The Island of the damned est un forum post Apocalyptique rassemblant un grand nombre de créatures surnaturelles.
 

Partagez | 

 wolf in sheep's clothing. (OLIVIA)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 6
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/07/2018


Olivia Chantel
feat. Chloe Bennet

Nom :  CHANTEL, bien qu’il soit possible de remonter suffisamment loin dans leur généalogie pour remarquer qu’ils semblent être apparus brusquement aux alentours de 1770, sans la moindre mention auparavant de « Chantel. » Une quelconque ressemblance avec les Chastel a été rapidement déniée.
Prénom complet: OLIVIA, dite « Ollie » par ses proches, bien qu’elle ait déjà écopé d’une pléthore de surnoms ou de raccourcis à son prénom. Ce qui est toujours mieux que des insultes, on en conviendra.
Race : lycanthrope.
Âge : vingt-six ans, depuis le 3 Août.
Groupe : lycans.
Origines : françaises, et chinoises par sa mère, même si elle admet ne pas beaucoup connaître cette partie de son patrimoine.
Métier/Rang :  ex-caporal-chef de l'armée française, bêta actuelle de la meute de Mathias de Morangias.
Désirez-vous être parrainé ? [] Oui [X] Non
Apparence

Sa démarche et son maintien trahissent sa formation militaire. Olivia a cette façon de garder le menton haut, le dos droit, et même si cela fait plusieurs années qu’elle a officiellement perdu son grade, tout s’est ancré en elle – bien qu’elle soit finalement beaucoup moins rigide dans son port que certains. Elle est assurée, et ça se lit sur ses traits. Généralement, on oublie qu’elle ne fait qu’un mètre soixante-sept, on parierait même qu’elle fait bien plus, justement à cause de cette aura qu’elle projette. Liv est menue, mais musclée et énergique ; elle semble perpétuellement être sur le point de partir faire un footing, tant le dynamisme qui la parcourt peut être contagieux.
Elle a tendance à dévisager plutôt qu’à observer, scrutant dans les visages les moindres détails, le moindre indice. C’est un domaine dans lequel elle excelle finalement, et son regard sombre peut autant mettre à l’aise qu’indisposer. C’est une arme à double-tranchant, cependant, puisqu’on a également tendance à lui prêter un côté froid à cause de ses prunelles noires, mais ceux qui la fréquentent savent que ce n’est qu’une façade.
Pouvoir
Sa patience ? Plus sérieusement, Olivia est une lycanthrope comme toutes les autres – même si cela la rend déjà terriblement plus dangereuse qu’une humaine lambda. Ses sens sont exacerbés, sa vitesse et sa force également, de même que ses aptitudes régénérantes. Ceci, couplé à sa formation militaire et ses entraînements divers en sports de combat ou en traque, la rendent parfaitement apte à survivre en milieu hostile. C’est un petit soldat exemplaire, doublé d’une femme intelligente avec un fort instinct protecteur. Et elle a aussi beaucoup de patience.
Psychologie
Sur bien des points de vue, Olivia pourrait être décrite comme une « bonne personne. » Cela dépend des perspectives, évidemment, mais elle colle bien plus au stéréotype du soldat honnête et bienveillant qu’au profil du mercenaire sans états d’âme. Et pourtant… Non. C’est plutôt vrai, en un sens. Son éducation, ainsi que plus tard sa formation militaire, l’ont modelée en une femme droite dans ses bottes, sûre d’elle et probablement un tantinet trop protocolaire sur certains sujets. Mais elle a su également grandir au-delà du carcan familial pour devenir sa propre boussole – en grandissant, Livia s’est rendue compte que ses pensées n’étaient pas toujours similaires à ses proches, et plutôt que d’étouffer cette partie d’elle-même, elle a choisi de la cultiver. Cette différence, c’était elle. Alors forcément, au bout d’un certain temps, avouer tout haut ce qu’elle avait si souvent pensé tout bas termina de peaufiner le côté un tantinet froid qu’elle se coltinait depuis longtemps.

Et pourtant, qu’est-ce qu’elle peut sourire, Liv. Elle en a des milliers, de sourires, tous différents, tous communicatifs. Ceux qu’elle offre quotidiennement, derrière la façade prudente et méfiante. Ceux qu’elle réserve à ses amis. Ceux qui se dessinent sur ses lèvres pour les personnes qu’elle aime. Ceux qui se transforment en rire, aussi. Mais également ceux qui cachent la tristesse ou la colère, la détresse ou la blessure. Olivia s’avère finalement excessivement douée pour dissimuler ses émotions, les enfouissant si profondément en elle qu’il lui semble aisé de les oublier. On la targue parfois de « cold hearted bitch » quand elle redresse le menton, carre les épaules. Parce qu’elle se tient toujours droite, et qu’elle ne mâche pas ses mots quand elle a quelque chose à dire. Elle a du caractère, personne ne peut le nier, mais peu savent qu’elle doit en permanence se réfréner pour ne pas blesser son entourage. Les mots courent souvent plus vite que la pensée chez la louve, c’est pour ça qu’elle se terre volontiers dans un mutisme observateur, préférant s’éviter une erreur plutôt que de la réparer.

Puis derrière tout l’amalgame qui constitue cette jeune femme de vingt-six ans, il y a une volonté acharnée de survivre – et d’entraîner dans sa vie tout ceux qu’elle croise. Oli ne saurait pas expliquer ce besoin, cette faim de vivre et d’expériences, mais elle est bien là. C’est ce qui la rend féroce en amour, impitoyable en bataille. Douce en famille. Tendre lors des longues soirées. Elle n’a peut-être pas toutes les réponses, mais ce qu’elle n’arrive pas à balayer en quelques mots, la Française le fait par des actes. Il n’est pas dans sa nature de tourner des talons face à une personne dans le besoin, étranger ou non. Bien évidemment, cet altruisme lui a parfois apporté plus d’emmerdes que de solutions, néanmoins Livia n’est pas tellement effrayée par les obstacles qu’elle rencontre. Elle a un tempérament trop fort pour s’avouer vaincue, même quand elle le devrait. Surtout quand elle le devrait.

Olivia, elle aime aussi. De temps à autres, c’est facile de l’oublier, parce qu’elle chambre, repousse, parce qu’elle se moque et qu’elle feint l’indifférence. Mais elle aime vraiment, de tout un tas de façons. Avec respect, avec délicatesse, avec amusement, avec détermination. Elle donne beaucoup plus qu’elle ne reçoit de prime abord, elle donne sa vie comme si ce n’était rien, comme si ça ne valait guère plus qu’un rayon de soleil éphémère. Liv était plus naïve quand elle était adolescente, elle a déjà eu des déceptions, l’amer arrière-goût de la trahison. Peut-être que c’est aussi cet amour qui la rend aussi putain de rancunière. Méfiante. Un peu garce sur les bords, quand mise au pied du mur. Elle n’est pas forcément douée pour dire qu’elle aime, cependant elle s’efforce de le montrer. Et quelle plus belle preuve que celle de se battre pour eux ? Elle se bat pour Mathias, pour Arnault, pour chaque personne qui compte un tant soit peu dans son existence. Parce que, merde, c’est pas en crevant qu’elle leur montrera qu’elle tient à eux.

Donc… oui.
Olivia, c’est quelqu’un de bien.


Avez-vous d'autres liens ? : il y a effectivement un morveux dans le coin, Arnault, qui risque de me coller aux basques.  
Comment avez-vous découvert le forum ? par votre partenariat avec Bazzart, et sincèrement je regrette de ne pas l'avoir trouvé plus tôt !  
Vos impressions : (pavéencours)  
Votre taux de présence : essentiellement le weekend, surtout pour les rps, le reste disons que j'peux passer ici et là, surtout sur le Discord.  
Fiche terminée? C'est par ici
NΞRIOИ




“Three things cannot stay long hidden :
the sun, the moon, the truth.”
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 6
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/07/2018

Histoire

2019-2028, naissance et premières années.

Le domaine se situait au Sud d’Aurillac, perdu dans les vallons. C’était loin, loin de tout, et personne ne s’en plaignait. Deux bonnes heures de route en voiture pour atteindre la ville, alors autant dire que chaque sortie était soigneusement préparée. On les disait un peu originaux, les Chantel, mais pas méchants – secs, par contre, bourrus aussi. Comme si le fait de vivre à l’écart leur ôtait progressivement tout sens commun, un peu comme si la politesse leur arrachait la bouche. En-dehors de ça, c’était des gens bien, vraiment. On les connaissait surtout pour le nombre de militaires qu’il y avait eu dans leur lignée, des décorés comme des anonymes, ou encore les quelques fois où l’un des leurs s’était essayé aux forces de police locales. De ceux-là, on retenait leur sens aigu de la justice, leur rudesse et leur détermination presque farouche de parvenir à leurs fins. On ne provoquait jamais un Chantel, parce qu’on disait qu’ils avaient le sang plus chaud qu’un volcan. Peut-être qu’ils avaient raison, dans le fond. Et puis les petits vieux, ceux qui traînaient sur la place publique en plein cagnard, eux ils disaient qu’il fallait s’en méfier comme de la peste. Ils marmonnaient que les Chantel avaient le diable au corps, qu’ils étaient impulsifs. Ils juraient, à qui voulait l’entendre, qu’à leur époque y’en avait pas, d’ailleurs, de Chantel. Juste des Chastel, les gamins de Jean : après tout, avec neuf mioches, les chances de voir la lignée disparaître étaient plus que moindres.

Ils l’ont toujours nié, de toute façon, qu’ils étaient reliés de près ou de loin aux Chastel. C’était mieux comme ça, mieux pour terminer d’étouffer les soupçons des gens du coin. Après l’esclandre de la Bête, ils ont tous voulu se faire oublier. Et paradoxalement, ils ont également fait leur maximum pour garder en mémoire leur patrimoine. Ils sont restés loups, et ils l’ont cultivé avec soin. Fort heureusement pour eux, les Chantel n’ont jamais eu plus de deux ou trois progénitures à la fois, alors pour activer leurs gènes, ils sélectionnaient des gens de passage. C’était mieux s’ils parvenaient à en attraper la main dans le sac, mais parfois, c’était simplement des touristes au mauvais endroit au mauvais moment. Il n’y a rien de glorieux à ça, c’est un sujet qu’ils taisent, et c’était une pratique largement répudiée à l’époque où Olivia est venue au monde. Mieux valait repousser la mutation que de sacrifier des innocents.

La mère d’Olivia était une louve de passage, qui s’est attardée après avoir rencontré Nicolas Chantel – ils étaient jeunes, sans doute un peu trop fous, mais ça leur paraissait naturel. Fort heureusement pour eux, elle n’appartenait à aucune meute et ils n’eurent pas à batailler pour savoir lequel des deux devait quitter la sienne. De toute façon, toute la vie de Nicolas était en Auvergne, alors c’est par amour que Jade est restée. Elle a passé d’interminables nuits seule au domaine, pendant que son beau-père et son époux repartaient en mission au nom de la France. Sûrement qu’elle se sentait isolée, ne partageant pas leur goût pour le patriotisme militaire, mais elle n’en a jamais parlé. Puis elle est tombée enceinte, seulement deux ans après, et c’est à cet instant qu’elle a réalisé qu’elle était faite pour ça. N’ayant d’autre repère féminin que sa mère, Olivia a grandi en pensant qu’elle était l’exemple parfait, qu’elle n’avait ni défauts, ni faiblesses. Quelque part, c’était le cas. A cause des absences répétées des deux hommes de la famille, Jade s’est rapidement érigée en maîtresse de maison – et si elle n’était qu’un simple membre de la meute des de Morangias, personne n’était dupe sur la place qu’elle occupait chez les Chantel.

On tint au départ la môme à l’écart des « discussions de grands », pas pour lui dissimuler des choses mais pour éviter que le secret soit trop vite éventé. Les enfants disent souvent la vérité, et personne ne pouvait se permettre que toute l’école s’inspire des babillages insensés d’une gamine. Même si on blâme souvent l’imagination fertile des jeunes, cela aurait alimenté les rumeurs déjà existantes. Mais quand elle eu huit ans, ses questions commencèrent à devenir trop régulières. Pourquoi personne n’était jamais à la maison un soir par semaine ? Pourquoi ne fallait-il pas rendre fou de rage grand-père, en gribouillant les murs de son bureau de crayons de couleurs ? Pourquoi est-ce que, rarement, les prunelles de sa mère s’illuminaient comme un soleil ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi. Trop de questions, trop de risques. Alors on lui avoua la vérité, un Samedi après-midi pluvieux et morose. Et elle mit plusieurs années à réaliser la portée de leurs mots, l’impact que cela aurait sur sa vie, sur sa vision des choses. A neuf ans, remettant en doute l’aveu qu’on lui avait fait, elle tenta de les suivre lors d’une pleine lune. Bien évidemment, Olivia se fit rapidement remarquer, mais le regard que lui lança son père ce soir-là la hanta longtemps. De la peur, de la colère. Et des griffes plus longues que sa main.

2028-2035, jeune adolescence et premier meurtre.

Après l’explication qu’on lui offrit à ses huit ans, la curiosité d’Olivia ne cessa de grandir. Quand on lui avoua qu’elle possédait aussi le gène, elle tapa du pied pour exiger de pouvoir se transformer également. Difficile de faire comprendre à une môme ce que cela impliquait, de déclencher sa mutation. Et si Jade tenta d’adoucir la dure réalité, son grand-père ne mâcha pas ses mots. « Il faudra tuer quelqu’un, petite, le tuer de tes propres mains. » Il n’avait jamais été doué avec les mots, grand-père. Mais au moins, cela avait eu le mérite de calmer les ardeurs de la mioche pendant quelques années. Elle posait toujours autant de questions, ceci dit, au grand dam de ses parents qui se demandaient jusqu’où elle irait. Si elle était née trois générations plus tôt, Liv aurait probablement été forcée à activer son gène, mais elle eut une enfance bien plus paisible sur ce point que son grand-père. Et sans doute qu’elle aurait pu continuer longtemps comme ça, si elle n’avait pas eu le don de se mettre dans des emmerdes plus grosses qu’elle.

Elle n’en a jamais parlé clairement, de ce soir-là. Quelques camarades de son école organisaient une fête, un peu à l’écart, dans une vieille bâtisse abandonnée. L’invitation avait été laissée dans son sac, par un garçon qu’elle aimait bien, alors quand son père avait refusé qu’elle s’y rende, elle avait pris la décision de faire le mur. On est particulièrement con, quand on a seize ans et qu’on pense être amoureux. La plus belle erreur de sa vie. Il y avait trop d’alcools, trop de produits illicites, trop de fumée. Peut-être que c’est pour ça, qu’il a eu des mains baladeuses. Peut-être que c’est à cause de ça, qu’il a cru qu’elle voudrait bien s’éloigner un peu avec lui. Sauf qu’Olivia s’est débattue, et quand elle l’a repoussé une fois de trop, il a trébuché et s’est violemment cogné contre une pierre. Encore aujourd’hui, soit plus de dix ans après, elle se souvient de l’odeur du sang sur ses mains. De la lourdeur de son corps encore chaud – de son cadavre. Elle se souvient d’avoir pleuré, puis d’avoir sorti son téléphone pour appeler ses parents. Elle se souvient de la nausée qui l’a prise, quand elle a compris que ça ne servait à rien d’appeler les secours. Elle se souvient de tout ça, et elle se souvient surtout du baiser de sa mère sur son front. « Tout ira bien. » Personne n’a jamais retrouvé le corps du gamin. Et elle a enfin obtenu ce qu’elle voulait tant.

Elle s’est transformée quatre jours plus tard, à sa première pleine Lune.
Et si ça n’a pas adouci l’horrible sentiment d’être devenue une meurtrière, ça l’a endurcie.

2035-2040, pour la patrie et pour la meute.

Olivia passe les prochaines années à jongler entre l’apprentissage d’une vie dans la meute et la dernière ligne droite de sa scolarité. Fort heureusement, elle s’avère suffisamment intelligente pour se maintenir à flot, même si ses notes chutent fortement. Toute son attention, ou presque, se dirige vers cette nouvelle part d’elle-même, vers la bête qui sommeille entre chaque pleine Lune. Elle la sent perpétuellement faire ses griffes dans sa poitrine, le museau levé vers la gibbeuse en attendant son heure. Tout ce qu’on avait pu lui expliquer avant sa première transformation, tous les conseils qu’on avait pu lui donner ne faisaient pas le poids face à la réalité brute. C’était douloureux, et sanglant, et atroce. Chaque fois qu’un de ses os se brisait, elle hurlait à s’en déchirer les cordes vocales. Et sa peau se détendait, s’écartelait, les muscles partaient en lambeaux pour mieux se définir. Il y a un monde entre se faire rabâcher que les mutations sont violentes, et un autre à les subir. Pendant les premiers mois, Liv pensait qu’elle finirait par perdre l’esprit à cause de la souffrance qui irradiait chacune de ses pensées. La peur faisait également sa part du job, la rendant souffreteuse d’anticipation à l’approche de la date fatidique. Mais elle l’avouait toujours après chaque course nocturne : elle ne regrettait pas les longues minutes d’agonie, car elles découchaient toujours sur des heures d’extase. La chasse, la course, l’adrénaline. De sa vie d’humaine, rien n’avait été comparable à ces instants volés au clair de lune. Et il devint rapidement évident pour elle que c’était ça, être lycan. Être perpétuellement partagé entre deux univers, entre la joie et la douleur, la sauvagerie et l’humanité.

Et plutôt que de se lancer dans une carrière de journaliste ou de psychologue, comme elle disait vouloir le faire plus jeune, Liv prit les armes, comme son grand-père et son père avant elle. Le premier étant désormais à la retraite, ils passèrent beaucoup plus de temps ensemble et c’est grâce à lui qu’elle obtint finalement un sang-froid aussi remarquable. Il la poussait toujours dans ses retranchements, cherchant à lui faire perdre patience parce qu’il savait qu’elle s’exposerait à ce genre de situation si elle choisissait l’armée. Bac en poche, Olivia se présenta au bureau de recrutement le plus proche, et sa formation débuta. Ses débuts furent bien plus difficiles qu'elle ne voudrait l'admettre. Ce n'était pas tellement l'autorité qu'elle avait du mal à respecter, mais plutôt l'ambiance générale qui mettait à rude épreuve ses notions de self-control. Et, oui, quelques fois l'autorité que certains pensaient pouvoir exercer sur elle (parce qu'elle n'était qu'un simple soldat, ou une femme) lui hérissait littéralement le poil. Cependant, Olivia est parvenue progressivement à trouver un équilibre entre sa place et ses attentes, visant rapidement les grades et se donnant les capacités pour y arrriver.

C’est à cette même période qu’elle commença à se rendre compte que si ses parents prônaient une certaine suprématie de la race lupine, ses propres opinions différaient. Elle rallia la meute de Mathias de Morangias lorsque les jumeaux se séparèrent, et assista impuissante au déchirement de sa famille. Jade, sa mère, resta auprès d’elle, mais ce ne fut pas le cas des hommes de la lignée qui se sentirent plus proches de la vision de Marianne. Ce fut la dernière fois que Liv adressa la parole à son grand-père et à son père.

2040-2045, la fin d'une époque.

Arnault fut, en quelque sorte, le déclencheur d’un aspect d’elle-même qu’elle ne connaissait pas – qu’elle étouffait, aussi, sûrement. Ce n’était qu’un jeune un peu paumé, dont elle ignorait jusqu’à l’existence quand ils se sont croisés au beau milieu d’une nuit noire. Il empestait la terreur. Et le sang. Au début, elle a pensé qu’il venait de réchapper d’un accident, avant de réaliser qu’il y avait autre chose. La douleur qui tordait ses traits n’était pas aussi étrangère qu’elle l’avait cru de prime abord. (encours)

Sur ses épaules, il y avait encore les fourreaux rouges et jaunes de son récent grade de caporal-chef, atteint la veille. Elle était fière, Liv, et encore plus quand sa mère lui souriait avec des étoiles dans les yeux. Trois ans s’étaient écoulés dans une presque monotonie, apportant toutefois son lot de changements. Son rang de bêta, elle l’avait mérité, tout comme le grande qu’elle avait reçu. Et pendant une poignée de mois, Olivia crut sincèrement être heureuse. Que cela lui suffisait, qu’elle parviendrait à trouver l’équilibre et à le garder. Et même si sa louve rêvait de grandes courses, la balance entre la bête et la femme était maintenue. On disait du caporal-chef Chantel qu’elle avait la hargne sur le terrain, mais qu’elle savait aussi motiver ses troupes. Qu’elle était « comme son père » aussi, et ça la blessait autant que ça la rendait heureuse. Mais dans l’ombre, les puissants s’organisaient depuis 2040 et ils surgirent brutalement pour leur arracher tout ce qu’ils avaient pu construire. Comme tous les autres loups, Jade et sa fille furent enlevées, jetées dans des cales, cataloguées comme des « monstres de foire sanguinaires. »

Olivia se remémore avec force détail la traversée qu’ils ont subie, ce jour-là – ou plutôt cette nuit. L’odeur de la peur, de la colère. L’odeur du sang et de la sueur. (encours)


NΞRIOИ




“Three things cannot stay long hidden :
the sun, the moon, the truth.”
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 152
Points RP : 75
Date d'inscription : 07/02/2018

Bienvenue par ici ! En espérant que tu te plairas sur TIOD Very Happy



Lost and insecure
And if you take my hand please pull me from the dark. And show me hope again. We'll run side by side. No secrets left to hide, sheltered from the pain...
Revenir en haut Aller en bas
♣ Sorcière ♣ Élémentaire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 101
Points RP : 118
Date d'inscription : 03/04/2018

Bienvenu à toi !!



J'aime beaucoup le choix de vava et je suis déjà curieuse du personnage ! Bon courage pour ta fiche, amuses toi bien parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
♣ Elementaire ♣ Administratrice
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1104
Points RP : 1971
Date d'inscription : 22/09/2017

Bienvenue parmi nouuus I love you

Merci de ton inscription. Accueillir de nouvelles têtes est toujours agréable et ça fait fourmiller mon imagination ! ** Chloe est un excellent choix, je la trouve adorable et les caractéristiques que tu lui as donné me plaisent énormément. J'ai grande hâte d'en savoir plus. Bonne rédaction dans tous les cas et si tu as la moindre question, n'hésites pas à nous faire signe ! Nous sommes là pour t'aider.

Je ne sais pas si tu l'as remarqué mais nous n'avons pas de CB sur The Island. Nous utilisons le serveur Discord pour discuter entre nous. Voici le lien du salon : https://discord.gg/YT3Mnue

Il suffit de l'installer sur ton pc, de t'inscrire avec ton mail ainsi que le prénom de ton personnage et c'est tout ! Je te conseille grandement de nous rejoindre pour te faire une idée de notre petite communauté ! J'espère t'y croiser très vite.



You'll be given love, you'll be taken care of, you'll be given love, you have to trust it. Maybe not from the sources you have poured yours, maybe not from the directions you are staring at. Twist your head around, it's all around you. All is full of love, all around you, all is full of love. All is full of love.

Revenir en haut Aller en bas
Djinn
Progéniture d'Ève
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Points RP : 139
Date d'inscription : 29/06/2018

Ouh bienvenue dans le coin!
Courage pour ta fiche, j'ai hâte d'en lire plus et d'en découvrir plus sur ta louloup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 6
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/07/2018

Merci vous deux, c'est super sweet d'être passés malgré la fiche toute vide
Je m'en vais poker Mathias pour quelques questions, mais promis je ne vous fais pas attendre longtemps.

EDIT.
Merci Lahja, super sweet, je vais tenter d'être à la hauteur
Et merci aussi Henrik !




“Three things cannot stay long hidden :
the sun, the moon, the truth.”
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
♣ Sorcier ♣ Élémentaire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Points RP : 27
Date d'inscription : 26/06/2018

Bienvenue parmi nous petite demoiselle !

J'espère que le Dieu de l'inspi sera avec toi dans les bons comme les mauvais jours ! Courage pour ta fiche et amuse-toi bien




You gotta be there for me tooPeut-être qu’on aimerait voir un peu plus de couleurs sur ces joues pour qu’il ait bonne mine, peut-être qu’on espérerait plus de sourires de sa part pour adoucir ses traits, peut-être que…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 6
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/07/2018

Merci beaucoup Narfi I love you je l'espère aussi, et plein de bonnes ondes à toi




“Three things cannot stay long hidden :
the sun, the moon, the truth.”
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
♦ Lycanthrope ♦ Abel's Child
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 591
Points RP : 1567
Date d'inscription : 13/04/2018

" Les loups, c'est la vie. " <- J'approuve tellement complètement totalement, mouahahah !

ça y est, on rempli les meutes petit à petit enfin !


Bienvenue à toi !! Bon courage pour ta fiche, ça va faire plaisir d'avoir des alliés supplémentaires !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 6
Points RP : 0
Date d'inscription : 01/07/2018

Merci Dada ! (tu permets, j'prends mes aises ) et j'approuve, des alliés c'est toujours utiles ça me fait penser qu'il faudra que je vienne demander des liens




“Three things cannot stay long hidden :
the sun, the moon, the truth.”
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
♠ Vampire ♠
Admin Moustique
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 502
Points RP : 751
Date d'inscription : 14/05/2017

On s'est déjà croisé sur Discord, mais je viens te souhaiter la bienvenue officiellement ici Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous harceler, on adore ça ** Et je te souhaite bon courage et une bonne inspiration pour la rédaction de ta fiche Il me tarde d'en savoir plus sur ton personnage À tout bientôt j'espère



SYSTEM OVERRIDE
Maybe I'm sick inside, I'm definitely out of my mind. I know there's something not quite right. Disconnect. System override. You're so brave from your side of the glass, and you can't compute, you can't do the math, and you're playing god with your remote control, but I already know that there's a flaw in my code. And the truth is you silently study me and there are consequences that you cannot see and you ask yourself how did I unplug but the simple truth is that I just don't give a fuck
Revenir en haut Aller en bas
♦ Humain ♦
survivant des limbes
avatar
♦ Humain ♦  survivant des limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 139
Points RP : 112
Date d'inscription : 07/04/2018

Même si je te l'ai déjà dit sur discord, encore bienvenue ici, une louve hâte d'en découvrir Oli et de la voir en jeu aussi. ( vite vite ta fiche ) bref amuse toi bien


Je suis le nuage explosé allongé en mille morceaux, nue, délavée après la pluie, après le gris, après le déluge, je récolte les reflets. Où va l'azur quand vient l'averse ? Parle au futur quand le temps s'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
♠ Vampire ♠ Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 903
Points RP : 2431
Date d'inscription : 28/06/2017

Bienvenue louloute et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Goule ☠ Administratrice
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 393
Points RP : 774
Date d'inscription : 20/08/2017

Ouh ! Une petite coupine française **
Bienvenue ma jeune amie !
Bonne écriture et création de fiche, à très vite en rp sans aucun doute Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
wolf in sheep's clothing. (OLIVIA)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» You should never trust a wolf in sheep's clothing ♠ Dorian
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Olivia Kerner (Poufsouffle)
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Island Of the Damned ::  :: Let's see your ID :: Fiches en cours-
Sauter vers: