The Island of the damned est un forum post Apocalyptique rassemblant un grand nombre de créatures surnaturelles.
 

Partagez | 

 Une question de confiance - Daryl

♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Points RP : 58
Date d'inscription : 23/07/2018

Une question de confiance
Galway - Daryl x Aether ••• Petit village où il ne fait que passer. Personne ne le connaît et il ne connaît personne. Cela restera sûrement ainsi. Il échange des baies contre un bout de pain. Pas le meilleur pour les affaires. Il ne sait pas évaluer la valeur des choses. Il ne doit la justice qu’au bon vouloir des autres. Peut-être s’est-il fait flouer… Il n’en sait trop rien. Il croque dans son pain. Un peu trop sec mais cela tellement du bien d’avoir quelque chose de consistant dans son ventre ! Il sourit. Il n’a pas besoin de beaucoup plus pour être heureux. Bientôt, il ira voir Zadig pour s’amuser et profiter de son ami. C’est bien la seule personne qu’il peut considérer comme son proche pour le moment. Un ami… cela lui fait bizarre d’utiliser ce terme. Il a l’impression que cela fait une éternité. Ça date du « avant ». Avant l’Irlande… lorsqu’il était encore avec ses parents et sa sœur sous un ciel plus ensoleillé. Alors il avait pleins de copains à l’école, dans le quartier…Il ne sait pas trop si c’est juste le fait qu’il a vécu en tant qu’ermite la majorité de sa vie ou si c’est simplement ça « être adulte ». Le Vioc disait qu’il était bien que les deux. Mais désormais le « tous les deux » s’est transformé en lui tout seul… et il n’est pas convaincu que c’est « bien ». Il a besoin de contacts. De gens. Ceux qu’ils rencontrent ont beau être aimables… ils ne cherchent pas vraiment des amis… d’autant plus quelqu’un comme lui. Un loup. Il sait que tout le monde n’est pas comme lui. D’ailleurs, il aimerait bien connaître d’autres créatures… Il est curieux. Mais même les loups le rendent curieux. Il a entendu dire qu’une meute se trouve près de là.

Cela lui fait bizarre d’être sans ses affaires. Il les a soigneusement cachées sous une bâche et des feuillages. Il n’a pas grand-chose mais au bout d’un moment, cela pèse tout de même sur son dos. Il est mieux sans superflu pour se promener la journée. En parlant de journée, elle n’est pas trop avancée. Il pourrait partir chasser. S’enfoncer dans la forêt pour trouver de quoi manger un peu de viande… Cela fait déjà quelques jours. Ça ne lui manque pas mais bientôt il sait que cela se ressentira dans son énergie au quotidien. Tout est une question d’équilibre. Et cet équilibre, il cherchera toujours à le perfectionner… C’est sûrement pour cela qu’il recherche de la compagnie… pour sa propre harmonie. Il lui manque quelque chose en ce moment.

Il sourit. Il vient de voir quelques visages qu’il reconnaît. Il serait incapable de citer des noms mais il les a déjà vu plusieurs fois dans la forêt ou au village. Des adolescents ou des jeunes adultes… de vue, ils étaient tous plus jeunes que lui. Il rejoint le petit groupe et trottinant. Ce sont des loups. Il ne doit pas faire attention avec ou se méfier. Le Vioc disait toujours qu’il fallait se méfier des humains… même si lui n’est pas d’accord avec cela. Sa sœur était humaine… Ses parents ? Il n’en a aucune idée. Au moins un des deux ne l’étaient pas, c’était la seule certitude.

Les jeunes le reconnaissent. Sans trop savoir d’où sort le ballon, un d’entre eux propose de jouer au foot. Pas de comptage de points. Juste passer le temps. Apparemment ils avaient une sorte de rendez-vous… Aether n’a pas tout compris. Honnêtement ? Il s’en fout. La seule chose qui lui importe c’est qu’il va jouer. L’effort physique l’exalte. Il n’est pas le plus doué d’entre eux. Mais il est Avec eux. Et il adore ça. Les autres se moquent gentiment de son enthousiasme. Ils doivent se dire qu’il est bizarre. Les temps ne sont pas vraiment à la légèreté des jeux sportifs et à la rencontre naïve entre inconnus. Ils le savent tous et pourtant cette petite bulle entre les adolescents et Aether s’est créée, les enfermant, protection éphémère. Il aimerait pouvoir faire cela tous les jours. Juste une petite pause dans son quotidien juste fait pour se détendre et profiter du répit. La faim ne le tiraille pas, pas plus que la soif. Il a passé une bonne nuit… Que demander de mieux ? Pour ce jour, il s’en tire bien. A se demander si le Vioc ne veille pas d’une manière ou d’une autre sur lui… Non, il ne ferait pas ça ! Par contre il commenterait pour sûr tous ses faits et gestes. Avec un malin plaisir.

Il shoote dans le ballon mais manque le sac et la chaussure qui servent de but. Zut ! Il ne se rappelle pas toutes les règles… mais celle-là et inscrite dans sa tête. La plus basique de toute en même temps… Mais soudain, tout son corps se tend. Mauvais présage. Son instinct lui dit de se méfier. Il devrait faire attention. Renouer avec l’animal et se mettre sur le qui-vive. Il ignore pourquoi. Il ignore comment fonctionne son instinct… Néanmoins il se souvient que rarement ce dernier l’a trompé. Il se redresse. Ses muscles, échauffés par le sport, sont prêts. Ils lui permettront de fuir ou se défendre, c’est selon. Il observe. Regarde autour de lui. Il ne voit rien d’anormal. Les autres ne sentent rien… ou ils le cachent bien. Incapable de se détendre tant qu’il n’a pas compris. Tant qu’il n’est pas assuré que c’est une fausse alerte. Cela peut lui sauver la vie… Il rate une passe. Sa concentration est ailleurs.


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1192
Points RP : 3258
Date d'inscription : 13/04/2018

Une question de confiance

Il se plante devant son lit et l'observe dormir un instant avant de froncer ses sourcils. Se baissant, Daryl glisse ses deux mains sous le sommier et d'un mouvement sec renverse brusquement le lit, ce qui a le don de réveiller l'endormi dans un cri. Toisant l'adolescent qui rampe d'en-dessous de son matelas d'un regard sévère, la sentence tombe tout aussi vite que le réveil a été brutal.

« Demain, t'iras récurer l'étable et l'écurie.

- ... Quoi ? Mais... !

- Et après-demain, journée complète en forêt. Tu vas en chier, ça je peux te le jurer !

- Mais attends, c'est pas... !

- C'est la deuxième fois cette semaine Ben ! Maintenant tu te lèves et tu t'habilles. Tu as cinq minutes. »

Après quoi, peu importait sa tenue, il allait le trainer dehors pour l'entrainement de la journée. Chose que le gamin comprit tout de suite, se dépêchant de se préparer, non sans bougonner au passage, Daryl allant alors l'attendre à l'extérieur.

Ben était un jeune loup qui venait tout droit d'Angleterre. Il n'avait jamais vraiment fait partie d'une meute, et l'autorité lui passait littéralement au-dessus.
S'occuper d'adolescents n'étaient pas forcément une chose facile. S'occuper d'ado dont le gène rendait le comportement parfois électrique encore moins. Mais les pires étaient sans doute ceux qui ne connaissaient rien à l'esprit de meute et n'en faisait qu'à leur tête ! Cette fois Ben n'échapperait pas à une petite session stage de survie extrême de quelques jours en plein milieu des bois pour essayer de lui mettre dans le crâne qu'il n'était pas ici en camp de vacances. Et le brun avait déjà quelques autres noms en tête qui pourraient bien y passer également.

Il avait laissé le soin aux autres de préparer le camp. Ils s'étaient installés non-loin du village, à peine une vingtaine de minutes à pied. Ils n'avaient pas besoin de s'isoler davantage pour ce qu'il avait prévu de leur faire faire.
Normalement, ils ne risquaient rien ici. Si une patrouille de Tullamore passait aux environs, ils seraient prévenus immédiatement par talkie. Oui. Pourtant, en arrivant aux abords du camp, Daryl se rendit immédiatement compte que quelque chose clochait. Il fit signe à Ben de se faire discret, et c'est comme ça qu'ils purent observer de loin la partie de foot improvisée.
Qu'est. ce. que. c'était. que. ce. bordel. ?! Le brun crispa sa mâchoire en repérant un garçon qu'il n'avait jamais vu jusque là trainer avec les jeunes.  C'était une blague ?! Il existait des règles, des protocoles, et ils étaient tous là à s'amuser tranquillement, aucuns d'entre eux n'avaient même ne serait-ce que penser à le prévenir ! Ils ne se rendaient vraiment pas compte du danger !
Il envoya Ben se cacher alors qu'il faisait rapidement le tour du camp, le blond n'avait pas l'air agressif pour le moment, et il préférait s'assurer qu'aucuns complices ne patientaient, planqués dans les environs en attendant le bon moment pour débarquer.
Ce n'est qu'une fois sûr que l'intrus était seul que Daryl interrompit assez brutalement la partie en cours.

« Écartez-vous de lui, maintenant ! »

Le lycan marche droit vers l'étranger, sa main posée sur la crosse de son arme, bien visible, afin de lui faire comprendre qu'il n'avait pas intérêt à faire le malin, son regard fixé sur le blond alors qu'il s'adressait aux autres, les jeunes se regardant sans comprendre de quoi il s'agissait, mais obtempérant tout de même devant le ton autoritaire.
Il se stoppa à deux bons mètres de l'inconnu, la main toujours sur son arme, bien que le doigt soit éloigné de la gâchette. Oh que non, celui-là n'avait pas intérêt a essayer de filer, il n'hésiterait pas à dégainer et le tirer comme un lapin en pareil cas.

« Qui tu es, de quelle meute tu viens, et qu'est-ce que tu fous là ? »

Le ton était un poil agressif, mais le brun était d'un coup bien nerveux à l'idée que des types comme ça rôdaient dans les environs alors qu'il venait de laisser les jeunes seuls pendant près d'une heure en les pensant en sécurité ici !
Il l'avait tout de suite catégorisé en tant que lycan en le voyant soudainement se tendre, aux aguets, peu avant qu'il ne se montre. Le blond était à l'écoute de ses sens et avait visiblement réussi à le repérer malgré sa discrétion, ce qui n'était pas rien. En tant normal, cela aurait suffit à le rendre un peu moins agressif, mais malheureusement pour lui, depuis la disparition de Cathy, Daryl soupçonnait l'existence de quelques traitres parmi leur rang, et tant qu'il n'aurait pas éclaircit ça, sa méfiance était double, et dans ces circonstances ce loup-là lui semblait d'autant plus louche !

« Attends Daryl, il est cool, y a pas à-

- Cool ?! Est-ce que tu sais qui il est ? D'où il vient ? Qu'est-ce qu'il vient faire là ? S'il est seul ? Est-ce qu'au moins quelqu'un l'a fouillé ?! »

Devant le silence tonitruant que lui opposa le groupe, il sut que les réponses à ses questions étaient toutes négatives. Si la majorité commençait à se sentir penauds,  certains se montraient plus téméraires et obstinés, comme Elliott qui répliqua.

« C'est bon, il est juste venu pour s'amuser, on faisait rien de mal... »

Daryl fronça ses sourcils. Non, c'est sûr, en temps normal, cela n'aurait pas posé de problème. Mais les temps n'étaient plus normaux depuis deux longues années maintenant, il serait grand temps qu'ils se mettent dans le crâne des dangers qu'ils encouraient - le but de cette journée, soit-dit en passant. Ils étaient vraiment inconscients !
Sans quitter des yeux la cause de tout ce remue ménage, il leur rappela quelques points sur lesquels il devra revenir plus longuement plus tard une fois que le problème sera réglé.

« Il y a des consignes, vous êtes tous au courant, et aucun d'entre vous ne les a suivis. Vous voulez que je vous rappelle ce qui est arrivé à Ophélie, à Cathy ou à Corey ? Cette fois plus personne ne broncha à l'entente de ces différents noms. Et il y en avait tellement d'autres... Daryl refusait que cela arrive encore à l'un d'entre eux, surtout juste parce qu'ils auraient fait la bêtise de ne pas faire attention parce que "il avait l'air sympa". Maintenant vous pliez bagages et vous rentrez au village. »

Tant pis, cette session serait reportée à plus tard. Il y eut bien quelques râles, mais ils se mirent à la tâche, tandis que le brun pouvait enfin accorder toute son attention sur le trouble fête.

« A nous deux maintenant. Tu vas répondre à mes questions mais d'abord.. écarte les bras, que j'te fouille. »

Il n'avait vu personne aux environs, mais il n'avait qu'une angoisse : qu'il soit équipé d'un micro, ou d'une connerie du genre, qui aurait retransmis tout ce qui venait de se passer, et aurait indiqué leur position. Le garçon n'avait pas l'air mauvais, mais comme dit plus haut, par les temps qui courent, la méfiance était de mise. S'en était presque maladif chez un loup comme Daryl !

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Points RP : 58
Date d'inscription : 23/07/2018

Une question de confiance
Galway - Daryl x Aether •••
Il a toujours aimé jouer, dépenser son énergie. Autrefois il était toujours le premier à courir dehors pour jouer malgré la chaleur de l’Australie. Grands espaces et liberté, c’était tout ce qu’il lui fallait à l’époque… enfin, aujourd’hui encore cela reste le cas. Il préfère largement jouer comme cela avec des jeunes dont il ne connaît presque rien que de se trouver enfermer dans une maison à faire je ne sais quoi… Il a besoin de bouger. De vivre sans se poser de questions et rire sans s’inquiéter du lendemain. Vivre le jour le jour, comme il le fait lorsqu’il chasse ou cueille son dîner. L’instant présent et rien d’autre. Pas de passé, pas de futur. De toute façon, comme disait le Vioc, il n’est pas assez intelligent pour réfléchir très très loin donc autant s’éviter des migraines et prendre les choses comme elles viennent et faire avec. Cela lui a évité beaucoup de soucis au fil du temps. Sagesse ou flemme ? Plutôt de la résilience. Rebondir. Toujours. Ne pas fléchir et se laisser briser par son environnement. Mais la résilience c’est aussi apprendre de ses erreurs. Se modeler pour ne pas les répéter… Et Aether a encore du mal avec la confiance… Il la donne trop facilement. Avant, c’était le Vioc qui faisait les choix pour lui. A qui devait-il faire confiance ? Maintenant, son seul juge se retrouve être lui-même… Et ce juge est un peu trop niais.

Mais son instinct reste là. L’alertant de temps en temps lorsque le vent tourne… Parfois son instinct est biaisé… Pourtant, cette fois-ci il semble se confirmer. Une voix claque entre les rires. Elle ne laisse pas de place au questionnement. Pas de place à une quelconque réplique. L’autorité qui s’en dégage le fait frissonner. Même dans ses mauvais jours, le Vioc ne lui arrivait pas à la cheville. Il se retourne et tombe nez à nez avec un jeune homme. Tous les traits de son visage sont tendus. Il n’a pas l’air sympathique. Pas en s’en encontre en tout cas… La voix tranche l’effroi. Il grimace. Il a toujours détesté les bruits forts. Il a de la peine à comprendre les mots jetés à sa figure. Qui il est ?

« Je… Aether… » Une meute ? Doit-il obligatoirement avoir une meute ? Est-ce que lui… et le Vioc… s’étaient une meute ? Une des jeunes semble vouloir le défendre. Tentative vite balayée. Il se demande si ce n’est pas le chef de la meute de ces derniers… Cela peut expliquer l’autorité qu’il dégage. Aether ne sait pas comment se comporter. Il n’a jamais rencontré de chef avant lui… Les questions pleuvent à nouveau sans qu’il n’ait eu le temps de répondre à la première salve. Fouillé ? Pourquoi devraient-ils le fouiller ? Il ne comprend pas. Qu’est-ce ce qu’il se passe exactement ? Le frisson le long de sa colonne vertébrale ne s’arrête pas. Il devrait fuir. Il devrait se réfugier très loin d’ici. Il ne cherche pas les ennuis. S’ils le fouillent ils verraient qu’il porte un couteau sur lui. Une petite lame mal affutée au manche fendu… Mais ce n’est aucune vocation de défense ou d’attaque. C’est juste pour dépecer les animaux, couper les fruits… juste pour sa survie dans la forêt. Il n’y a rien de malveillant à la possession de cette lame.

« Oui… juste s’amuser… » Lorsqu’il est sous pression, il a du mal à articuler. Il n’est pas le plus doué avec les mots. Souvent ils lui échappent. Le Vioc n’accordait aucune importance aux mots. Ce n’est pas lui qui lui a aidé à vraiment développer cela… Tant qu’il savait les noms des champignons et des plantes, il le laissait tranquille. Il a l’impression de retourner à sa place du petit enfant qui se fait gronder après une bêtise face à l’homme. Il veut se recroqueviller. Il voit impuissant les jeunes plier leurs bagages et s’éloigner. Non… c’est comme si son dernier rempart entre l’homme et lui vient de partir. Il se sent vulnérable. Aucun loup ne supporterait cela. Il essaie de ne pas se tasser sur lui-même. Ne pas montrer les dents. Il se fige lorsque l’attention se retourne contre lui. Il n’aime pas ça. Pas ça du tout.

«  Eh… je ne veux pas d’ennuis… Je ne fais aucun mal… » Sa voix n’est pas assurée. Elle sort faible et timide. Il recule d’un pas. Par reflexe. Son corps se mets à la défensive. Il fléchit les genoux, remonte ses bras, prêt à se protéger, sa lèvre supérieure se monte légèrement sur ses canines. Il est loup. Il est sauvage. Il est prêt à se défendre. Il est prêt à fuir… Il est prêt à réagir. Il n’est plus l’heure de jouer. Il est mieux pour luire de partir. Il ne veut pas que quelqu’un finisse blesser par imprudence. Il ne veut vraiment pas créer d’ennuis… Le Vioc disait toujours que personne ne pouvait les comprendre. Qu’ils étaient différents… bizarres. Les autres ne comprendraient pas. Cela lui fait mal. Il aimerait bien faire partie des autres… même si ce n’est que de temps en temps… même si ce n’est que pour jouer au foot. Il ressent le besoin de grogner. Se retient. Cela n’arrangerait rien. Il ne veut pas se montrer offensif. C’est la dernière des choses qu’il désire… Se faire oublier. Disparaître. Une nouvelle fois. La forêt est son antre… Il jette un regard derrière lui. La végétation est plutôt dense. L’autre semble en forme… Il le suivrait. Il défend sa meute. Aether ferait pareil s’il avait une meute… non ? « Désolé… » Il se met à courir. Le plus vite possible. Prendre appui sur ses jambes. Se propulser le plus loin possible. Il fuit. Il n’a que ça à faire. Il ne sait pas comment gérer autrement cette situation. Le Vioc ne lui a pas appris. Personne ne lui a appris. Il n’est peut-être pas fait pour vivre en meute. Pas fait pour cette vie. Trop différent. Il ne reverra plus les jeunes. Il ne causera plus de problèmes… Cela fait déjà un bout de temps qu’il traîne dans la région. Il est sûrement temps de changer d’air. Plus au Sud ? Il y a encore tant de coins de l’île à découvrir… Il n’arrive pas à aller aussi vite qu’il l’espère. Est-il fatigué du match ? Ou est-ce la peur qui lui scie les muscles ? La dernière fois qu’il a fuit ainsi… il a laissé un cadavre derrière lui. Cela faisait presque vingt ans… Le temps passe mais les situations se répètent.


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1192
Points RP : 3258
Date d'inscription : 13/04/2018

Une question de confiance

Le blond avait prononcé tout juste quelques mots tandis qu'il aboyait sur les plus jeunes. Daryl n'y avait pas apporté tout de suite attention, devant d'abord s'assurer que les autres rentraient bien se mettre en sécurité, mais sa façon de parler... durant un instant, il se demanda s'il n'était pas un peu demeuré. Mais il pourrait très bien jouer la comédie, se faire passer pour un simplet pour lui faire abaisser sa garde. Aether. C'était la seule réponse qu'il avait obtenu dans le tumulte des premières minutes de la confrontation. Un prénom. Les attitudes du garçon lui firent légèrement froncer les sourcils. Aether avait une gestuelle particulière, qui sortait de l'ordinaire, il lui évoquait quelque chose d'animal.
Mais si ce dernier pouvait simuler tout les critères précédents, en revanche il ne pouvait pas falsifier cette aura de nervosité qui se dégageait de lui, et de la crainte aussi alors qu'il adoptait spontanément une posture plus défensive. Il pouvait la percevoir malgré les tentatives du plus jeune de contrôler ses réactions.
Si Aether avait ce quelque chose de sauvage, il n'était toutefois pas le seul loup ici. En le voyant retrousser les lèvres, les iris brunes de l'irlandais virèrent au jaune mordoré. L'autre recule, mais Daryl reste sur place. Le blond est tendu et envoie comme des signaux d'alertes, il a ce sentiment que s'il tend la main vers lui, il pourrait se faire mordre.
Plus il l'observait, plus l'idée qu'il soit un espion de Tullamore lui semblait s'éloigner. Il ne s'agirait que d'un loup égaré ? Mais d'où venait-il comme ça ?
Lentement, il détacha sa main de la crosse de son arme, sans lâcher des yeux l'animal apeuré.

« D'accord, on est deux alors... mais il va quand même falloir que tu répondes à quelques questions. »

Daryl fronce ses sourcils, il l'a vu jeté un regard furtif en arrière. Il crispe sa mâchoire, inclinant légèrement sa tête, comprenant très bien ce qui était en train de passer dans la sienne. Non. Noon. Ne fais pas ça. Et si. Il le fait. Le voilà qui détale après avoir laissé s'échapper un "désolé". Son premier réflexe fut de dégainer. Lui tirer dans le genou, ou le mollet, serait une solution pour le ralentir et aller le cueillir. Un lycan guérirait sans difficulté de ce genre de blessure. Mais après avoir perçu le stress qui se dégageait du jeune loup...

« 'chier ! »

Daryl jura entre ses dents en rengainant avant de se lancer aux trousses du fuyard. Il ne pouvait pas juste rester tranquille, non ? Il fallait qu'il le fasse courir ! Il croyait quoi ? Qu'il allait le regarder partir en se disant "oh bah tant pis" ? S'il espérait que ça le mette dans de meilleures dispositions pour cet interrogatoire auquel il n'échapperait pas, il se fourrait le doigt dans l'œil ! Il était peut-être rapide, mais même s'il le semait aujourd'hui, il le traquerait et finirait bien par remettre la main dessus, il pouvait y compter.

En l'occurrence, il n'aurait pas besoin de faire le tour des meutes ou de lancer de battu pour le retrouver, puisqu'il était en train de le rattraper. L'adrénaline de la chasse parcourt ses veines, le souffle est profond et mesuré, économisant ses forces en privilégiant l'endurance, que l'autre se fatigue, avant qu'il n'attaque. Il le talonne, grappillant centimètre par centimètre sur la distance qui les sépare, observant sa fuite effrénée, essayant de deviner sa trajectoire et quand il perçoit la faille, ses foulées s'allongent et il bondit, fauchant les jambes du plus jeune dans sa course folle qui l'envoie valdinguer sur plusieurs mètres après un vol plané spectaculaire !
La chute était impressionnante, mais cela n'empêcha pas Daryl de plaquer le loup sonné au sol, lui enfonçant son genou dans le creux des reins pour le maintenir face contre terre, l'empêchant de se débattre avec une clé de bras le temps de la fouille promise, le délestant alors du couteau et de tout autre objet qu'il pouvait avoir sur lui en les jetant plus loin, hors de sa portée.

Ne trouvant pas d'autre objet dangereux en sa possession, il s'écarte juste assez pour le retourner sans ménagement, le toisant d'un air sévère, les pupilles jaunis. Qu'il ose seulement encore lui montrer les crocs, et ils verraient qui mordra le premier !
Daryl avait bien vite appris à se montrer intimidant après avoir du enchainer de nombreux duels lors de ses premières années en tant que Béta. Avoir l'air méchant et agressif aux moments opportuns lui avait épargné bien des combats par la suite, en dissuadant les adversaires les moins téméraires.

« Je vais me relever lentement, mais je te jure que si tu te sauves encore, cette fois je te tire dessus. Et crois-moi, j'suis un très bon tireur. »

Il le toise encore quelques secondes, puis bouge enfin, espérant qu'il avait bien compris le message.
Les iris retrouvent leur couleur automnale alors qu'il se redresse, se tenant debout devant lui, les sourcils toujours froncés. La tempe gauche du blond se maculait de rouge, un filet de sang commençant à dégouliner de celle-ci. Il avait du se blesser en tombant, ce qui n'était pas étonnant vu les roulé-boulés qu'il avait effectué avant d'enfin s'immobiliser. Mais non, il ignora ce détail pour le moment. Il se montrerait compatissant plus tard, lorsqu'il aura eu ses réponses. Il devait garder l'avantage de cette crainte qu'il percevait chez le plus jeune, pour espérer les obtenir plus rapidement.

« Maintenant tu vas me parler de toi, Aether. D'où est-ce que tu viens ? Et depuis combien de temps est-ce que tu es sur l'île ? »

Est-ce qu'il était là depuis le début ? Peut-être avait-il été séparé de sa meute lors des bombardements ou d'une attaque et qu'il errait depuis, à moins qu'il n'ait échappé à la vigilance des sorciers de Cork lors de son débarquement et qu'il se soit alors perdu dans la nature à son arrivée. Il y avait de quoi être déboussolé et méfiant de tout avec les évènements de ces dernières années en Irlande.
Qu'il lui raconte son histoire sans mensonges, et il ne lui ferait aucun mal. Bon, mis à part ce qu'il avait déjà, mais ça, ça ne serait pas arrivé s'il n'avait pas essayé de s'enfuir !


NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Points RP : 58
Date d'inscription : 23/07/2018

Une question de confiance
Galway - Daryl x Aether •••
Parfois notre cerveau fait des choix incompréhensibles. La pression, le manque de temps, la stupidité… tant de facteurs qui peuvent enrayer l’engrenage. Pour Aether, la machine déraille souvent. Il n’aurait pas dû s’enfuir si vite. Il aurait dû mieux analyser la situation. Parler. Sauf que les mots ne se laissent pas souvent dompter par son esprit. Ils peinent à sortir… Il les utilise mal. Les torture et les déforme. Bien souvent il leur préfère les actes… Mais fuir n’est pas la solution. Pas cette fois-ci. Il n’ose pas regarder derrière lui. Cela ressemble trop à un mauvais souvenir qui le hante encore parfois. Les choses se répètent. Cette fois, il ne blesserait personne. Il l’a promis au Vioc. Il apprend. Doucement mais il apprend. S’il y a la moindre chance que le Vioc le voit d’en haut, il ne souhaite pas le décevoir. Il court. Il connaît bien la forêt et ses pièges… Et pourtant dans la panique, il trébuche de plus en plus sur les racines. Déstabilisé, il n’entend pas l’autre loup se rapproché à vive allure. Il ne se méfie pas, concentré dans sa fuite. Lorsqu’il réalise, c’est trop tard. Une douleur lui vrille les tibias et il se retrouve à rouler sur le sol. Son assaillant ne tarde pas à le rejoindre par terre.

Il ne se débat pas. Il sait qu’il a perdu… Il ne veut pas blesser l’autre. Il ramène ses bras contre son visage alors qu’il est plaqué contre terre. Il gémit. Pas assez rapide, sa tête a dû heurter quelque chose en tombant. Le sang glisse sur sa peau et colle ses cheveux contre son front. Ne pas se débattre. Ne pas crier. Ne pas faire de mouvement brusque. Ne pas faire de vagues. Il entend la petite voix de la raison dans sa tête mais elle se fait de plus en plus chuchotée. Il n’a aucune envie que les choses virent une fois de plus au chaos. Il tremble. Son corps essaie de bouger malgré les contraintes de l’esprit. Il a de la peine à se maîtriser. Le loup n’aime pas être brider. Il veut briser ses fers. Vieux démons qui remontent. Premières pleines lunes attaché aux fondations d’un pont. Pour être sûr. Pour ne pas qu’il s’enfuit et s’attaque à des innocents. C’est pour son bien. C’est toujours pour son bien. Mais il n’aime pas cela pour autant. Se contrôler. Ne plus sortir les crocs. Il sent la pression de l’homme se desserrer. Il ne bouge pas. L’impression de jouer à un deux trois soleil. Il voit qu’il vient d’être désarmer de son couteau. Vulnérable. Nu. Son seul moyen de pression pour faire peur l’autre loup vient de disparaître. Il se mord la lèvre inférieure pour ne grogner. Ne pas s’attiser les foudres. Faire profil bas. La peur commence à grignoter du terrain. Ne pas faire confiance. Le Vioc disait que les gens ne leur voulaient jamais du bien. Il sursaute brusquement en entendant la voix. Animal effrayé. Sauvage. Non, il ne se sauvera pas. Cette fois il évaluera la situation. Réfléchira. Beau programme qu’il n’est pas sûr à cent pour cent de tenir. Il va essayer tout du moins. Il n’est pas si bête que ça.

Aether le croit lorsqu’il dit qu’il est bon tireur. Il le croit parce qu’il ne sait pas quoi faire d’autre… Il croit par défaut. Il remettra peut-être en doute ces paroles plus tard mais dans l’instant, il ne sait pas soupçonner. Il sent le poids se lever. Sa cage thoracique peut à nouveau se remplir complètement d’air. Il tousse un peu. Son crâne le lance. Lui parler de lui ? Il ne comprend pas. Il ne sait pas parler de lui. Il se demande s’il peut se redresser. Pas agréable de parler face contre terre. Il ose se relever, juste un peu… puis à genoux. Il peut voir à nouveau l’autre dans les yeux. Néanmoins il baisse vite le regard. « Je suis Aether… » D’où il vient ? La question raisonne en lui mais il n’a pas de réponse. D’ici ? L’île ? Ou d’Australie… Il ne se souvient plus très bien de sa terre natale. Quand tu ne sais pas, ne dis rien. Tu dis trop de conneries. Il ravale ses mots. Réfléchir. Il ne connaît pas non plus la réponse à la deuxième question. Certainement beaucoup d’années. « Je sais pas… » Certainement que cette réponse ne lui conviendra pas. Autant tout dire ? L’homme fera le tri parmi les informations mieux que lui. « Je viens d’Australie… il y a très longtemps je suis arrivé ici. Je ne sais plus quand… » Il faisait froid et la forêt était humide. « Je veux bien parler… mais j’ai pas de réponses… » Tout son corps le tiraille. Les bleus qu’il a dû se faire en tombant sont peut-être déjà en train de guérir. Rien ne laisse de trace sur sa peau. Il a envie de partir loin et se réfugier dans un coin de la forêt. Dormir. Mettre sur pause tous ces problèmes trop compliqués et reprendre son souffle.  « Je voulais juste jouer avec les autres… Je ne fais pas de mal. » Il fait la moue. Enfant grondé. Il ne fait pas son fier. L’importance de la situation, les risques pour sa vie… tout cela est effacé par son inconscience. « Le Vioc disait qu’il n’aimait pas les autres loups… On ne leur parlait jamais. » Fuyait même. Le Vioc disait que c’était comme un jeu… que les autres ne comprendraient pas. Aether lui-même ne comprenait pas. Tout est brouillon encore aujourd’hui. « Comme je m’ennuie et que le Vioc est plus là, je me suis dit que je pourrais venir jouer de temps en temps… » Il tente vraiment de lui expliquer. Simplement. Honnêtement. C’est comme cela qu’il doit parler aux villageois… et à tous les autres.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1192
Points RP : 3258
Date d'inscription : 13/04/2018

Une question de confiance

Avant même de s'intéresser au contenu de ses paroles, il pouvait déjà conforter ses premières impressions de tout à l'heure. Nerveux, apeuré, adoptant spontanément les codes propres à cette part plus animale présente chez tout les lycans. Parce qu'il les connaissait, ou bien simplement instinctivement ? Et puis sa façon de s'exprimer, hasardeuse, à cause du stress, ou quelques lacunes ? Son langage semble enfantin. Quand on s'intéresse au fond, Daryl fronce ses sourcils. "Il ne savait pas" ? Il se fichait de lui ? Comment pouvait-il ne pas savoir ! Ses réponses n'étaient pas vraiment celles qu'il attendait. Et Aether qui lui répondait qu'il n'était venu que pour jouer parce qu'il s'ennuyait. Jouer et s'amuser... Il avait conscience qu'ils étaient en guerre et que des gens mourraient ?! Il aurait vraiment pu l'abattre en trouvant un étranger parmi les jeunes un peu plus tôt ! Pourtant, aussi aberrantes que puissent paraitre ses explications, Daryl avait l'impression qu'il lui racontait la vérité.

« Le "Vioc" ? »

Les informations qu'il lui donne sont très succinctes et manque cruellement de clarté et de précisions. Un vieux qui n'aimait pas parlé aux autres loups ? Il pouvait en déduire qu'ils sont au moins deux, ou du moins étaient, et tout deux avec le gène déclenché. Peut-être isolés, si visiblement ils ne parlaient pas aux autres. La raison en revanche, restait obscure.

« Il n'y a que toi et ce Vioc dont tu parles ? Personne d'autre ? »

Il détaille le garçon, physiquement, celui-ci semblait assez âgé, plus de la vingtaine assurément, pourtant quand il l'observe, il retrouve des mimiques et des attitudes typique des plus jeunes dont il a la charge. Le voilà qui faisait la moue à présent ! Affichant un air boudeur, alors qu'une partie de son crâne dégoulinait de sang, donnant à la scène un air plutôt cocasse.
L'irlandais expire légèrement alors que le blond a toujours les yeux rivés au sol. De toute évidence, il ne représentait pas le danger qu'il avait pu craindre de prime abord. Le brun était bien trop sur les nerfs depuis la disparition de Catherine et les suspicions de traitrises qui planaient sur la meute, sans parler de ses nuits de plus en plus courtes et agitées. En quelques sortes, Aether en avait fait les frais aujourd'hui.

« Aether, pas de ton de reproches ou de menaces cette fois lorsqu'il prononce son nom, est-ce que tu sais où tu te trouves ? »

Il était un loup, il avait sa place à Galway. Cependant, il n'avait pas l'air d'appartenir à l'une des meutes, et Daryl commençait même à se demander si le fait qu'il se retrouve sur le territoire lycanthrope plutôt qu'un autre n'était pas simplement du au hasard. Ou bien peut-être l'instinct, le guidant jusqu'ici lors de la dernière pleine lune ?
Quoiqu'il en soit, maintenant que le potentiel risque qu'il aurait pu représenter pour les jeunes était écarté, et que le fuyard était maitrisé et se tenait plus tranquille, le brun s'adoucit considérablement, s'accroupissant finalement pour se mettre au niveau du blond toujours agenouillé.

« Reprenons depuis le début, normalement on fait ça plus en douceur, mais je ne te connais pas, et j'ai la responsabilité des gosses avec lesquels tu jouais. Avec ce qui se passe en ce moment, j'ai voulu les protéger, tu comprends ? »

Il le fixe un moment, le scrutant pour essayer de savoir dans quelle mesure le garçon était stable et gérable. Puis il se redresse, allant récupérer les affaires dont il l'avait dépouillé le temps de l'interrogatoire, revenant vers lui avec le couteau. Qu'il lui tend, poignée vers son propriétaire pour ne pas qu'il se sente agressé, comme un gage de paix. Il retiendra cependant un instant la lame, le temps qu'il le regarde enfin dans les yeux, puis le lui laissera enfin, comme un pacte muet de non-agression.

« Je m'appelle Daryl. Il plisse légèrement ses yeux en l'observant. Est-ce que tu me laisserais jeter un oeil à ta plaie ? C'est surement rien de grave, le cuir chevelu saigne toujours beaucoup. En retournant au campement, on pourra te nettoyer un peu. J'aimerais bien que tu me parles plus de ce vieux avec lequel tu vis. Vivais ? »

Il ne lui laissait pas vraiment le choix, qu'il le veuille ou non, il le ramènerait avec lui au village. C'était le protocole quand ils trouvaient un nouveau loup. Et de ce qu'il en avait déduit de ses paroles, le Vioc d'Aether était le point clé pour comprendre la situation de ce dernier. Mais que le blond ne s'y trompe pas, s'il s'était radoucit, il n'en restait pas moins sur ses gardes, et toujours prêt à lui tirer dessus s'il tentait encore de se faire la malle ! Même si ça l'emmerderait, Aether n'avait pas l'air d'être un mauvais garçon.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Une question de confiance - Daryl
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le débat sur la question du protectorat
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?
» [question] moyen de truquer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Island Of the Damned ::  :: Galway-
Sauter vers: