The Island of the damned est un forum post Apocalyptique rassemblant un grand nombre de créatures surnaturelles.
 

Partagez | 

 The flame of a smoke-free fire ◘ Ilian

Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 502
Points RP : 472
Date d'inscription : 22/04/2017

The flame of a smoke-free fire
« There's a fire in the city. Panic in the air, far from your mother's arms. With a heart full of fear. You see the black clouds twistin', the sun's going down and every last Savior has left the town. And I know you're searching for a little bit of light... let me be your hero...»

Il y avait un temps pour tout. Une place pour chaque chose ici-bas, un moment propice à chaque nouveau changement de saison. Et au milieu de ce déferlement de vie, il ne tenait qu'à nous d'habiller les ombres du monde avec nos propres couleurs. Qu'elles soient emblématiques ou quelconques. Flamboyantes ou monotones. Selon l'idée même que l'on pouvait se faire de nos désirs, de nos passions, de nos attentes, de nos doutes et de nos peurs les plus intimes.

Tournant sur nous-même comme la terre autour du soleil. Au risque de nous y brûler les ailes. Puis d'imploser en plein vol, à cet instant précis venant toujours précéder la fin. Juste avant d'amorcer la descente ultime. Dis-moi, est-ce que parfois ça t'arrivait à toi aussi ? De trembler, de vaciller, de te sentir littéralement prêt à te désintégrer. Corps et âme. Jusqu'à ce que la chute n'en devienne que d'autant plus fatale. Nous poussant ainsi à disparaître, pour ensuite mieux réapparaître de l'autre côté. Bloqué. Errant quelque part entre les rives sans fond du visible et de l'invisible. De l'apparent et du caché. Semblable à la flamme d'un feu sans fumée qu'on aurait capturé dans un cœur de glace. Fire and ice. Ou le seul centre de gravité auquel il m'arrivait encore de rétablir mon équilibre. Histoire de me maintenir aux limites des terres du bien, et du mal. Neutre. Indifférent aux guerres internes que se livraient entre-eux les hommes de Tullamore et l'ensemble des autres races peuplant l'île. En tout cas, jusqu'ici. Jusqu'à ce que je me retrouve à mon tour au centre du conflit. En pleine ligne de mire. Le vampire, la créature, l'ancien prédateur se transformant en victime. Me plaçant ainsi dans la position la plus détestable qui soit. Puisque désormais et en dépit de mon passif, je ne pouvais plus me revendiquer acteur d'un combat auquel il m'était pourtant impossible de me soustraire. Soldat de Dieu. Damné par celui-là même en lequel je croyais. Et après… trop affaibli et affamé pour prétendre me défendre. Une excuse de lâche au fond.

Il fallait l'avouer. Quoi de plus facile que de renoncer à un moment donné plutôt que de faire face, d'assumer, et puis de continuer à se battre pour ceux qu'on aimait. Moi, je les avais tous abandonné. D'un autre côté, je ne voyais pas comment prendre soin de quelqu'un en sachant qu'il n'y a pas si longtemps de ça, j'étais incapable de m'occuper de moi-même. En attendant, même si j'avais voulu me tenir à l'écart de tout ça, de toute cette merde que je sentais remuer et grouiller dans mes tripes, même si j'avais essayé de faire table rase du passé pour en gommer les imperfections et en oublier les douleurs, je savais bien que les maux d'hier ne servaient désormais plus qu'à alimenter les souffrances de demain.

Voilà ce qui m'avait conduit au portail, à l'aube de cette nouvelle nuit s'annonçant plus claire et salutaire que toutes celles qui s'étaient écoulées au cours de ces deux dernières années. Pour réparer. Reconstruire. Plus en quête de pardon que de rédemption. Tapis dans l'ombre. En guerrier aguerri, au aguets. Arme au poing. Un semi-automatique, tenant aussi bien en joug qu'en respect quiconque voudrait approcher. Prêt à tuer. Prêt à décharger la colère qui m'habitait sur le premier homme que l'envie prendrait de venir me défier. Terroriste pour certain, le diable personnifié pour d'autres. Prenant le visage que chacun se plaisait à m'attribuer. Qu'importe. Tant que je gardais à l'esprit qui j'étais.

Qui j'étais. Sujet à débat. Acte à caution, matière à réflexion. Toujours tout en contradictions. Compliqué. Complexe. Un peu trop chiant. Décourageant pour qui n'arrivait pas à me percer à jour. Bref. Priorité à la mission.

Une mission de repérage improvisée. Pas officielle, juste pour me faire une idée un peu plus précise de la position qu'occupait nos ennemis. Donc. Un portail : plantant le décor et laissant supposer que ce dernier ne devait logiquement s'ouvrir que pour laisser entrer les nouveaux arrivants. Matérialisant la zone de démarcation. L'immense barrière faisant le tour de l'île partant de ce point précis. Électrique. Pour s'en rendre compte, il suffisait de se fier aux fils de barbelés, aux dalles de ciment qu'on avait coulé et aux câbles tirés sur les parties visibles de l'installation. Alors quoi, planter le système. Pourquoi pas. Qui disait électricité, disait générateurs. Théoriquement parlant. Sauf si les dits générateurs étaient combinés aux câbles. Le soucis majeur étant la surveillance accrue de tout le périmètre par le biais de tours de garde, avec en poste des vigiles. En gros, rien de ce qui se passait en contrebas n'avait la moindre chance de leur échapper.

Sur quoi, je décidais de rentrer – j'en avais assez vu – pour l'instant en tout cas. De toute façon, un homme seul contre toute une armée ne valait rien. Puis il n'était pas dans mes intentions de tenter l'impossible. En ayant terminé avec mes pulsions suicidaires. J'espérais. Sur quoi, je me relevais. Quittant ma planque. Dissimulé à l'abri du feuillage des arbres et des broussailles. Soucieux de ne surtout pas attirer l'attention. Furtif. Un clandestin au milieu de l'agitation environnante. Refaisant le chemin à l'envers. Sans laisser de traces derrière moi. En traqueur expérimenté.

Et c'est là que j'ai cru te voir. T'apercevoir…

Continuant malgré tout à avancer. Écartant d'un revers de main les branches gênant le passage. Me demandant pendant une fraction de seconde si je ne vous avais pas imaginé. Toi, et ta silhouette. Tandis que l'intensité de ton regard semblait me transpercer. Trop noir pour être d'origine naturelle. À mon sens. Par contre, je te préviens. Ne cherche pas à me la faire à l'envers. Qui que tu sois, quoi que tu sois, quelles que soient tes intentions, parce-que je ne t'épargnerais pas. Frôler la mort sur ce trottoir froid et noyé de pluie l'autre soir m'avait définitivement passé l'envie de jouer les héros.

Là ! Encore. Je ne te rêvais pas. Avec ta peau brune. Une peau appelant par échos la mienne, et ce tatouage dont la signification m'échappait. Celui sur ton front, ton visage encadré par tes cheveux. Ondulant et retombant sur tes épaules.

Une panique sourde m'envahissant subitement à cette vision sans que je sache pourquoi. Pas tranquille. Paupières fendues. Scrutant les alentours. La végétation réduisant considérablement mes angles de vue. Alors, dans un réflexe devenu habituel, je rabattais la capuche de mon sweat sur ma tête. Mon arme pointée dans cette direction que je pensais être la tienne. Avant d'effectuer un demi-tour saccadé, les yeux balayant tout ce qu'ils pouvaient. Mon sac à dos et mes manches longues me donnant très certainement des allures bien trop humaines. Une cible de choix. Les lèvres pincées.

Du coup, sauf erreur de ma part, hallucinations ou autres psychoses, tu étais tout ce qu'il y avait de plus réel. Ce qui somme toute, n'était pas vraiment fait pour me rassurer. M'incitant à me remettre à respirer dans un sursaut d'humanité. Habitude purement mécanique. Signe majeur d'angoisse, de perte de contrôle, de quoi me faire enrager et m'enfermant dans un mutisme n'annonçant rien de bon, je te guettais...

© 2981 12289 0


Fire & Ice
ELIJIAH HASSAN JAZEEM
I'LL SHOW YOU THAT I AM

Revenir en haut Aller en bas
The flame of a smoke-free fire ◘ Ilian
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» Clem Free, frère en service
» 10 eme hussard FREE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Island Of the Damned ::  :: Le Portail-
Sauter vers: