça il en était certain ! Il avait vu l'ancien Béta subir des dommages bien pire que ça, mais jamais ça n'avait ressemblé à ce qu'il voyait maintenant. Il s'était passé quelque chose dont personne ne voulait lui parler dans cette baraque, et il comptait bien lui tirer les vers du nez dès qu'ils seraient en sécurité.

« Bon maintenant, ça suffit les conneries. Nick tu rejoins le 4x4, installes toi derrière avec les autres, Daryl tu prends la place passager. Je vais planquer la voiture, quelqu'un viendra la chercher plus tard. ... Exécution ! »

Jim, c'est un loup à la quarantaine bien passée, du genre force tranquille, il ne s'impose pas mais lorsqu'il parle, les gens ont tendance à l'écouter. Il fait parti de la meute depuis plus de vingt ans et a vu grandir ce grand dadet qui pouvait parfois se montrer aussi buté que son ainé. Daryl l'appréciait et avait confiance en lui, il lui était bien souvent reconnaissant de se montrer aussi respectueux malgré le fait qu'il l'ai d'abord connu tout gamin, même si dans le fond, le brun adorait les quelques gestes paternalistes qu'il avait parfois à son égard. Enfin, si cette fois il aurait bien pu montrer les crocs pour le recadrer, il était bien trop hs pour protester. Se remettant sur ses pieds, il alla s'installer dans la voiture comme demandé sans dire un mot.


Tout le reste du voyage se fit dans le silence. Du moins de la part du loup qui ne décocha plus un mot, à vrai dire, il fini même par s'endormir, ne se réveillant qu'une fois arriver aux abords de la ville. Il devait être à peine neuf heures du matin quand ils débarquèrent au QG des vampires, et pourtant il avait l'impression qu'il s'agissait de la plus longue journée de sa vie !
Jim suivi les indications de Nick et alla se garer à l'abri du soleil à l'intérieur du garage, avant de couper le moteur et de faire le tour de la voiture pour aider son ami.

« Ça va, je peux marcher tout seul ! »

Grognon, sans aucun doute Daryl l'était. Il n'avait même plus envie d'une douche à présent, tout ce dont il rêvait, c'était se rouler en boule dans un lit à l'abri et dormir les deux prochaines semaines à venir avant de se réveiller avec un corps tout neuf. Le quadragénaire leva les mains, bien peu désireux d'être la cible de cette mauvaise humeur, et ouvrit plutôt la portière arrière pour s'adresser aux nocturnes.

« On est arrivés, tout le monde dehors ! Il arrêta Murphy d'une main sur l'épaule, et jeta un regard en direction de Daryl qui rentrait déjà dans le bâtiment. Je te laisse l'emmener à l'infirmerie, je vous rejoins là-bas. Je vais voir si quelqu'un est dispo pour qu'on retourne chercher la voiture. »

Il lui tapote l'épaule, l'air de dire "bon courage avec monsieur grognon" avant de s'éclipser à son tour, allant chercher des personnes de disponible parmi les humains vivant dans la cité vampirique pour faire un rapide allé-retour.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 217
Points RP : 587
Date d'inscription : 07/07/2017

Épreuve de confiance

Feat Daryl le mari de raid

« Je viens de te dire ce que c’était. » Soupira Nick.

Non seulement le vampire avait toujours été naturellement doué pour capter les émotions, mais c’était également son don. Ou sa croix, selon le point de vue. Toujours est-il qu’il sentait parfaitement l’humeur assassine de son compagnon, c’en était presque palpable. Il tenta de ne pas s’en formaliser, car Daryl, objectivement, avait toutes les raisons de se mettre en colère. Le vampire était la cause de ses malheurs. Il pouvait affirmer sans se tromper qu’il avait gâché sa nuit, et pour cette raison, Nick s’en voulait terriblement. Il ne préféra pas jeter d’huile sur le feu et répondre à la colère par la colère. Il restait donc parfaitement calme, tout en ressentant la fureur de son vis-à-vis qui semblait faire vibrer l’air autour de lui. D’un côté, cela avait quelque chose de rassurant. S’il avait la force de s’agacer, c’était qu’il n’était pas au bord de la mort. Décidément, Nick savait voir le meilleur en tout. Attendant de voir si le lycan allait prendre ou non les médicaments proposés, il sursauta quand la voix de Jim les interrompit dans leur combat imaginaire de regard – en même temps, difficile avec cette couverture qui l’empêchait de voir quoi que ce soit. Ces loups avaient manifestement le sang chaud. Nick écouta en silence le sermon du collègue, avec le désagréable sentiment d’être traité comme un enfant. Un vif regain de fierté attisa un brin d’agacement en lui. A son âge et à son rang, c’était un peu difficile d’être materné par un loup-garou qu’il ne connaissait même pas. Cependant, Nick était d’humeur conciliante. Il ne voulait qu’une seule chose : rentrer chez lui et retrouver Zick après cette affreuse nuit qui n’en terminait pas. Quoique… techniquement, elle était terminée et c’était justement pour ça que les lycans s’évertuaient à les aider à regagner la ville. Bien que reconnaissant de leur sollicitude, Nick ne perdit pas de vue ses objectifs. Ramener au bercail des vivres pour les siens.

« Non. Enfin. Si c’est possible, j’aimerais prendre au moins quelques poches de sang. Au cas où. »

Après un rapide calcul, l’arrivée à Belfast puis le retour pour chercher la voiture suivi d’un nouveau voyage vers la ville ne devrait pas prendre plus que quelques heures. Cependant, Nick doutait de la bonne conservation du sang. Il ne voulait pas gâcher un raid jusqu’aux limbes en rapportant des poches de sang coagulé. Les banques avaient besoin de stock, les habitants de Belfast avaient besoin de se nourrir. Il s’en voudrait plus que tout de les affamer. Têtu, Nick insista auprès de Jim pour caler dans le coffre un bon stock de poches dans lequel il en piocha une pour Bellamy. Ça, c’était un détail qu’il avait préféré taire car il doutait que les lycans seraient volontairement montés dans la voiture en sachant cela ; Bellamy était un neo, un jeune vampire dont la faim attisait facilement les instincts sauvages. En temps normal, il savait se contrôler, même le ventre vide. Toutefois, Daryl ne semblait pas conscient qu’affaibli et blessé, il constituait naturellement une proie de choix. C’était bien connu, non ? Dans la nature, les animaux faibles étaient souvent les victimes. Enfermer un homme chancelant dans un petit habitacle avec un jeune vampire, ça relevait un peu de la folie, mais Nick préférait se dire qu’il avait les choses bien en main. Il se fit une place à l’arrière auprès de ses collègues, tendant la poche de sang à Bellamy alors que Jim reprenait le volant. Le reste du trajet se fit dans un silence assommant et tendu, un silence dont profita Nick pour écouter chaque respiration de Daryl, concentré sur l’état du loup. Il restait inquiet pour lui, mais l’idée que chaque minute les rapprochait de Belfast et de l’hôpital le rassurait un peu. Bientôt, Daryl serait soigné et sauvé, et Nick pourrait réclamer son pardon, se rattraper avec quelques cadeaux.

Quand la voiture s’arrêta, Nick ne fut pas mécontent de descendre. Il était tout engourdi, fatigué, affaibli. Mauvais voyage. Mais au moins, il était à bon port et en un seul morceau, et ça, ça compensait toutes les courbatures du monde. Des missions difficiles, ils en avaient connu, pourtant, mais ça faisait un bon bout de temps qu’il n’avait pas ressenti ce genre de soulagement en se retrouvant au château. Nick adressa un hochement de tête à Jim avant qu’il ne s’en aille. Guillaume et Bellamy se chargèrent directement de la cargaison de sang, apportant les poches en lieu sûr, et Nick se retourna vers le lycan, de nouveau seul avec lui. Le long voyage n’avait visiblement pas estompé sa mauvaise humeur, puisqu’il captait toujours sa fureur glaciale, mais ça allait bientôt changer, il en était sûr. Une fois soigné, il ne pourrait que sourire. Tout du moins, il l’espérait. Il appréciait Daryl. Il ne le connaissait pas beaucoup, mais il l’aimait bien, et il regretterait que leur début d’amitié vole en éclats pour une regrettable erreur de sa part. C’était son petit côté pacifiste, ça. Paix et amour, et blablabla. Timidement, Nick tenta un sourire en lui montrant le chemin vers l’aile qui servait d’hôpital au château. Alors que le loup suivait, il surveillait le moindre de ses pas, attentif, craignant de le voir s’effondrer ou vomir à nouveau ses tripes, même s’il avait bien entendu le brun affirmer haut et fort qu’il pouvait marcher seul. Il avait peur de le voir s’énerver encore s’il osait lui demander si tout allait bien.

« Je ne me suis pas excusé en bonne et due forme. » Commença alors le vampire à présent que le danger était passé et qu’ils se retrouvaient au calme et en sécurité. « Je suis désolé, Daryl. De t’avoir fait boire mon sang. Tu te t’en doutes, mais je n’avais pas idée que c’était du poison pour les loups. Après tout, le sang des loups n’est pas un poison pour les vampires… » Se justifia-t-il en haussant les épaules avant de soupirer. « Tu es en colère. C’est normal. Tu as parfaitement le droit. Mais je suis désolé malgré tout. »

Ils parvinrent à l’infirmerie et Nick expliqua brièvement tout ce qui était arrivé au lycan, de la balle dans son poumon à l’empoisonnement au sang de vampire. Daryl en avait bavé, cette nuit, on pouvait le dire. On l’invita bien vite à s’allonger, le débarrassant de son haut pour l’examiner alors que Nick resta poliment à son chevet, observant l’infirmier faire son travail. Un peu de désinfectant, quelques points de suture et une transfusion sanguine plus tard, on les laissa à nouveau seuls. Daryl ayant rejeté le plus gros du sang en le vomissant, ses jours n’étaient pas en danger. Tout du moins, c’était ce qu’on leur affirma mais Nick constata que le visage du lycan semblait déjà avoir repris quelques couleurs. Ses yeux s’attardèrent un peu sur son torse, observant ses blessures à présents pansées, mais qui devraient disparaître rapidement dès que le sang de vampire ne ferait plus effet sur le loup. Ça, c’était des soins propres et efficaces, à l’opposé des méthodes de Nick plus tôt à Swanlinbar. Maintenant qu’il était quasiment sûr de le revoir sur pied, il avait le droit de plaisanter un peu… Non ?

« T’es sexy, dans un lit d’hôpital, tu sais. » Lui lança Nick avec malice en prenant place sur une chaise juste à côté du lit. « Au fait. J’avais dit que je te le dirai : j’ai 122 ans. » Lui annonça-t-il ensuite en ouvrant les bras d’un air théâtral. « Je ne les fais pas, hein ? » Sourire mutin. Il détailla quelques secondes son visage. « Tu es toujours en colère ? » Il connaissait la réponse, mais il préférait l’entendre de sa bouche. « En tout cas… Je te dois une fière chandelle. Quand Jim reviendra avec les médicaments, on les partagera. Je te dois bien ça. Vous étiez là-bas pour ça en plus, j’imagine… Enfin. Tes collègues, oui. Toi, je sais que tu étais là pour moi. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
♦ Lycanthrope ♦ Abel's Child
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 806
Points RP : 2154
Date d'inscription : 13/04/2018

Épreuve de confiance

Il appuie son épaule dans l'encadrement de la porte reliant le garage au reste du bâtiment, et se frotte le visage tandis que les autres se répartissaient les tâches autour du véhicule. Une proie, il était une putain de proie qui venait se réfugier dans le repère de ses prédateurs naturels. Si Murphy y avait pensé, le loup en était tout autant conscient. Il entendait d'ici Aodh lui passer un savon pour s'être mis dans une situation pareille. Il s'était montré faible, incapable de donner le change sur la distance. Mais ici, à Belfast, il se devait de reprendre contenance, ce n'était pas envisageable qu'un An'Sionnach affiche un aspect aussi fragile au coeur de la cité vampirique. Il était mal en point mais hors de question qu'ils aillent s'imaginer que la meute leur en devrait une en ayant sauvé la vie du cousin de l'Alpha ! Ce n'était qu'une petite blessure, ils allaient le rafistoler pour que ça aille plus vite, mais il aurait très bien pu s'en sortir tout seul. Voilà. C'est de ça dont ça devait avoir l'air.

Il se redressa en entendant quelqu'un arriver derrière lui. Murphy. Qui lui indiquait la route à suivre pour se rendre à l'infirmerie. Daryl restait silencieux, le regard dur, même face au sourire que tenta le vampire, marchant derrière lui en effaçant toute gestuelle qui renseignerait sur son réel état de fatigue.
Pourtant devant les paroles de Nick, il ne put réprimer un discret soupir.

« ... Je sais... »

Oui, il savait. Du moins il en était convaincu. Nick n'avait pas eu de mauvaises intentions, tout ça, c'était faute à pas de chance. C'est vrai, Lahja était venu prélever le sang d'Aindreas, pensant que celui-ci pourrait soulager le roi des vampires atteint par le virus de Tullamore. De ce qu'il en savait, ce n'était pas une réussite, mais il permettait au moins de soulager les malades. Vampires et lycans étaient des humains qui subissaient des transformations, alors il était légitime de penser qu'ils réagiraient de façon similaires. Mais l'un était héréditaire, tandis que l'autre se transmettait par le sang à la façon d'un virus, était-ce là la raison de son rejet en bloc du sang vampirique ? Il laisserait cette question à des cerveaux plus scientifiques que le sien, pour l'instant ce qui comptait c'est qu'ils avaient réussi à se sortir de cette situation. Pour dire vrai, il se sentait déjà un peu mieux qu'au début de leur voyage, il semblerait que si Nick l'ai bien empoisonné avec son sang, celui-ci n'était pas mortel. Sa réaction avait peut-être été aussi violente à cause de son affaiblissement au moment de sa prise ? ... Il n'était pas tellement volontaire pour retenter le coup une fois sur pied, alors cette question restera sans réponse pour un moment encore.
Peut-être que lui aussi, devrait présenter des excuses. Après tout, les vrais responsables de toute cette histoire, c'était les agents de Tullamore qui les avaient pris au piège. Nick et les siens n'avaient pas demandé à se retrouver coincés ! Et pour ce qui est du sang... il avait lui-même songé que ça pourrait être une solution. Cependant le loup était moins prompt aux excuses que son camarade. Peut-être plus tard, quand il serait en meilleur forme ?

Arrivés à l'infirmerie, il laissa Nick faire le topo de son patient, s'asseyant sur le lit qu'on lui présenta, se déshabillant tout seul, merci bien, il n'était pas infirme ! Déjà qu'il s'était sensiblement tendu à l'idée de se faire ausculter par de parfaits inconnus dans lesquels il n'avait aucune confiance, les laisser l'approcher alors qu'il était loin d'être au top de sa forme lui hérissait le poil. Il devait avoir l'image d'un vrai sauvageon. C'était assez ironique quand on savait à quel point le loup était tactile avec les personnes dont il se sentait proche.
Bon gré, mal gré, il laissa l'infirmier faire son travail. Il n'était pas sûr que les points soient nécessaires, mais ne s'étant jamais retrouvé dans cette situation, il laissa faire sans broncher. Par contre, quand il se pointa avec une poche de sang avec l'intention de lui faire transfusion, tout les indicateurs du loup se retrouvèrent dans le rouge. Sérieusement, ils voulaient encore lui injecter du sang après tout ça ?! Comment dire... la confiance était loin de régner, et même quand il lui affirmèrent qu'il ne s'agissait que de sang 100% humain, le loup eu du mal à se laisser convaincre ! Pourtant il fallait l'avouer, après les avoir laissé la mettre en place, il sentit déjà un mieux après quelques minutes seulement.

Il tourna son regard vers Nick lorsque celui-ci s'installa près du lit en reprenant leurs bonnes vieilles habitudes. Il resta tout d'abord silencieux, écoutant les commentaires de son vis-à-vis, même si une pointe de surprise put se lire à l'annonce de son âge - 122 ans, vraiment ?! Il ne connaissait aucun loup ayant atteint cet âge, même grabataire.. - avant d'être un peu plus songeur. Est-ce qu'il était en colère ? Non, celle-ci s'était progressivement estompée, même si elle n'avait jamais dans le fond été vraiment dirigée vers Nick, il ne restait plus que la fatigue.
Finalement, un sourire fini par étirer le coin de ses lèvres alors que le vampire clamait haut et fort qu'il n'était venu que pour lui.

« ... C'est vrai, tu ne les fais pas. »

Il toisa Nick un moment. Ça y est, le mauvais moment était passé, la tension pouvait redescendre, ils étaient à l'abri maintenant. Jusqu'à leur prochaine sortie. Il se rendait compte qu'il n'avait pas été des plus facile avec lui, mais Nick s'était montré patient. Il ne pouvait cependant pas empêcher cette vilaine petite voix de se demander si cela se serait dérouler de la même manière si les vampires n'avaient pas eu besoin d'eux pour échapper au soleil.

« ... Comment je pourrais en vouloir à l'homme de ma vie ? »

Ha. S'ils se remettaient à plaisanter là-dessus, c'est vraiment que ça allait mieux, pas vrai ?
Son regard se détourna vers la poche de sang suspendue, et suivi son trajet à travers la tubulure de ses yeux jusqu'à ce qu'il disparaisse au creux de son bras, avant de souffler légèrement.

« Profites-en bien, j'ai pas l'intention de me montrer sexy comme ça tout les jours. »

S'il pouvait rester loin des hôpitaux autant que possible, il ne s'en porterait que mieux ! Reposant sa tête contre l'oreiller, il tourna de nouveau son visage vers son centenaire de mari, et fronça légèrement ses sourcils.

« Je me rends pas bien compte... 122, c'est vieux pour un vampire ? »

Il affiche un air concerné, avant qu'un rictus ne se fasse sa place au coin de ses lèvres. Si on lui avait demandé, non, il n'aurait pas deviné l'âge de Nick ! Cela faisait 122 ans qu'il affichait cet air débonnaire et cet humour qui lui plaisait bien ? Il avait du mal à le croire ! 122... ça voulait dire qu'il était né dans les années... 1920, quelque chose comme ça ? Wow, c'était pas tout neuf ! Lui qui pensait être vintage avec la réédition de son pick up à la façon des années 90 où tout était encore mécanique plutôt qu'électronique ! Il l'était bien plus avec son mari sorti tout droit des années folles !

« Ce serait pas de refus. Pour les médicaments. On a quelques munitions à troquer, si ça vous intéresse. En fait... on était venu chercher des pièces, pour un projet visant à tromper les drones, quelque chose comme ça. Je pense que t'en sauras plus quand on saura si c'est réalisable ou non. »

Daryl avait la vilaine envie de retirer ses pansements pour voir l'état de ses plaies. Il avait la sensation que sa régénération s'était comme remise en route et que celles-ci étaient en train de se refermer. Le temps que Jim revienne, il sera surement en état de reprendre la route. Mais peut-être que tout deux devrait se reposer un peu avant de se taper les cinq heures de retour - sans compter les éventuels détours à faire.

« Et pour ta gouverne, sache que je suis toujours chaud. Léger sourire taquin, il ajoute. 39°C, c'est la température moyenne d'un lycan. Mais si tu veux mon avis, c'est surtout toi qui est froid ! »

Deux petits degrés supplémentaires par rapport à un humain, il fallait vraiment se focaliser dessus pour s'en rendre compte. En revanche, il tablait sur bien plus de deux degrés de différence en ce qui concernait les vampires ! L'hiver venu, ils devaient vivre au ralenti, comme les animaux à sang froid ?

« ... Je suis désolé. D'avoir été désagréable tout à l'heure. Je sais bien que tu essayais de m'aider et.. je te remercie pour ça. »

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Épreuve de confiance [Nick]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Après l'effort, le réconfort ! (Épreuve d'immunité)
» Nick Foligno ---> Ottawa
» Première épreuve : Le courage !
» La ficelle ! (Épreuve sournoise)
» Avertissements, Périodes Test & Mise à l'Épreuve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Island Of the Damned ::  :: Les Limbes-
Sauter vers: