The Island of the damned est un forum post Apocalyptique rassemblant un grand nombre de créatures surnaturelles.
 

Partagez | 

 We live or die || Feat. Carsou

Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Points RP : 112
Date d'inscription : 03/06/2018

« Ne bouge pas tu m'entends! » Chasser ou être chassé. Voilà les seules options qui semblaient se présenter à moi lorsque j'ai finalement été relâché de la maison des horreurs, livré à moi-même dans ce monde dont je ne connaissais rien. Pas l'ombre d'une ligne de conduite autre que celle qu'on m'avait dicté 'pour le bien être de tous'. Une ligne de conduite que je n'arrive pas même à respecter. Non parce que je ne le veux pas, mais plutôt parce que je n'y arrive tout simplement pas, projeté dans cet univers sans guide pour me montrer le fonctionnement de cette enveloppe assoiffée dans laquelle on m'a si égoïstement coincé. C'est ce qu'il était ce crétin qui m'a transformé, un égoïste qui ne pensait qu'à la finalité de sa misérable existence sans se soucier du fait qu'il ferait de la mienne un enfer. Forcé de boire le sang à même la source que je trouvais et charcutais sans arriver à faire autrement, le monstre plus présent que ma volonté première de ne pas tuer. Inutile de dire que le premier corps que j'ai laissé dans mon sillage n'a jamais réellement cessé de me hanter, son regard mort et sa bouche entrouverte s'imposant à mes paupières fermées dès que l'occasion se présentait. Du sang, tant de sang, tellement de sang se répandant à mes pieds à chaque nouvelle nuit où je sortais pour essayer d'apprendre par mes propres moyens à contrôler cette fougue sanguinaire qui guidait mes moindre faits et gestes sous cette attitude de petit caïd que je m'efforçais de justement feindre pour qu'on me laisse en paix. Simplement pour qu'on me laisse tranquille et ne m'approche pas avec cette saloperie de virus en affichant une mine bien davantage menaçante que je ne l'étais. Du moins, avec mes semblables. Les humains n'avaient pas cette chance, la gorge ouverte de part et d'autre de leurs si délicats cous où je m'abreuvais en une plainte de satisfaction dès la première goutte fusionnant avec ma langue. Je sais, les poches de sang, la solution miracle et tout ça, mais je n'y arrivais pas. Je n'arrivais pas à simplement me soumettre et boire du sang mort dans une poche de plastique. Cette contradiction entre ma volonté d'améliorer les choses sans tuer et l'option facile pour y arriver ne suffisant apparemment pas à ce que je me remette en question.

Deux ans. C'est le temps depuis lequel je suis dans cet état, esclave de mon besoin d'hémoglobine et tristement incapable de faire le deuil de mon état humain. C'est à quelques mois près le temps que j'ai passé à essayer si fortement de réaliser l'exploit que serait le fait de m'abreuver sans abuser de la quantité. Le temps dont j'ai eu besoin avant d'en arriver à cette soirée, cette femme assise au sol dans cette ruelle sombre où je l'ai traînée. Tremblante et gardant une main fermement appuyée contre son cou. Elle sait ce que je suis, ils le savent tous depuis qu'ils sont coincés ici. Elle voit très bien dans mon regard que la situation n'est nullement sous contrôle et qu'à tout moment je pourrais terminer ce que j'ai commencé. Inutile de sentir mon cœur pulsé ou ma respiration saccadée tous deux inexistant pour le comprendre. Il suffit de me voir tourner en rond comme une bête enragée évitant de mettre ses mains poisseuses dans son visage pour le comprendre. Une bête qui en vient finalement à se pencher à sa hauteur pour l'observer dans les yeux, posant les doigts contre sa tempe sans en détacher mon regard. « Tu... le vampire qui t'a attaqué était un grand roux bien bourré. » Elle m'observe, perplexe, et je comprends sans peine que je ne suis pas seulement nul pour boire sans tuer, mais aussi pour user de cette stupide habileté que je ne sais pas non plus comment contrôler. Je frappe du poing dans le mur, chouinant de la douleur et des os que j'ai peut-être même cassé alors que je la vois sursauter. Mes jointures ensanglantées restant enfoncées dans le mur de pierre un moment tandis que j'essaie de prendre sur moi et me calmer. Je dois réussir ça, au moins ça. Si je réussis ça... Peut-être qu'enfin j'arriverai à délaisser tous les cauchemars et visages que j'ai si stupidement soustrait à leurs existences. Peut-être.

Cette fois je place ma main entière dans ses cheveux où le sang se complait à coller allégrement à ses mèches blondes. « Un vampire roux t'a attaqué. » Pourquoi tant d'insistance sur le roux? Sans doute parce qu'ils sont un peu plus rares que les autres teintes de cheveux présentes dans les environs. Moins de potentiels attaquants à chercher et plus de chance de m'en sortir si un jour je me fais coincer, parce que je ne me fait pas d'illusions. Ce jour va arriver et je le sais trop bien, ce pourquoi je travaille si fortement à me débrouiller pour m'éviter une finalité bien pire que cette que j'expérimente en ce moment. Je ne doute pas qu'il y a pire. J'ai déjà subis bien pire. La jeune femme me fixe sans rien dire, semblant un moment perturbée puis apeurée alors que je vois ses doigts se mouvoir contre le plaie que j'ai créée. « Un... vampire... roux... » C'est tout ce qu'elle mentionne à mi-voix alors que je soupire de soulagement. « Un vampire roux. » Aller Mikk, tu peux le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Tullamore ♝ Humain mais pas trop…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 36
Points RP : 70
Date d'inscription : 12/09/2018

We live or die
@Mikkel Strøm & Carson Brieve

 
« It's my life It's now or never I ain't gonna live forever I just want to live while I'm alive It's my life)My heart is like an open highway Like Frankie said, "I did it my way." I just wanna live while I'm alive It's my life »

Adossé contre un mur, dissimulé dans les ombres, l'homme observe ce qu'il se passe. Conscient d'être en danger permanent, il exhale pourtant une sérénité qui dénote avec les alentours presque lugubres. Territoire des vampires, ennemis évidents de ce qu'il peut représenter. Pourtant il ne respire pas la peur, il sait ce qu'il fait même si dans un petit coin de son cœur, se taille une inquiétude légitime pour la petite qu'il l'attend probablement pour pouvoir aller se coucher en toute quiétude. De nouveau la culpabilité vient étreindre son cœur, alors qu'il prend conscience de son égoïsme, à traîner ici la nuit, dans le simple espoir de venir récupérer un vampire pour ses expériences. Bien sûr, il a déjà quelques réserves, mais aucun de ses vampires n'est satisfaisant pour certaines de ses expériences. Sociologiquement surtout. Un vampire sauvage. Un vrai. Voilà ce qu'il cherche en traînant dans ces rues hasardeuses. Voilà ce qu'il trouve, alors qu'il entend une voix dans une ruelle. Lui n'est pas le destinataire de ces quelques mots. Sa discrétion semble l'avoir mené sur une scène peu habituelle pour lui, qu'il observe avec intérêt alors qu'il sort légèrement de l'obscurité pour l'observer plus en détails. C'est un vampire. De ça il est certain. Et la demoiselle... Probablement sa victime. Et ce qu'il fait là... Éveille un intérêt tout particulier pour le scientifique qu'il est.


Sans se montrer, sans rien dire, il observe la scène qui se déroule sous ses yeux avides de la moindre parcelle de connaissance. Intarissable curieux, qui se perd un peu dans ce qui l'entoure. Soirée finalement productive bien qu'elle ne soit pas encore terminée. Fin sourire qui se dessine sur ses lèvres alors que le vampire, qu'il définit immédiatement comme débutant, cherche à tromper sa victime. Balbutiements qu'il regarde avec intérêt, sans savoir s'il se délecte de son incapacité à réussir du premier coup ou s'il se sent déçu de ne pas observer le pouvoir vampirique dans toute sa splendeur. Probablement un peu des deux. Son sourire s'élargit, de l'obsession du brun pour les vampires roux, de la jeune femme qui tombe lentement sous l'emprise inéluctable de l'enfant de Caïn. Pourtant, ce n'est plus le petit jeu de dupes de la créature qu'il observe maintenant. C'est cette main. D'abord pleine de sang, la blessure ouverte ne tarde pas à se refermer. Seulement il a le temps avant, d'éparpiller le liquide carmin dans la blondeur d'abord immaculée de la victime. L'écarlate flirte avec avec une dorure qui l'hypnotise plus certainement que le pouvoir du suceur de sang. Il lui faut plusieurs secondes avant de reprendre pied avec la réalité, alors qu'enfin la jeune femme semble assimiler l'ordre. J'crois que j'suis daltonien... T'm'as l'air plutôt brun! Il reste pour l'instant dissimulé, cachant son identité, ainsi que son appartenance à l'organisation de Tullamore, en exagérant son accent écossais et dissimulant les traits de son visage dans l'ombre de ses mèches rebelles.


Pour quelques secondes de plus, il reste caché encore, mais bientôt il quitte la sécurité relative de ce coin de rue, pour se montrer au petit monstre incontrôlable. Son sourire l'a quitté, alors qu'il s'approche lentement de la scène, beaucoup plus sanglante qu'il ne l'a d'abord cru. De nouveau son regard est happé, par la couleur carmine qui le rend toujours si fasciné. Attention divertie, avant qu'il ne vienne enfin planter ses prunelles dans les billes noirs du vampire. Malgré lui, il se mord l'intérieur de la joue, pour ne pas se laisser charmer par la bestiole. C'est plus fort que lui. Cette fascination qu'il éprouve à leur égard est telle, qu'il ne saurait même pas différencier le simple désir physique, avec un sentiment plus viscéral, plus intense presque. Chacun l'emporte sur l'autre alors qu'il observe le jeune homme. Pourtant son regard n'éprouve rien d'autre qu'une indifférence bien difficile à conserver face au tumulte de l'indécence qu'il ressent. Finalement, il délaisse la créature pour se pencher sur la frêle demoiselle, à qui il demande d'une voix amusée. Qui t'a attaqué? Un... vampire roux?  Il amène ses mains l'une contre l'autre, dans un simple applaudissement, qu'il lâche dans un sourire presque éclatant. T'es pas si nul gamin. Il pousse le vice, prend une confiance qu'il ne ressent pas entièrement, comme à chaque fois qu'il s'aventure avec audace dans une joue vampirique...
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
We live or die || Feat. Carsou
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Live chat MAC
» LIVE CHAT sur le site de MAC le 11 mai de 16h à 20h
» Assister "en live" à vos émissions préférées.
» Escorte live ou seulement pour le spectacle ?
» Photos en live des ports dans le monde (webcam)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Island Of the Damned ::  :: Belfast :: les rues-
Sauter vers: