The Island of the damned est un forum post Apocalyptique rassemblant un grand nombre de créatures surnaturelles.
 

Partagez | 

 Life has a way to make you loose your mind

Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Points RP : 6
Date d'inscription : 26/10/2018


Cyrus Z. Nightingale
feat. Chris Evans

Nom : Descendant d'une longue lignée de connards et hommes de pouvoir en tout genre portant le nom de Nightingale
Prénom(s) complet(s): Cyrus Zayne Lucian. C'est certes très long, mais il faut blâmer cette tradition familiale forçant le port du nom du grand-père et tout ça. Là où Zak a hérité de celui de notre grand-père paternel, j'ai plutôt celui de notre grand-père maternel.
Race : Anciennement humain doté d'une génétique me permettant la réalisation d'exploits magiques, je fais désormais parti de ceux qu'on nomme vampires.
Âge : 35 années dans le monde des vivants, mais 197 à fouler la surface de cette terre.
Groupe : Vampires
Origines : Britannique d'origine, j'ai passé la majeure partie de mon existence dans cette superbe ville qu'est Londres.
Métier/Rang : Ancien chasseur d'artefacts en tout genre désormais à la retraite forcée le temps de trouver autre chose pour occuper ses nuits.
Désirez-vous être parrainé ? [] Oui [X] Non
Apparence

D'une taille raisonnable, ce n'est pas le premier détail à attirer le regard sur ma personne. Plutôt mes traits finement dessinés, ma musculature de beaucoup de travail sculptée et mon regard d'un bleu perçant qui vous transpercera tout autant que ce large sourire à si souvent étirer mes lèvres. Simplement vêtu, je ne porte pas forcément les vêtements appropriés pour avantager ma large carrure que je dissimule sous des tee-shirts en rien ajustés. Imposant je ne le semble tout de même pas de par l'aura joviale et invitante se dégageant tout naturellement de moi. Même si mes traits, sous cette courte barbe que je me plais à entretenir, peuvent parfois sembler un peu plus dure. Mon visage reste tout de même très expressif des émotions m'habitant et je n'ai parfois pas même besoin de parler pour faire comprendre ce que je ressens.
Pouvoir
Le monde des rêves est mien. Je peux être votre pire cauchemar ou à l'origine de la plus merveilleuse nuit de votre existence. Il me suffit d'un être endormi, un contact et beaucoup d'imagination pour vous faire planer au pays des mille et une nuits. Je peux visualiser vos rêves et directement les manipuler tout comme je peux y insuffler les images de mon choix pour créer la totalité d'un rêve généré entièrement par mes bons soins.
Psychologie
Je ne suis pas de ceux qui se prennent la tête de peu de choses, préférant absorber ma misère comme une éponge et vivre sans m'en préoccuper plus que nécessaire pour ne pas noircir le tableau de mon existence. Ça ne fait pas de moi une personne positive à l'excès pour autant, mais je ne suis pas non plus le summum du négatif. J'arrive à trouver un juste milieu malgré le chaos que cela engendre parfois en moi, mitigé entre le haut et le bas de chaque situation. Fuir les problèmes est ma raison d'être, ma façon à moi de rester zen au possible et ne pas m'en faire là où d'autres trouveraient sans doute matière à hurler. Hurler sans raison n'étant pas non plus une caractéristique pouvant me décrire. Je suis d'un naturel plutôt passif, calme, posé et réfléchis. Curieux à l'excès, je suis néanmoins doué pour m'attirer des ennuis à fouiner là où je ne le devrais pas toujours. Beaucoup moins doué pour me sortir de mes soucis autrement que par cette toujours si fidèle fuite qui ne s'avère pas toujours la bonne solution à employer. On me qualifie également d'imaginatif, rêveur, aisément perdu dans mes pensées. Je suis souvent dans ma petite bulle lorsque ma concentration atteint des stades inégalés. Du genre à fixer un point sur un mur et m'y perdre de nombreuses minutes sans réellement m'en rendre compte. Patient et méticuleux, je ne suis pas non plus du genre à me presser. J'aime prendre le temps de faire les choses et bien les faire même s'il m'arrive à l'occasion d'agir sous le coup de l'impulsivité. Il m'est arrivé de faire des choses horribles dans ma vie et ma nature ne m'en préservera pas j'en ai bien peur, mais j'essaie tout de même de ne pas être une mauvaise personne et d'agir de la bonne façon. Je ne suis pas violent de nature, pas porté sur le sanglant sauf si c'est réellement nécessaire. Sans doute est-ce totalement contradictoire avec mon manque naturel de culpabilité et parfois même d'empathie, fermé comme une huitre que je suis pour me protéger tout autant que lorsque je fuis. Ce qui ne m'empêche pas d'être souriant et émotif. Grossièrement, le fonctionnement de ma personne est bien complexe è expliquer et surtout changeant plus que je ne le voudrais.


Avez-vous d'autres liens ? :
ZAKARIAH C. NIGHTINGALE : Frère jumeau que je n'ai pas revu depuis les 75 dernières années.
SOFYAN BEN HASSEN : Geôlier durant de trop nombreuses années, mais aussi, étrangement, ami que j'estime énormément.
ORFEO SPINOLA : Ancien employeur.
Comment avez-vous découvert le forum ?  
Vos impressions :  
Votre taux de présence :  
Fiche terminée? C'est par ici
NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Points RP : 6
Date d'inscription : 26/10/2018

Histoire

J'aimerais réellement pouvoir y arriver, mais c'est trop pour moi. Ça a toujours été bien trop pour moi, cet univers auquel je ne me suis jamais identifié. Je sais, maman, que tu aurais aimé qu'il en soit autrement. Tu aurais aimé que je sois comme les autres membres de la famille et que je participe activement aux traditions qui sont les nôtres, que je m'imprègne de tout ce qui fait notre famille ce qu'elle est, mais c'était trop. Je n'ai jamais été comme les autres, pas même comme Zak, mais ça tu t'en es bien rendu compte je n'en doute pas. Nous avons toujours été à la fois si unis et totalement à l'opposé l'un de l'autre. Lui se complaisait à manipuler les cœurs humains qu'on plaçait si normalement dans nos mains alors que nous n'étions que des enfants là où la chose me répugnait au plus haut point. Je préférais encore avoir la tête dans un livre ou me balader en forêt pour amasser des plantes me semblant toutes aussi importantes que les sanglants restes de celui sacrifié 'pour le bien de tous'. Ça m'a toujours échappé, toujours glissé entre les doigts, cette nécessité de devoir ainsi pratiquer la magie reçue comme un don de génération en génération. Du moins, du côté de notre si cher et défunt père, mais ça on y reviendra. Parce qu'il y a bien des choses que tu ne sais pas et qu'il faudrait sans doute que tu saches avant que je réalise le grand pas. Ce message n'est pas un adieu non, mais plutôt un pourquoi. Une explication que tu es la seule à pouvoir comprendre, je le sens. Parce que tu as toujours été si près de moi, si tolérante là où Conrad n'était que ce gros connard qui n'a jamais été en mesure de prendre soin de qui que ce soit d'autre que lui-même. Même lorsqu'il t'as sauvé, qu'il nous a sauvé alors que nous n'étions que de grouillantes nuisances en ton ventre, il ne pensait qu'à lui. Il pensait à tout ce qu'il serait en mesure de faire de nous pour assurer la succession et la gloire de notre nom, de son nom. Comme s'il n'y avait rien de plus important que d'être si... puissant. Zak l'a compris parce que Zak, même en étant si parfaitement identique à moi sur tant de points, était un peu comme lui. Il a toujours aimé cet art sanglant coulant en nos veines et le pouvoir qui y était associé. Il a toujours aimé ce que notre père nous enseignait même si lui, notre père, il ne le portait pas particulièrement en son cœur. Qui l'aurait pu? Même toi, je soupçonne qu'il y a des détails que tu ne nous as jamais livré à son sujet et les raisons qui t'ont poussées à te pendre ainsi à son cou alors qu'il te rendait tout de coups. Si tu savais comme on s'en est voulu de ne pas arriver à faire quoi que ce soit pour te protéger lorsqu'il faisait deux fois notre taille et que le moindre couinement de notre côté le faisait levé la main en notre direction sans même hésiter. C'était un gros con nombriliste et à l'image de tout ce que nous nous sommes promis de ne jamais devenir. Et pourtant... il faut croire que non, la pomme ne tombe jamais réellement très loin de l'arbre après tout.

D'abord, il faut que tu saches qu'on a fait ça pour toi. C'est ce qui nous a semblé être la seule solution même si elle impliquait de mettre à profit tant de connaissances que je n'ai jamais très bien maîtrisé. Ce n'est plus un secret pour personne que je n'ai pas fourni les efforts nécessaires à devenir un grand sorcier en contrôle de ce Vaudoo qu'on m'a imposé plus que je ne l'ai choisi, mais j'avais confiance en Zak. J'ai eu confiance en lui lorsqu'il a dit que ça le ferait et qu'on arriverait à nous débarrasser de lui 'pour le bien de tous'. Je me suis dit qu'à deux rien ne pouvait mal se passer et, sa mort en est la preuve, on a réussi. On a rendu malade ce connard à l'en tuer en à peine quelques jours sans que quiconque puisse nous soupçonner. Après tout, Zak prit sa succession sur le plan politique et je n'étais tout simplement pas suffisamment fort pour arriver à réaliser un tel tour de force. Il fallait bien que ça me serve sur un plan ou un autre, mais tu sais aussi que chaque rituel dont nous noircissons nous-même les pages ne comporte pas encore les petits caractères. C'était le cas de celui-là, celui que nous avons ajouté, et ça je l'ai compris trop tard. Parce que même à mon âge j'étais insouciant et même en voulant être si différent de notre père j'étais tellement près de lui que je m'en rendais malade. Je l'ai juste réalisé bien trop tard...

Adriel, c'est le nom que porte celui que j'ai rencontré un soir. C'était un pure hasard, une rencontre tout ce qu'il y a de plus normale dans ce petit bar où j'allais à l'occasion pour noyer ces années inutiles que j'avais l'impression de laisser derrière-moi. À 35 ans, sans famille, sans enfants, sans même quelqu'un avec qui partager mon existence autre que moi-même et en étant si peu épanoui dans un art que j'aurais dû maîtriser depuis longtemps... j'étais malheureux. Plus que je ne voulais l'avouer à quiconque. Je ne trouvais pas goût à cette vie sur laquelle je n'arrivais pas à avoir de contrôle et c'est grossièrement ce que je lui ai expliqué après avoir bu une bière de trop et ne pas arriver à contrôler le flot des propos s'écoulant hors de mes lèvres. Je lui ai dit que si l'occasion se présentait à moi de recommencer à zéro, prendre mon destin en main comme je le souhaitais et non comment la vie en avait décidé pour moi, je le ferais. Je sauterais le pas sans hésiter parce que je n'avais rien à perdre de toute façon, mais c'est là que j'avais tord. Adriel proposa de me reconduire chez moi, trop intoxiqué par l'alcool que j'étais pour réellement arriver à marcher droit, mais ce n'est pas tout ce qu'il fit. À mi-chemin, il nous stoppa pour me faire asseoir sur un banc à proximité et m'exposa ce qui semblait le tracasser depuis quelques heures déjà à en juger par cette lueur brillant au fond de son regard. Il n'était pas normal vois-tu. Vampire est le terme qu'il utilisa et scepticisme fût celui que j'ai eu envie d'employer face à ses propos et explications, me disant que l'alcool devait assurément lui donner cette impression que je croirais n'importe quoi. D'un autre côté, si tout ceci était vrai, il m'offrait sur un plateau d'argent ce que j'avais mentionné de tant de conviction espérer obtenir. Bien au-delà de ce que l'alcool aurait pu me faire dire ce soir-là. Pourquoi pas? Pourquoi ne pourrait-il pas l'être alors que les sorciers existaient et que j'en était un moi-même?

Mon regard s'est sans doute illuminé et oui, j'ai eu peur. J'ai eu peur plus que je n'ai eu peur de quoi que ce soit au cours de mon existence lorsque je lui ai dit que si je devais voir une offre en ses propos, j'étais prêt. Enfin, si un vampire il l'était réellement. Il me promis de revenir le lendemain, lorsque je serais davantage en possession de mes moyens et pour me laisser le temps de bien réfléchir. Jamais il ne me donna l'impression qu'il reviendrait sur sa décision ou que de faire marche arrière mettrait fin de façon plus permanente à mon existence. J'ai pris cette décision de mon plein gré et en pleine connaissance de cause. Du moins, concernant la transformation et ce qu'elle impliquait. Pas sur ce qu'elle engendrerait et que j'ignorais.

Le lendemain, il a tenu promesse et je dois admettre ne jamais avoir tant souffert de toute ma vie.  C'était... une douleur que je ne peux pas te décrire. Cette sensation de sentir chaque parcelle de son être se faire dérober à la vie puis qu'une nouvelle source y soit infusé est plus désagréable que grisant, davantage de la torture qu'un réel plaisir. Surtout face à ce qu'elle engendrerait par la suite, car étrangement j'avais fuis toute ma vie notre mode de vie et notre magie demandant à ce que tant de sang souille nos mains... pour trouver cette vie où sans la souillure je ne pourrais tout simplement plus survivre. Peut-être était-ce une façon inconsciente de choisir moi-même de quelle façon j'aspirais réellement souiller mes mains, que ce soit mon choix et non celui de la majorité. Je ne sais pas. Je ne saurais le dire au moment de t'écrire ce message, mais ça peut-être que ma nouvellement acquise éternité saura me le dire.

Déjà, en cette décision, tu peux sentir comme égoïste je l'ai été. Égoïste comme Conrad que nous avons en partie éliminé pour cette même raison. Ce n'est tout de même pas la raison qui me fait t'écrire ce message, cette explication sur le pourquoi je suis devenu ce que je suis et surtout pourquoi je suis parti. Zak est venu me voir quelques jours plus tard, malade comme je ne l'avais jamais vu. J'ai eu besoin d'un moment avant de comprendre, avant de réaliser l'erreur monstrueuse que je venais de faire en me soustrayant à ma vie de mortel. Davantage encore lorsque je lui ai expliqué ce que j'avais fait et que nous avons compris la nature des petits caractères que nous ne connaissions pas. Retirer la vie est une chose, mais elle ne se fait pas sans un prix à payer. Un prix que nous avions pris sur nous de payer en temps et lieux. Un prix que nous devions partager à part égale, car lorsqu'un perdrait la vie ce serait également le sort du second. Et me voilà donc, mort, et ayant précipité mon jumeau vers ce précipice sans le vouloir. Bien sûr, je lui ai proposé la transformation. Si ce n'est de moi d'Adriel, mais sa réponse fût plus qu'expéditive. Non. Il ne deviendrait pas le monstre que je suis devenu.

Maintenant tu sais. Enfin, tu sauras si tu trouves ce message un jour. Tu sauras que j'ai fuis parce que j'avais peur de Zak et ce qu'il pourrait me faire si je restais. Je n'arrivais pas à supporter de le voir mourir par ma faute. Je ne pouvais simplement pas rester... et je suis désolé d'avoir marché si justement dans les pas de mon père et t'arracher ce qu'il te reste de famille. J'espère qu'un jour tu pourras me pardonner... Je t'aime.


Mon message terminé, je l'ai plié pour le glisser dans une enveloppe sur laquelle 'maman' est le seul mot que j'ai noté, attrapant cette dernière d'une main et mon sac de cuir de la seconde. « Vous êtes prêt? » Je me tourne vers Adriel pour lui faire signe que oui puis, nous sortons de ma demeure afin de nous rendre dans le jardin de la maison familiale un peu plus loin afin que je puisse y enterrer mon message. Sous l'arbre que j'y avais planté il y a une trentaine d'années puisque c'est l'endroit qui me semblait le plus approprié. Ceci fait, nous sommes partis. Sans que je ne me retourne ou n'ait l'intention de le faire. Après tout, c'est ce que j'avais demandé. Une nouvelle vie où je serais maître de faire ce qui me plait sans subir cette pression constante de performer cet art que je n'ai jamais apprécié. J'étais différent, j'étais autre chose. Je me sentais plus... froid et sans doute était-ce mieux ainsi compte tenu de ce que je réalisais. Je quittais mon jumeau, mon complément. Le laissant à son triste sort, mourant par ma faute. Je laissais ma mère à qui je n'avais pourtant rien à reprocher. Je laissais derrière-moi cette vie que j'avais toujours détesté et je ne me sentais pas de devenir sentimental alors que j'avais une infinité d'années devant moi pour retourner la situation et tout oublier. Je pouvais enfin vivre pour moi. Du moins, je serais en mesure de le faire lorsque j'aurais appris à maîtriser ma nature. Adriel fût d'un grand secours en ce sens, m'aidant à contrôler cette envie dévorante enflammant mon estomac constamment sans que je ne sache la faire taire. Non sans plusieurs mois voire même années de pratique où il devait rester à mes côtés afin de s'assurer que je ne vidais pas simplement mes victimes pour les laisser pour mortes dans un coin. C'était certes plus simple, mais en rien subtile dans la préservation de notre espèce aux yeux du monde humain. Il restait toujours plus simple de déguiser la chose, d'user d'alcooliques trop saouls pour qu'on se préoccupe d'eux de toute façon. Ceci était fait, ceci était réglé, mais pourtant il me semblait toujours manquer quelque chose à ma vie et mon existence. Il me manquait un but, une raison d'être afin de ne pas être si malheureux de ma mort que je le fus de mon vivant.

Mon Sire, qui s'éclipsait quelques temps à l'occasion, m'initia à la recherche d'artefacts en tous genres qu'il réalisait pour revendre ces derniers et ainsi s'assurer un revenu en toute subtilité. Du moins, là encore, sans attirer la suspicion humaine de trop. Curieux, admiratif de tout ce qu'il arrivait à trouver, je me pris d'une passion que je ne me connaissais pas pour ce domaine dont je connaissais encore bien peu. Encore davantage lors d'une rencontre toute particulière. Nous nous rendions au lieu de rendez-vous établi avec un autre vampire que mon Sire semblait bien connaître pour avoir fait affaire avec lui à quelques occasions. Un vampire dont les paroles et les connaissances ne pouvaient avoir d'autre effet que celui de me pousser à le questionner plus amplement sur ce qu'il faisait exactement, chassant les artefacts à un niveau bien plus important que celui que j'accompagnais depuis de nombreuses années déjà. Il me fascina en son entièreté et sa façon de parler de ce Dieu auquel je n'avais accordé que bien peu d'attention jusqu'à maintenant et, lorsque fût arrivé le moment de le quitter, je me surpris à signifier mon intérêt à rester près de lui. Près d'Orfeo, tel était son nom. Simplement pour apprendre davantage et pour donner un but à cette si longue existence qui se dessinait devant moi. Mon Sire se contenta de sourire avant de s'éclipser, comme s'il savait déjà ce qui allait résulter de cette rencontre qui modela les années suivantes.

Je devins à mon tour chasseur d'artefacts en tout genre, cherchant le plus rare pour rapporter à Orfeo qui devrait vendre au plus offrant. Un petit business dont la finalité m'importait bien moins que les découvertes réalisées à force de recherches et de chasses, comblant plus qu'amplement ma curiosité démesurée en tout points. Puis, arriva le grimoire dans la liste des artefacts plus particuliers que je me devais d'aller chercher. Un livre dont la réputation, le bagage magique, me rappela grandement cette vie que j'avais laissé derrière-moi il y a ce qui me semblait déjà une éternité. Peut-être était-ce un signe. Peut-être m'était-il destiné d'aller le récupérer. Que ce soit le cas ou non c'est ce que je fis sans me poser davantage de questions, me lançant à l'aventure dans ce royaume lointain que je ne connaissais pas du tout. J'y découvrit un dirigeant d'apparence presque trop jeune pour guider son peuple, mais pourtant si élégant et distinguer qu'il su, comme tant de chose, attiser ma curiosité. Ce fût d'ailleurs la raison première pour laquelle j'ai tenté de m'en approcher, complétant cette approche d'une nécessité d’accessibilité à cette grande bibliothèque que je supposais contenir le grimoire tant recherché. Sofyan, c'est ainsi que ce nommait ce charismatique prince que j'ai sans doute à tord cru bien trop naïf pour remarquer mon petit jeux.

Le grimoire je l'ai atteint, je l'ai subtilisé comme s'il ne s'agissait que d'un livre de trop dans cette pièce qui en contenait tant. J'ai agis comme si je n'avais pas commis ce vol depuis quelques semaines déjà planifié, avant même mon arrivé, et j'en ai au final payer le prix fort. Ce prince si rusé m'a coincé au moment où j'étais le plus vulnérable, plaçant sa lame acérée sous ma gorge mise à nue avant de me faire enfermer dans les cachots de ce royaume qui était sien par intérim. Deux années se sont écoulées sans que je n'ai davantage de contacts que ceux destinés à m'empêcher de mourir de faim. Deux années de presque totale solitude à fixer les murs de ma cellule et me demander si le sang viendrait encore le lendemain ou si on me laisserait me dessécher là, seul et affamé. Je l'aurais sans doute mérité, pour m'être cru bien au-dessus de tous et avoir si lâchement abandonné ma famille. Oh comme j'ai eu du temps pour penser, trop de temps même, avant qu'au terme des deux années je le vois se présenter devant moi. Il n'avait pas changé, Sofyan. Soumis aux mêmes règles que celles empêchant le temps d'avoir une emprise sur ma personne. Il commença à partir de ce moment à venir me voir à l'occasion, une fois par semaine environ, durant les six années suivant les deux précédentes où mes contacts étaient si limités. Le grimoire avait su attiser chez lui la même curiosité  que chez moi à l'époque, ne s'étant en rien amenuisé de mon côté d'ailleurs. Ce livre avait quelque chose de particulier, même s'il représentait tout ce que j'avais quitté, et ce bon Prince devint déterminer à en apprendre davantage de par mes bons soins. Ce ne fût que le début de ce très long emprisonnement auquel je fus soumis, mais plus les années passaient et plus les visites s'approchaient, plus la garde s'amenuisaient. Au fil du temps, j'appris même à prendre plaisir en nos échanges même si ma cellule restait toujours l'endroit que je retrouvais à chaque fois que la rencontre se terminait. J'étais prisonnier de cet endroit sans l'être entièrement de ma liberté, ayant plus qu'amplement compris qu'à la moindre stupidité elle pourrait m'être retiré tout aussi facilement qu'on avait pu me l'offrir à force de temps. Stupide je ne l'étais pas à ce point. Mauvais je ne l'avais jamais été non plus. J'avais simplement pris une mauvaise décision de plus dans ma vie.

Sur la finalité, j'ose croire que nous étions plus amis qu'ennemis même si je n'ai jamais réellement compris pourquoi il ne m'a pas exécuté. Il aurait pu le faire, l'aurait sans doute dû, car c'est ce que d'autres auraient fait à sa place, mais pas lui. Il a simplement été... fidèle à lui-même jusqu'à la fin avec toute l’authenticité dont il arrivait à faire preuve en ma compagnie. Jusqu'à la fin...

Personne n'a pu prévoir ce qui est arrivé ce jour-là, le cauchemar qui a pris tout le monde de court et m'a fait passer d'une petite cellule à une plus grande prison. Capturés, violentés, c'est sans la moindre douceur que le royaume en entier s'est fait coincer de mains d'hommes bien décidés à ne pas nous laisser vivre dans ce monde qu'ils clamaient leur appartenir. J'ai cru que ce n'était que nous, que les buveurs de sang, mais je dû constater que c'était bien pire que ce que je pensais lorsque nous sommes arrivés en terres irlandaise. Des sorciers, des créatures, des loups... Tous nous étions coincés ici et j'admets m'être surpris à espérer revoir mon frère que je n'avais pas vu depuis si longtemps. Pas depuis cette visite que j'avais fait à Londres entre deux chasses d'artefacts avant ces années d'emprisonnement dont j'ai perdu le compte. Pas depuis qu'il m'a dit ce qu'il a fait pour déjouer la mort alors que nous étions au chevet de notre mère, sénile, qui expulser sa dernier souffle devant ses garçons dont elle ne semblait pas même remarquer la même jeunesse plus de 30 ans après mon départ. Était-il seulement encore vivant? Et maintenant... qu'allais-je faire de cette liberté que je n'avais pas effleuré depuis si longtemps? J'imagine que seul le temps saura me le dire et ça, peut-être que je n'en ai plus autant qu'avant devant moi.

NΞRIOИ
Revenir en haut Aller en bas
♣ Sorcier ♣ Nécromancien
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Points RP : 0
Date d'inscription : 24/10/2018

Mon frère... immonde déception. Tu décides enfin de sortir de sous ton rocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Points RP : 6
Date d'inscription : 26/10/2018

Wow. Un coeur. Tu me donnes un coeur? T'es malade? Ça va pas? Tu fais de la fièvre?
Revenir en haut Aller en bas
♣ Sorcier ♣ Nécromancien
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Points RP : 0
Date d'inscription : 24/10/2018

C'est pas le mien, c'est celui de la fille de la voisine. Elle m'ennuyait avec son ballon qui rebondissait partout.
Revenir en haut Aller en bas
Goule ☠ Progéniture d'Eve
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 417
Points RP : 810
Date d'inscription : 20/08/2017

Non ! Non ! Non ! NOOOON ! Pour la peine je ne souhaiterais pas le bienvenue ! Y avait suffisamment de beaux gosses comme ça sur ce forum, on aurait très bien pu se passer de Chris ! Vraiment, je t'assure !


( bienvenu quand même, et faudra que toi et ton frère me cédiez un lien, voire les deux Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 877
Points RP : 964
Date d'inscription : 02/05/2017

Bienvenue à toi ! Je crois même que ReBienvenue serait plus exacte si je ne dit pas de bêtises

Tu es donc le frère du jumeau maléfique ? A moins que ce ne sois l'inverse scratch Dans tout les cas, bonne inspiration pour ta fiche !


Les démons de mon passé ont fait de moi ce que je suis.© Justayne
Revenir en haut Aller en bas
♦ Humain ♦
survivant des limbes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 577
Points RP : 552
Date d'inscription : 06/05/2018

Bienvenue et bon courage pour ta fiche!



The secret side of me, I never let you see
I keep it caged but I can't control it
So stay away from me, the beast is ugly
I feel the rage and I just can't hold it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Points RP : 6
Date d'inscription : 26/10/2018

Merciiiiiiii
Puis c'est l'autre le diabolique Tamtam. Moi je suis A.D.O.R.A.B.L.E.

Et Riley l'autre truc diabolique là il t'a répondu j'espère
Revenir en haut Aller en bas
Vampire
Caïn's child
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Points RP : 40
Date d'inscription : 05/05/2018

Je n'étais pas passé sur ta fiche...mon cher ami...**

Hâte de découvrir la suite de cette fiche déjà splendide Wink



Vœux Les murmures de tes désirs me sont connus. Te rends-tu compte que tu es à ma merci?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
♦ Humain ♦
survivant des limbes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 150
Points RP : 30
Date d'inscription : 09/10/2018

Bienvenue dans le coin ! Very Happy



Hasta la victoria siempre
abajo donde los pasos son fríos , donde la luz no existe, ahí es dónde quieres estar, te sientes molesto, encuentra tus esperanzas y tus sueños abandonados, ahí es dónde se encuentra tu propósito...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Points RP : 6
Date d'inscription : 26/10/2018

Soso, je suis déception

Sean...
(Quoi? J'essaie juste de parler ton langage :noway: )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Life has a way to make you loose your mind
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» i'm gonna make you lose your mind... Tacia Pearson, Nice to meet you..
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Island Of the Damned :: There's so going back :: Carte d'embarquement :: Fiches en cours-
Sauter vers: