The Island of the damned est un forum post Apocalyptique rassemblant un grand nombre de créatures surnaturelles.
 

Partagez | 

 Épreuve de confiance [Nick][Terminé]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 219
Points RP : 593
Date d'inscription : 07/07/2017

Épreuve de confiance

Feat Daryl le mari de raid

« Non… » Nick esquissa un sourire amusé. « Je suis un bébé. Le patron a presque mille ans, si tu veux tout savoir. »

A côté, Nick se sentait tout jeune. Neuf fois plus jeune que le roi des vampires, il n’avait véritablement pas vécu longtemps dans ce monde. Pourtant, comparé à Daryl, il était plutôt vieux. Quel âge avait donc le loup ? 25, 30 ans, quelque chose comme ça ? Nick avait presque cent ans de plus. Pourtant, bizarrement, il ne se sentait pas beaucoup plus vieux. En vivant parmi des semblables bien plus âgés, il apprenait à relativiser. L’âge, ce n’était qu’un chiffre. Nick comptait les années sans vraiment s’en formaliser. Il était – techniquement – immortel. Si le soleil, le feu ou le virus ne le tuaient pas, il était voué à vivre pour l’éternité. Quoi qu’il en soit, il étira un large sourire satisfait en voyant que la colère du loup semblait avoir disparu. Il était soulagé et heureux de l’entendre plaisanter, rassuré de ne sentir ni rancune ni regret. La paix pourrait perdurer. C’était ce qui importait le plus. Malgré les événements et les péripéties, ils avaient pu ramener du sang et rentrer en vie. Dans le fond, c’était plutôt une réussite, non ? Daryl en avait un peu pâti, mais c’était un lycan, Nick était presque certain que dans un ou deux jours, il gambaderait comme si cela ne s’était jamais passé. Leurs capacités de régénération n’étaient inconnues de personne, c’était bien pour cette raison qu’on avait donné du sang de l’alpha à Léandre dans l’espoir de le guérir. Nick avait donc bon espoir que le brun ne garde plus la moindre séquelle de cette drôle d’aventure. Il espérait juste qu’il en garde au moins un petit souvenir. Lui, de son côté, n’oublierait pas. Il n’oublierait pas que le sang de vampire était un poison pour les lycans. Il n’oublierait pas la gentillesse des loups. Il n’oublierait pas cette nuit hors du commun.

« Tromper les drones ? » S’enquit le vampire quand Daryl lui fit part de ses projets. Vivement intéressé, il se pencha légèrement vers lui. « Dis m’en plus. Ça m’intrigue. » Ça pourrait changer tellement de choses vis-à-vis de Tullamore. Cette technologie ne le laissait pas indifférent. « On a du matos, ici, tu sais… Si ça te dit d’y jeter un œil et de marchander. »

Nick était prêt à donner un coup de main et trouver le matériel nécessaire à ce projet s’il pouvait s’en servir en retour. Lors de leurs raids, il leur arrivait de rassembler divers objets en plus des médicaments et du sang. Armes, outils, artefacts variés… Ils étaient de vrais petits écureuils quand ils le voulaient, faisant des provisions de tout et n’importe quoi. Pour les habitants de Belfast, pour l’hôpital, pour la banque de sang mais aussi pour les recherches. Si dans ces trésors il y avait de quoi satisfaire les lycans, Nick pourrait tout à fait convaincre ses collègues de leur céder ces objets. Décidément, c’était ce qui lui plaisait chez Daryl. Il avait tout de suite vu en lui cette personnalité de leader, ce flair affûté, ce côté visionnaire et ambitieux. Depuis leur première rencontre. La personnalité du lycan se prêtait tout à fait à son rôle. C’était un exemple pour Nick. De son côté, il n’avait pas pensé à développer une technologie pour contrer les drones. Il était gêné de ne pas avoir eu l’idée mais désireux de pouvoir y contribuer. Tout du moins… Si Daryl le permettait. Il avait beau ne plus montrer la moindre trace de rancœur, il n’était tout de même pas certain qu’il accepte spontanément de refaire affaire avec le vampire. Nick pouvait le comprendre. Lui aussi, s’il avait fini dans un sale état, il y aurait réfléchi à deux fois avant de s’associer encore aux loups-garous. Cependant, le brun était plaisantin et son humeur taquine signifiait certainement qu’il oubliait les erreurs passées. Nick s’autorisa un sourire à la remarque que lui lança le lycan.

« Moi ? Froid ? N’exagère pas. Je ne suis un cadavre sur pied que depuis cent ans, je ne peux pas être si froid que ça. » Rétorqua-t-il, sarcastique. Il ne s’offensait pas des remarques qu’on pouvait faire sur les vampires. La plupart du temps, il les approuvait. Les vampires étaient ce qu’ils étaient : des prédateurs buveurs de sang au cœur qui ne battait pas. « 39 degrés, en tout cas… Waouh. Et l’été vous haletez pour réguler votre température ? »

Oui. Il avait osé. Et pourtant, il était au courant que ça ne plaisait pas aux lycans, d’être comparés à de vulgaires chiens. Mais il n’avait pas résisté. Il aimait trop le taquiner. Toutefois, cette confiance excessive allait peut-être lui porter préjudice, il espérait que ses blagues de mauvais goûts n’attisent pas de nouveau la colère de son ami. D’autant que Daryl s’était excusé en retour, en plus ! Nick jugeait pourtant qu’il ne le méritait pas. Daryl n’était pas dans le tort, il les avait sauvés et en avait payé le prix, une petite colère ce n’était vraiment pas grand-chose face à ce que le loup avait dû subir.

« Ne t’excuse pas… » Il secoua la tête. « Et ne me remercie pas. Tu aurais fait la même chose pour moi. » Il le supposait avec culot mais en vrai, il ne le savait pas. Il se redressa souplement. « Si ça ne te dérange pas, je vais me nourrir. » Le prévint-il en attrapant une poche de sang qu’on avait déposé sur la table à son égard.

Il n’aimait pas trop se sustenter devant quelqu’un hormis Zick, mais il était affamé. Toutes ces émotions lui avaient creusé l’appétit, il en avait oublié d’envoyer un message à son amant, préoccupé par trop de choses à la fois. Maintenant que Daryl était hors de danger, son corps lui renvoyait des signaux de faim. Nick tenta d’oublier son embarras alors qu’il plantait ses crocs dans la poche en plastique, buvant quelques gorgées de sang, soulagé de sentir le liquide sirupeux tapisser sa gorge. Nick avait vécu une bonne partie de sa vie à cacher sa véritable nature, se fondant parmi les humains. Les festins ensanglantés à la vue de tous n’étaient pas sa tasse de thé. Pour être honnête, il se sentait presque pudique, comme si se nourrir était à la limite d’un acte intime. Il était au courant que la plupart des mortels considéraient ce mode de vie comme contre-nature. Boire du sang pour vivre… C’était dégoûtant, repoussant, monstrueux. Cela leur valait de bien jolis surnoms dans le pays tout entier, mais qu’est-ce qu’il y pouvait ? Il était bien obligé de se nourrir pour survivre. Il avait besoin d’énergie pour diriger les raids. Il n’avait jamais vraiment fait ça par plaisir. Evidemment, le goût du sang lui était plutôt agréable, mais il ne buvait jamais plus que de raison. Jamais inutilement. Peut-être justement pour compenser sa nature monstrueuse. Il en aurait rougi s’il avait pu, essuyant ses lèvres d’un revers de main.

« Désolé. » S’excusa-t-il en jetant la poche vide dans la poubelle. « Ce n’est pas très ragoûtant, j’imagine. » Pour sa défense, il avait vu, senti et entendu Daryl vomir ses tripes. C’était ragoûtant, ça, peut-être ? « Pourtant les lycans mangent de la chair fraîche, non ? Le goût du sang, tu dois connaître. » Qui n’avait pas léché sa plaie après s’être coupé avec le papier d’une page, après ? Mais Nick parlait du vrai goût du sang. Celui que l’on buvait à pleine gorgée, pas celui que l’on lapait du bout de la langue. Naturellement, une autre question lui vint à l’esprit. « Ça te rendrait malade, si tu en buvais, tu crois ? La viande crue est bien saignante alors techniquement… C’est que vous digérez bien le sang. »

Oui, sa curiosité était peut-être un peu malsaine, mais il n’avait jamais eu la moindre occasion de poser ce genre de question à un loup-garou. Là, il en avait un sous le nez et ils n’étaient pas en raid, il ne pouvait que saisir cette chance.

« Donc… Au fait… Tu n’as jamais mangé du vampire ? » Présuma Nick. « Ca te rendrait malade. Comme tout à l’heure. » C’était une hypothèse plausible. Si le sang des vampires était un poison, leur chair l’était probablement tout autant. De plus, ils n’étaient pas vivants. Peut-être que leur viande était… Pourrie ? Avariée ? « Tu as déjà mangé de l’humain ? »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
♦ Lycanthrope ♦ Abel's Child
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 820
Points RP : 2193
Date d'inscription : 13/04/2018

Épreuve de confiance

Bébé Nick. C'est drôle, mais il trouvait que ça lui allait étonnement bien. Un bébé vampire malgré ses cent ans passés d'existence. Les Hommes de tout temps avaient toujours recherchés le secret de l'immortalité, si pour ceux-là la vie éternelle représentait une bénédiction, le lycan avait un tout autre avis sur la question. Vivre pour toujours lui semblait davantage être une malédiction. A vivre trop longtemps, on finissait forcément pas franchir certaines limites qu'on aurait jamais pensé dépasser. Pour peu qu'on l'approche suffisamment, Nick dégageait tout de suite ce petit quelque chose qui lui faisait dire que c'était un mec bien. Surtout quand il affichait un sourire pareil, sérieusement, comment pouvait-on rester fâché contre ce type ? Daryl espérait que ce vampire-là reste comme ça encore longtemps.

« Hm... »

Tout d'un coup, le loup se demanda s'il avait bien fait de lui parler de ça... Ce n'était pas un secret à proprement parlé, mais pour l'instant rien n'avait été défini, il s'agissait juste d'une ébauche d'idée, et même au sein du clan aucune directive n'avait encore été donné. Dans tout les cas, les membres de la coalition auraient fini par être mis au courant, alors ce n'était pas si important. Il ne fallait juste pas s'emballer tout de suite au cas où l'idée serait un flop.

« Les drones sont automatisés. En plaçant des balises pour les brouiller à des endroits stratégiques, ils retourneraient à leur base en perdant le signal, ou bien éviteraient ces zones. Ça empêcherait Tullamore de suivre tout nos déplacements. Enfin, c'est l'idée de base. »

Daryl serait drôlement flatté de l'image que Nick se faisait de lui, mais le vampire le sur-estimait franchement ! Il était bien loin d'avoir tout le mérite de l'idée. C'est en discutant avec les membres de la meute qu'ils en étaient venus à envisager cette possibilité. Chacun amenait sa pierre à l'édifice, la plus grande force des loups résidait dans le groupe. Il était connu qu'attaquer un loup revenait à se mettre toute la meute à dos. Pour les idées il en allait de même, c'est en partageant qu'ils avançaient, même si le dernier mot revenait toujours à leur Alpha.
Il considéra tout de même la proposition de Murphy d'aller jeter un oeil à leur stock. Il n'avait pas eu l'occasion de faire le point sur le matériel qui avait été trouvé cette nuit, et de toute façon, il ne savait pas vraiment de quoi ils auraient besoin pour mener ce plan à bien. Comment dire... l'informatique et toutes ces choses, c'était pas franchement sa tasse de thé !

« ... Pourquoi pas. Une prochaine fois ? Il faudra déjà qu'on fasse le point sur ce qu'on a, et ce dont on pourrait avoir besoin. Cassy viendra peut-être te trouver, c'est elle qui s'occupe de ça. »

Cassy, c'était une jeune femme d'une vingtaine d'années, elle avait déclenché son gène pendant l'année chaotique de 44, elle s'en sortait pas mal et faisait régulièrement partie des raids. Elle était reconnaissable avec ses couettes et sa manie à toujours mâcher du chewing-gum. Contrairement à Daryl, tout ce qui touchait l'électronique c'était son dada ! Mais pour l'heure, le loup serait bien incapable de choisir les pièces adéquates au projet, même si elles étaient juste sous son nez ! Ramener tout les bidules avec des circuits imprimés qu'il trouverait n'allait surement pas aider. Chaque chose en son temps.
En parlant de temps, Nick passa du chaud au froid en un rien de temps. Ou plutôt du froid au chaud dans ce cas précis ?

Daryl le dévisagea d'un air interdit. Est-ce qu'il venait bien de dire ce qu'il venait de dire ? Le loup resta à le fixer pendant quelques secondes, la bouche entrouverte dans une exclamation avortée et les sourcils à demi froncés, le temps de vraiment réaliser. Si si, il venait bien de le dire. Franchement, s'il avait été n'importe qui d'autre, ce serait très certainement parti en couilles, à commencer par son poing dans la figure ! Mais ces deux-là se chamaillaient depuis suffisamment de temps pour que ça passe. De justesse.

« Tu sais bien qu'il n'y a que toi pour me faire haleter comme ça chéri. »

Finalement c'est un rictus narquois qui peint ses traits. Mais que Nick fasse attention, ce genre d'humour pourrait bien lui faire du tord un de ces jours ! Il imaginait parfaitement Terry lui mettre un coup de fusil s'il l'avait entendu. Certains n'avaient pas besoin de grand chose pour saisir une occasion de se débarrasser d'un vampire.
Quant au fait qu'il aurait fait la même chose pour lui dans la situation inverse... il aimerait bien en être tout aussi sûr que Nick semblait l'être, la vérité c'est qu'il ne le saura que le jour où la situation se présentera. Ce qu'il n'espérait pas voir arriver de sitôt.............

« ... Bon appétit... ? »

Un sourcil arqué, le ton est légèrement incertain. Est-ce que boire du sang en poche était vraiment bon ? Il en doutait. Déjà que du sang tout seul, ça vaudrait jamais un bon steak selon lui. Tout ça lui rappelait que lui aussi commençait à avoir une sacrée dalle, même si après les violentes nausées qu'il avait encore il y a moins d'une heure, il n'était pas prêt à avaler un truc tout de suite.
Il ne put s'empêcher d'observer Murphy planter ses deux canines effilées dans la poche de plastique et avaler les premières gorgées avant de détourner le regard. Le spectacle avait un petit côté dérangeant, mais plus encore, c'était le fait de fixer quelqu'un en train de manger qui l'était ! Quelque soit le type de nourriture après tout, non ?
Il en profita pour craquer, et défaire légèrement son pansement pour voir où en était la cicatrisation. Il fut soulager de voir qu'effectivement, la plaie était déjà partiellement refermée. Ça y est, sa régénération était revenue à la normale, une nouvelle qui faisait plaisir !

Il lui jeta de nouveau un regard en l'entendant s'excuser et le toisa alors en reprenant ses mots d'un peu plus tôt.

« Ne t'excuse pas. Il ajouta avec un léger sourire ironique. J'devrais plutôt m'estimer heureux de pas avoir été à sa place, pas vrai ? »

Même s'ils n'en avaient pas parlé, Daryl avait bien conscience que depuis l'isolement de l'Irlande et la révélation de Tullamore, les vampires vivaient une période de famine comme rarement ils avaient du en connaitre. Il avait préféré occulter cette possibilité jusqu'à présent parce qu'il n'avait de toute façon pas le choix, mais des vampires qui se contrôleraient moins aurait très bien pu dérailler et s'en prendre à lui avec tout ce sang versé. Ça aussi heureusement, c'était passé. Alors finalement, il était bien content de voir Nick boire sa poche de sang !

Le loup sourcilla en revanche à l'avalanche de questions qui s'ensuivit. D'accord, il voulait bien croire que Nick était curieux, après tout lui aussi l'était, même si contrairement à lui, Daryl était pour sa part au courant de l'existence des vampires depuis bien plus longtemps - en vivant à River Crow, difficile de passer à côté.
Il agita ses mains pour lui marquer un stop, avant de reprendre depuis le début par un point qui lui semblait essentiel aux vus des questions qu'il lui posait.

« Alors, d'abord, pour commencer, je te ferais remarquer que la plupart du temps, je ressemble à ça. Il appuya ses paroles en pointant ses deux mains vers sa propre personne. Ce n'est pas parce qu'il était désigné sous le terme de "loup" qu'il en était un en permanence ! Enfin, sauf si on considérait que... stop, prenons les choses dans l'ordre, il n'allait pas y arriver sinon. On ne se transforme qu'à la pleine lune, ce qui représente grosso modo une nuit par mois, c'est pas tant que ça ! Pour le reste... »

Il le dévisage songeusement.

« Tu es sûr de vouloir savoir ça ? »

Au moins, il pouvait se rassurer sur le fait que Nick n'était pas d'ici. Ce serait une grosse tâche sur leur relation de lui apprendre que oui, les loups tuaient parfois des vampires, et que, potentiellement il aurait pu bouffer l'un de ses proches. Enfin, non, pas tout à fait. Comme le soulignait Nick, manger un vampire aurait certainement rendu un loup malade, comme il l'avait vécu pas plus tard que tout à l'heure. A moins que sous forme lupine cela n'est pas le même effet ? C'est vrai que leurs capacités étaient décuplées à ce moment-là alors peut-être que... Ah ! Au lieu de répondre aux interrogations du vampire, voilà qu'il en soulevait de nouvelles ! Tout ça pour dire que :

« Tu as du entendre dire que les loups sont territoriaux. C'est vrai. On protège nos frontières. Ce n'est pas pour rien qu'à la signature de la Coalition il a été spécifié que toute entrée sur notre territoire est strictement interdite lors des pleine lune. Il fronce légèrement le nez. C'est instinctif. Tout autre prédateur qui pénètre nos frontières sera immédiatement éliminé. Mais on ne les mange pas. »

Donc non, il ne mangeait pas les vampires. En revanche il en avait bien éliminé quelques-uns mais il se voyait mal l'annoncer comme ça de but en blanc à l'un d'entre eux. Surtout que ce n'était pas le but premier de la question.
Il se fit en revanche bien plus vague sur la dernière question, qui avait d'ailleurs assombrit son regard à son écoute. Est-ce qu'il avait déjà mangé un humain ? Lui, spécifiquement.

« C'est arrivé. »

Il se voulait un air détaché en disant ça. Après tout, ça n'était plus arrivé depuis des années, du moins sans que cela ne soit volontaire pour une raison précise. Mais la question posée l'avait légèrement tendu, faisant momentanément retomber l'ambiance plus légère qui était parvenue à s'installer. Pour tout jeune loup, les premières pleines lunes étaient un calvaire. Tant sur la douleur de la transformation que sur le réveil le lendemain matin. Les plus anciens loups veillaient en général à garder la meute à l'écart des humains ces nuits-là, mais on était jamais à l'abri d'un accident.
Daryl préféra rapidement passer à autre chose que de se remémorer ces fois-là, en retournant les questions à ce cher Nick.

« Et vous alors, les vampires, à vivre éternellement mais condamnés à manger pour toujours la même chose ? C'est pas écœurant à force ? »

C'était une déviation comme une autre, mais en fait il se posait vraiment la question. Manger, ou boire en l'occurrence, tout les jours, la même chose... encore et encore, et encore, et ce pendant des centaines, des milliers d'années ! Pour lui ça ressemblait à un châtiment ! Sérieusement, quand il était plus jeune, il s'était gavé de glace à la vanille pendant une semaine, après ça il n'avait plus pu en voir en peinture pendant l'année entière qui a suivi !

« Si vous vivez que la nuit, vous devez avoir une super vision nocturne, non ? Mais du coup... vous voyez toujours bien les couleurs ou... ? Pareil, pour le sang froid ! Du coup vous vous régulez avec le sang que vous buvez ? Mais alors en hiver, un vampire dans la neige, il congèle ? Comme ça se passe ? »

A vrai dire, au moment où il ouvrait la bouche, il ne savait pas trop quoi lui demander, mais une fois lancé, c'est fou, les questions sortaient toutes seules ! Faut croire que son inconscient cogitait indépendamment de sa volonté sur ce sujet quand il n'y pensait pas.
Il eut un sourire amusé, et arqua ses sourcils en le toisant l'air de dire "Hey, moi aussi j'peux avoir un tas de questions !". Sérieusement ? Comme ça partait, ça risquait de passer de la curiosité légitime à un concours de questions les plus saugrenues que ça ne l'étonnerait pas.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 219
Points RP : 593
Date d'inscription : 07/07/2017

Épreuve de confiance

Feat Daryl le mari de raid

Bon. Premier soulagement, la plaisanterie sur les halètements était passée comme une lettre à la Poste. Second soulagement, Daryl avait l’air de bien vouloir se prêter au jeu des questions malgré l’engouement de Nick. Il s’était pourtant un peu emballé, une question en amenant une autre, et il avait beau s’être retenu, le loup avait eu l’air de se sentir un peu noyé par tant de curiosité. Nick n’y pouvait rien. Quand on vivait une vie entière – et plus qu’une vie, même, il avait tout de même 122 ans – sans connaître l’existence d’autres créatures, forcément, on devenait curieux quand on en rencontrait. Leurs courtes rencontres lors de raids n’étaient jamais le moment idéal pour de telles discussions. Nick ne pouvait décemment pas leur demander quel goût avait la chair humaine tout en se disputant pour qui repartirait avec le plus gros stock de médicaments. Alors oui, jusqu’ici, il avait tu ces questions qui à présent remontaient directement vers sa bouche les formulant presque tout seule. Au fond, les lycans étaient aussi fantastiques pour Nick que les fées ou les dragons. Des personnages de contes et de légendes, qui n’existaient que dans les fictions… Alors les découvrir soudainement après cent ans passés sur Terre, oui, ça avait quelque chose de déroutant. Il était à la fois intrigué et fasciné. Le vampire ne voulait surtout pas se montrer insultant, c’était un intérêt sincère, plein d’une curiosité presque enfantine. Des êtres se transformant en loup, c’était complètement magique, pour lui qui pourtant vivait après la mort. C’était tout à fait paradoxal mais il ne s’en rendait pas compte. Il était juste assoiffé de savoir, impatient de connaître un peu plus la nature de Daryl. Il ne savait des loups que ce qu’on avait bien voulu lui dire sur eux. La base, quoi. Rien de plus.

Pendu aux lèvres de son collègue, il l’écoutait bien vouloir fournir quelques réponses à ses interrogations. Bizarrement, et c’était peut-être un peu tragique, il ne fut pas surpris d’apprendre que Daryl avait déjà goûté à la chair humaine. Tout comme de nombreux vampires avaient déjà tué accidentellement, il se doutait que cela devait également arriver chez les loups. Comme le disait le lycan, il était au courant de cette règle de ne jamais trépasser leur territoire lors de la pleine lune. Il imaginait les meutes déchaînées, les lycans devenir des animaux assoiffés de chair, hurlant à la lune. Le tableau était probablement bien éloigné de la réalité et un peu trop inspiré des images des films et des séries télévisées, mais en tout cas, c’était comme ça que Nick le voyait. Daryl devait être un loup puissant. C’était l’impression qu’il lui avait toujours donnée. Sûr de lui et plein de confiance. Nick se le figurait imposant, plus gros que le commun de la meute, avec un pelage de la même couleur que ses cheveux et des yeux… Des yeux comme il avait vu tout à l’heure. Jaunes et luisants. Bestiaux. Honnêtement, il était à présent curieux de le voir sous sa forme animale. Toutefois, il doutait de voir cet instant arriver un jour. Il n’était pas fou au point de visiter Galway un soir de pleine lune. Nick tenait à la vie – ou plutôt, à sa non-vie… Il ne savait pas trop comment il devait l’appeler. L’apparence lupine de Daryl resterait un mystère bien gardé. Au moins, il avait pu lever le mystère sur d’autres sujets… Et Nick fut amusé de constater que c’était au tour du loup, de le questionner. Il esquissa un sourire tout en l’écoutant. Le sang. C’était la première chose à laquelle on pensait lorsque l’on pensait aux vampires, la question était donc légitime et presque prévisible. Nick haussa les épaules avec nonchalance.

« On se nourrit pour vivre, pas pour la gastronomie. Je t’avoue que ça ne m’a jamais écoeuré, personnellement. On en a besoin, après tout. J’imagine que c’est comme quand tu as soif et que tu bois de l’eau. Est-ce que l’eau t’écoeure ? » Répondit-il, taquin. « Et puis les vampires peuvent boire et manger comme les humains si ça leur chante. Ça ne calme pas la faim, toutefois… Mais on peut le faire pour le goût. Le plaisir de manger, tout simplement. »

Après tout, il trinquait régulièrement avec Zick et appréciait tout particulièrement une bonne bière après un raid. Pourtant, la boisson n’apaisait aucune soif. Elle disparaissait de son estomac presque aussi vite qu’elle y était apparue, par il ne savait quel procédé. Quelque chose de magique, probablement. Il n’y avait que le sang pour apaiser la faim. Nick ne pouvait le nier, sa nature profonde le poussait à apprécier ce nectar. Cent ans après, il en buvait encore sans jamais s’en lasser… Quand il aurait l’âge de Léandre, il se demandait si ce serait toujours le cas, mais comme il venait de le dire, il y avait toujours la nourriture humaine pour varier les plaisirs, au cas où. Alors qu’il s’apprêtait à reprendre son petit interrogatoire en ayant gratifié le lycan d’une réponse, il fut pris de court par Daryl qui le dépassa pour le bombarder de nouvelles questions. Nick arqua un sourcil. Œil pour œil, dent pour dent… Lui-même s’était fait plaisir, frôlant probablement l’indécence avec sa curiosité mal placée et pour seule excuses ses cents années au compteur déformant un peu son sens du tact. C’était mérité. Et pour être franc, Daryl lui posait quelques colles. Il s’était persuadé que le brun en savait beaucoup plus sur les vampires que lui en savait sur les lycans. Après tout, Daryl avait été mis au courant de l’existence des vampires bien avant que lui n’apprenne l’existence des loups-garous !  Bon, certes, il avait vécu en Irlande à une époque où ces créatures ne faisaient pas vraiment ami-ami, mais bon… Il avait eu plus de temps que lui pour s’intéresser à ça. Nick se demanda alors si Daryl basait son savoir des vampires sur la culture populaire. Il y avait un tel ramassis de bêtises dans les créations des humains ! Des vampires qui brillaient au soleil et vivaient des histoires d’amour avec des lycéennes… N’importe quoi. Heureusement que les vampires, les vrais, ne ressemblaient pas à ça.

« Tu cherches des explications scientifiques et logiques à notre existence ? Bon courage. » Se moqua Nick en ricanant. « Bon, alors… Pour la vision nocturne, oui, on voit plutôt clair dans la nuit. Mais nos autres sens sont également exacerbés alors c’est plutôt un mélange de tout ça qui nous aide à bien nous repérer. Je vois les couleurs. Je m’en voudrais de ne pas pouvoir admirer l’adorable teinte rose de tes joues quand tu es gêné. » Ajouta-t-il dans un clin d’œil. « Sinon… Nous ne sommes pas des animaux à sang froid. On ne régule pas notre température. La chaleur et le froid ne nous accablent pas. Je n’ai jamais expérimenté le blizzard mais le corps d’un vampire a ses limites. Théoriquement, oui, il pourrait congeler, mais c’est comme les humains, ça… On a tous entendu des histoires d’orteils congelés par la neige et le froid. Il faut prendre ses précautions pour ne pas que ça arrive. »

C’était une question sacrément bizarre. Il s’en fit la réflexion en souriant. Il aurait pu poser des questions, sur… Il ne savait pas. La mort, la transformation, l’éternité, les pouvoirs... Mais non. Il voulait visiblement juste savoir si les vampires pouvaient survivre aux sports d’hiver. Les vampires échappaient à beaucoup de règles de la nature. Nick avait beau en être un depuis cent ans, il y avait plein de choses qu’il ignorait sur lui-même, sur les siens. Beaucoup de choses qu’il ne savait pas expliquer. Nick revint prendre sa place sur la chaise près du lit, posant son regard sur le visage du loup. « On dirait que ma température t’a marqué. Je m’attendais à des questions d’ordres plus… techniques. Tu ne te demandes pas comment fonctionne un corps qui est mort ? » Il appuya sa questions d’un regard entendu en se laissant retomber contre le dossier de sa chaise. Des questions d’ordre technique, lui, il en avait plein. Du genre, comment fonctionnait la transformation ? Comment était-il possible de passer d’une apparence humaine à un… Loup ? Honnêtement, il ne comprenait pas. Il savait que c’était possible, les lycans en étaient la preuve formelle, mais il ne comprenait pas. Et la conservation de la matière, alors ? Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme… Mais un loup et un humain ne faisaient pas le même poids ni la même taille. Ca n’avait pas de logique, songea Nick, avant de se dire que les vampires non plus, n’avaient pas de logique. Si lui aussi cherchait à tout expliquer par la science, il n’était pas sorti de l’auberge. C’était juste compliqué pour lui de découvrir tout cela. Il s’y ferait bien, mais il avait besoin d’un peu plus de temps, tout simplement. Et du temps, d’ailleurs, il n’allait pas en laisser à Daryl pour poser plus de questions. C’était à son tour ! Saisissant l’occasion, Nick se lança.

« Et donc… Hormis la fiesta les jours de pleine lune et la température à 39°C… Les lycans ont quelque chose de spécial ? Je veux dire… Un pouvoir, ce genre de truc… Comme, je ne sais pas… La télépathie entre membres de la meute ou… La possibilité de communiquer avec les chiens ? » Les vampires avaient bien ce don naturel de lire les pensées, pourquoi les lycans n’auraient pas ce genre de pouvoir ? « Et ce que tu as fait tout à l’heure, dans le bâtiment, c’était quoi ? Tu m’expliques ? Tu as hurlé comme un loup. » Lui rappela Nick, encore troublé par ce à quoi il avait assisté. « Ça veut dire quelque chose, d’ailleurs, quand vous hurlez ? Est-ce qu’il y a un hurlement qui dit ‘au secours, aidez-moi’, un qui dit ‘coucou les amis’ et un autre qui dit ‘mon dieu un vampire vient de me planter un doigt dans le torse j’ai mal’ ? »

D’accord. Peut-être que cette séance de question devenait ridicule. Il aurait dû s’y préparer à l’avance, il aurait probablement eu des interrogations plus sérieuses, mais dans la folie du moment, oui, il n’avait que ça à lui demander. Mais franchement, il y avait pire. Il aurait pu lui demander s’il se shampouinait avec de l’anti-puce ou s’il urinait en levant la jambe.

« Tu commences à avoir meilleure mine, dis-moi… Ce sera un passage éclair que tu auras fait dans cet hôpital. Je suis rassuré. » Pas seulement parce qu’il craignait la réaction de la meute, mais surtout parce qu’il avait eu très peur pour Daryl, pour être honnête. « Les lycans sont décidément impressionnants. Je suis bien content qu’on ne soit pas ennemis. »





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
♦ Lycanthrope ♦ Abel's Child
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 820
Points RP : 2193
Date d'inscription : 13/04/2018

Épreuve de confiance

C'est vrai, l'eau était nécessaire à la survie de chaque espèce, cependant on pouvait tout de même l'agrémenter de différentes choses pour changer un peu ! Quelques glaçons, une grenadine, ou bien en thé. Est-ce que ça arrivait aux vampires d'accommoder le sang qu'ils buvaient ? Un peu de sel, de sucre, ou de piment d'espelette ? Oui, bon, là il partait un peu loin ! Surtout que de prime abord, il connaissait la réponse, puisqu'ils préféraient boire directement à la gorge de leur victime. En poche, c'était peut-être différent ? Quoiqu'il en soit, il apprit quelque chose ce soir. Les vampires pouvaient manger ! Une réelle surprise se peignit dans ses pupilles. Il avait posé la question comme ça, à tout hasard... il ignorait totalement que les créatures nocturnes avaient toujours le goût pour les bonnes choses de la table, bien que cela ne les nourrisse pas. Il ne savait pas trop pourquoi, il s'était faite cette image comme quoi plus rien n'avait de saveur pour eux, comme si leurs papilles étaient mortes en même temps que tout le reste ? Tout peut-être pas... si les organes n'étaient plus fonctionnels, c'est vrai que leurs sens l'étaient toujours, et même bien plus aiguisés que ceux des mortels. C'était peut-être la même chose pour le goût ! Est-ce qu'il était assez sensible pour que le sang ait pour eux différentes saveurs ? Des interrogations avec un arrière-gout dérangeant, qui lui sortirent momentanément de la tête en entendant la malice de super-vampire.

« Quoi ? Mais j'ai jamais... »

Il s'arrête et plisse légèrement ses yeux. Fallait-il qu'il soit si naïf pour plonger à chacune de ses petites provocations ? Un bref soupir et un léger sourire en coin, et il acquiesce à ses paroles. Rien de très nouveau sous le soleil de ce côté. En même temps, il est vrai qu'il n'avait pas posé les questions les plus pertinentes qui soit, il voulait bien le reconnaitre... Il arque un sourcil, et lui adresse un regard un tantinet narquois.

« Si je te posais la question, est-ce que tu saurais me l'expliquer ? »

Tout comme lui, il serait bien incapable de donner des explications rationnelles sur sa propre existence. En prenant les choses comme ça, on pouvait imaginer que les scientifiques de Tullamore avaient trouvés là une vraie mine d'or en terme de nouveautés à découvrir ! Il serait curieux de savoir ce qu'ils pouvaient bien découvrir sur chacune des races si cela ne représentait pas des expériences parfaitement morbides et dégueulasses sur de pauvres types arrachés injustement à leur famille. Quoique, certains devaient bien mériter leur sort dans le lot. Ça restait parfaitement ignoble pour tout les autres. C'est pour tout ceux-là, qu'ils devaient trouver un moyen de contrer Tullamore au plus vite.

Nouveau haussement de sourcils, il le dévisage. Il ne trouvait pas ça déjà assez spécial comme ça ?! C'est vrai que pouvoir léviter, ou des yeux lasers, ça aurait un certain rendu supplémentaire.

« Non, rien de tout ça. Enfin, niveau sens et compagnie, on doit se rapprocher plus des vampires que de simples humains, je suppose... ? »

Il n'avait jamais fait de concours à savoir qui a la meilleur vue, ou le meilleur flair avec un vampire en même temps ! Et... même s'ils n'avaient pas la télépathie, les loups avaient tout de même autre chose, comme une sorte.. d'instinct, c'était assez difficile à expliquer, du coup il préféra ne pas aborder ce sujet-là. Cependant la question de Nick remua d'autres interrogations dans la caboche du lupin, qui commença à cogiter tout en répondant aux autres questions de manière un peu machinale.

« On ne se transforme entièrement qu'à la pleine lune... mais les lycans ayant acquis un certain contrôle peuvent réussir à modifier certaines partie de leur corps indépendamment, et de façon volontaire... »

Daryl se mit à scruter songeusement Nick alors que celui-ci évoquait sa guérison plus rapide depuis qu'ils étaient rentrés. La télépathie. C'était un fait établi que chaque vampire possédait ce don. Il en avait entendu parlé, et cela avait été confirmé à la Coalition. Cependant, en y étant pas confronté souvent, et n'étant pas quelque chose de "visible", il avait tendance à l'oublier... comment marchait un don pareil ? Est-ce que les vampires lisaient les esprits en permanence ? Seulement lorsqu'ils le voulaient ? Ou bien peut-être qu'il ne pouvait lire que des pensées clairs et distinctes ? A moins qu'ils ne soient capables d'aller chercher l'information qu'ils souhaitent dans l'esprit de l'autre quelque soit leur pensée actuelle ? Cette option mit le loup mal à l'aise. Si leur jeu de questions-réponses étaient d'apparence tout innocent, Nick pourrait très bien lui faire "dire" des informations qui ne devraient pourtant pas sortir du clan en posant les questions adéquates. Les loups n'avaient heureusement pas grand chose à cacher, mais cette possibilité de pouvoir se faire percer à jour, sans même s'en rendre compte !, avait de quoi le tendre sensiblement. Ses yeux se plissèrent lentement alors qu'il le toisait toujours.

« Oui... je suis plutôt content que tu ne sois pas mon ennemi non plus... Si Nick avait choisi un sens plus large à ses paroles, Daryl se montrait plus réservé et sélectif. Une pointe de méfiance aussi, suintait de ses derniers mots, alors qu'il ajoute ensuite. Murphy... tu es en train de lire mes pensées là.... ? »

Cette fois il le fixe sans ciller. Les humains n'arrivaient pas à lui cacher le moindre mensonge, que ce soit ce fameux instinct, ou par ses sens développés, Daryl parvenait souvent sans peine à démêler le vrai du faux. Il n'était pas sûr que cela soit aussi efficace sur des créatures dont le mensonge était la seconde nature, surtout avec des siècles d'expérience pour tromper leur monde. Quoiqu'il en soit, il venait de se rappeler qu'en plus de la télépathie, chaque vampire était doté d'un don propre. La liste étant aussi variée qu'il y a de vampires, il n'en savait pas beaucoup plus à ce sujet. Quel est ton don Murphy ? Voilà la question qui lui brûlait les lèvres à cet instant. Pourtant, sans qu'il ne sache quoi, quelque chose l'empêchait de prononcer cette demande précise. Il était cependant presque sûr que Nick lui répondrait honnêtement, que le vampire ne lui ferait pas l'affront d'un mensonge pour le tromper. Et, étrangement, c'est ce qui lui faisait peur. Comme s'il savait que la réponse lui déplairait, qu'il ne voudrait pas savoir.

« Alors, dis moi... qu'est-ce que ça fait de mourir ? »

Et c'est une toute autre question qui franchit alors ses lèvres. Peut-être pas moins dérangeante, mais pour d'autres raisons. Bien plus personnelle, mais cette fois c'est l'intimité du vampire que cela touche.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 219
Points RP : 593
Date d'inscription : 07/07/2017

Épreuve de confiance

Feat Daryl le mari de raid

« Mieux que de te l’expliquer, je peux te le démontrer. » Ronronna Nick dans un clin d’œil taquin.

Rien de sérieux, cependant, dans sa déclaration. Nick était un homme fidèle et son corps n’appartenait qu’à une seule personne. Dans ce genre de domaine, oui, il était vieux jeu. L’influence de ses origines lointaines, probablement. Il avait beau n’être qu’un enfant comparé à d’autres vampires, cent ans, aux yeux d’un mortel, cela pouvait paraître long. Nick avait connu une époque aux mœurs moins libérées, aux codes bien plus carrés. C’était cela, probablement, qui expliquait en partie son côté romantique, presque cérémonieux. La plupart du temps, pourtant, il donnait une autre image. Celle d’un homme à l’aise avec son corps et ses envies – ce qui n’était pas tout à fait faux non plus. Le libertinage avait été son quotidien, pendant une courte partie de sa vie, mais ce n’était décemment pas fait pour lui. Nick avait besoin de stabilité, d’affection, et de ce schéma un peu désuet du couple heureux à deux. Alors, ne poussant pas la plaisanterie plus loin, il préféra écouter les réponses du loup, attentif. Il était plutôt plaisant et ludique de se découvrir de la sorte. Nick venait d’apprendre des choses sur les lycans en quelques minutes bien plus qu’en deux ans sur l’île. De deux choses l’une ; soit il avait un bon professeur, soit il posait les bonnes questions. Sourire aux lèvres, il observa son collègue le dévisager en silence. Il semblait que Daryl commençait à ruminer les mots qu’il avait eus plus tôt, dans le bâtiment, et de se rendre compte que le vampire pouvait lire dans son esprit. Cela, cependant, Nick ne le lut pas dans ses pensées. Il le constata simplement à l’expression du lycan, dont il se délecta non sans un certain plaisir. Ça lui donnait presque envie de fouiller dans sa tête mais il se retint. Daryl laissait déjà tellement en voir rien que sur son visage, ce serait presque injuste d’aller chercher plus loin.

« Pourquoi tu me demandes ça ? » Rétorqua le vampire quand vint la question qui fâchait. Il voulait le faire mariner un peu avant de lui répondre. « Tu sens quelque chose de particulier dans ton crâne ? Une sensation insidieuse au milieu de tes pensées ? » Ajouta Nick dans un rictus féroce, dévoilant le bout de tes canines. « Peut-être que je suis en train de les lire, alors… »

Daryl débordait d’une sincérité palpable. De manière générale, Nick pouvait le dire au premier coup d’œil, c’était quelqu’un de bien. Pas quelqu’un de parfait, non, ça, ça n’existait pas. Mais quelqu’un de bien. Ça se sentait. Il en frôlait la naïveté, lui et sa suspicion infondée. Nick aurait pu être peiné de ce semblant d’hostilité, mais il préférait s’en amuser. Un jour ou l’autre, peut-être, Daryl s’en rendrait compte. Si Nick lui avait voulu du mal, il l’aurait su. Il n’avait pas besoin d’être aussi tendu, aussi nerveux. Il n’avait pas besoin de rester sur la défensive quand le vampire, lui, aspirait tout bonnement à la paix. Il y avait cette différence entre eux que Nick n’avait pas connu River Crow. Il n’avait pas perdu d’ancêtres dans cette bataille, ni même causé la perte de quiconque. Il se sentait un peu imperméable à cette histoire sanglante. Un peu en marge de ce sombre passé. Il ne pouvait que se désoler des actes de ses semblables et compatir à la mémoire des morts tombés sur le champ de bataille. Par conséquent, il avait plus de mal à comprendre cette rivalité entre loups et vampires. Il arrivait comme ça, là, comme un cheveu sur la soupe. Il était un vampire, certes, mais il n’était pas responsable des actes de ses semblables. Il avait beau apprécier Léandre, il n’encourageait pas pour autant ces pratiques. C’était dommage, tout simplement, que Daryl en pense le contraire. Nick lui laissait le temps. Le temps de se rendre compte. Le temps de réfléchir. Nick était patient. C’était, il lui semblait, l’apanage des vampires. Lorsque le temps n’avait plus d’emprise sur nous, que la vieillesse n’était plus une menace sur notre existence, on vivait différemment. Plus on vieillissait et plus on relativisait. Après tout, à plus de 120 ans, que représentaient six mois, par exemple ? Une bien moindre poignées de secondes que lorsqu’on ramenait ces six mois à 30 ans de vie. Alors bon… Daryl finirait bien par baisser sa garde. En attendant, Nick se prêtait bien volontairement à son interrogatoire.

« Je... » Il ne craignait pas les questions indiscrètes, mais celle-là avait une saveur toute particulière qui le ramenait à son passé. Il n’aimait pas tellement ça. « Je suis mort dans des conditions… Peu agréables. » Si tant est que l’on pouvait mourir dans des conditions agréables – de vieillesse dans son sommeil, par exemple ? « Chaque vampire te donnera une réponse différente. » Il haussa les épaules dans un semblant de nonchalance, émettant un bref rire léger. « ‘Qu’est-ce que ça fait ?’ Pas du bien, si tu veux savoir. »

Pas du bien, c’était la seule réponse qu’il daignait donner. Il lui avait confié son âge mais n’irait pas trop loin dans les révélations sur sa personne. Daryl, de toute façon, vivrait probablement tout aussi bien en ignorant qu’il était mort du typhus dans un camp de concentration. Nick avait beau prêcher l’amour et l’amitié entre les races, Daryl restait un inconnu pour lui. Un jour, peut-être, seraient-ils assez proches pour qu’il s’ouvre à lui. Mais pas maintenant. Pas aujourd’hui. Et même si cette mission sauvetage les avait rapprochés en un sens, ils n’en étaient pas encore à trinquer autour d’une bière tous les vendredis. Leur amitié était encore bien trop fragile pour qu’il se confie de la sorte, d’autant que c’était un sujet difficile à aborder pour Nick. Son passé le hantait. Trop douloureux. Trop violent pour être simplement oublié. Trop sombre. Lui qui donnait l’image d’un bon vivant – façon de parler, puisque son cœur ne battait plus depuis un siècle – se voyait mal avouer de but en blanc qu’il était un rescapé des camps. Pas qu’il en eût honte, mais plutôt… Que c’était un lourd fardeau et qu’il ne voulait pas inspirer la pitié plutôt que la sympathie. La compassion des autres était touchante mais il n’en voulait pas. Encore moins venant de la part de son collègue lupin. Il était beaucoup trop fier pour être pris en pitié par un inconnu.  

« C’est… Douloureux. Et effrayant. » Avoua Nick dans un sourire en coin. Un sourire un peu jaune, en vérité. Indéniablement, les souvenirs lui revenaient en tête. « Ça marque l’âme. » Il poussa un long soupir en observant ses mains avant de redresser le visage dans un sourire radieux. « Ça met l’ambiance, ce genre de question, hein ? »

Il se mit à rire de bon cœur, parce que oui, mieux valait en rire qu’en pleurer. Et il préférait à passer à quelque chose de plus joyeux. S’il y pensait trop, il allait finir par se noyer dans ses propres souvenirs. Pas devant quelqu’un. Pas devant Daryl. Question de politesse, et surtout, de fierté. Aussi humble qu’il fût, il restait un homme, quand même, et si le leader des raids vampires se mettait à sangloter devant un lycan, ça allait donner une sacrée image de leur équipe.

« Et du coup, toi… Qu’est-ce que ça fait de se transformer ? » Lui demanda Nick avec curiosité. Puisque tout le corps se métamorphosait, il supposait que c’était douloureux. Lui-même ayant connu la souffrance de la transformation de mortel à immortel se doutait que ce n’était pas une partie de plaisir. Il était bien content de ne pas le revivre. « Tu as peur, parfois ? Tu appréhendes ? »

A 120 ans, il n’était plus vraiment ce que l’on pouvait qualifier de neo. Il était un jeune vampire, mais il avait appris à se maîtriser, à dompter ses instincts et ses émotions. Il ne pouvait qu’imaginer l’angoisse de perdre le contrôle tous les mois. Il avait entendu dire que beaucoup de loups devenaient des bêtes sanguinaires qui ne pensaient plus qu’en prédateur. C’était affreux. D’enchaîner la douleur de la métamorphose avec le flou de la conscience. Il était bien content de ne pas être un lycan. Les pauvres vivaient de sacrés moments, maintenant qu’il y pensait.

« Si tu te transformais entièrement… Tu me reconnaîtrais ? » Ou alors perdait-il toute conscience humaine ? Devenait-il un animal ? « Et d’ailleurs, en parlant de ça, tu ressembles à quoi, en loup ? T’es grand ? Ton poil est de quelle couleur ? Tu t’es déjà vu dans un miroir une fois transformé ? »

Il n’y avait pas de questions idiotes quand on avait soif de connaissances ! Et il fallait le dire, Nick était assoiffé.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
♦ Lycanthrope ♦ Abel's Child
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 820
Points RP : 2193
Date d'inscription : 13/04/2018

Épreuve de confiance

« Arrête.. je commence déjà à me sentir tout chose. »

Il poussa même le vice à jouer le frémissement. Cependant si Nick n'alla pas plus loin, Daryl non plus ne s'attarda pas sur le sujet. A vrai dire, il avait déjà parfaitement conscience des capacités des vampires à ce niveau, et il ne préférait pas y penser, autrement il se rappellerait comment il pouvait le savoir, et aurait une brusque envie de se lever de son lit, et d'aller faire flamber les trois quart de ceux qui vivaient ici. Que Nick ne s'y trompe pas, le lycan faisait parfaitement la différence entre les vampires de River Crow et les autres, sans quoi il ne serait pas capable de plaisanter avec lui sur de tels sujets. Cependant, il était bien difficile de se défaire de cette nature méfiante qui faisait partie intégrante du loup-garou d'aussi loin qu'il puisse se rappeler. Les vampires n'étaient pas les seuls à subir sa suspicion si cela pouvait le rassurer, tous étaient logés à la même enseigne ! Même s'il est vrai qu'avec son passif, les suceurs de sang était dans le top des créatures desquelles il avait appris à soupçonner le plus de préparer quelques mauvais coups que ce soit. Et ce ne sont pas les blagues douteuses de son camarade qui l'aidait à se défaire de son soudain malaise !
Sensation insidieuse ? De quoi ?? Il avait bien l'impression qu'il se fichait de lui ! Mais encore une fois, un doute subsistait toujours... Et s'il tournait ça en dérision, mais qu'en réalité il disait la vérité et se trouvait bel et bien actuellement en train de lire ses pensées ? Bon sang. C'en devenait presque maladif par moment, se méfier toujours de tout et de tout le monde était vraiment fatiguant ! Voilà pourquoi il préférait bien souvent rester au sein de la meute, ou partir en expédition avec un petit groupe restreint qu'il connaissait bien. Mais aujourd'hui, même au coeur de la meute, avec tout les inconnus que leur envoyait Tullamore, il n'était pas totalement tranquille. Il adorait son nouveau rôle, et jouer les médiateurs à l'occasion ne lui déplaisait pas, mais devoir jongler ainsi avec les individualités de chacun mettait la cohésion de la meute sur un fil. Honnêtement, à la place d'Aindreas et d'Aodh, il serait déjà mort depuis longtemps, rongé par ses ulcères !

« Ah, ah. Tu es... tordant. »

Oui d'accord, il était totalement ironique, et il le lui faisait bien sentir ! Ce n'était vraiment pas drôle à son avis de se jouer de ses incertitudes et de son malaise face aux pouvoirs vampiriques, mais au moins tablait-il sur le fait que, oui, Nick était bien en train de se moquer de lui ! Bien dans le sens humour douteux, et non pas malfaisant.
Il ne demandait que ça pourtant, de lui faire confiance. Pouvoir se fier totalement à cette impression que Nick était un mec bien. Se laisser seulement guider par son instinct et ne plus écouter toutes ses réticences comme autant de liens qui s'accrochent à sa chair et l'empêche d'aller vers ces autres en craignant qu'ils ne soient pas aussi sincère qu'il pouvait l'être. Mais ce n'était pas quelque chose qui se contrôlait.  Pourtant à bien y regarder, sans que ça en ait l'air, cette simple discussion était révélatrice d'une certaine aisance entre les deux. Ce n'était pas flagrant, voire même inexistant pour qui ne le connaissait pas. Mais Daryl avait grandi avec pour l'un des rôles majeurs en tant que Beta de sa meute, de préserver le secret de leur existence, s'assurer que jamais personne ne découvre ce qu'ils étaient vraiment. Pour ça, il avait du faire des choses qu'il regretterait certainement toute sa vie, choses qu'il se pardonnait moins encore à présent que cela était devenu inutile puisque tout avait été révélé. Cela faisait deux ans maintenant. Pourtant ce n'était toujours pas évident pour le lycan de parler de ses origines et de sa nature à des inconnus. Murphy n'était plus vraiment un inconnu, après tout ils en étaient venus à lier leurs vies par le lien sacré du mariage ! Blague mis à part, ce vampire-là avait ce petit quelque chose qui vous mettait à l'aise et vous déliait plus facilement la langue. S'il devait faire son parano, il pourrait penser que c'était ça son pouvoir !

Et puis ce fut au tour de Nick d'être légèrement mis à mal. De tout temps, on s'est toujours demandé, qu'y a-t-il après la mort ? Y a-t-il seulement quelque chose ? A sa connaissance, les vampires étaient les seules créatures à en revenir. Mais contre toute attente, Nick se fit des plus vagues à ce sujet, encore pire que lui ! Pas de lumière au bout du couloir alors ? Ou de visions de nos proches disparus ? Daryl ne croyait pas à toutes ces choses-là, mais il aurait tout de même été curieux d'entendre la version de quelqu'un qui était passé par là. Même si... hm, la vampirisation était encore quelque chose de différent d'une mort classique. Il aurait bien voulu gratter un peu plus, mais quelque chose dans l'attitude de son partenaire l'incita à ne pas pousser plus loin. Ce n'est qu'à ce moment-là que Daryl réalisa, entre son âge vampirique, et celui de son corps mortel, Nick avait du connaitre la seconde Guerre Mondiale. En tant que vampire ou en tant qu'homme, il n'était pas sûr. Avait-il pris les armes et traverser l'océan pour venir faire la guerre sur le continent européen ? Se serait ainsi qu'il serait mort ? Le pensant américain, le loup était bien loin de se douter de la réalité. Mais déjà cette version faisait tout un tas d'interrogations. Qui resteraient alors sans réponse. C'était lui, ou plus il posait des questions, et plus il en avait de nouvelles plutôt que des réponses ?

« ... »

Il arqua un sourcil circonspect en le dévisageant. Vraiment, c'était ça, sa question ?

« D'accord... c'est comme ça que tu comptes alléger l'ambiance ? »

Daryl eut tout de même un léger sourire amusé devant l'ironie de la chose. Il aurait presque pu reprendre ses mots. « Douloureux. Effrayant. Ça marque l'âme. » Oui, quelque part, c'était tout à fait similaire. Au détail près qu'au lieu de mourir, on souhaiterait seulement que ça soit le cas. Que ça se termine enfin, qu'on mette un terme au supplice. Il se rappelle distinctement avoir voulu mourir la première fois. C'était une pensée fugace, que la souffrance faisait naître en désespoir de cause comme une échappatoire.
Avoir peur. Ce n'était pas quelque chose qui se disait. Il ne pouvait pas avoir peur pour être l'homme que son frère attendait de lui qu'il soit. Il ne pouvait pas se le permette en étant le Beta de la meute. Ça avait été longtemps comme ça. Devoir se montrer dur. Fort. Qui aurait confiance et se sentirait en sécurité auprès d'un leader prit de remords et de doute, craignant la douleur que chaque membre aux gène déclenché de la meute ressentait à la pleine lune. La moindre faiblesse était une porte ouverte à de nouveaux duels. Les loups étaient impulsifs. Si les coups bas ne faisaient pas parti de leur nature, la violence était quelque chose d'assez récurrent chez eux. Une caractéristique qui avait été plus formaté que naturel chez le cadet des An'Sionnach. Et puis tout avait changé avec l'arrivée d'Aindreas. En abandonnant son rôle de Beta, il avait finalement pu s'éloigner de tout ça. Aujourd'hui, il pouvait le dire sans crainte, s'en servant même pour rassurer les plus jeunes.

« ... J'ai eu peur, pendant de nombreuses années. Il se fait silencieux un moment, perdu dans ses pensées, avant de souffler doucement, jetant de nouveau un regard à Nick. Un mois, c'est trop long pour pouvoir t'y habituer, et trop court pour en oublier la sensation. »

Il soulève sa main des draps, la tournant dans un sens puis dans l'autre, alors que les 4 phalanges s'épaississaient, le pouce quant à lui semblant se fondre davantage dans la paume et même remonter vers le poignet, formant un ergot, les ongles se changeant en griffes robustes. Il sait que Nick observe, et lui-même garde les yeux baissés sur les modifications des os que l'on devine sous la peau, qui elle-même se tend, et croit à certains endroits suivant les modifications de toute la structure de la main.

« Je dirais que le pire, ça reste la mâchoire et la colonne. Mais lorsque tu te transformes entièrement, la douleur est telle que tu ne sais plus où donner de la tête. Et puis... Brutalement, sa main devient totalement humaine. Pouf ! La douleur disparait. Ou du moins, le changement te fais perdre la tête l'espace d'un instant, et tu l'oublies. »

Il fixe Murphy, le jaugeant du regard, avant de déclarer.

« Si tu devais tomber sur moi à cet instant précis. Je te tuerais surement avant même de me rendre compte qu'il y avait quelqu'un. »

De nouveau, il détourne son regard, venant posé ses yeux sur les pansements sur son torse et son flanc. Du bout des doigts, il en gratte le bord pour le décoller, avant de les arracher un par un d'un coup sec. Avec la désinfection et les points pour maintenir correctement les bords abimés l'un en face de l'autre, les plaies s'étaient déjà resoudées. Il faudrait encore quelques jours pour qu'elles disparaissent complètement, mais à présent tout dangers étaient définitivement écartés.

« Mais on fini par s'habituer. À la douleur, à la transformation. C'est bien moins pénible pour moi aujourd'hui, et j'ai appris à me maitriser, même sous forme de loup. Alors.... oui, hormis juste après la transformation, je te reconnaitrais. Mais ce n'est pas le cas pour tout les lycans, alors c'est pour ça que je le répète : ne t'amuses pas à venir dans le coin un soir de pleine lune. »

Il se doutait que Nick ne s'y risquerait pas aussi tentant cela soit-il, mais il se sentait obligé malgré tout de réitérer ses avertissements. Ce n'était pas parce qu'il serait capable de le reconnaitre qu'il fallait penser la chose sans danger. Non seulement il y avait pleins de jeunes loups à Galway qui ne se contrôlaient absolument pas, en plus l'ancienneté du gène déclenché ne rimait pas forcément avec contrôle, et pour finir, même ceux se maitrisant parfaitement pourrait profiter du fait qu'il était interdit de venir sur le territoire des loups pour éliminer un vampire imprudent en toute impunité.

« ... Qu'est-ce que tu crois qu'on fait lors des pleine lune ? Qu'on fait des défilés, et on se note ? »

Il le taquine, mais c'est vrai que tout jeune loup avait hâte de savoir à quoi ressemblait sa forme animal ! Il leur fallait du temps pour en avoir une idée, ne pouvant que faire confiance aux paroles de leurs aînés qui les surveillent lors de ces nuits. Daryl se rappelle très bien s'être observé dans le reflet d'un petit lac aux prémices de sa maitrise. Avec des amis, ils avaient fini par aller posé un large miroir en pleine forêt afin de satisfaire enfin leur curiosité ! Il était hors de question de poser des caméras ou des appareils photos pour en avoir des images. Bien trop dangereux si quelqu'un mettait la main dessus. Et la fois d'après, ils avaient pu alors s'observer longuement sous toutes les coutures, et savait donc très bien à quoi il ressemblait une fois transformer.
Il eut un petit sourire narquois.

« ... Tu le verras peut-être un jour qui sait. Maiis... je ne préfère pas te décrire le loup magnifique, tu craquerais encore plus ! »

Un sourire et il rit légèrement. Avant de satisfaire partiellement la soif d'en savoir plus de son acolyte, se concentrant suffisamment pour qu'il ait un visuel de la couleur de son pelage, celui-ci se développant sur ses joues, autour de ses yeux devenus jaunes, un noir d'encre alors que sur son menton, descendant le long de sa gorge, la fourrure est bien plus claire, blanche même. Quand soudain un bruit dans le couloir le fait sursauter, annulant totalement la transformation, alors qu'il jette nerveusement un regard en direction de la porte. Merde. Il se laissait un peu aller là, c'était pas son genre de se donner en spectacle. Il se serait sentit bien con de se faire surprendre dans cet état tient !
Petit soupir, il se renfonce contre l'oreiller. Il se sentait fatigué. Il avait une terrible envie de dormir, pourtant il savait qu'il en serait parfaitement incapable dans cet endroit. Nick avait beau être de bonne compagnie, il n'en oubliait pas moins où il était. Et s'il appréciait le chef des raids vampire, malgré les difficultés qu'il avait à relâcher complètement sa vigilance en sa compagnie... et bien... c'était tellement mille fois pire avec tout les autres qui vivaient dans cet endroit ! Impossible de fermer l'œil sereinement.

« ... Satisfait ? »

Il attendrait simplement le retour de Jim. Hm. Oui, il ferait ça. Il serait sans doute plus tranquille avec un membre de la meute pour surveiller ses arrières. Tellement en train de penser à son futur sommeil, que le loup en oublie son tour de poser les questions.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 219
Points RP : 593
Date d'inscription : 07/07/2017

Épreuve de confiance

Feat Daryl le mari de raid

Oups. Il avait posé la question qui fâchait sans réfléchir. Nick fit une grimace désolée, sincèrement confus. Si Daryl avait mis les pieds dans le plat sans le savoir, il avait fait exactement la même chose et dans la même ignorance. Décidément, l’un et l’autre avaient encore beaucoup à apprendre de leurs espèces respectives. Heureusement, Daryl sembla accepter d’y répondre et c’est dans un silence poli que Nick écouta, sans la moindre intention de l’interrompre en guise d’excuse. Quitte à aborder un sujet tabou, il fallait lui consacrer le respect nécessaire. Il se contenta de hocher la tête en gardant les lèvres pincées, avant d’arquer un sourcil quand le brun leva la main. Sur le coup, il se demanda bien ce qu’il voulait faire. Il crut même que le loup voulait lui asséner une claque, trop contrarié par la question. Il resta pourtant immobile – si Daryl voulait le frapper, ce serait amplement mérité – avant d’écarquiller les yeux lorsqu’il vit les os bouger sous la peau. Hébété, il observa le membre se métamorphoser avec stupeur. C’était la première fois qu’il assistait à un tel spectacle. La chose avait quelque chose d’à la fois fascinant et effrayant. Si les vampires subissaient aussi une sorte de métamorphose lorsqu’ils se transformaient, ça n’avait absolument rien à voir avec les lycans. Les immortels ne changeaient pas d’apparence. Ou s’ils le faisaient, c’était dans une moindre mesure. Le seul petit tour de passe-passe que Nick pouvait effectuer, c’était ouvrir la bouche et montrer ses canines s’allonger, mais ça n’avait rien d’aussi impressionnant. Pendu aux lèvres de Daryl, Nick semblait avoir perdre de sa malice, chassée par la surprise et l’étonnement. Il sursauta même quand la main reprit une forme totalement humaine. Mince, alors. C’était bien différent de ce qu’il avait pu imaginer. D’ailleurs, il avait même oublié ce qu’il avait imaginé, encore bien troublé par les capacités du lycan. Il déglutit sous ses mots et ne trouva même pas une réplique amusante à lui lancer en retour. Au lieu de ça, il hocha bêtement la tête.

« Oh. » Oui, ‘oh’. C’était tout ce que ça lui inspirait, au point même qu’il ne l’empêcha pas de toucher à ses pansements. « Rassure-toi, ça n’a jamais été mon intention. Je tiens à la vie. Ou à la non-vie, si on veut être exact. »

Ça y est. La surprise passée, il retrouvait un peu de son humour. Il sourit, heureux que Daryl lui ait parlé aussi franchement. Ce n’était pas toujours facile, d’avouer ses peurs et ses faiblesses. Qu’on soit loup ou vampire, la fierté avait son importance. Pourtant, Daryl n’avait pas cillé en lui avouant avoir craint pendant longtemps ces transformations. Nick en était étrangement satisfait. De cette confession. S’il osait, il dirait même que cela les avait rapprochés. S’il osait… Mais il n’irait pas jusque-là. Ils discutaient pour faire passer le temps, tout simplement. Daryl ne pensait probablement pas la même chose de son côté. Nick, lui, se laissait trop facilement attendrir par la sympathie des autres. Il était à deux doigts de le considérer comme un ami. L’humour et la sympathie de Daryl l’avaient touché, tout simplement. Il éclata de rire à la réflexion qui suivit. « J’imagine tout à fait le défilé sous la pleine lune… » Rétorqua-t-il dans un clin d’œil. En réalité, ses visions des lycans étaient beaucoup plus romancées. Il voyait une meute enragée courir dans la forêt, un bain de sang, des biches éventrées, un festin de viande. Un véritable cliché hollywoodien que Daryl semblait pourtant confirmer en l’informant du danger. À cela s’ajoutait le traditionnel hurlement vers la lune. Il était certain qu’il y avait de ça. Il l’avait bien entendu hurler plus tôt, dans le bâtiment désaffecté. Un cri mélodieux et inimitable. Le chat des loups. C’était un bien joli tableau qu’il se figurait. Une scène d’épouvante, un romantisme noir qui, il fallait l’avouer, faisait un peu rêver Nick. Pour lui qui était vampire depuis un siècle, découvrir d’autres créatures était une expérience étonnante. Daryl à lui tout seul était une expérience étonnante. Il devait ressentir le même frisson que les humains ressentaient en découvrant l’existence des vampires. Un sentiment de peur et d’excitation mêlées.

À nouveau, Nick sursauta quand le visage de Daryl se couvrit subitement de poils. Il cligna des yeux pour s’assurer qu’il ne rêvait pas, incapable de détacher son regard de ce visage brusquement inhumain que lui exhibait le lupin. Il en perdit le souffle qu’il n’avait pas, complètement hébété. S’il n’était pas aussi surpris, il aurait presque pu tendre la main pour effleurer ce pelage sombre, curieux d’en connaître la texture, mais avant qu’il ne puisse faire le moindre mouvement, heureusement, Daryl reprit son apparence humaine. Nick laissa échapper un discret soupir de soulagement. Il avait manqué de commettre un sacré affront en prenant l’une des figures les plus importantes de la meute irlandaise pour une vulgaire peluche à câliner. Il se redressa en se frottant la nuque.

« Ben… Waw, c’était… Intéressant. » Intéressant. Ou une manière polie de résumer les adjectifs ‘perturbant’, ‘déroutant’ et ‘foutrement bizarre’. « On peut dire que je suis satisfait, ouais… Je vais me coucher avec une vision du monde différente. »

C’était peu dire. Il avait appris un sacré paquet de choses sur ses voisins lycans. Tellement qu’il en avait un peu mal au crâne. À moins que ce ne soit qu’un effet secondaire de la fatigue. Même s’il ne le voyait pas, le soleil brillait déjà un peu plus fort à l’extérieur et instinctivement, alors, son corps réclamait sa dose de sommeil. La nuit avait été longue. Très longue. Tellement longue qu’elle avait dangereusement débordé sur le début de matinée. Nick poussa un soupir, il était temps que leur entrevue s’arrête là. Il avait encore à faire avant d’aller se coucher. Se charger des stocks de médicaments, s’organiser avec le collègue de Daryl pour les poches de sang, faire son rapport… Il était épuisé d’avance, en fait. Passant la main dans ses cheveux, il se dirigea vers la porte.

« Je serais bien resté avec toi, mon cœur, mais j’ai à faire. » Il lui envoya un baiser accompagné d’un clin d’œil. « Je me charge du reste avec Jim. Je lui confierai votre part de médicaments. » Lui assura-t-il avant de passer le seuil de la porte. « Bon rétablissement, chéri ! » Lui lança-t-il à la volée comme une ultime taquinerie, avant de disparaître dans le couloir.

FIN



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Épreuve de confiance [Nick][Terminé]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Épreuve de Newen [Terminée]
» Frank West, Chuck Greene, Nick Ramos ? Pourquoi ne sont-ils pas là pour nous sauver ? [Livre I - Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Island Of the Damned ::  :: Les Limbes-
Sauter vers: