The Island of the damned est un forum post Apocalyptique rassemblant un grand nombre de créatures surnaturelles.
 

Partagez | 

 « Dancing with the devil » | Feat Daryl

Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 253
Points RP : 688
Date d'inscription : 07/07/2017

Dancing with the devil

Feat Daryl le mari de raid

Hey chéri ! Comment tu vas ? Tu me manques tu sais… Il faut qu'on se voie très vite, pourquoi pas demain soir ? On se retrouve à cet endroit, tu sais où tu as eu ce doigté si particulier... J'espère que tu seras plus délicat cette fois, et sans ton public ! Bisous ♥️
Ton cher mari


« Hein ?! »

Nick se remit à lire pour la cinquième fois le message qu’il venait de recevoir, se décomposant un peu plus chaque fois. Le SMS en question provenait de Daryl, le loup-garou qui était accessoirement son mari de raid lors de ces plaisanteries stupides qu’ils échangeaient quand ils se croisaient. Evidemment, il était toujours le premier à en rire et à le taquiner, le nommant par quelques surnoms mielleux et idiots, et ça le faisait toujours rire, mais là… Là c’était étrange. Le message était bizarre. Bien trop pour être sincère, suffisamment pour ressembler un genre de pari raté. Un instant, il crut presque à un canular mais Daryl semblait trop sérieux pour envoyer des messages aussi vains. Cela ne pouvait être qu’un code. C’était peut-être un peu tiré par les cheveux d’en venir à ce genre de conclusion, mais un instinct soudain lui soufflait que c’était une façon détournée de lui demander quelque chose. Après tout, ils avaient beau pouvoir communiquer avec des téléphones volés, rien ne disait que Tullamore ne surveillaient pas leurs conversations. Daryl semblait quelqu’un de prudent – pour ne pas dire paranoïaque – ça lui ressemblait assez d’utiliser des messages codés. Pour cette raison, le vampire déchiffra attentivement le message pour lire entre les lignes. Cela semblait être une urgence, un rendez-vous à l’endroit où il avait eu ce doigté si particulier… Le bâtiment abandonné de Swanlinbar. Celui-là même où il avait entreprit d’improviser un pneumothorax à la Mac Gyver – d’ailleurs, dommage, Daryl était probablement bien trop jeune pour se souvenir de cette série télévisée qui était pourtant culte. Nick n’avait pas besoin d’un doctorat pour comprendre qu’il était convié seul. Ce message obscur l’intriguait drôlement. Pourquoi diable Daryl avait-il besoin de lui seul ? Un peu plus et il en devenait aussi méfiant que le loup lui-même… Il supposait qu’il n’aurait sa réponse qu’en venant au rendez-vous.

Heureusement, en tout cas, que Zick ne lisait pas ses SMS dans son dos. Un message pareil, ça pouvait porter à confusion, c’était probablement pour cette même raison que c’était le message codé parfait. Le lendemain, Nick prépara son sac en songeant que Daryl avait des talents d’espion insoupçonné. Même pour un message crypté, il se demandait si lui-même aurait eu l’audace d’envoyer un tel texto. Il en rougirait presque de gêne, s’il avait pu. Il fourra dans son sac à dos une arme et quelques munitions, précaution de circonstance s’il devait partir seul en mission. Il prévint tout de même Bellamy avant de partir. Il resta évasif sur ses raisons, lui indiquant simplement qu’il partait seul et qu’il reviendrait avant le lever du jour, sauf s’il le prévenait du contraire. De cette manière, Bellamy pourrait envoyer des secours au cas où Nick ne respecterait pas le couvre-feu. Il espérait que ça n’arrive pas, mais on ne savait jamais… Bellamy tenta de le questionner un peu, curieux de voir Nick se montrer si mystérieux, mais le leader des raids esquiva habilement les questions. Visiblement, Daryl n’avait pas envie que la nouvelle se répande et Nick respectait ce choix, lui-même curieux et même un peu nerveux d’en connaître la raison. Il prit sa voiture et se mit en direction de Swanlinbar, un brin de stress lui tordant doucement l’estomac. En dehors du dernier fâcheux épisode qui les avait obligés à coopérer, ils ne s’étaient jamais retrouvés seuls ensemble. D’ailleurs, est-ce que Daryl l’attendrait seul ? Est-ce qu’il ne lui tendait pas un piège, pour par exemple se venger de s’être vu mis dans un sale état lors de leur dernière rencontre ? Non, ça y est, il se mettait à penser comme le lycan, à croire à des conspirations pour tout et n’importe quoi. Daryl était quelqu’un de bien. De bon. Il avait confiance en lui.

Cela n’empêcha tout de même pas le vampire de rester sur ses gardes lorsqu’il arriva sur les lieux. Il descendit prudemment de la voiture, humant l’air. Aucun bruit ni aucun parfum ne l’informa de la présence potentielle d’un agent. Ils avaient visiblement déserté les lieux, depuis la dernière fois… Nick se dirigea à pas de loups vers le bâtiment abandonné. Cela lui fit un drôle d’effet, alors qu’il repensait à ce qu’il avait vécu l’autre jour. Maintenant qu’il y réfléchissait, ce n’était pas passé loin. Lui et son équipe avaient bien failli y passer. Il songea qu’il n’avait pas remercié les lycans comme il se devait, il aurait probablement dû leur céder un peu plus de médicaments… Il s’en voulait surtout vis-à-vis de Daryl. Il l’avait quitté sur un lit d’hôpital après une conversation pour le moins intéressante, mais à la nuit tombée, quand il était revenu le voir, lui et Jim avaient déjà mis les voiles. Dans un certain sens, ça l’avait rassuré, le loup s’était donc remis de ses blessures et avait pu rentrer chez lui. Dire qu’il l’avait poignardé avec ses doigts et empoisonné avec son sang… Il n’eut pas le temps de culpabiliser plus longtemps. Suivant instinctivement le parfum volatile de Daryl, Nick arriva dans la pièce, surpris de le découvrir seul… Ou pas. Il était visiblement en compagnie d’un second visiteur qu’il ne connaissait pas. Fronçant légèrement les sourcils, Nick se rapprocha prudemment. Ce n’était probablement pas un ami, puisqu’il était attaché. Il se demanda de plus en plus ce qu’il fichait ici… C’était quoi ? Un kidnapping ? On n’était pas censé faire ça avec un ami de confiance plutôt qu’un vague collègue qu’on ne connaissait pas vraiment ? Nick pinça les lèvres. L’autre n’était pas un lycan, il pouvait le sentir. Un mortel… Mais quel genre de mortel, pour se faire ainsi séquestrer par un homme comme Daryl ?

« Heu. Bonsoir. » Il n’osa pas faire de plaisanterie en l’appelant ‘chéri’ ou ‘mon cœur’. « Qu’est-ce qu’il se passe, Daryl ? » Autant entamer tout de suite les hostilités, parce que là, il se sentait complètement perdu. « Pourquoi est-ce que tu m’as appelé ici ? »

Et pourquoi est-ce qu’il y avait un homme ligoté ? Pourquoi ici et pourquoi étaient-ils seuls ? Pourquoi cette urgence ? Il avait tout un tas d'interrogations et il sentit que le second épisode de leurs échanges de questions venait d’arriver. Il posa doucement son sac au sol en scrutant le visage du lycan.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1358
Points RP : 3729
Date d'inscription : 13/04/2018

Devil's Dance

Une odeur. Tout était parti d'une simple odeur, qui avait semé le doute, pour à terme le mener au coupable. Légèrement poivrée. Il l'avait senti quelques semaines plus tard, après la disparition de Cathy. Et il s'était alors figé. La même... que dans la maison... là où elle avait été enlevé ? Il n'était pas sûr. C'était trop léger, trop incertain. Il ne pouvait pas porter d'accusation avec si peu, les conséquences pourraient être désastreuses. C'en était alors suivi surveillance et recherches. Mais difficile de demander "où étais-tu le soir de sa disparition" sans éveiller les soupçons. D'un point de vue extérieur, Declan avait tout l'air d'un gars tranquille, quoiqu'un peu taciturne. Daryl ne le connaissait pas bien, il avait débarqué ici lors des toutes premières rafles Tullamore et ne parlait pas bien la langue, venant du nord de l'Autriche, ou bien d'Allemagne, il ne savait plus trop, une langue germanique en tout cas, dont l'Irlandais ne comprenait pas un mot, ces derniers avaient alors tendances à rester entre eux. Rien d'anormal jusque là. Tant que tout le monde participaient au bien de la meute, cela ne posait pas de problème. Pourtant, si au début il n'avait rien remarqué d'alarmant, quelque chose chez lui l'indisposait, et plus il l'observait, plus il le trouvait louche. Nerveux, fuyant.. quelque chose clochait chez lui. Mais le contexte actuel pouvait expliquer bien des comportements. Ce n'était toujours pas assez pour faire de lui le coupable. Jusqu'à aujourd'hui.

Il avait demandé à Jim de garder un oeil sur lui, sans lui donner plus d'explications, et le quarantenaire venait de lui signaler au talkie que celui-ci venait de s'éclipser discrètement. Daryl avait alors planté ce qu'il était en train de faire pour le filer.
Il l'avait suivi pendant près de deux heures sur la route, manquant plusieurs fois de le perdre, contraint de garder ses distances pour ne pas se faire repérer. Et puis l'allemand s'était engouffré sur une route forestière. Où est-ce qu'il allait comme ça ? Devant réduire sa vitesse vu l'état de la piste et ne sachant pas à quoi s'attendre, Daryl gara son véhicule sur le bas côté, et compta sur ses capacités lycanthrope pour le suivre à la course à travers les bois. Il n'eut pas grandes difficultés, puisque Declan arrêta sa voiture cinq kilomètres plus loin dans une impasse aboutissant à un petit cabanon de chasse. Plus ça allait, et plus le brun avait un mauvais pressentiment. Il hésita même à faire demi-tour, et chercher du renfort. Pourtant, descendant de son auto, le germain n'approcha même pas du cabanon, poursuivant son chemin à pied à travers les bois. ... Qu'est-ce qu'il fabriquait ? Plus il le suivait, et plus Daryl avait d'interrogations. Declan le promena comme ça dans la forêt pendant encore une heure, avant qu'ils ne sortent du sous-bois pour atterrir sur une nouvelle piste. Ou une autre voiture l'attendait. Merde. Putain... Daryl espérait vraiment se tromper. Il y avait peut-être une autre explication, qui ferait que non, Declan n'était pas un traitre, qu'il n'avait rien à voir avec la disparition de Cathy, que tout ça était une énorme méprise du à sa méfiance maladive qui lui faisait voir des problèmes où il n'y en avait pas !

Daryl perdit sa trace 20 km plus loin. Il avait beau être rapide et endurant, dès que la voiture avait retrouvé une route plus praticable, il avait fini par être distancé. Remerde. Il n'avait pas pu voir où il se rendait. Mais il savait très bien ce qui se trouvait dans cette direction. Tullamore. Merde, merde et remerde ! Il eut tout le temps du trajet du retour pour ruminer sur ce qu'il devrait faire.
Est-ce qu'il était vraiment de mèche avec Tullamore ? Si oui, pourquoi ? Qu'est-ce qu'il faisait avec eux ? Est-ce qu'il leur fournissait des informations ? Pourquoi avoir enlevé Cathy ? Est-ce qu'il était le seul, ou il y en avait d'autres ? Depuis quand ? Tout un tas de questions qu'il faudrait éclaircir au plus vite. Surtout avec les évènements futurs qui se préparaient... ils ne pouvaient vraiment pas se permettre d'avoir une taupe parmi eux s'ils décidaient de contre-attaquer. Même le projet de brouilleurs étaient peut-être déjà foutu alors qu'ils commençaient tout juste à en avoir quelques-uns !


Toutes ces questions, il les lui posa quand il revint à la tombée de la nuit récupérer sa voiture. Bien sûr il fut surpris de trouver le lycan là. Et s'il ne répondit rien alors que Daryl lui demandait de but en blanc s'il avait quelque chose à voir avec la disparition de la jeune femme, le  loup entendit distinctement les battements de son coeur s'accélérer.


Dix heures qu'ils étaient là, et Declan n'avait toujours pas dit un mot. Si l'allemand n'avait pas hérité du gène de ses parents métissés, il avait en revanche tout prit du caractère buté et déterminé des loups.
Daryl nettoya ses phalanges tâchées de sang avec un linge humide, les sourcils froncés. Il devait être bientôt midi. Le temps d'aller perdre la voiture de Declan dans un coin où elle ne serait pas retrouvé, puis de rejoindre cette autre cabane qu'il connaissait bien et où il savait qu'ils ne seraient pas dérangés. Il avait d'abord tenté de simplement demander, sans se laisser emporter par la colère sourde qui grondait en lui en imaginant que ce type était responsable de la disparition de Cathy, et d'autres peut-être ? En imaginant ce qu'elle, ils ?, étaient en train de subir aujourd'hui à cause de lui. Il avait essayé de le raisonner. De le convaincre qu'il faisait fausse route en s'alliant à Tullamore. Que des personnes comme Catherine ne méritait pas de finir là-bas. Il avait essayé de comprendre. De faire des suppositions. Si on lui avait promis une protection, pour lui ou ses amis, ou bien des privilèges, une porte de sortie ? Guettant le moindre signe, la moindre réaction. Puis il avait lentement glissé vers une méthode plus drastique. Mais même sous la torture, l'allemand ne prononça pas un mot.
C'était une qualité admirable de garder à ce point un secret, mais pourquoi fallait-il que ce soit dans ce sens ? Bon sang, si seulement il pouvait lire dans les esprits, il n'aurait pas à...

« ... »

Soudain le lycan se figea alors qu'il broyait irrémédiablement le quatrième doigt de son coupable. Lire les esprits. Il y en avait sur cette île qui étaient capable de cette prouesse.
Se redressant, il colla une beigne à son otage qui l'envoya au pays des rêves, avant de le balancer dans une grosse malle qu'il cadenassa avant de reprendre la route.
Retournant à Moycullen Bogs, il s'arrêta d'abord voir Nathan qu'il savait avoir toujours sur lui l'un des téléphones volés aux agents de Tullamore, les seuls qui fonctionnaient encore via un réseau spécial depuis qu'ils avaient isolés l'île du reste du monde. Daryl n'aimait pas utiliser ces engins, il avait toujours cette crainte qu'appartenant à la milice, ceux-ci aient toujours la main mise dessus et soient capables de lire tous les messages partant de ces derniers. Il n'était pas certain que cela soit possible, n'y connaissant pas grand chose là-dedans, mais il préférait ne pas prendre de risque. Trouvant l'humain en train de bâtir une annexe à l'un des bâtiments avec quelques autres membres, il l'interpella.

« Nate ! Tu me passes ton téléphone ?

- Oui, attends, une minute ! »

Il termine de clouer la planche à sa place, et rejoins son ami, lui brandissant l'appareil que le brun s'empressa d'attraper, tapant un sms à la hâte, sourcils froncés, avant de l'envoyer à un numéro qu'il avait mémorisé par coeur, au cas où.
Devant son air concentré, Nate ne put s'empêcher de lui faire une réflexion alors qu'il lui rendait déjà son téléphone.

« Tu sais que tu as une tête à faire peur en ce moment ?

- ... J'te remercie.

- Non mais c'est vrai, je suis sérieux ! Tu devrais te reposer.

- Je me repose ! C'est juste... je dors mal en ce moment, c'est tout. Ça va passer. »

Il le salua, et prit congé.
Il avait beau avoir confiance en Nathan, il ne pouvait pas lui parler de Declan. Pas tant qu'il n'en saurait pas plus. Et même... si l'allemand était un cas isolé, il ne servait à rien d'alarmer toute la meute et créer des tensions inutiles où tout le monde soupçonnerait son voisin d'être un traitre allié de Tullamore. Et puis, il n'avait pas tout à fait menti. Ces derniers temps, il passait vraiment de mauvaises nuits, des songes, des cauchemars, où il ne se reconnaissait pas venant le hanter au point de lui faire presque craindre de fermer l'œil. Non, vraiment, plus rien n'allait ces derniers temps.

Il passa signaler à Aodh son projet dans les grandes lignes. Il avait déjà parlé à son frère de sa suspicion à l'égard de l'allemand. Il ne pouvait pas cacher grand chose à ce dernier. Et après s'être entretenu une bonne demi-heure avec lui à ce sujet, il quitta de nouveau Moycullen.

Son colis dans le coffre, il traça la route jusqu'à Swanlinbar.

Il arriva sur place sur les coups de 19 heures. Nick ne pourrait prendre la route qu'une fois la nuit tombée, et ne serait pas là avant encore un moment. Soudain le lycan fut prit de doutes. Et s'il ne venait pas ? S'il n'avait pas compris le message, ou son importance ? S'il était déjà sur une autre affaire, et ne pouvait pas se libérer ?
... Cela ne servait à rien de s'en inquiéter maintenant. Il fit un tour, s'assurant qu'il n'y avait pas d'invités indésirables dans le coin, trouva quelques provisions et autres objets qui pourraient s'avérer utiles dans la manœuvre. Avant de sortir Declan du coffre. Ça aurait été trop beau, si ce petit voyage lui avait délié la langue, mais toujours rien. Daryl devait lui reconnaitre ça, c'était un dur à cuire.
Ça lui faisait un peu bizarre de revenir ici... à l'intérieur du bâtiment, il restait quelques traces de ce qui s'était passé ici, comme cette tâche bien plus sombre sur le plancher sale, là où s'était répandu son sang. Assez ironiquement, c'est à peu près à cet endroit qu'il installa Declan, solidement ligoté à une chaise. Il lui offrit à boire, et se contenta alors de l'interroger encore sans plus le torturer. Ce n'était plus utile de lui faire du mal, si Murphy pouvait lui soutirer les informations sans avoir à le faire souffrir davantage. A vrai dire il faisait déjà assez peine à voir comme ça... Les taillades sur les bras et le torse. Deux dents avaient sautées sous les coups de poings, le visage abimé, et les quatre doigts de brisés. Il aurait pu éviter tout ça, si seulement il n'avait pas décidé de se murer dans le silence. Et il y aurait pu avoir bien pire, si le lycan n'avait pas un télépathe dans ses connaissances.
Bon sang. Pourvu qu'il vienne. Pourvu que Nick soit capable de trouver les réponses à ses questions. Daryl n'aimait pas faire ça, mais si le vampire ne se montrait pas, il devrait obtenir des réponses, quoiqu'il en coûte.


Cela faisait une bonne heure que le silence s'était installé, Daryl ayant abandonné l'idée de poser ses questions en attendant l'arrivée du vampire. Toujours incertain quant à sa venue, jusqu'à ce qu'il perçoive au loin le moteur d'une voiture. Le loup se tendit, attendant près de la fenêtre, guettant la silhouette du visiteur. Est-ce qu'il avait suivi ses consignes ? Était-il venu seul ? Était-ce seulement bien lui... ?
Daryl fut bien plus soulagé qu'il ne l'aurait cru en voyant Nick arriver.

Le vampire le fut bien moins en découvrant son invité surprise. Murphy devait se poser tout un tas de questions, et Daryl n'était pas sûr de pouvoir répondre à toutes. Mais dans le cas présent, il lui demandait un service, un gros service, et sans avoir eu d'explications, il était tout de même venu. C'était à lui de lui faire confiance à présent.

« J'ai eu peur que tu ne saisisses pas la subtilité de mon message. »

Qu'il ne vienne pas. Mais il était là. Et ce simple constat avait déjà allégé comme un poids sur ses épaules, même s'il savait que c'était loin d'être fini. Saluant le vampire à son tour, il s'éloigna du troisième pour parler à Nick hors de portée de ses oreilles.

« J'aurais besoin de tes dons. Tu m'as bien dit que tu lisais dans les esprits ? »

C'était une question rhétorique. Tous les vampires étaient télépathes, c'est un fait. Et il se rappelait parfaitement bien que Nick le lui avait confirmé la dernière fois, lui faisant même une démonstration, bien qu'à ce moment-là, il avait la tête assez  ailleurs pour ne pas prendre la mesure de la chose... Quoiqu'il en soit, maintenant Nick devait voir où il voulait en venir. Daryl avait conscience qu'il lui demandait un gros service. Quelque part, s'il voulait vraiment se dédouaner, il pourrait dire que ça les concernait tous, depuis la coalition, s'ils fomentaient un projet commun et que celui-ci s'ébruitait, toutes les races seraient pénalisées. Mais pour être vraiment honnête, il s'agissait avant tout d'un problème lupin.

« Il... y a eu des enlèvements chez nous. C'est même arrivé, au sein de la meute. Je pense... ce type est impliqué avec les Tullamore, et il a quelque chose à voir avec ça. Mais pas moyen de le faire parler. Alors si tu pouvais... »

Il scrute celui qu'il aurait bien du mal à appeler ami malgré l'état des faits qui y ressemblait beaucoup, cherchant son accord, avant de lui fournir plus d'informations au sujet de cette affaire, afin qu'ils puissent commencer une nouvelle sorte d'interrogatoire, qui portera plus ses fruits, il l'espérait.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 253
Points RP : 688
Date d'inscription : 07/07/2017

Dancing with the devil

Feat Daryl le mari de raid

Il se sentait un peu ridicule d’avoir pensé que Daryl était un type sympa, droit et bon alors qu’il le trouvait en compagnie d’un homme ligoté et bien amoché. Trop surpris pour véritablement réussir à rire, Nick esquissa à peine un sourire lorsque Daryl le félicita d’avoir bien décodé son message. Honnêtement, il se demandait s’il avait bien fait… Le vampire comprenait qu’il venait de mettre les pieds dans une drôle d’affaire. Il se félicita d’en avoir parlé à Bellamy avant de partir, au cas où Daryl décidait de le mettre dans le même état que l’inconnu attaché sur sa chaise. Bon. Peut-être qu’il avait un peu plus de chances que le mortel de s’en sortir, il était un vampire, après tout, mais il avait entendu dire que les lycans pouvaient être des créatures redoutables, même face aux immortels. Nick se promit de se méfier de Daryl, à l’avenir, alors qu’il hochait doucement la tête, le crâne encore plein de questions. Il eut bien vite une réponse à l’une d’elle. Visiblement, le loup avait besoin de son don. Pourquoi le sien ? Pourquoi lui ? Il n’aurait probablement pas de réponses à ces interrogations-là. Peut-être était-il le vampire le plus proche de Daryl ? Peut-être était-ce à cause de l’autre jour, de leur conversation à l’hôpital du château ?  Nick lisait dans les esprits, certes, mais son don avait ses limites. Il savait même que certains pouvaient apprendre à s’en protéger pour échapper à cette télépathie innée, érigeant des sortes de barrières mentales que les vampires ne pouvaient franchir. Pour Nick, lire les esprits était un don naturel comme l’était le réflexe de respirer de son vivant, mais ça ne faisait pas de lui un mentaliste invincible. Il se demanda si d’une manière ou d’une autre, il avait involontairement fait croire à Daryl qu’il était doué pour ça. Il ne l’était pas plus qu’un autre, en réalité.

« Oui, mais, enfin… » Il jeta un regard par-dessus l’épaule du lycan pour observer l’autre homme. « C’est toi qui l’a mis dans cet état ? »

Question stupide. Il n’avait pas besoin de la poser, il connaissait la réponse. D’ailleurs, en rivant son regard dans celui de Daryl, quelques images brèves passèrent devant ses paupières. Quelques coups échangés, des os qui craquent. Il grimaça imperceptiblement. Nick restait sensible aux scènes de torture. Paradoxalement, il était bon pour ça, il connaissait les bonnes méthodes pour faire mal, du fait de les avoir subies… Cependant, elles le ramenaient dans une époque qu’il n’aimait pas se rappeler. En tout cas, s’il comprenait bien, Daryl venait de le convoquer pour un interrogatoire en règle. Il lui fallut peu de temps pour deviner que les méthodes précédentes du loup n’avaient pas fonctionné, il n’y avait qu’à voir l’état dans lequel se trouvait le pauvre bougre. Il était presque étonné de le voir encore conscient. Sa ténacité, toutefois, avait quelque chose de compromettant et quand Daryl lui fit part de ses doutes, le vampire pinça les lèvres d’un air grave. Le silence du suspect le rendait presque coupable. S’il n’avait vraiment rien à cacher, rien à voir dans cette histoire, il l’aurait certainement dit depuis bien longtemps… Pourquoi s’acharner à garder la bouche close s’il était véritablement blanc comme neige ? Non, décidément, il y avait anguille sous roche et puisque la douleur ne semblait pas pouvoir lui faire sortir les vers du nez, il fallait probablement user d’une autre méthode, plus insidieuse. Nick n’en était pas très fier, mais les dernières paroles du loup l’avaient convaincu. Si cet homme était dangereux, s’il était impliqué avec les Tullamore, il voulait le prouver. Aider Daryl. Il lui devait bien ça. Il avait beau avoir rendu service au lycan en lui faisant visiter la réserve du château la dernière fois, il se sentait encore redevable envers lui. C’était donc l’occasion d’enfin rembourser sa dette et se faire pardonner pour cette terrible aventure à Swanlinbar.

« Compris. » Répondit le vampire. Il aurait bien lâché une blague sur son SMS et la déception de ne pas avoir réellement de rendez-vous amoureux secret, mais ce n’était pas vraiment le moment. « Compte sur moi. »

Il passa près du loup pour se rapprocher de l’autre homme. Son visage tuméfié avait quelque chose de grotesque tant il était déformé par les bleus. Daryl n’y était pas allé de main morte. Nick jeta d’ailleurs un bref coup d’œil vers le lycan. Il était bien content que ce dernier n’ait jamais eu envie de se venger pour l’empoisonnement au sang à coups de poing. Ses biceps saillants n’étaient pas du chiqué. Enfin bon. Nick secoua brièvement la tête avant de se concentrer sur le suspect. L’homme avait l’air de comprendre ce qui allait lui arriver. Un interrogatoire, un vampire… Inutile de chercher plus loin. Beaucoup étaient au courant des dons des immortels. Depuis la révélation de l’existence des vampires au monde entier, les gens avaient eu le temps de se renseigner sur les capacités de ces créatures et il n’était pas rare, à présent, de croiser des humains connaissant leur don de télépathie. Nick ne fut donc qu’à moitié surpris de voir l’esprit lui résister, comme une barrière invisible l’empêchant d’entrer. Toutefois, il ne suffisait pas de penser pour se protéger. Il n’eut pas besoin de forcer bien longtemps, il fit juste face à une vague de pensées qui cherchait à le chasser : l’humain pensait très fort des mots comme ‘hors de ma tête’, une sorte de prière muette comme un sortilège pour le conjurer loin d’ici. Plus qu’un sortilège, toutefois, il s’agissait surtout d’un réflexe naturel… Là où le mortel se serait débattu physiquement, il le faisait mentalement. Nick arqua un sourcil quand il se rendit compte que ces pensées emmêlées résonnaient dans une langue bien familière ; l’allemand. Un camarade du pays ? Si toutefois ‘camarade’ était le bon mot à utiliser, étant donné qu’il lui faisait face dans un bâtiment perdu au milieu de nulle part à côté d’un collègue qui l’avait passé à tabac pour lui arracher quelques mots.

« Que sais-tu des enlèvements ? » C’était tout bête, mais même s’il ne lui faisait pas cracher le morceau, l’homme finirait probablement par y penser, surtout en essayant de ne pas y penser. Il avait même usé de l’allemand pour lui parler. Une langue familière le ferait sûrement réagir. « Quel est ton lien avec Tullamore ? »

Il essaya de s’insérer dans la faille. Avoir abordé le sujet était la première étape. Le mortel tenta désespérément de protéger ces pensées, fermant fort les yeux, comme si ne pas plonger dans son regard le protègerait mieux. Lèvres closes, Nick restait silencieux, à simplement le regarder. Vu de l’extérieur, la scène devait être étrange, puisque le vampire se contentait de rester debout devant le suspect. Pas de formule magique, pas de cris ni de lutte physique ; tout était dans la tête. Le mortel, toutefois, tenait bon. Il sentait sa colère affluer par vagues, cette rage qui tentait de le repousser hors de son esprit, et Nick comprit bien vite qu’il n’arriverait à rien dans cet état. S’il voulait des réponses claires, il fallait que l’homme qu’il interroge soit dans un meilleur état d’esprit, et pour cela… Le chef des raids jeta un nouveau regard à Daryl, hésitant, avant de poser sa main sur celle du prisonnier, effleurant délicatement ses phalanges brisées. Un contact physique lui permettait de mieux faire fonctionner son don. Il se concentra et essaya de modeler ses émotions, de calmer l’océan agité de sa colère pour la remplacer par un lac de calme et d’apaisement. Le mortel ne sembla pas comprendre ce qui lui arrivait mais sa mâchoire crispée se détendit peu à peu, son esprit s’adoucissant lentement sous le pouvoir de Nick. Alors que ses humeurs se calmaient, le vampire put mieux s’insérer dans sa tête et fouiller ses pensées, concentré.

« Cathy… » Souffla Nick en fermant les yeux pour mieux lire dans le crâne du suspect. « C’est lui qui l’a enlevée. » Il se tut un court instant, marmonnant d’autres questions en allemand pour guider un peu le fil de ses pensées. « Il y a un autre homme… C’est lui qui lui a demandé de faire ça. Un marché… » Nick avait beau lire dans les esprits, il devait rassembler lui-même le puzzle pour le déchiffrer. Ce n’était pas aussi facile que l’on pouvait le croire. « Il joue double-jeu dans ta meute en échange d’informations. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1358
Points RP : 3729
Date d'inscription : 13/04/2018

Devil's Dance

Murphy n'était pas à l'aise. Et il y avait de quoi, il pouvait le comprendre. Il l'embarquait dans une drôle d'histoire. Hm, "drôle" n'était surement pas le terme adéquate... mais tout ce qu'il lui demandait, c'était d'user de ses dons naturels afin de débloquer la situation. Ensuite... dès qu'il aurait ses réponses, il se chargerait du reste, il n'avait pas à l'impliquer davantage dans cette affaire. Il avait un peu agit sur un coup de tête en l'appelant à la rescousse, si on lui avait dit qu'un jour il demanderait de l'aide à un vampire... il ne l'aurait pas cru. Pourtant ça y est, ce jour-là était arrivé.
Ça lui semblait assez invraisemblable, et ce n'est que maintenant qu'il attendait son approbation qu'il s'en rendait compte. Murphy avait cette capacité à lui faire oublier qu'il était l'un des leurs. C'est vrai, tous les vampires n'étaient pas forcément mauvais, il le fallait bien, sinon cette alliance entre les races auraient été bien plus difficile encore, mais même s'il commençait à les voir différemment à force de les croiser en raids, il n'était pas évident pour lui de se détacher de cette image qu'il s'était faite d'eux depuis qu'il était tout petit, entre le récit de l'extermination de leur lignée et les sordides évènements autour de River Crow. Oui, tous les vampires n'était pas comme ça. Et le regard que Nick posa sur lui en le questionnant sur sa responsabilité dans l'état de son prisonnier le lui rappela avec l'effet d'une claque. Si c'était lui qui avait fait ça ? Daryl cilla devant la question, et pour un peu il aurait détourné les yeux d'un air penaud. Mais non, il continua de le toiser, fronçant légèrement ses sourcils. Oui, il l'avait fait. Et s'il devait le refaire pour protéger les siens, alors il le ferait encore. Peut-être que dans d'autres circonstances, cela ce serait passé autrement, mais ils étaient en guerre, il n'y avait plus de demi-mesure.
C'était triste à dire mais, d'aussi loin qu'il se souvienne, ça avait toujours été le cas. La seule différence étant qu'auparavant, celle-ci se faisait en silence et dans le secret, alors qu'aujourd'hui elle se déversait à la vue de tous avec perte et fracas.

Daryl hocha légèrement la tête lorsque Nick accepta finalement la tâche qui l'attendait, et se tourna d'un quart pour le laisser passer, l'observant à distance se rapprocher de son suspect.
S'il avait douté un moment de le voir arriver, une fois sur place, il n'avait pas imaginé que le vampire puisse refuser de prendre en main l'interrogatoire. Pourtant, à l'instant, il l'avait vu hésiter.
Même s'il avait fallut de nombreuses rencontres avant qu'il ne se fasse au caractère jovial du vampire, son instinct lui avait soufflé dès la première qu'il était quelqu'un de bien - ou du moins, pas aussi mauvais que les vampires dont il avait l'habitude. Cependant, il ne s'était pas douté qu'il était peut-être "bien" à ce point-là. Il y avait bon nombre de personnes dans lesquelles il avait une totale confiance et qu'il ne mettrait pourtant jamais dans une telle situation. Parce que cette situation... ça craignait. Vraiment. Et tout le monde n'était pas capable de gérer ça. Autant que possible, il préférait le leur éviter. C'était son rôle. Celui d'Aodh, et d'Aindreas. Se salir les mains pour que les autres n'aient pas à le faire. Aujourd'hui ça devenait compliqué, et même impossible, de ne pas impliquer les membres de le meute dans des affaires plus sombres. Mais ils continuaient de faire au mieux.
Dans sa vision des vampires, ces créatures s'abreuvant de sang à la nuit tombée à la gorge de leur victime et vivant à travers les siècles, les époques, éternellement... il les imaginait comme ayant tout vu, tout fait. Alors pourquoi avait-il eu l'impression de lire un air choqué sur le visage du vampire quand il avait découvert dans quel état il avait mit Declan ? Ce n'est qu'à cet instant qu'il réalisa que Nick devait faire parti de ces personnes, celles qu'on voulait protéger de ce genre de situation. Cette prise de conscience qui pourrait être évidente pour certains - comme quoi tous les vampires n'étaient pas des tortionnaires dans l'âme mais pouvait véritablement être sensibles - l'ébranla sensiblement. Et il regretta de l'avoir fait venir ici.

Un regret qui s'estompa bien vite quand Nick commença à obtenir des informations, en quelques minutes seulement alors qu'il lui avait fallut des heures pour... absolument aucun résultat.
Il s'était rapproché un peu en l'entendant prononcer quelques mots. Il n'en avait pas saisi le sens, probablement de l'allemand vu l'intonation. Est-ce que Declan pensait dans sa langue maternelle, et Nick arrivait à faire la traduction simultanée ? Ou bien il parlait lui-même la langue ? Daryl n'avait pas la moindre idée de ce qu'impliquait la télépathie dans son ensemble. Est-ce que penser dans une autre langue pouvait suffire à brouiller un télépathe, ou bien les pensées étaient comme un langage universel ? Il aurait eu l'air malin de faire venir Murphy jusqu'ici et que celui-ci ne perçoive que des pensées en allemand sans pouvoir en comprendre le sens... Visiblement, celui qu'il pensait américain, maitrisait parfaitement cette langue. Une chance. Il lui aurait bien demandé une traduction, mais en les observant tous les deux, il préféra rester muet pour ne pas interrompre la connexion, la concentration étant de mise.

Le regard de Daryl croisa celui de Nick avant que ce dernier ne se penche pour poser sa main sur celle de Declan. Qu'est-ce qu'il fabriquait ? Il doutait que ce soit en lui montrant un peu de compassion qu- ... le lycan fronça ses sourcils. Qu'est-ce qu'il venait de faire ? Il avait clairement vu l'autre se détendre presque instantanément après que Nick l'ait touché. La télépathie servait à lire dans les esprits, pas à contrôler quelqu'un, pas vrai... ? Le brun croisa ses bras sur son torse, atteint par une brusque pointe de nervosité face à cette démonstration.
Puis il cilla légèrement. Cathy. Il n'avait pas parlé d'elle à Nick, alors forcément il l'avait lu dans la tête de Declan. Ça marchait. Daryl attendait fébrilement la suite, son coeur s'accélérant même légèrement durant l'attente, jusqu'à ce que le verdict tombe. C'était lui. Ses doigts se crispèrent sur ses avant-bras tout comme sa mâchoire, en rendant l'os saillant. C'était lui.
Au milieu de la vague de colère qui gonflait en lui, un sentiment de soulagement trouva également sa place. Il ne s'était pas trompé, il n'avait pas tabassé ce type pour rien. Ses doigts s'enfoncèrent un peu plus à travers les vêtements.

« ... Un autre homme... Qui ? »

Le ton était glacial, tranchant. Alors que son regard était rivé sur cet enfoiré qui avait vendu l'une des leurs. Lui aussi viendrait bien poser ses mains sur les siennes, mais ça serait pour lui broyer ce qui lui reste de doigts ! Il ne connaissait pas tellement Catherine, mais du peu qu'il avait pu la côtoyer, cette femme était l'une des plus douce et généreuse qu'il connaisse. Comment est-ce qu'il avait pu envoyer ce genre de personne dans l'enfer qu'était Tullamore !?!!
Soudain il décroise ses bras et s'avance vivement de plusieurs pas vers lui, se retenant de le cogner, c'est un doigt accusateur qui se pointe vers lui.

« Comment !? Comment t'as pu faire ça après tout ce qu'ils nous ont fait ??! Sa mâchoire se serre, ses narines se gonflent, la colère gronde. Ils nous ont chassés, pourchassés, traités comme des chiens ! Et toi tu...  Qu'est-ce qu'en dirait Brynn ? »

Les derniers mots lâchés sont acides. Brynn. Il se souvient vaguement d'elle. La petite sœur de Declan, de deux ans sa cadette il lui semble, fébrile mais souriante, elle tenait le choc malgré la situation, elle avait débarqué ici en même temps que son ainé, au tout début. Elle avait eu moins de chance que lui, au bout d'un mois seulement parmi eux, elle s'était ajoutée aux victimes de Tullamore. Pas encore de Coalition, par encore de répartition des territoires. Ils avaient traversés une époque où des victimes tombaient presque toutes les semaines. Puis tout les mois. Aujourd'hui.. c'était presque une colonie de vacances que de vivre à Moycullen Bogs. Ils n'avaient pas eu le temps de pleurer leurs morts, leurs disparus, ils commençaient tout juste à sortir la tête de l'eau, alors pourquoi maintenant ?!
Il jeta un regard à Nick, qu'il continue de lire son esprit surtout, qu'il ne lâche pas. Il y avait encore beaucoup trop de questions sans réponses.

« Depuis quand est-ce que tu travailles pour eux ? Qui d'autres ? Combien vous êtes ? Comment Tullamore vous a contacté ? »

Il martèle ses questions, encore, les mêmes depuis qu'il l'a attrapé il y a bientôt vingt-quatre heures, laissant parfois le relai à Nick pour qu'il poursuive, reprenne, essaie en allemand ou tout ce qu'il voulait du moment qu'ils obtenaient des réponses.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 253
Points RP : 688
Date d'inscription : 07/07/2017

Dancing with the devil

Feat Daryl le mari de raid

Daryl était furieux ; pour ne pas dire carrément hors de lui. Nick le regarda fulminer avec un mélange de curiosité et de stupeur. Pour se mettre dans un tel état, les liens de la meute devaient être forts… Car s’il avait bien compris, Cathy était un membre de la meute qui avait disparu. Nick songea que décidément, les relations entre lycans étaient bien différentes des relations entre vampires. Le groupe était beaucoup plus… Uni. Pas que les vampires fussent incapables de nouer des liens d’affection, mais les choses n’étaient pas du tout semblables. Les groupes sociaux étaient plus étriqués, là où les loups étaient un genre de grande famille. Voir Daryl se mettre dans de tels états le peina un peu. Il ne put s’empêcher de compatir à sa douleur, s’imaginant lui-même perdre un proche. Toutefois, quand le prénom de Brynn s’échappa des lèvres du lupin, Nick put clairement sentir le pic de souffrance transpercer le cœur de l’homme ligoté. Ce nom l’avait fait réagir, et pas qu’un peu… Nick en resta le souffle coupé pendant quelques secondes alors qu’une flopée de pensées tourbillonnait dans la tête du mortel. Il y entraperçut des images fugaces du visage de Brynn, des mots et des sons, souvenirs lointains d’une époque révolue. Sa sœur disparue, enlevé par Tullamore, comme tellement d’autres. L’empathe grimaça légèrement face à cette vague soudaine à laquelle il ne s’attendait pas, pendant que Daryl continuait de marteler ses questions. Toutefois, leur homme ne semblait plus vraiment attentif, ni aux questions, ni à la colère du lycan, comme résigné face à tout cela. Brynn. Ce nom continuait de résonner en lui, avec une douleur telle qu’elle semblait morceler son âme. Nick pinça les lèvres, tentant de ne pas trop se laisser attendrir par cette tristesse. Il avait enlevé Cathy. L’avait livré aux Tullamore, menée à sa perte. Et ça, tristesse ou non, ce n’était pas pardonnable.

« Où est-elle ? Où est Brynn ? » Nick poussa gentiment Daryl sur le côté, il avait trouvé une ouverture là où les autres questions se heurtaient à un mur. « Désolé, est-ce que tu peux juste… Arrêter de parler ? »

Lire dans les pensées, ce n’était pas compliqué en soi, c’était facile d’y piocher quelques mots et de deviner l’état d’esprit de la personne. Cependant, y extraire des réponses de la sorte, des souvenirs et des preuves, ça demandait un peu plus de doigté, et si Daryl aboyait juste à côté, il n’allait pas s’en sortir. Il avait besoin de calme et de concentration, d’autant que Declan était lui-même agité, mis sous pression par le lycan. Quoi qu’il en soit, Brynn semblait être la clé, elle réveillait des sentiments particuliers chez leur suspect et Nick comptait bien mettre cela à contribution. Il posa ses mains de part et d’autre des joues de Declan pour mieux s’insérer dans son esprit, se concentrant longuement pour tenter d’exploiter cette fissure que le mortel lui exposait. Brynn… Sa sœur bien-aimée. Enlevée. Arrachée à la meute dans ce chaos le plus total, avant que la coalition ne fût signée. Tullamore avait fait bien des victimes, à l’époque, profitant du vent de panique semé dans l’Irlande toute entière pour mieux frapper. Les lycans n’avaient pas été les seuls à en souffrir, les vampires aussi en avaient pâti. Dans ce temps-là, Nick vivait encore seul, survivant comme il pouvait dans la nature. Ça n’était pas des souvenirs très drôles et il afficha une expression grave, le visage fermé, alors que les souvenirs venaient presque naturellement vers lui. Doucement, alors, il posa ses questions, dirigeant comme il pouvait l’esprit de Declan en continuant d’apaiser son humeur, cherchant à dénouer ce mystère qu’il y avait tout autour de ces enlèvements. Il en oublia presque la présence de Daryl, trop concentré sur l’humain et ses pensées. Tout s’éclairait peu à peu, et alors que Nick rouvrait les yeux, il se fit la réflexion que le lupin n’allait pas aimer ça… S’il ne voulait pas le voir littéralement imploser, il allait devoir être habile dans sa façon de formuler les choses. Nick relâcha Declan avant de reculer d’un pas.

« Brynn, sa sœur… Elle est toujours en vie. C’est ce qu’on lui a dit, en tout cas. » Il posa un cout instant son regard sur Declan, l’air presque désolé. « On lui a promis qu’il pourrait la voir et lui parler en échange de quelques tributs… Peut-être même la libérer selon le nombre de lycans qu’il amènerait. »

Il essaya de s’imaginer à sa place. Si on enlevait Zick, par exemple… Que ferait-il ? Comment réagirait-il ? Mal, certainement. Il en deviendrait fou. Incontrôlable. Et peut-être serait-il capable d’en venir à de telles extrémités lui aussi. Sacrifier la vie d’autres en échange de son proche… C’était terrible mais c’était la vérité. Il avait besoin de Zick. Vraiment. Il ne survivrait pas dans un tel monde, sans lui. Il était sa raison d’être, de continuer. Si Nick faisait tout cela, c’était pour se amis, pour les siens, mais aussi et surtout pour Zick. Pour ce monde en paix auquel il aspirait et dont il pourrait profiter avec lui, une fois cette histoire terminée. S’il n’avait plus Zick pour en profiter, alors à quoi bon ? Peut-être que Declan pensait la même chose vis-à-vis de Brynn. La famille, c’était important. Nick voulait croire qu’il n’était pas quelqu’un de foncièrement mauvais. Il avait fait des choses affreuses, certes, impardonnables, mais il l’avait fait au nom de l’amour. Ça ne l’excusait en rien, mais au moins, il n’était pas aussi infâme que les Tullamore. Il avait été manipulé, tout simplement. On avait profité de sa faiblesse, de sa douleur, pour le pousser à faire ces choses. Au fond, Declan était une victime, dans l’histoire. Un simple pion. L’homme que Daryl cherchait, celui qu’il voulait punir, ce n’était pas lui. C’était un autre, c’était celui qui se cachait derrière tout ça, dans l’ombre, bien à l’abri des poings du lycan. Les Tullamore et leurs idées tordues… Pour le coup, c’était très malin. Causer le trouble dans la meute en faisant se retourner les gens contre leur propre camp… Et grâce à ça, même pas besoin de se salir les mains ! Pour fomenter un tel plan, il fallait vraiment être tordu. Nick en était presque révulsé.

« C’est un homme de Tullamore qui l’a approché… Qui lui a demandé d’enlever des membres de la meute pour lui. Ils ne se sont jamais retrouvés là-bas, cependant. » Là-bas, dans la prison. Dans cet endroit affreux dont on ne ressortait pas indemne. « Il est seul, ou… En tout cas, s’il y en a d’autres, Declan n’est pas au courant. » Ça prouvait bien qu’il n’était qu’un échelon du bas dans cette sombre entreprise. Les pions, en général, ne savaient pas grand-chose. Nick secoua doucement la tête. « On a de la chance, on n’a pas encore manqué leur prochain rendez-vous. C’est entre les limbes et Tullamore, un endroit qui servait autrefois d’entrepôt. »

Il le voyait dans sa tête, les contours du bâtiment imprimés sur sa rétine. Il avait même pu avoir accès à quelques bribes de souvenirs, comprenant que l’homme qui l’avait engagé lui donnait toujours une date de rendez-vous précise et qu’en dehors de cela, il n’y avait pas le moindre contact. Une manière de se protéger, probablement… Quoi qu’il en soit, c’était leur chance. Ils n’avaient qu’à se présenter au rendez-vous à la place de Declan. S’il en avait manqué un, son absence aurait pu réveiller des soupçons, mais il n’y avait pas de raison pour que son employeur se méfie. Jusqu’ici, c’était malheureux, Declan avait fait son boulot comme il faut. Ils allaient stopper ça. Oui, ils. Parce qu’après avoir fouillé le crâne de Declan et découvert tout cela, Nick ne pouvait décidément pas rester les bras croisés. Il voulait aider. Il devait aider. Et si Daryl avait besoin d’interroger une autre personne, par exemple ? Nick l’attrapa par la manche pour le mener un peu à l’écart, loin des oreilles indiscrètes du suspect, pour tout d’abord lui glisser à l’oreille les détails de la date et de l’heure, avant de s’inquiéter de ce qu’ils allaient faire.

« Tu comptes faire quoi, tu vas informer ta meute ? Declan est seul quand il rencontre ce type. Si on se ramène à quinze, je doute qu’on puisse être assez discrets pour le surprendre… » Lui chuchota-t-il en jetant quelques coups d’œil vers Declan. « Quoi qu’il en soit, je viens. Je sais où on va. » Décida arbitrairement le vampire.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1358
Points RP : 3729
Date d'inscription : 13/04/2018

Devil's Dance

Il ne comprenait pas Declan. C'est vrai, il n'était pas chez lui ici, ils n'étaient pas sa vraie meute, et il n'avait pas le gène qui les rassemblait tous. Pourtant lui comme tout les autres échoués ici, ils l'avaient accueillis et lui avaient fait une place parmi eux. Peut-être pas dans les meilleures conditions c'est vrai, mais il ne pouvait pas leur reprocher la situation ! Ils étaient tous dans le même bateau, merde ! Alors s'ils ne se serraient pas les coudes, ils couraient tout droit à leur perte ! Peut-être qu'il était trop individualiste, trop humain, pensant à ce que pouvait lui offrir Tullamore avant de s'inquiéter du groupe, auquel il ne devait finalement pas se sentir si lié que ça ? Daryl faisait des amalgames, mais il était en colère, furieux à l'idée d'avoir héberger un traitre qui était allé jusque là. Sa nature n'avait sans doute rien à voir, mais là, tout de suite, il avait besoin de le blâmer là-dessus, en voulant croire qu'il était le seul, qu'il n'y en avait pas d'autres. Si Tullamore parvenait à retourner les loups contre leur meute, ils étaient perdus.

Le loup fronça ses sourcils en entendant Nick répéter le nom de la soeur sans arriver à comprendre l'ensemble de la phrase. Il n'eut pas le loisir de l'interroger à ce sujet alors que le vampire lui demandait prestement de la boucler pour qu'il puisse se concentrer. Le lycan grogna brièvement, sensiblement sur les nerfs, mais se tut. Daryl avait prit l'habitude d'être... un peu trop autoritaire, dans ses paroles ou dans ses gestes, heureusement que Murphy était plus diplomate et avait adopté des tournures de phrases moins directives... naturellement ou bien parce qu'il avait compris instinctivement que donner des ordres à un loup à fleur de peau n'était pas une bonne idée, ça c'était une autre histoire.

Leur laissant de l'espace, il fini par sortir faire un tour dehors au lieu de tourner en rond comme un lion en cage. Il s'installa à l'extérieur, assis dos contre le mur de la bâtisse, une oreille tendue et attentive sur ce qu'il se passait à l'intérieur, tandis qu'il se mettait à tailler un bout de bois à coup de canif pour se passer les nerfs. Il devait se calmer. Il avait de quoi être dans tout ces états, pourtant il avait plus de maitrise d'ordinaire. Il avait l'impression de s'emporter comme quand il avait vingt ans. Mais il n'était plus ce garçon aujourd'hui. Ouais. Il était beau le formateur des jeunes loups tient. La faute au manque de sommeil, on allait dire ça.

Le bout de bois avait été tellement taillé qu'il n'en restait plus grand chose quand il retourna à l'intérieur. S'adossant au fond de la pièce, les bras croisés sur son torse, il observe le télépathe à l'œuvre. Ce n'était pas une capacité impressionnante dans le sens où rien n'était visible, mais elle était terriblement pratique dans cette situation. Et terriblement déstabilisante à l'idée de se retrouver sonder à son tour. La dernière fois, Nick lui avait parlé d'une sensation insidieuse en se moquant de cette inquiétude à le penser en train de lire les siennes. Il ne savait toujours pas s'il y avait vraiment une sensation à se faire lire, ou s'il pourrait très bien le faire sans qu'il ne s'en rende compte le moins du monde.

Ses bras se décroisèrent, et il s'avança de quelques pas en voyant Nick se relever.

« Qu'est-ce qu'il y a ? Qu'est-ce que tu as découvert ? »

L'américain avait l'air soucieux, et Daryl n'aima pas ça. Quelle autre mauvaise nouvelle il allait encore lui apprendre ?
Il ne saurait dire si elle l'était ou non, en tout cas, son annonce lui arracha un " Quoi ? " interdit. Brynn. Vivante. Impossible.

« C'est impossible, elle ne peut pas être à Tullamore ! »

Pas depuis tout ce temps ! Pourtant il lui suffit de poser son regard sur Declan pour savoir que Nick avait vu juste. Bordel. Cela faisait près d'un an et demi que Brynn avait disparue. Un an et demi qu'elle était enfermée dans cette tour au centre de l'île...
Daryl devint silencieux. Tout comme Nick, il s'imaginait à la place de Declan. Il serait prêt à bien des choses pour la meute, et plus encore pour ses proches. Et dans ce sens, cela rendait Declan terriblement dangereux.
Daryl fut soulager de l'entendre dire que Declan était le seul. Ce n'était pas une certitude, peut-être que comme le soulignait Nick, c'est seulement que celui-ci n'était pas au courant, mais au moins cette information laissait une chance au fait que ce soit un cas isolé. Si au contraire, il avait annoncé l'inverse... Il ne préférait pas y penser. Cependant il se rappela qu'en cherchant Catherine, ils avaient bien trouvé deux traces de pas différentes derrière la maison, s'enfonçant dans les bois. Et aucunes n'appartenaient à la jeune femme.

« Ils étaient deux, pour enlever Catherine. Est-ce que c'était cet homme le deuxième ? »

Probablement, si le télépathe n'avait détecté aucune autre mention d'un complice, mais il préférait que Murphy s'assure de ce point.
De nouveau, il avait croisé ses bras sur son torse, toisant Declan, les sourcils froncés, alors qu'il se remémorait la traque qui avait suivi la disparition de la jeune femme. Ils avaient presque réussi. Ils avaient presque rattrapé les kidnappeurs. Ils avaient presque...  S'il avait été plus réactif, plus attentif, peut-être que Cathy serait toujours à la maison. Qu'il n'aurait pas du annoncer à Mike que sa petite soeur avait été enlevé. Qu'il n'aurait pas vu Cameron se ronger les sangs en se pensant responsable. Qu'elle ne serait pas aujourd'hui enfermée là-bas, à subir dieu sait quoi. Comme Brynn. Il n'avait pas pu les sauver. Mais peut-être qu'aujourd'hui, il pourrait éviter de prochaines victimes.
Son attention se reporta vivement sur le vampire.

« Quand ? »

Il sourcilla légèrement, mais suivit Nick à l'écart lorsque celui-ci l'attrapa par la manche, restant muet un moment après qu'il lui ait donné plus de détails sur le fameux rendez-vous. Il ne tiqua même pas lorsque Murphy affirma qu'il serait de la partie, préoccupé par la suite. Il avait raison, c'était maintenant ou jamais pour mettre la main sur celui qui amenait les siens à retourner leur veste. Seuls Aodh et As étaient au courant, les talkies n'avaient pas assez de portée, et il n'avait aucune confiance quant à la discrétion de leur conversation par téléphone. Ce serait trop court pour faire l'allé-retour et mettre quelque chose en place. C'était le premier point. Le second 'étant : que faire de Declan à présent.

« ... »

Il contourna Murphy, et vint de nouveau se poster devant l'allemand, s'accroupissant en face de lui cette fois, et pendant une longue minute, ils s'observèrent silencieusement, avant qu'il ne demande :

« Qu'est-ce que tu peux me dire sur la tour ? »

Il était allé là-bas, quand il l'avait perdu hier, il en était sûr à présent.
Declan crispa sa mâchoire, fronçant ses sourcils, mais fini par seulement secouer sa tête, prononçant quelques mots dans un anglais à l'accent allemand prononcé pour la première fois. Cependant, il ne leur apprit rien de concluant de ce côté, il avait été cagoulé alors qu'on l'emmenait jusqu'à sa soeur.

« Je ne l'ai vu qu'une minute, mais c'était elle... elle est bien vivante. »

Daryl acquiesça doucement. Maintenant que Nick avait tiré toutes les infos intéressantes de son cerveau, l'allemand n'avait plus à se taire, mais c'est davantage le fait qu'ils savaient tout les deux comment ça allait se terminer qui lui déliait la langue. Declan était parti seul de la meute un jour plus tôt. S'il ne revenait pas, il serait facile de penser qu'il lui était arrivé quelque chose à l'extérieur. Et s'il n'était pas le seul traitre au sein du clan, ces derniers penseraient la même chose et ne sauraient pas qu'on avait découvert une taupe au coeur même de Moycullen Bogs. Le ramener était trop dangereux.

« ... Murphy. Tu devrais sortir. »

Les lycans étaient une communauté soudée. L'entraide et le partage étaient des valeurs fondamentales. Cependant ils étaient également des créatures brutales. Les conflits se réglaient par le combat, et pouvaient être mortels, presque toujours même, lorsqu'il s'agissait de duel pour le pouvoir. Un loup pénétrant sur le territoire d'une meute autre que la sienne sans s'annoncer mettait sa vie en jeu. Ce qui menaçait la meute devait être éliminé. Ça avait toujours été ainsi. Daryl le savait. Declan le savait. Murphy... Murphy était encore perturbé par le genre d'interrogatoire qu'il pouvait pratiquer. Il n'avait pas à être mêlé à tout ça plus qu'il ne l'était déjà.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 253
Points RP : 688
Date d'inscription : 07/07/2017

Dancing with the devil

Feat Daryl le mari de raid

Nick restait silencieux, l’air interdit, en pleine réflexion. Il pouvait clairement voir dans l’esprit de Declan le visage de sa sœur, si innocent, si pur, qu’il en fut un peu désarçonné. La pauvre ne méritait pas ça. Personne ne méritait ça ; finir entre les griffes de Tullamore. Malheureusement, comme on le disait si souvent, c’était la vie. Beaucoup avaient succombé sous les armes de l’organisation et beaucoup étaient encore prisonniers. Catherine était un dommage collatéral comme tant d’autres. Nick pouvait comprendre que l’on en vienne à de telles extrémités. Que l’on trahisse son propre camp, pour la simple et bonne raison de revoir un proche, pour l’espoir mince de le libérer. C’était désolant, c’était affreux, mais c’était compréhensible. Lui-même le ferait. Très certainement. L’amour rendait fou, parfois. Et dans un monde pareil, perdre sa famille, son amant, ça pouvait être pire que perdre la vie. Nick songea qu’il préférerait savoir Zick mort plutôt que prisonnier à Tullamore. Il avait entendu de telles horreurs sur ce que les détenus subissaient là-bas. Au moins, mort, Zick ne souffrirait plus. Alors oui, si jamais son futur mari se retrouvait par il ne savait quel hasard derrière les barreaux, il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour le sortir de là, peut-être même quitte à trahir les vampires. Il espérait vraiment que ça n’arrive jamais, qu’il ne se retrouve jamais confronté à ce choix cornélien auquel Declan lui-même avait été confronté. Ce choix terrible qui avait tout changé, qui changerait tout à jamais. Une trahison pareille, ça ne se rattrapait pas. Declan avait sacrifié des membres de sa propre meute. Il avait donné des vies en échange d’un contact avec sa sœur. Et une vie volée ne se reprenait pas. Les morts ne revenaient pas. Declan avait atteint le point de non-retour. Il le savait. Daryl le savait. Tout comme Nick le savait également, et pouvait aisément deviner les pensées du lycan sans même lire dans son esprit. Lorsque le brun lui demanda de quitter les lieux, il confirma ses doutes.

« Daryl… » Souffla-t-il en posant ses yeux bleus sur son ami. Sa tête se balança doucement de droite à gauche, désapprouvant les plans qu’il semblait fomenter. « Tu ne peux pas faire ça. » Ses paroles étaient à la fois douces et fermes. « Ce n’est pas de la justice. Emmène-le à Aindreas et laisse-le s’en charger. »

Nick avait l’avantage d’être extérieur à cette tragédie, d’être un étranger à la meute. S’il était touché et plein d’empathie pour ces disparitions, les sentiments ne venaient pas biaiser son jugement. Certes, Declan avait fauté – et même plus que ça – mais le tuer en retour de la sorte ne règlerait rien. Le tuer ne soulagerait même pas la peine de Daryl. Nick le savait. Lui aussi, parfois, il avait eu de la colère en lui au point d’en avoir des envies de meurtres, au point de se laisser aveugler, de se persuader que massacrer ses bourreaux le soulagerait. Mais Nick avait grandi, mûri, et il savait aujourd’hui que le sang n’estomperait ni la peine, ni la rage. Il fallait du temps, de la patience et de l’amour. Cela pouvait sembler dégoulinant d’une niaiserie écœurante, mais la vengeance n’apporterait qu’une maigre consolation au goût amer. Daryl se fourvoyait en pensant que l’éliminer ici règlerait les choses. Ils n’étaient pas des sauvages. Ils n’étaient pas des barbares, et surtout, ils n’étaient pas comme les Tullamore. Ils étaient meilleurs, Nick en était persuadé. Plus éclairés, plus sages et plus justes. Punir Declan de la sorte, ce serait se mettre à leur niveau. Quelle hypocrisie ce serait alors, de les mépriser, quand eux en venaient aux mêmes aboutissements. Aindreas était l’alpha de la meute et le responsable du groupe. C’était à lui de décider de la sentence. S’il décidait de la mort, soit, mais au moins, Declan aurait le droit à un procès. Il répondrait de ses actes devant les autres. Il affronterait le poids de sa culpabilité. C’était mérité. Mais au moins, il ne mourrait pas misérablement dans un bâtiment désaffecté au milieu de nulle part. Nick posa sa main sur l’épaule de Daryl en espérant l’apaiser, le sentant fébrile et prêt à exploser à tout instant. Il n’osa toutefois pas se servir de son pouvoir sur lui. Nick préférait toujours utiliser son don dans les situations qui le nécessitaient. Tant que Daryl ne lui faisait pas une crise d’hystérie, il pouvait s’en passer.

« Tu m’as demandé de venir ici et je refuse de laisser une exécution gratuite arriver. » Expliqua-t-il calmement, loin d vouloir s’éclipser. « Va souffler deux minutes. Declan ne va pas s’envoler. » Lui conseilla-t-il ensuite. « Je vais m’assurer qu’il est bien attaché et on le laissera ici. On viendra le chercher au retour. Je crois que personne n’aura l’idée de venir le chercher ici, de toute façon. » Ajouta le vampire pour terminer de le convaincre.

Il jeta un bref regard au mortel, bien amoché sur sa chaise branlante. Il n’irait pas bien loin dans cet état. Nick n’osa toutefois pas lui faire la remarque, de peur que Daryl ne se mette en tête de lui briser les jambes. Il préféra s’éloigner pour ne pas lui laisser le temps de réfléchir, allant vérifier les liens de Declan. Nulle pitié, nulle merci dans son regard. Nick faisait ce qui était le mieux pour tout le monde. Le sort de Declan ne le concernait pas dans l’immédiat, cet homme n’était pas son ami, et il n’allait pas pleurer sur son épaule pour ce qui arrivait à sa sœur. C’était désolant et tragique, mais Nick n’avait pas le temps de compatir à sa peine. S’ils se dépêchaient, ils pouvaient peut-être retrouver l’homme à l’origine de tout ça. Ils ne sauveraient peut-être pas Cathy, mais ils empêcheraient d’autres disparitions d’arriver. Ce serait un grand pas. Après avoir assisté à un tel interrogatoire, Nick se sentait investi d’une mission de la plus haute importance, une mission qui pourrait changer beaucoup pour la meute. Il avait plus ou moins remboursé sa dette à Daryl en lui offrant quelques composants pour son projet de brouilleurs de drones, mais là, au moins, il serait sûr de lui rendre complètement la pareille. Le lycan lui avait enlevé une sacrée épine du pied en lui permettant de rentrer sain et sauf à Belfast. Aujourd’hui, la chance était de son côté. Le soleil n’était pas encore près de se lever, ils avaient de précieuses informations en leur possession et ils pouvaient compter sur l’effet de surprise. C’était le moment ou jamais d’agir ! Efficace et sans se laisser attendrir, Nick bâillonna Declan pour l’empêcher d’appeler à l’aide. Il doutait que quiconque l’entende, dans cet endroit désert, mais on n’était jamais sûr de rien. Mieux valait prévenir que guérir… Motivé, le vampire ramassa son sac à dos qu’il jeta sur son épaule.

« Alors, qu’est-ce qu’on fait ? » Demanda-t-il en se tournant vers le brun. « On devrait prévenir les autres ? Mais le temps qu’ils arrivent… » Il secoua la tête. Ce n’était pas une bonne idée. « On n’a pas le luxe de gâcher plus de temps. Je dis qu’on devrait partir maintenant. » Dans un sursaut d’espièglerie, il se permit une petite boutade. « J’ai un couvre-feu à respecter, moi… Je dois rentrer avant le petit jour si je ne veux pas me faire incendier… Par le jour lui-même. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1358
Points RP : 3729
Date d'inscription : 13/04/2018

Devil's Dance

Declan est un danger. Pas parce qu'il avait pu divulguer des informations sur leurs projets à Tullamore. Pas parce qu'il avait trahi les siens, poussant le vice jusqu'à en faire enlever certains. Même pas parce que plus aucune confiance n'était possible. Ça, ça avait déjà été fait. C'était du passé, ils ne pouvaient pas revenir dessus. Declan est un danger. Parce que l'harmonie de la meute ne tient pas à grand chose. La force des loups est leur cohésion. De part leur allégeance à leur Alpha, mais également par les liens étroits qui les unissent les uns aux autres. Depuis Tullamore, les loups se rassemblaient par nécessité, mais les membres qui composaient ce qu'il appelait auparavant sa famille étaient disparates. S'ils s'entendaient tous plus ou moins bien parce qu'ils n'avaient pas le choix, ramener Declan à Moycullen pourrait être une étincelle qui embrasserait les dissensions. Il n'osait imaginer la réaction de Mike. Ce n'était pas un meurtrier, mais pour avoir fait ça à sa soeur, il ne donnait pas cher de la peau de Declan. Et s'il s'en prenait à lui, cela créerait des tensions avec le groupe dont il faisait parti. Des comptes seraient demandés. Et tout comme la confiance qu'il pouvait avoir en l'allemand était perdu, il risquait d'en être de même pour la meute.
S'il le ramenait à Aindreas, soit pour se faire tuer là-bas, et exposer à tous la présence d'un traitre parmi eux qui alimenterait la méfiance et les tensions, soit il l'épargnait, et c'était la confiance des amis de Catherine que leur leader perdrait. L'un comme pour l'autre, ils n'avaient pas les moyens de se le permettre. Pas dans cette situation. Pas avec la guerre qui approche. Pas alors qu'ils ont besoin d'être unis plus que jamais.

Une chose était sûre, Murphy ne lisait pas ses pensées. Car sinon, il aurait compris que rien ne le ferait changer d'avis. Il l'entendit désapprouver dans son dos, et il fronça ses sourcils, se redressant alors. " Ce n'est pas de la justice. " Non. Ça ne l'était pas. Ce n'était pas une vengeance non plus. C'était de la préservation. Ça pouvait lui sembler dur et injustice, mais c'est comme ça qu'ils fonctionnaient. C'est comme ça qu'ils avaient toujours fonctionné. Peut-être que dans d'autres circonstances, il aurait pu laisser l'Alpha s'en charger. Mais la sentence aurait probablement été la même.
Declan aurait pu parler. Il aurait pu leur dire pour cet homme qui l'avait contacté. Ils auraient pu le surveiller, lui fournir de fausses informations, jouer double-jeu pour essayer de lui faire dire des choses qui auraient été à leur avantage. Mais ça n'aurait pas aidé Brynn. Declan le savait, et il avait alors fait son choix.

Daryl se raidit sensiblement en sentant la main du vampire se poser sur son épaule. Murphy pensait qu'il allait le tuer, et il avait raison. Mais il se trompait complètement sur ses motivations. Bien sûr, il était en colère, furieux de tout ce qui c'était passé. Si ça n'avait pas été Catherine - qu'il appréciait, mais dont il n'était pas particulièrement proche - mais Eireen qui avait été enlevé, il ne serait surement même pas aller jusqu'à penser à appeler le vampire. Il l'aurait juste massacré. Là, il aurait s'agit de vengeance, de rage.
Il était en colère. Mais lui aussi avait des gens à qui il tenait. Lui aussi pouvait se mettre à sa place et comprendre son geste. Oui, il était en colère. Mais s'il avait de la peine maintenant, c'était pour Brynn et pour son frère. S'il avait de la peine c'est parce que si Tullamore n'avait pas enlevé la première, ils auraient pu tout deux faire parti de la meute, de la famille comme tout les autres. S'il avait de la peine, c'est qu'il allait devoir tuer Declan. Qu'il allait devoir tuer un membre de cette famille.

« ... Murphy... »

Il regarde le vampire s'activer, serrant les liens de leur prisonnier, prônant une solution pacifique. Se rendait-il compte à quel point il lui rendait les choses difficiles ? Il pensait peut-être que ça l'amusait d'éliminer les siens ? Que ça ne lui faisait ni chaud ni froid ?
Si en temps normal, voir un vampire demander la justice et la clémence, à chercher la meilleure solution pour que personne ne soit blessé, soucieux que tous s'en sortent indemnes l'aurait réconforter dans le fait que les choses pourraient devenir meilleures entre leurs races. Aujourd'hui il lui broyait le coeur. Murphy le renvoyant au rôle du méchant. Ce rôle de bourreau qu'il avait toujours détesté, depuis ce jour où il était devenu Béta il y a douze ans déjà. Veiller et prendre soins des siens n'avaient pas que des côtés agréables.
Un sentiment d'abattement le prit aux tripes alors que Murphy en était à faire de l'humour pour essayer d'alléger l'ambiance pesante de la pièce depuis qu'ils s'y étaient retrouvés. Il secoua légèrement la tête.

« ... Si ce que tu as lu dans sa tête est correct, on a pas le temps. Maintenant, oui. On devrait partir maintenant. »

Il détourne enfin les yeux de Declan pour les poser sur son camarade. Après le déballage d'énergie qu'il avait montré pour qu'il épargne leur otage, il n'était pas sûr qu'il voudrait toujours l'accompagner après ce qu'il s'apprêtait à faire. Il n'était pas sûr non plus, qu'ils pourraient coopérer de nouveau comme ils venaient de faire. La confiance était une chose si difficile à acquérir, mais si facile à briser. Il commençait tout juste à trouver son équilibre avec cette pseudo-amitié étrange avec le vampire, qu'il s'apprêtait pourtant déjà à la ruiner. Mais une fois encore, la meute passait avant ce qu'il pouvait ressentir.

« On va prendre les deux voitures jusqu'à mi-chemin, puis une seule pour être plus difficilement repérables. »

Les territoires lycans et vampires étant dans des directions opposés, ils n'auraient pas à se retaper toute la route jusqu'à Swanlinbar comme ça pour repartir chacun de leur côté.
Alors que Nick avait déjà son sac sur le dos, Daryl alla chercher une bouteille d'eau, avant de se poster devant Declan, abaissant son bâillon pour le laisser boire quelques gorgées.

« On fera tout ce qu'on peut pour sortir Brynn de là. »

Les deux hommes se toisèrent un moment, avant qu'un mince sourire las n'effleure les lèvres de l'allemand.

« ... On sait tout les deux très bien que c'est faux. »

Daryl fronça ses sourcils, consterné. Cela allait faire deux ans que Brynn était enfermée. Rien n'avait été fait pour aller la chercher. Il aurait voulu lui promettre qu'ils la sortiraient de là. Mais Declan avait raison, il n'en était pas sûr. Pourtant s'il ne pouvait lui en faire la promesse, il se jura de tout faire pour si l'occasion se présentait.
Il se pencha pour poser la bouteille au sol, et murmura.

« J'espère que tu te trompes, et que je pourrais lui dire à quel point son grand frère l'aimait. »

Les mains libres, il ne fait pas de décompte ou de mise en garde avant de lui briser la nuque. La chose faite, il s'en retourne et attrape son sac pour sortir. Il reviendrait ici pour s'occuper du corps plus tard. Ce n'était pas très prudent de le laisser comme ça, mais Nick avait raison, ils ne devaient pas trainer. Enfin.. "ils" ? Ce n'était plus certain.
Sortant du bâtiment, il attend que Murphy en face de même. Il pouvait bien le juger, et penser tout ce qu'il voulait de lui, mais il savait qu'il avait ce qui était pour le mieux pour la meute. Il en assumait les conséquences, et il ne l'obligeait pas à comprendre.

« Si tu veux partir, je comprendrais. J'aurais juste besoin que tu me localises l'entrepôt sur la carte. »

Il restait concentré sur la tâche qui l'attendait. C'était la seule chance de chopper ce type qui exploitait les faiblesses des siens pour les retourner. Il ne devait pas la manquer. Il aurait tout le temps plus tard pour ressasser, aussi insensible qu'il pouvait paraitre à cet instant, c'était la seule manière qu'il connaissait de fonctionner pour ne pas s'effondrer.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 253
Points RP : 688
Date d'inscription : 07/07/2017

Dancing with the devil

Feat Daryl le mari de raid

Nick aurait dû se douter que les choses finiraient ainsi. Dans un sens, il le savait. Il avait senti cette détermination sourde au fond de Daryl, cette décision inéluctable de mettre fin à la vie de Declan. Le craquement de sa nuque résonna dans la nuit et Nick resta interdit, les yeux fixés sur ces mains agrippées à ce cou brisé. Dommage. C’est le mot qui lui vient en tête. Dommage. Declan méritait-il une fin pareille ? Peut-être. Une vie pour une autre. Il avait dû en condamner plus d’un, en les confiant à Tullamore. Il ne faisait que récolter la monnaie de sa pièce. Cependant, le vampire ne pouvait s’empêcher de trouver cela désolant, persuadé que les choses auraient pu se finir autrement. Peut-être était-il naïf de croire au bon déroulement des choses ? Sûrement était-il idiot de penser que tout pouvait bien se finir ? Il avait toujours été comme ça, semblait-il. Un indécrottable optimiste. Quelques mètres plus loin, il resta immobile à observer Daryl ramasser son sac comme si de rien n’était, laissant derrière lui le corps inanimé qui s’affaissa sur la chaise. Nick pinça les lèvres en jetant un dernier regard à Declan. C’était malheureux de le laisser comme ça, mais ils n’avaient pas le temps de lui offrir un enterrement en bonne et due forme. Même s’ils avaient eu le temps, il doutait que le lycan ait véritablement l’envie de lui accorder ce dernier honneur. Pourtant, il y avait chez les mortels ce côté presque rituel lorsque survenait la mort. Un rite que Nick avait toujours trouvé abstrait, lui qui avait côtoyé la mort de bien trop près. Avoir passé des mois à jeter des cadavres dans un four l’avait tout bonnement rendu incapable de comprendre l’intérêt des enterrements. C’est donc en laissant là Declan que Nick suivit Daryl à l’extérieur, dans cette ambiance soudainement pesante. Le lupin semblait en prendre conscience puisqu’il avait l’air de croire que son collègue voulait à présent se faire la malle.

« Oh, pitié, Daryl. » Nick leva les yeux au ciel dans un soupir las. « Ne joue pas les bons samaritains lorsque tu viens d’assassiner un homme. Ce que je ressens, tu ne le comprends pas. » Contrairement à lui qui était empathe, Daryl ne pouvait que supposer ses émotions et se faire une vague idée de ce qu’il ressentait. Et à l’écouter, il craignait que Nick ne soit un peu heurté par sa manière de faire. Heurté n’était pas le mot. Il était contrarié. Déçu. Cela se voyait dans son regard, comme une lueur éteinte, une bonne claque qui le ramenait à la réalité pour lui montrer à quel point le vrai monde était cruel. Il avait tendance à l’oublier, parfois, aveuglé par ses idéaux, à trop vouloir croire en la bonne foi de chacun. Mais oui. Le monde était comme ça. Impitoyable. Nick pinça les lèvres en se frottant distraitement la nuque. « Mon ressenti n’a que peu d’importance. Ce qui compte, c’est la mission. » Argua le vampire en haussant les épaules avec nonchalance. Il darda ses yeux gris sur le loup en essayant de ne pas laisser ses émotions faire obstacle à son objectif. Daryl était un adulte. Il faisait ses propres choix. Il n’avait pas de leçon à lui donner ni même de jugement à lui porter. Daryl faisait ce qui était bon pour la meute. Nick n’était pas concerné. Il touchait à un monde auquel il n’appartenait pas. Les lycans n’étaient pas humains, après tout. Ils avaient leurs us, leurs coutumes et leur propre manière de penser. Nick ne pouvait pas lui en vouloir d’avoir agi pour le bien de la communauté. Ce n’était pas comme s’il l’avait fait de bon cœur, même s’il était persuadé qu’une autre solution aurait pu être trouvée. Toutefois, il serait injuste de le reprocher à Daryl. Il l’avait appelé ici pour de l’aide, pas pour se faire sermonner, alors Nick ravala sa colère et esquissa un mince sourire bienveillant pour le rassurer, une expression teintée à la fois d’indulgence et de tristesse. « Allons sauver Brynn. »

Il se dirigea vers sa voiture sans attendre, sans l’envie de s’épancher plus longtemps sur ce qu’il venait de se passer. Il se sentait un peu trahi juste après lui avoir demandé de faire preuve d’un peu d’humanité, mais bon… Que pouvait-il y faire ? C’était la guerre. Et le sang appelait le sang. Nick le savait, il l’avait tellement vu. Cette violence qui engendrait la violence, ce cercle vicieux dans lequel on s’empêtrait si facilement. Il était… Résigné, parfois, même s’il tentait de garder le cap. Il ne devait pas baisser les bras et continuer de croire, même si tout semblait perdu. Parfois, en temps de guerre, on devait faire des choix terribles. Sacrifier des vies pour en sauver d’autres. Il supposait que c’était le prix de la liberté, même s’il se demandait des fois s’il était vraiment prêt à le payer. Daryl, lui, avait fait son choix. Malgré tout, il restait un homme droit et plein de détermination. Sa volonté était louable. Sa meute avait beaucoup de chance de compter un loup comme lui dans ses rangs. Nick en était convaincu. Daryl avait choisi de se salir les mains pour épargner les siens. Pour éviter conflits et déchirements. Nick était aussi admiratif que troublé, déçu que le lupin ait choisi de n’en faire qu’à sa tête, sans explications ni justifications, choisissant tout bonnement d’ignorer ses paroles. Il supposait qu’il n’avait pas à lui en vouloir d’avoir servi ses intérêts, de l’avoir convoqué ici pour obtenir des réponses avant de se débarrasser du coupable. La fin justifiait les moyens, après tout. Toutefois, il ne pouvait s’empêcher de ressentir un peu de frustration et consternation mêlées face au manque de conciliation du lycan. Il se sentait presque… Utilisé, lui qui venait pourtant de bon cœur pour l’aider. La façon dont Daryl avait fait ça, sûrement. De manière un peu fourbe, sans lui dire, sans lui faire comprendre, allumant une méfiance nouvelle dans le cœur du vampire.

« Au fait, Daryl. » Le héla-t-il avant que le brun ne s’éloigne trop. Il se tourna vers lui, main sur la poignée de sa portière. « Diriger une meute, parfois, c’est des décisions difficiles à prendre. Je comprends ça. Je l’accepte. Donc… Ne t’en fais pas. » Peut-être avait-il été revêche, dur et froid dans sa façon de lui répondre tout à l’heure. Il ne voulait pas gâcher ça, Nick n’aimait pas les conflits, encore moins avec ceux qui étaient censés être ses alliés. Il se détestait pourtant déjà pour ce qu’il s’apprêtait à faire. « Toutefois… » Commença-t-il en grimaçant un rictus embarrassé. « Si tu me sollicites pour te fournir mon aide et que je te demande de ne pas tuer devant moi… Essaye au moins de m’écouter. Ou à la rigueur de m’expliquer. » Lui demanda Nick dans un sourire désolé. Son don fit le reste. Cela ne lui ressemblait pas, de se servir de son pouvoir de la sorte, encore moins sur un ami, mais Daryl devait comprendre que loup ou non, Nick avait droit à un peu de considération. Alors qu’il dardait son regard dans le sien, il lui insuffla donc cette peur insidieuse au creux du ventre, avec sur le visage cette expression de père sévère et consterné. Cette terreur sourde pour lui faire dresser les cheveux sur la nuque afin qu’il se rende compte que Nick ne plaisantait pas, pour une fois. Heureusement, le supplice ne dura pas. Comme si de rien n’était, le vampire y mit fin après un hochement de tête entendu, passant là l’éponge sur cette histoire. « Je passe devant en voiture, suis-moi. » Lança-t-il avec une légèreté contrastante, s’installant dans son véhicule avant de mettre le contact.

Il surveilla dans son rétroviseur intérieur que le lycan suivait bien la marche dans sa propre voiture puis mit les voiles vers l’endroit qu’il avait repéré dans les pensées de Declan. Les directions étaient un peu floues mais il se les répéta dans la tête pour ne pas les oublier, rassuré à chaque image qui semblait correspondre à la route qu’ils empruntaient. Après un petit moment de conduite, il arrêta le moteur et descendit de la voiture en attendant que Daryl fasse de même.

« On y est presque. Prends tes affaires et monte. » Ordonna Nick, étonnamment impérieux malgré ses traits détendus. « Je vais prendre le volant, si ça ne te dérange pas. » Ajouta-t-il avec un peu plus de douceur pour ne pas heurter le brun. La tension le rendait un peu plus dur qu’il ne l’était d’ordinaire. Il n’en prenait malheureusement conscience qu’après avoir ouvert la bouche. « Je vais conduire phares éteints et je suppose que j’y vois plus clair que toi. » Se justifia-t-il alors pour lui montrer que ce n'était pas une question de devenir le leader de la mission ou non, mais plutôt un souci de praticité.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1358
Points RP : 3729
Date d'inscription : 13/04/2018

Devil's Dance

Le lycan serre les mâchoires devant les piques, somme toute justifiées, que lui sert son partenaire. Il n'y a que la vérité qui blesse à ce qu'on dit. La formulation a son importance aussi et le ton sur lequel Nick rétorque le tend sensiblement. Cependant il ne répondit rien à ses accusations de se faire passer pour un brave type alors qu'il n'était qu'un meurtrier. Nick avait raison. C'est vrai. Il ne pouvait pas prétendre comprendre ce qu'il ressentait. Alors il acquiesça simplement quand il entendit de lui ce qui ressemblait davantage à ce qu'il s'attendait de la part d'un vampire.
La mission d'abord.
Pourtant quand il lui adresse cet espèce de sourire compatissant et attristé à la fois en parlant de Brynn, il ne peut s'empêcher de se demander ce qu'il pensait vraiment. Il avait bien vu cet air déçu s'inscrire dans ses pupilles, et s'il n'avait aucun compte à lui rendre, il éprouvait tout de même un certain regret. Pas sur ces actes, qu'il pensait justifiés et nécessaires, même s'il n'en était pas fier, mais sur la façon de faire. Toutefois, il ne se serait pas non plus sentit la conscience tranquille de faire comme si, et d'agir ensuite dans son dos, cela aurait ressembler à un mensonge, une tromperie. Il fronce ses sourcils, et hoche un peu plus vivement la tête, s'en détournant pour aller chercher sa voiture qu'il avait caché un peu plus loin. Peu importait. Maintenant tout ce qui comptait, c'était qu'ils s'entendent, au moins jusqu'à la fin de cette mission.

Il s'arrête cependant, en l'entendant l'appeler, se retournant alors vers lui pour l'écouter. Il lui disait qu'il comprenait, qu'il acceptait. Le fait qu'il ait tué ? Le fait qu'il ne l'ait pas écouté ? C'était une autre manière pour lui de dire que l'on passait sur leur divergence le temps de terminer cette nuit en travaillant d'un commun accord ? Quand il prononça son "toutefois", Daryl se tourna complètement vers lui, fronçant légèrement ses sourcils, quelque chose lui disait qu'il n'allait pas aimer ce qui allait suivre, sans trop savoir quoi encore.

Lui aussi pouvait comprendre. Que Murphy prenne mal ses agissements. Il lui avait demandé de venir, sans lui fournir d'explications, et il avait quand même répondu à l'appel. Pour se retrouver devant le fait accompli, au pied du mur devant un homme ligoté et malmené. Avec pour seules informations, la parole du lycan. Et encore une fois, il l'avait aidé malgré tout. Nick lui avait fait confiance, et lui non. Il avait délibérément fait la sourde oreille à ses suggestions.
Alors il pouvait comprendre. Mais qu'est-ce qu'il pouvait lui dire maintenant ? Qu'il était désolé ?

De toute évidence, ce n'était pas des excuses que Nick recherchait en l'interpellant ainsi, il le comprit plus tard.

Son ventre se noue, une boule d'angoisse y grandissant. Un frisson remonte son échine, alors que les battements de son coeur s'accélèrent. Sueurs froides dans le dos, il déglutit péniblement,  ses muscles se tendent nerveusement. Ses iris prennent des teintes dorées alors qu'une peur indicible s'empare de lui, faisant vaciller son contrôle de ses instincts. La bête gronde, apeurée, prête à attaquer au moindre geste hostile. Heureusement, cela ne dure pas, tout s'arrête avant qu'il ne perde totalement le contrôle. Nick lui lance une phrase qu'il n'entend même pas, grimpant dans son véhicule en laissant le brun pantelant.
La respiration courte et les jambes cotonneuses, Daryl baisse son regard vers ses mains tremblantes. Qu'est-ce.. que c'était que ça ? Ses yeux papillonnent et il secoue sa tête, comme pour se sortir d'un mauvais rêve, avant de rejoindre sa voiture.
Assis derrière son volant, il reste encore un moment interdit. C'était Nick. C'était lui qui avait fait ça. Il avait eu envie de fuir, de détaler en sentant le champ libre derrière lui, face à un danger qu'il ne comprenait pas. S'ils s'étaient retrouvés enfermés dans la maison en faisant ça, avec lui et le vampire entre la seule sortie possible, il aurait attaqué, c'était certain. Le danger, le danger venait de Nick. Cette peur irrationnelle qui s'était brusquement emparée de lui, elle venait du vampire.

Il eut tout le trajet en voiture pour réfléchir à ce qui venait de se passer. Et quand il vit la voiture de Murphy s'arrêter sur le bas côté, il en fit de même. Éteignant le moteur, son index tapota nerveusement le cuir du volant alors qu'il observait le vampire sortir de son véhicule. Il n'aimait pas du tout ce qu'il s'était passé. Il n'était pas franchement tranquille après cette démonstration. Il avait déjà du mal à se faire à son don de télépathie, et maintenant ça. Putain.
Enlevant les clés du contact, il sorti à son tour, attrapa son sac, et fixa Nick d'un regard plein de méfiance, sourcils un peu froncés devant son ton impérieux, que celui-ci corrigea dans la foulée, avant de tenter d'arrondir les angles en se justifiant.
Il n'allait pas se lancer dans un débat sur qui voit le mieux la nuit, les lycans ayant également une bonne vision nocturne, car il n'avait de toute façon pas la moindre idée de qui des loups-garous ou des vampires avaient effectivement la meilleure vue en pleine nuit et se contenta de contourner la voiture pour aller s'installer à la place passager sans dire un mot. Il avait tout l'air de faire la gueule, comme un gamin ronchon mécontent de s'être fait engueuler. La vérité, c'est qu'il ne savait tout bonnement pas quoi lui dire. Le fait qu'il soit sur les nerfs et à fleur de peau depuis plusieurs jours déjà ne devait pas l'aider à voir les choses du bon côté, si bon côté il y avait. Le but pourtant n'était pas de faire la gueule pendant tout le reste du trajet. Ils ne savaient pas ce qu'ils allaient trouver en arrivant là-bas, ils n'avaient pas besoin de se rajouter des complications en plus du danger extérieur que représentait Tullamore. Il prenait sur lui, mais il n'était pas franchement serein à l'idée que Nick puissent lui faire péter les plombs à tout instant d'un simple regard. Et si lui le pouvait, d'autres vampires en seraient également capables ? Jusqu'où allaient leurs pouvoirs ?

« Alors, comme ça... tu contrôles les émotions, c'est ça ? »

C'est la conclusion à laquelle il en était arrivé, après avoir vu Declan se détendre instantanément à son contact, puis cette peur monstrueuse qu'il lui avait insufflé. Cependant, il ne l'avait pas touché à ce moment. Mais il l'avait fait un peu plus tôt, avec sa main sur son épaule. Est-ce que Nick avait besoin d'établir un contact avec sa cible pour que ça marche ? Ou bien pouvait-il en user à tout instant sur toute personne ?
Bien malgré lui, les battements de son coeur s'accélérèrent à nouveau, alors que sa mâchoire se crispe. Avec son pouvoir, il lui avait insufflé la peur. Mais lorsqu'il avait arrêté, c'est une tout autre peur que le vampire avait laissé derrière lui. Daryl avait senti sa conscience s'effriter devant un instinct bien plus primaire, animal, devant lequel s'effaçait toute raison pour ne laisser place plus qu'à un seul but, la survie. Cela le renvoyait à ces songes cauchemardesques qui le hantaient de plus en plus assidument depuis quelques temps, ceux-là même qui l'empêchaient de dormir et lui faisaient craindre de fermer l'oeil. Et s'il n'arrivait pas à reprendre le contrôle ? Et s'il était ce monstre qu'il voyait dans ses cauchemars ?

« Ne refais plus jamais ça. »

Il détourne son visage vers la vitre, et appuie avec force ses doigts contre ses paupières, avant de se pincer l'arête du nez. Il avait voulu lui donner une leçon. Pour ne pas l'avoir écouté. Il aurait pu lui dire le fond de sa pensée, gueuler, lui en coller une ou le menacer de son arme. N'importe quoi mais pas ça. Jouer avec les pensées, les émotions des gens, que ce soit avec leur télépathie, leur hypnose ou leur pouvoir. C'est bien ce qui lui faisait le plus redouter les vampires, ce qui l'incitait le plus à rester loin d'eux. Ils étaient bien plus dangereux dans ce sens que par leur force surhumaine ou leur célérité.

« ... On avait pas le temps, pour les débats. C'était une affaire de meute, j'en ai prit la responsabilité. C'est à son tour de se justifier, en quelque sorte. Nick aurait argumenté dans son sens, lui dans le sien, et il n'était pas sûr qu'ils auraient trouvé une entente. Mais, crois-le ou non, je t'ai entendu. »

Il l'avait entendu, et il aurait aimé l'écouter. Se ranger de son avis. Pour dire vrai, il aimerait même le remercier d'avoir été là, et de prendre la défense de Declan. L'allemand méritait qu'on le défende, et il aurait surement aussi mérité la seconde chance que lui réclamait Murphy. Mais si ça n'avait pas marché... ils n'étaient pas en position de se permettre une telle erreur.
Il aurait aussi voulu lui dire merci. Merci d'être venu, merci de lui avoir fait confiance, et désolé de ne pas en avoir été à la hauteur. Cette partie-là en revanche ne franchit pas ses lèvres. Parce que c'était difficile à reconnaitre. Et parce qu'après le coup de tout à l'heure, il ne se sentait pas  de lui sortir un merci pour quoique ce soit.

Il attrape le sac à ses pieds, et le pose sur ses genoux, en sortant un petit boitier muni de plusieurs antennes.

« On a pu construire les brouilleurs dont je t'ai parlé la dernière fois. Pour l'instant on en a deux de fonctionnels, d'autres sont en cours de fabrication. On pourra s'en servir en arrivant. »

Comme ça, s'ils se faisaient repérer malgré leur discrétion, ils auraient le temps d'aviser sans craindre un brusque débarquement de renforts. Un moyen aussi comme un autre, d'essayer de partir sur un sujet un peu moins lourd et pesant. Ce qui n'était pas tout à fait évident. Nick lui en voulait de ne pas avoir prit son avis en considération et d'avoir été utilisé, lui en voulait à Nick d'avoir utilisé un tel pouvoir sur lui et se méfiait maintenant de cette capacité qu'il lui avait découverte, et du fait qu'il pourrait s'en servir de nouveau. Des deux côtés, la confiance venait d'en prendre un coup.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 253
Points RP : 688
Date d'inscription : 07/07/2017

Dancing with the devil

Feat Daryl le mari de raid

Bien sûr que Daryl allait se poser des questions. Bien sûr qu’il se demanderait ce qu’il s’était passé, quand une peur inexplicable l’avait assailli. Nick avait bien vu son regard changer. Daryl n’était pas humain. Ses réactions étaient différentes. Heureusement, ça n’avait pas duré, mais il avait bien senti qu’il avait joué avec le feu, et pendant la partie du trajet qu’il avait passé en solitaire, Nick avait beaucoup regretté. Il était le plus âgé des deux, c’était normal qu’il soit le plus mature des deux, et pourtant, il n’en avait fait qu’à sa tête en usant inutilement de son pouvoir contre Daryl. Contre un allié. Il s’en voulait, maintenant qu’il y pensait, mais il était trop tard, le mal était fait. Tout était allé si vite. L’interrogatoire, l’élimination, le coup de sang. Il avait merdé, pour tout dire franchement. Il s’était laissé aller, il aurait dû s’en tenir aux mots au lieu d’essayer d’intimider le pauvre Daryl. Nick n’était pas fier de lui, et il le savait, Zick ne l’aurait pas été non plus s’il savait. Il fallait qu’il se rattrape s’il ne voulait pas gâcher ce début d’amitié entre eux, bien mis à mal par ce triste épisode. L’autre fois, le lycan avait confié sa vie au vampire, lui faisant confiance au point de se laisser opérer sur le champ de bataille. Et aujourd’hui, par caprice, Nick le lui rendait bien en lui fichant une frousse brutale. Quelle honte… Alors que le brun était monté côté passager sans rechigner, l’allemand lui jeta un bref regard en coin, cherchant ses mots. Que pouvait-il bien lui dire ? ‘Désolé’ ? Etait-ce bien le moment, alors qu’ils étaient tous les deux sur les nerfs ? Des excuses n’allaient-elles pas au contraire empirer les choses ? Avant que Nick ne puisse trouver quoi que ce soit à dire, ce fut le loup qui prit la parole le premier, des mots auxquels le vampire répondit par un bref ricanement. Daryl était perspicace quand il le voulait. Cependant, Nick préféra rester évasif.

« Je ne sais pas trop ce que tu t’imagines. Je suis surtout bon psychologue. On peut facilement influencer les gens rien qu’avec des mots. »

Ce n’était pas tout à fait faux, puisque le vampire essayait de n’user de son don que dans les situations désespérées. Le reste du temps, il comptait sur son esprit d’analyse et son empathie naturelle, un principe qu’il avait totalement piétiné en dirigeant son pouvoir contre le loup. Il sentait bien que Daryl se méfiait à présent, et il avait raison. Lui-même aurait probablement eu une réaction semblable. Il fallait dire qu’il ne lui avait jamais parlé de ce pouvoir jusqu’ici et que Daryl le découvrait dans des circonstances peu agréables. Il fallait être idiot pour espérer qu’il le prenne bien ! Nick essaya de ne pas écouter les pensées de Daryl, il savait qu’il en était le sujet principal en ce moment et cela lui plaisait moyennement. Il avait envie de retrouver ce semblant de complicité qu’il avait eu avec lui, quand il l’avait emmené à l’hôpital de Belfast pour une perfusion d’urgence. Ils avaient beaucoup discuté, s’étaient beaucoup découverts l’un et l’autre et s’étaient même confiés. Entre ce jour-là et ce soir, c’était un véritable gouffre et Nick en était le premier fautif. Malheureusement, il ne contrôlait pas le temps et ne pouvait pas revenir en arrière pour effacer ses gestes. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était regagner la confiance du loup et cela passerait probablement par la réussite de la mission. S’il lui montrait qu’il était prêt à collaborer avec lui et mettre du sien pour le bien de la meute, Daryl passerait sûrement l’éponge. Il n’aurait plus de raison de se méfier d’un vampire qui offre son aide ainsi… N’est-ce pas ? Nick pivota la tête vers lui en cherchant son regard, mais Daryl lui tournait le dos, le visage vers la vitre. Contrarié. Bien que la situation soit très risquée pour une boutade, Nick ne put s’empêcher de tenter sa chance, rien que pour tenter d’alléger cette ambiance très lourde qui le faisait suffoquer.

« Quoi donc ? Les gros yeux ? Ne me dis pas que tes parents ne t’ont jamais fait ce regard, Daryl… Ça marche à tous les coups sur les bambins agités. Je peux te dire que c’est efficace. La preuve » Il ralentit légèrement. Au cas où le lycan décidait de lui mettre une droite, il voulait éviter un accident trop violent s’ils se prenaient un tronc. « Une chance que je ne puisse pas avoir d’enfants, hein, je les ferais marcher au pas ! »

Il se mit à rire de bon cœur. Il en était un peu meurtri, au fond. Il en avait souvent rêvé, d’une famille. Il avait maintes fois fantasmé ce schéma classique, quand Maddie était encore en vie. Lui, elle, deux gamins. Une fille et un garçon. Et puis un chien, aussi. Un berger allemand, pour le clin d’œil à son pays. Ils auraient été heureux. Pas qu’ils ne l’aient pas été à deux, loin de là. Mais ils l’auraient été encore plus. Nick sentit qu’il s’éloignait en se perdant ainsi dans ses pensées et il s’ébroua brièvement, remerciant mentalement le lycan de changer de sujet quand il se mit à parler des brouilleurs. Parfait. Ils passaient enfin à autre chose, ils allaient pouvoir avancer. Nick espérait que cette histoire soit derrière eux pour de bon, mais au fond, il le savait, le loup n’allait pas oublier si facilement. Non. Pire que ça, en fait. Il n’allait jamais oublier. Nick avait bien peur d’avoir brisé quelque chose entre eux. D’avoir commis un acte irréparable. Irréversible. Ça lui apprendra à ne pas réfléchir avant d’agir… C’était une bonne leçon de vie qui allait probablement lui coûter un ami. Ça lui faisait de la peine. Mais il ne récoltait que ce qu’il avait semé. Il se promit de faire plus attention à l’avenir, alors qu’il analysait chaque parcelle de route en avançant, progressant un peu à tâtons vers une adresse dont il n’avait qu’un emplacement approximatif. Concentré pour ne pas rater le moindre indice, il fronça légèrement les sourcils dans une expression des plus sérieuses. Il était rare qu’il abandonne son sempiternel sourire pour une expression aussi sévère, mais il ne s’en rendait même pas compte. La mission lui tenait à cœur. Un peu plus depuis son malheureux accrochage avec Daryl, désireux de reconstruire comme il le pouvait cette confiance brisée.

« Tes brouilleurs… » Commença Nick sans quitter les yeux de la route. « Combien de temps leur batterie peut-elle durer ? Et combien de temps avant que Tullamore ne se rende compte que quelque chose cloche ? »

Il réfléchissait déjà à une stratégie, chose peu aisée alors qu’ils ne savaient pas du tout à quoi s’attendre. Nick avait vu dans la tête de Declan le visage d’un homme, son interlocuteur, celui qui l’avait poussé à faire ces choses affreuses, mais rien de plus… S’il y avait des renforts ? À seulement deux, leurs chances de survie allaient partir en miettes si une dizaine d’agents débarquaient. Nick savait que face à des humains, il avait l’avantage, et que Daryl pouvait se métamorphoser pour gagner en puissance, mais même s’ils mettaient hors d’état de nuire plusieurs Tullamore à eux seuls, ils ne tiendraient jamais face à toute une équipe. Ils n’étaient pas sur le bon terrain, plus proche du centre de l’île que du territoire des loups ou des vampires. Cette mission s’annonçait risquée. Très risquée. Sa réussite reposait principalement sur la surprise ; ils avaient pris la place de Declan en espérant les prendre à leur propre jeu. C’était quitte ou double. Nick s’efforça de ne pas penser au pire, mais il ne put s’empêcher de songer que peut-être, il ne reverrait plus Zick… Il déglutit, l’air sombre. Non. Il fallait qu’ils réussissent. Ils allaient réussir. Ils étaient deux, ils étaient forts, et ils n’étaient pas attendus. Nick fit ralentir la voiture avant de couper le moteur. Ils approchaient du but. Il pivota vers Daryl, scrutant son visage.

« Okay, on va continuer à pieds, t’es prêt ? Si je ne me suis pas trompé, on devrait tomber sur un entrepôt à moins d’un kilomètre… » Lui expliqua Nick en descendant du véhicule. « Si le mec est seul – et il devrait l’être, logiquement – alors on se dépêche de le mettre hors combat et on l’empêche à tout prix d’appeler du secours. » Il attrapa son sac à dos posé sur la banquette arrière pour en ressortir un revolver qu’il chargea. « On évite de le tuer… Il a des informations bien trop précieuses pour qu’on se le permette. Si Brynn est encore en vie, c’est lui qui est au courant. »

Même si Daryl aurait pu le croire, son avertissement quant à attenter à la vie de leur cible n’était pas le moins du monde une provocation par rapport à ce qu’il s’était passé plus tôt. Nick ne se le serait pas permis. Dès qu’il s’agissait des Tullamore, les choses étaient différentes. Depuis qu’il dirigeait les raids, Nick s’était bien sali les mains et en avait éliminé plusieurs. Plus par nécessité que par plaisir, mais il était vrai que cela pouvait paraître ironique lorsqu’il avait voulu empêcher le lycan de tuer Declan. Pourquoi vouloir donner une seconde chance à un homme et pas à un autre ? Nick devait l’avouer, il n’était pas parfait, et pardonner à ces gens lui était bien plus difficile – voire même impossible. Ils avaient causé trop de mal pour mériter l’absolution.

« J’ai laissé les clefs sur le contact, Daryl… Si jamais les choses devenaient dangereuses, va-t’en sans m’attendre. Ne gâche pas une occasion de fuir si je suis à la traîne. D’accord ? » Peut-être était-il trop dramatique à déjà envisager le pire, mais c’était en se préparant à toutes les éventualités qu’on pouvait réussir. « Allez, j’arrête de jouer les G.I. Joe, je crois que j’en ai assez fait. » Sourit Nick pour détendre un peu l’atmosphère. « C’est parti, mon chou. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1358
Points RP : 3729
Date d'inscription : 13/04/2018

Devil's Dance

Un bon psychologue. Il se foutait carrément de sa gueule. "Essaies au moins de m'écouter". Si c'était avec des mots comme ça qu'on pouvait foutre une trouille pareille, il n'aurait pas fini de trembler ! A moins qu'il sous-entende que c'était par le biais de sa voix qu'il usait de son pouvoir, et non pas du toucher, comme il l'avait supposé plus tôt ? Il fronce ses sourcils, en pleine réflexion. Peut-être que tout ça n'avait rien à voir, et qu'il tentait simplement de noyer le poisson. D'un point de vue stratégique, il aurait tout intérêt à garder pour lui le fonctionnement de son don. Ils étaient pourtant alliés aujourd'hui. Mais à long terme, rien n'était moins sûr. D'autant plus lorsque l'on considérait que le "long terme" n'avait pas la même teneur pour des créatures vivant éternellement. Ils s'étaient bien gardé de détailler leurs différentes capacités lors de la signature de la Coalition. ... Stop. Il retombait dans sa parano. Chasser le naturel, il revient au galop.

Le lycan tourna son regard vers le chauffeur. "Les gros yeux", non, ça c'était Aodh qui s'en chargeait, et même lui ne lui avait jamais fait ressentir un truc pareil, pourtant dieu seul sait à quel point il pouvait être flippant quand il était furieux. Et il était loin d'être un "bambin agité", ce n'est pas parce que Nick faisait de l'humour douteux qu'il allait subitement se mettre à lui cogner dessus. Tout ce qu'il réussi à récolter, c'est tout au plus un soupir qui en disait long. Très bien, il n'en saurait pas plus sur ses pouvoirs. Mais il n'allait pas s'énerver parce que Nick faisait.. du Nick. Du peu qu'il connaissait le vampire, ce genre de boutade totalement décalée avec la situation était tout à fait son genre.
Il s'accoude à la portière, calant sa joue contre son poing, coulant un regard à son voisin qui éclate de rire. S'ils étaient encore dans cette ambiance plus complice qui s'était installée lors de leur virée à Belfast, il lui aurait probablement rétorqué sans faux semblant qu'il aurait sans doute fait un super papa. Il ne saurait pas trop comment l'expliquer, mais il le ressentait bien comme ça. En tout cas, pour un vampire, oui, il ne serait pas trop mal. A condition qu'il ne serve pas de son pouvoir sur ses gamins. Évidemment. Nouveau froncement de sourcils, et il reporte son regard sur l'extérieur.

Il faisait nuit depuis plusieurs heures déjà. C'était toujours aussi étrange de rouler comme ça, dans cette Irlande désertée, traversant parfois des villages abandonnés où plus aucune lumière n'éclaire la route, des voitures laissées sur place, portières ouvertes, vitres brisées, parfois des bâtiments effondrés, la route affaissée, cicatrices des bombes qui sont tombées, donnant des allures post-apocalyptique à ce genre de virée.
Ils se rapprochaient. Ils ne savaient pas grand chose de plus que ce que Declan avait dans la tête. Un lieu, une date, un rendez-vous. Et beaucoup de suppositions.

« La batterie est pleine, on en a pour cinq heures de brouillage en continue. Pour le reste... »

Tout allait dépendre de l'organisation de Tullamore, et de la manière dont ils avaient prévu ce rendez-vous. Si jamais l'homme avec lequel Declan avait rendez-vous était seul, était-il prévu qu'il rentre directement ? Si oui, où ? A la tour ? Ailleurs ? Était-il attendu ?

« J'dirais que dans le meilleur des cas, son rapport attendra demain matin, ça nous laisserait toute la nuit. Dans le pire... peut-être deux, trois heures, s'ils attendent un contact radio qui ne vient pas. Il lui jette un regard, le scrutant un instant, avant d'ajouter. Mais ça, si on s'en sort bien, tu pourras alors le lui demander directement. On avisera en conséquences. »

S'ils ne se voyaient que pour lui donner des instructions, les entrevues devaient être assez brèves. Deux-trois heures, c'était la distance qui les séparait de la tour de Tullamore. Il fallait espérer qu'il n'y ait pas de patrouilles dans le coin, mais à cette heure-là, ça l'étonnerait. Ça serait vraiment prendre des risques supplémentaires pour les agents de l'organisation. A moins qu'ils ne soient là justement en couverture de cette rencontre...

La voiture s'arrête. Chacun se prépare. L'objectif est à moins d'un kilomètre. La tension monte légèrement. Nick se charge de faire le point, de rappeler l'objectif, se montrant sous son côté chef de raid. Daryl fronce un peu ses sourcils. Même si ce n'est pas le but, il a un peu de mal à ne pas prendre sa remarque personnellement. Il acquiesce toutefois. Arrêtez ce type, savoir s'ils avaient d'autres taupes dans la meute, et peut-être ailleurs ? Qui sait, s'ils avaient ce genre de procédés chez les loups, il n'était pas dit que cette pratique ne soit pas également répandue aux autres races. Et bien sûr, il pensait à Brynn. Brynn, Cathy et les autres, enfermés là-bas à Tullamore. Il ne voulait pas être pessimiste, mais même s'ils obtenaient des infos, il doutait que celles-ci leur permettent de les sortir de là. Pire. Si jamais les nouvelles n'étaient pas bonnes ? Dans tout les cas, ils devaient essayer. Il l'avait promis à Declan.
Mais pas à n'importe quel prix. Il savait très bien à quoi pensait Nick quand il lui fit une annonce pareille. Ils prenaient des risques à chaque fois qu'ils sortaient en raid. Jamais à l'abri d'une mauvaise rencontre. Mais cette fois c'était différent. Ils allaient au devant du danger, en toute connaissance de cause.

« On va jeter un oeil, mais si ça craint trop, on fait demi-tour. Le but, c'est de trouver des infos, pas de leur fournir deux cobayes de plus. Chargeant son sac sur ses épaules, il fallait reconnaitre que même s'ils y allaient d'abord en exploration, ils n'étaient pas à l'abri de tomber dans un nid de guêpes. Cela dit, j'te retourne la consigne G.I. Joe. »

Si la mission ne tournait pas à leur avantage, il faudrait qu'au moins l'un d'eux réussissent à s'en sortir pour faire parvenir aux leurs ce qu'ils avaient appris cette nuit. Et puis si jamais ils devaient se replier à l'arrache, lui pouvait toujours se planquer dans les bois ou dans les ruines. Avec le levé du soleil, si Murphy parvenait à se trouver un abri, il y serait ensuite coincé jusqu'à la nuit prochaine.
Arrivés en vue du bâtiment que Nick lui indiqua comme étant le lieu du rendez-vous, Daryl sortit le brouilleur qu'il alluma, il n'en avait prit qu'un, l'autre était resté à Moycullen Bogs - il n'avait pas vraiment prévu de partir dans ce genre d'équipé à la base - avant de se mettre d'accord pour se séparer et faire rapidement le tour du secteur afin de vérifier qu'aucune équipe n'était en embuscade dans le périmètre.
Ils se rejoignirent non loin de l'entrée du bâtiment, faisant un nouveau point avant d'entrer.

« Je n'ai repéré qu'une personne, tu confirmes ? »

Il y avait de nombreuses odeurs, mais elles étaient anciennes, effacées. Une seule semblait actuelle. Mais peut-être qu'il pouvait se tromper, et qu'ils étaient deux ou trois ? En tout cas, il n'y avait pas d'armée derrière cette porte qui les séparait de leur cible, c'était déjà ça. Nick avait perçu la même chose. C'était un premier point plutôt encourageant.
Se rapprochant, il prit son arme en main, paré à toute éventualité.

« Passes par derrière, on le prend en tenaille. On rentre, on le maitrise, et on l'emmène ailleurs pour la suite. »

Comme ça, même si Tullamore venait le chercher, ils ne sauraient pas où le trouver, ça leur laisserait bien plus de temps que les deux heures prévues dans le moins bon des scénarios.
Il vient se caler contre le mur près de l'entrée, laissant quelques secondes au vampire pour aller se poster à l'arrière du bâtiment, pendant lesquels il se concentre sur son ouïe afin de déterminer l'emplacement de leur cible.

Tout ne se passa pas exactement comme prévu.
Un homme seul, dans un entrepôt, qui ne s'attendait pas à leur venue. Ça aurait du être du gâteau ! Mais à peine eut-il franchit la porte qu'un projectile fila tout droit dans sa direction, il eut tout juste le temps de l'esquiver, laissant ce qui s'avéra être une fiole exploser contre le mur dans une pluie d'étincelles surnaturelles qui l'aveugla momentanément, tandis que l'autre se mettait à psalmodier avec véhémence dans un langage qui lui était inconnu. Des objets se mirent à voler dans la pièce. Cercles ésotériques, potions et sorts. L'homme qu'ils venaient chercher était en fait un putain de sorcier ! Visiblement, leur effet de surprise était raté. Il avait du jeter un sort de protection, ou une connerie du genre, qui l'avait averti de l'approche de créatures non humaines dans sa direction. Merde ! Il fallait espérer que ce soit après qu'il ait allumé le brouilleur.
Devant le penser aveugle à cause de sa première attaque, et donc incapable de lui tirer dessus, le sorcier concentrait ses attaques sur Nick qui venait de débarquer par le fond de l'entrepôt. Cependant si le lycan n'y voyait effectivement plus grand chose, ses autres sens fonctionnaient toujours parfaitement. Alors que tous objets non arrimés au sol servaient d'armes, volant à travers la pièce comme une pluie furieuse cherchant à atteindre les intrus, Daryl pu profiter d'une accalmie de son côté pour atteindre le sorcier en se guidant au son de sa voix, parvenant à lui asséner un violant coup à l'arrière du crâne. Tout ce qui était en suspension poursuivit sa course dans son élan, envoyant valdinguer les objets qui s'éclatèrent au sol et contre les murs dans tout les sens quand le sorcier perdit connaissance.

« Nick ?! Nick, ça va ?! »

Un nuage de poussières s'était levé dans tout l'entrepôt, le prenant à la gorge, et lui donnant envie d'éternuer. Quelque chose l'avait brutalement heurté au bras quand le sorcier s'était effondré, et l'élançait douloureusement. Et dans toute cette pagaille, sa vue lui faisait toujours défaut et il n'avait aucune idée de comment s'en était sorti le vampire. Il fut rassuré en l'entendant lui répondre.

« On ne doit pas rester là, faut qu'on se tire rapidement ! »

Du bout du pied, il trouve le corps et repousse le sorcier sur le dos, avant de se pencher pour l'attraper et le soulever de terre. Il les avait repéré, et ils ne savaient pas depuis quand. Maintenant, il était KO, difficile de l'interroger dans ces conditions, il supposait que son sort était de courte portée, sinon il aurait déguerpi avant qu'ils n'arrivent, mais on était jamais trop prudent. Mieux valait faire place net au plus vite.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
« Dancing with the devil » | Feat Daryl
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» DARYL MANDRYK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Island Of the Damned ::  :: Les Limbes-
Sauter vers: