The Island of the damned est un forum post Apocalyptique rassemblant un grand nombre de créatures surnaturelles.
 

Partagez | 

 Darkness is just another kind of light. || Z. Nightingale [SORCIER - Validé]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
♣ Sorcier ♣ Nécromancien
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Points RP : 0
Date d'inscription : 24/10/2018


Zakariah C. Nightingale
feat. Chris Evans

Nom : Nightingale, comme mon père, son père, et leurs pères avant eux. Je descends d'une longue lignée de trous du cul de Lords et de Politiques. Je n'ai jamais été un grand partisan de ces longues réunions avec un paquet de vieux riches qui cherchent à contrôler d'autres personnes... Même si je dois bien admettre que la partie "contrôle" me plait toujours autant.
Prénom(s) complet(s): Zakariah, Caleb, Wulfric. Zakariah est mon prénom, celui que je donne en général lorsque je me présente. Caleb est mon second prénom, celui que ma mère a tenu à me donner en supplément. Wulfric est le prénom de mon grand-père paternel, tout comme mon immondice de frère porte celui de notre grand-père maternel. Devrais-je ajouter Jack à cette liste? Après tout, le monde entier me connait sous ce patronyme-ci...
Race : Humain, dans toute sa pureté et sa simplicité, mais certainement pas dans sa faiblesse.
Âge : Physiquement, j'ai l'apparence que j'aurais dû avoir lorsque j'avais 37 ans. Le rituel que j'ai commencé à faire à l'âge de 35 ans fait des miracles, mais il laisse à l'évidence une année apparaître tous les siècles. C'est un ratio tout de même intéressant, compte tenu que mon âge réel est bien de 197 ans. 1848 n'est plus qu'un lointain souvenir.
Groupe : Sorciers. Voyez, les Nightingale ont toujours été très fiers, même si forcés de le cacher, de ne pas être de simples humains. Et nos pratiques, bien moins naïvement utopistes que ces autres hippies, quoi que bien moins discrètes pour les vaudoos les moins malins, sont désormais mon héritage. Je suis, après tout, le dernier Nightingale encore vivant à poursuivre cette oeuvre.
Origines : Fils d'un Lord britannique et d'une fille de Baron, je suis naturellement anglais de souche et un fier enfant de Londres.
Métier/Rang : Scientifique chercheur pour Tullamore. Parce qu'il y a tant à apprendre.
Désirez-vous être parrainé ? [] Oui [x] Non
Apparence

« Un grand type. Je sais pas, moi. Un mètre quatre-vingt, peut-être ? Un truc comme ça. 'Fin, un gars comme un autre quoi. Dans mon souvenir, c'était un mec plutôt discret, pas spécialement bavard. » - Un mètre quatre-vingt trois, précisément, mais ne demandons pas la lune à un poivrot de bar. - « Il avait de ces yeux... Bleus, mais tellement clairs. Comme de la glace. C'était hypnotisant. Quand j'ai croisé son regard, j'ai cru que j'allais m'effondrer. Et puis ce sourire... À la fois suffisant et pourtant totalement perturbant. Je t'assure, je déconne pas ! Il aurait pu me faire n'importe quoi, j'aurais pas dit non ! » - Et quelques nuits plus tard, je le faisais crier au fond de son lit. Après tout, il n'avait pas dit non. Cela dit, il est mort juste après. Mais est-ce vraiment ma faute s'il n'a pas bien supporté la strangulation érotique ? - « Il m'a jamais inspiré confiance, je dois dire. Parfois, je le voyais passer, pas différent de n'importe quelle autre personne. Toujours sûr de lui, toujours bien habillé... Mais y'avait toujours cette aura qui le suivait. Comme s'il paraissait pas lui-même. Comment ça j'suis pas clair ? J'y peux rien si le gars, t'as l'impression qu'il a vu l'univers avant d'arriver là ! » - Je mets un point d'honneur à toujours être présentable, c'est vrai. Voyez ça comme les restes de mon éducation d'élite face au reste de ces pathétiques populations, peu importe l'année ni le siècle. - « Des cicatrices. Quand on était... Enfin, tu sais. Il a pas voulu m'expliquer, mais il a des cicatrices un peu partout. Je sais pas ce qu'il fait dans la vie, ou ce qui lui est arrivé, mais c'est franchement moche... Oui, non, après le reste est à baver, t'as raison ! » - Mon corps n'a pas décliné depuis presque deux cents ans, aussi sculpté et ferme que je l'étais dans ma jeunesse. Quand aux cicatrices... Cela ne la regardait pas. Ni elle, ni les autres.
Pouvoir
Je suis un sorcier, un être humain supérieur aux autres. J'ai mes grimoires et mes mixtures, et un penchant totalement assumé pour la magie sacrificielle. Je performe notamment un rituel bi-annuel pour rester en vie. Mais quand il y quelque chose à sacrifier, il y a toujours quelque chose à accomplir. La mort, la vie, la maladie, la souffrance... Tant à faire et tant de temps pour le faire...
Psychologie
Imprévisible serait le mettre de mot pour le décrire, mais en aucun cas le concept d'impulsivité serait à ancrer dans cette description. Il ne l'est pas. Pas plus qu'il n'est lunatique ou bipolaire. Il est imprévisible car il n'entre plus dans les catégorisations psychologiques que le reste de l'humanité se plait à construire et lister. Il est au-delà, ou en deça. Libre à vous de juger, il n'en aurait rien à faire de toute façon.
Imaginez un homme, un homme comme un autre. Pas un de ces imbéciles de misogynes, racistes et homophobes à la haine aussi grande que leur ego. Il est à ce niveau, comme à bien d'autres, plus évolué que ces animaux.
Non.
Voyez un homme sympathique. Un homme sérieux, joueur, parfois enfantin. Un homme qui peut, par moment, vous paraître inconscient, mais qui pourrait aussi vous convaincre que la Terre est plate sans que vous ne le réalisiez. Un homme qu'au plus profond de votre être, lorsque votre instinct vous parle, vous semble digne de confiance.
Imaginez un homme qui apprécie la vie, mais également la solitude, comme tout un chacun. Un homme qui aime à poser sa vieille carcasse devant un feu de bois pour dévorer un livre ou délivrer la vieille carcasse d'un homme dévoré par le bois en feu. Un homme qui vous enverra au septième ciel de quelques caresses, puis six pieds sous terre d'une toute dernière. Un homme qui arrachera votre cœur palpitant à la simple force de son bras et se délectera des éclaboussures de sang projetés sur ses lèvres avant de retourner à ce livre si captivant.
Un homme qui, dans sa grande culture, dans son intelligence et dans sa sagesse, ne saura plus faire la différence entre tout ce qu'il est.
Alors cet homme sera certainement Zakariah Nightingale.


Avez-vous d'autres liens ? : écrire ici
Comment avez-vous découvert le forum ? Une petite voix dans ma tête?
Vos impressions : Oh bah si je suis là c'est que c'est pas trop mal, nan? Ah, mais vous voulez que je le dise en fait? Bah nan, je le dirais pas!
Votre taux de présence : Quotidienne, avec un rythme de rp rapide.
Fiche terminée? C'est par ici
NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
♣ Sorcier ♣ Nécromancien
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Points RP : 0
Date d'inscription : 24/10/2018

Histoire

Nous voici réunis, mes bien peu chères immondices et subalternes, pour débuter cette histoire comme toute bonne histoire commence: la mort.
Pas la mienne. Quoi qu'on vive tous pour mourir un jour, mais dans ce cas précis, pas la mienne.

On dit que lorsqu'une personne vient au monde, une autre meurt. Je dois dire que vu la surpopulation de la planète, cette théorie est bien ridicule, mais dans mon cas, elle n'aurait pas pu être plus véridiques.
Des jumeaux, voilà une nouvelle que mes parents n'attendaient pas. Et apparemment le corps de ma mère non plus. Je ne l'ai su que plus tard, lorsqu'on nous a introduit aux pratiques familiales, mais notre naissance n'a été possible que par le sacrifice d'un homme. Aucune idée de son identité, je sais juste que mon père l'a sélectionné, l'a tué, a utilisé un organe ou deux, et l'a brûlé. Ou peut-être pas dans cet ordre. Honnêtement c'est un vieux rituel que je n'ai pas pris le temps de potasser.
Une vie pour une vie. Pas la nôtre, mais celle de ma mère, Sibyl, qui n'aurait pas supporté la grossesse, et encore moins l'accouchement, sans l'intervention de mon père, Conrad. Faut dire qu'à part la chevaucher de force et prendre son pied pendant deux minutes et dix secondes, il n'avait pas fait grand chose de plus dans cette histoire. Il préférait s'occuper d'affaires plus importantes, comme par exemple des réunions à la Chambre des Lords, le thé chez Madame Higgins pour sauter sa fille entre deux petits biscuits, ou voyager ci et là en Angleterre pour des raisons obscures.
Il pouvait bien tuer un type et faire sa part.

Ce n'est donc pas peu de dire que notre éducation de petits bourgeois puissants était également teintée du rouge de l'héritage familial dont nos ancêtres sont si fiers. Cyrus n'a jamais vraiment adhéré, et quoi que je l'acceptais, je n'ai jamais vraiment compris pourquoi. Certes, manipuler des cœurs humains à l'âge de 7 ans n'est pas vraiment quelque chose de commun, mais ça ou disséquer une grenouille, j'ai du mal à voir la différence.
J'ai grandis cependant en apprenant l'intense différence entre nous, purs humains dotés de fabuleux avantages naturels, et les autres. Ces autres, faibles et vulnérables. Pathétiques dans leur serviabilité. Mais après tout, tous ne peuvent être supérieurs ou alors, qui le serait ?

J'ai grandis dans l'éducation de notre rang, de notre milieu et de notre temps. J'ai grandis dans l'instructions de nos coutumes et de nos pratiques. J'ai grandis dans la richesse d'une existence aussi captivante qu'inquiétante et lorsque le karma a fauché mon père d'une fulgurante maladie, en 1873, j'ai dû grandir encore un peu plus et me mêler à l'orchestre politique de Londres.
Oh il m'avait préparé à ça. C'était mon rôle, ça avait été clair très vite... Mais c'est bien l'une des rares choses qui me convenait. Vous savez, la position de prestige, de pouvoir. Une place où obtenir des informations et certains privilèges. Et oui, accessoirement, que ma mère et nous soyons débarrassés de lui.
La politique en elle-même ne m'a jamais intéressé. Juste une poignée de vieux qui se disputent les miettes qu'ils se laissent. Mais les avantages ? Oh il y a du bon à avoir sa place assise dans la Chambre des Lords. Une place que j'ai apprécié, d'autant plus lorsque tout a chaviré.

1883. L'année où ce fameux karma décide de revenir nous hanter.
Si on veut être parfaitement honnête, nous l'avons un peu aidé à trouver le chemin de Conrad. Un petit hocus par ci, un petit pocus par là, et un petit abracadasanguinolant pour finir. Une symphonie sombre à quatre mains pour libérer notre mère de son ascendance et préserver nos vies de sa noirceur, n'est-ce pas justice ? N'est-ce pas une bonne chose ? Les petites lignes du grimoire disent le contraire, mais pour ma défense, ces petites lignes n'existaient pas avant que je les y ajoute.
Justice, un bien complexe concept. Jouer ce coup de théâtre avec mon frère n'a pas été de tout repos, mais ça a fonctionné. Le lendemain, il tombait malade. Le surlendemain il faiblissait d'heure en heure, et la nuit suivante, il décédait dans son lit, dans d'atroces souffrances, la bouche pleine de mousse.

Dix ans, c'est le temps qu'il a fallu pour que ces petites lignes inexistantes viennent frapper à notre portes. Les coups se sont manifestés sous la forme de gonflements des veines hantées d'une noirceur impossible. D'abord les mains et les pieds, puis les traits sombres gagnaient les membres et cherchaient à rejoindre le cœur. Et instinctivement, j'ai su ce qu'il se passait. Instinctivement, j'ai su que c'était lié à ça. Ma question n'était pas plutôt pourquoi, mais comment.
Ça n'aurait pas dû arriver. Nous avions tout fait correctement. La chose avait été accomplie, les effets avaient été acquis. Nous avions respecté le pacte qui nous liait au sortilège... Non. Laissez-moi reformuler ceci: j'avais respecté le pacte.
Un vampire... À ce point, je suis aussi surpris d'en apprendre l'existence que d'apprendre que de toutes les conneries à faire, Cyrus a choisi celle d'être transformé en l'une de ces sangsues, rompant ainsi ce pacte que le grimoire n'avait jamais stipulé. Conséquences ? Le décès des participants. Oh, mon jumeau adoré est hors de danger, il est déjà mort, mais moi? Son égoïsme m'a propulsé droit vers la mort, et dans ma colère et ma fierté, j'ai décrété qu'il était hors de question de quitter cette terre.
M'abaisser à devenir l'un de ces animaux? Très peu pour moi. Je décide de fouiller les grimoires les plus anciens et les plus sombres en notre possession. J'y passe des jours, sentant chaque minutes de chaque heures le karma se retourner contre moi, et finalement je trouve ce que je cherchais.
Ai-je vraiment le choix? Ou plus précisément, me donné-je vraiment le choix ? La réponse est nom.
Durant la nuit du sixième jour, je met en application les lignes sombres de l'ancien grimoire. Je sacrifie l'animal, mélange les ingrédients, psalmodie les incantations, et dans un profond soulagement, je sens la brûlure douloureuse se retirer.

Et cela, chères atrocités, a été le début d'une toute autre vie. Une vie à laquelle je ne me serais jamais attendu.

Dans mon refus de pardonner à mon frère, j'embrasse un peu plus ma carrière politique. Je me joins aux mondanités, j'explore Londres au-delà des limites que je m'étais imposé auparavant et je découvre des bas fonds aussi intriguant que dégoûtants.
Je parle des miens. Des instincts puissants et sombres. Des besoins problématiques et dévorants. Le prix à payer. Tuer.
Mais quoi? Qui? Comment? J'ai beau lire et relire les pages sèches à l'encre noire, je n'y redécouvre à chaque fois que la méthode pour reproduire le rituel. Tous les six mois, ou la malédiction noircira de nouveaux mes veines. Pourtant à peine quelques semestres plus tard, je ne ressens que cette faim. Cette faim pour la vie. La voir s'éteindre au fond du regard. Sentir le sang chaud couler sur mes mains. Alors la nuit, je sors. Je vagabonde. La nuit je prends mon couteau et je tranche dans le vif. La gorge, puis l'abdomen. Je revis à chaque organe que j'extirpe. Je m'amuse de chaque visage que je choque. Je souris lorsque les journaux me baptisent Jack l’Éventreur.
Si seulement ils savaient...
Whitechapel est mon domaine. Aucune âme n'est en paix tant que je vis. Et je vivrais éternellement. J'éliminerais ces faibles et ces pathétiques. Je me délecterais de leurs suppliques. Je... Je deviendrais ce monstre.
Combien de temps, combien d'années à m'enfoncer dans cette tourmente m'a-t-il fallu pour réaliser ce simple fait ? Je deviens ce même monstre que je blâme mon frère d'avoir eu la faiblesse de devenir

Cette pensée est la dernière once de raison à traverser mon cerveau déjà abîmé. Car chaque semestre lorsque je sacrifie cet animal, je m'enfonce un peu plus.
Est-ce que je m'en rends compte ? Absolument. Est-ce que j'en ai quelque chose à faire ? Absolument pas. Voyez vous, dans ce processus irrémédiable, je ne vois mon comportement passé que comme l'aberration, et mon comportement présent comme la normalité. Une normalité qui semble faire défaut à des millions d'autres, mais qui a dit qu'ils étaient parfaits ?
Ayant décidé de quitter Londres en 1891, dans le but de reprendre le contrôle sur cette faim insatiable, je commence un long périple. Pourquoi m’enchaîner à une ville de malheur alors que j'ai l'éternité devant moi? Oui, l'éternité. Que sont deux petits sacrifices par an face à ça ?

Je me déplace, je voyage. Je commence par l'Islande, le temps de retrouver un semblant de plénitude, la population limitée m'obligeant à contrôler mes besoins pour ne tuer que ces deux animaux nécessaire par an et éviter d'attirer l'attention. J'y reste quelques années, y voit les premières lueurs d'un nouveau siècle, puis je fais le grand saut et goutte un peu à la liberté.
Je descends vers le Sud, m'installe en France, mais lorsque la guerre se fait sentir, je me retire de ces basses faiblesses territoriales.
Avant ça pourtant, je fais un crochet par Londres. J'y retrouve une cité qui a reconstruit par dessus mes frasques, s'est développée encore un peu plus. J'y retrouve ma mère, sénile et mourante. J'y retrouve mon jumeau qui, comme moi, a fait le déplacement pour être présent pour elle. Dans sa maladie, elle n'a pas été capable de réaliser notre jeunesse apparente, mais n'est-ce pas mieux ainsi? Pour elle ? Il a certainement mieux valu qu'elle ferme définitivement les yeux avant que cette trêve ne cesse. Entre lui et moi. Entre son égoïsme et ma survie dépendante de ce rituel. Le partage de mes envies entre le fuir et le tuer.

Au final, je suis parti.
L'Espagne d'abord, puis le Nord de l'Afrique ensuite. L'Egypte, le Caire et ses pyramides m'offrent le moyen de rejoindre l'Inde, puis la Chine. Du Japon je rejoins la Russie, mais lorsque l'Allemagne et ses Nazis décident de verser le sang, je décide de sortir de mes pérégrinations.
Faisant preuve de persuasion, je deviens un espion pour les forces britanniques et mets à profit les nombreuses langues apprises au cours de mes voyages. Et je dois dire qu'une guerre n'est pas le plus mauvais moyen de planquer un cadavre ou deux sans avoir à les cacher dans des placards.

À l'issue de la guerre, je quitte l'Europe et rejoins les Etats-Unis pour m'installer à New York. J'y découvre une cité pullulante, parfaite pour y vivre et survivre. Un mort là, ou un autre ici. C'est facile de blâmer quelqu'un d'autres, ou de simplement crier au satanisme.
La Grosse Pomme me sert de point de chute alors que je continue tout de même mes voyages.
Rester à un même endroit est un problème lorsque votre visage ne prend pas une ride, ça a toujours été une évidence et ce n'est pas comme si je ressentais le besoin de m'installer, de fonder une famille, d'avoir une maison, un chien, et de vieillir là... Je ne vieillis pas. Néanmoins, je grandis. J'apprends. Mes voyages sont une source intarissable de connaissances, et dans ma grande générosité, je décide de devenir enseignant. Et tous doivent bien admettre que j'en suis un bon. Histoire, géographie, langues étrangères et littérature anglaise. Sciences et Philosophie. J'en parle comme si j'y avais été... Ils ne sauront jamais à quel point l'histoire récente de l'humanité a été une réalité pour moi.
Et puis si un élève meurt, ce sera certainement la faute à la presse qui ment au sujet d'une fusillade dans un lycée. Qui s'en soucie?

Et cent ans plus tard, le karma, à nouveau, décide de venir me botter les fesses.
Quelle idée ai-je eu de décider d'aller m'installer dans cet île perdue peuplée de servants et de.. roux. J'y avais une bonne vie. J'enseignais dans une université, avec quelques heures en lycée par semaine. J’entamais le dernier cycle de mon séjour sur place avant de devoir déménager à nouveau, et là, cet imbécile de vampire fait son truc, les humains font le leur, et River Crow se retrouve à feu et à sang.
En temps normal, je n'aurais fais que déménager, mais les Humains... Oh, bien des choses ont changé en deux cents ans. Et les singes ont appris. Ils ont appris à tuer, à contenir, à emprisonner et à torturer.
Ils nous étudies, les macaques. Et découvrant l'existence de toutes ces autres infériorités, je me risque à un jeu dangereux: me faire passer pour l'un d'eux.

Comment puis-je en apprendre plus sur toutes ces bêtes qui foulent ces terres, si je ne peux pas les disséquer et les étudier? Je suppose que je pourrais faire ça de mon côté, par mes propres moyens, mais il faut bien admettre que les Tullamores vous fournissant les sujets d'expériences a quelque chose de particulièrement pratique.
Pourquoi me fatiguer?
Je pensais tant savoir, et voilà que ces créatures se révèlent. Immortelles, résistantes, puissantes et changeantes. Les Vampires ne sont pas une surprise, au mieux une déception, mais les autres... Il y a tant à apprendre. Tant à obtenir. Imaginez ce que je pourrais faire en sacrifiant l'un d'eux? Quels fantastiques miracles je pourrais accomplir?
Et puis si un ou deux bestiaux crèvent dans le processus, qui s'en soucie, hein?

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
♦ Lycanthrope ♦
Abel's Child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1349
Points RP : 3705
Date d'inscription : 13/04/2018

Bienvenue à toi, celui que l'on nomme Le Corrompu

Pleins d'inspi pour ta fiche ! Amuses-toi bien !

*s'attends à voir du langage bien fleuri*


Revenir en haut Aller en bas
♣ Sorcier ♣ Nécromancien
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Points RP : 0
Date d'inscription : 24/10/2018

Tu vas voir les fleurs que j'vais jeter! XD
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Points RP : 112
Date d'inscription : 03/06/2018

Tu me fais déjà peur. Je te souhaite pas bonne fiche ô toi jumeau du Dark side de ma future tête Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Points RP : 40
Date d'inscription : 05/05/2018

Bienvenue à toi sorcier d'un autre genre Wink

Amuse toi bien avec ce premier perso ^^

Hâte d'en savoir plus sur ce frère diabolique.



Vœux Les murmures de tes désirs me sont connus. Te rends-tu compte que tu es à ma merci?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chef de meute ♛ Fondateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 657
Points RP : 382
Date d'inscription : 22/04/2017

Officiellement bienvenue à toi jeune homme !

Le fameux jumeaux corrompu. En tout cas si tu as des questions il ne faut pas hésiter, on est là pour ça. On est facilement chopable sur Discord. What a Face

En tout cas je te souhaite une bonne rédaction pour ta fiche ! What a Face




Irish's Alpha
I WAS BROKEN FROM A YOUNG AGE, TAKING MY SOUL INTO THE MASSES. WRITE DOWN MY POEMS FOR THE FEW, THAT LOOKED AT ME, TOOK ME, SHOOK ME, FEELING ME. SINGING FROM HEART ACHE FROM THE PAIN. TAKE UP MY MESSAGE FROM THE VEINS. SPEAKING MY LESSON FROM THE BRAIN. SEEING THE BEAUTY THROUGH THE PAIN.



♠️ LITTLE BADASS'S FATHER ♠️
Revenir en haut Aller en bas
http://the-island-of-damned.forumactif.com
♣ Sorcier ♣ Nécromancien
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Points RP : 0
Date d'inscription : 24/10/2018

Je sais que je fais peur, c'est bien tout l’intérêt Wink
Merci vous trois! Et pas de soucis. Je trouve généralement vite le chemin des questions, alors attendez-vous à me voir souvent XD
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
♦ Humain ♦
survivant des limbes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 150
Points RP : 30
Date d'inscription : 09/10/2018

Bienvenue dans le coin ! Very Happy

Et courage pour ta fiche, au plaisir de te lire



Hasta la victoria siempre
abajo donde los pasos son fríos , donde la luz no existe, ahí es dónde quieres estar, te sientes molesto, encuentra tus esperanzas y tus sueños abandonados, ahí es dónde se encuentra tu propósito...
Revenir en haut Aller en bas
♦ Humain ♦
survivant des limbes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Points RP : 90
Date d'inscription : 09/10/2018

T'as cédé à l'inscription plus tôt que prévu, c'est chouette What a Face
Bienvenue par ici ! J'ai hâte de découvrir ta fiche. Les débuts sont déjà prometteurs et le peu de pistes que tu nous as laissé est déjà bien cool. Si t'as des questions ou des doutes, n'hésite pas. Bon courage pour la rédaction I love you



fucking in a car, shooting heroin, saying controversial things just for the hell of it, selling melanin and then suffocate the black men. start with misdemeanours and we'll make a business out of them and we can find out the information, access all the applications that are hardening positions based on miscommunication. oh! fuck your feelings, truth is only hearsay. we're just left to decay, modernity has failed us. and i'd love it if we made it. yes, I'd love it if we made it. yes, I'd love it if we made it.

Revenir en haut Aller en bas
Djinn
Progéniture d'Ève
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Points RP : 15
Date d'inscription : 02/05/2018

Bienvenue en Perdition ! Bon courage pour ta fiche. Smile


Save me if I become my demons

I cannot stop this sickness taking over. It takes control and drags me into nowhere. I need your help, I can't fight this forever. I know you're watching, I can feel you out there.
Revenir en haut Aller en bas
Goule ☠ Progéniture d'Eve
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 417
Points RP : 810
Date d'inscription : 20/08/2017

Une fois c'est déjà compliqué à gérer pour moi, mais alors deux... C'est de la torture, tout simplement !

Je te souhaite tout de même la bienvenue en espérant que tu trouveras ton bonheur. En tous cas, cette bouille contribuera au mien Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
♦ Humain ♦
survivant des limbes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 217
Points RP : 258
Date d'inscription : 07/04/2018

Bienvenue, amuse toi bien
Je te souhaite une bonne rédaction pour ta fiche puis de bon rp à venir




we are in a constant state of decay. 
Revenir en haut Aller en bas
♠ Vampire ♠ Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1232
Points RP : 3287
Date d'inscription : 28/06/2017

Honte sur moi, je ne t'ai pas souhaité la bienvenue ici orz
Mieux vaut tard que jamais, alors bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
♦ Humain ♦
survivant des limbes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Points RP : 60
Date d'inscription : 05/05/2017

Bienvenue ! Bon courage pour ta fiche ! Smile



You better lose yourself in the music, the moment. You own it, you better never let it go. You only get one shot, do not miss your chance to blow. This opportunity comes once in a lifetime yo. The soul's escaping, through this hole that is gaping. This world is mine for the taking. Make me king, as we move toward a new world order.
     
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Darkness is just another kind of light. || Z. Nightingale [SORCIER - Validé]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» | When Darkness Falls
» mansion of darkness
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Island Of the Damned :: There's so going back :: Carte d'embarquement :: Fiches en cours-
Sauter vers: